Rejoignez-nous

Suisse

Les Chambres restent divisées sur la loi sur le CO2

Publié

,

le

Le Conseil des Etats ne veut pas augmenter la part de réduction des émissions de CO2 à réaliser en Suisse (archives). (© KEYSTONE/PETER KLAUNZER)

La loi sur le CO2 doit pouvoir remporter la majorité et donc ne pas aller trop loin. Le Conseil des Etats a donc refusé jeudi de fixer une part de réduction minimale des émissions de CO2 à réaliser en Suisse et d'encourager l'installation de bornes de recharge.

Signataire de l'Accord de Paris, la Suisse doit réduire ses émissions de gaz à effet de serre de moitié par rapport à 1990 d'ici 2030. En outre, elle doit atteindre le zéro net d'ici 2050, après l'acceptation par le peuple de la loi sur la protection du climat en juin.

Pour atteindre ces objectifs, le National a fixé à 75% au moins la part des émissions de gaz à effet de serre que la Suisse doit réduire à l'interne dans le projet de loi sur le CO2 pour les années 2025 à 2030. Le Conseil fédéral et le Conseil des Etats veulent que cette part s'élève à environ deux tiers, sans toutefois formuler d'objectif chiffré dans la loi.

Les émissions de CO2 ne connaissent pas de frontières donc cela ne change pas grand-chose si elles sont compensées en Suisse ou à l'étranger, a estimé Jakob Stark (UDC/TG). La Suisse doit en faire plus et avoir une politique climatique "sérieuse, efficace et ambitieuse", a opposé Céline Vara (Vert-e-s/NE). Elle n'a pas été suivie par 31 voix contre 12.

Bornes de recharge

Le débat a aussi tourné autour du soutien financier fédéral à hauteur de 20 millions de francs pour l'installation de bornes de recharge pour véhicules électriques. Contrairement aux députés, les sénateurs estiment qu'il n'est pas du ressort de la Confédération de participer à leur financement.

Cela demanderait des investissements massifs, a avancé Damian Müller (PLR/LU) pour la commission. Mme Vara a estimé au contraire que cette mesure permettrait de favoriser la transition écologique du secteur du transport routier.

Il existe un besoin d'encouragement, a approuvé le ministre de l'environnement Albert Rösti. L'installation des infrastructures va trop lentement.

La gauche et le PVL ont été entendus par quelques élus du PLR et du Centre mais cela n'a pas suffi.

Crainte de référendum

Les Chambres s'opposent encore sur d'autres aspects, comme sur les valeurs cibles de CO2 pour les voitures de tourisme neuves. La Chambre du peuple a fixé des objectifs intermédiaires annuels. Celle des cantons n'en veut pas, souhaitant s'en tenir aux réglementations européennes.

En revanche, les sénateurs ont rejoint les députés sur plusieurs points, notamment sur les carburants renouvelables. Le Conseil fédéral voulait proposer à la pompe une certaine part de ces carburants, ce qui aurait fait augmenter les prix d'environ cinq centimes. Les deux Chambres ont biffé la disposition, par crainte de coûts supplémentaires pour les consommateurs et de la menace d'un référendum.

Le dossier retourne au National.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Culture

Le Chant du Gros dévoile le programme de sa 32e édition

Publié

le

Francis Cabrel sera sur la scène du Chant du Gros pour la soirée d'ouverture du festival le 5 septembre (archives). (© KEYSTONE/MARTIAL TREZZINI)

Le Chant du Gros a dévoilé lundi la programmation de sa 32e édition qui se déroulera du 5 au 7 septembre au Noirmont (JU). Les styles musicaux vont de la chanson française au rap. Parmi les artistes invités figurent Francis Cabrel, Pascal Obispo ou Joey Starr.

Le festival s'ouvrira jeudi avec le groupe corse I Muvrini. Cette même soirée verra monter sur scène Francis Cabrel et le chanteur-accordéoniste français Claudio Capéo. Le rap sera aussi bien présent avec Hugo TSR et le Jurassien Sim's.

Vendredi, le Chant du Gros accueillera Pascal Obispo pour sa tournée d'anniversaire marquant ses 30 ans de carrière. Autres artistes français à se produire vendredi soir, le rappeur Joey Starr et l'auteur-compositeur Saez.

Les spectateurs pourront écouter samedi soir Patrick Fiori, Slimane ou, dans un autre registre, les soeurs Camille et Julie Berthollet. L'année dernière, plus 42'000 spectateurs avaient fait le déplacement pour Le Noirmont. La billeterie démarre mercredi.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Économie

Le marché suisse du sport recule légèrement en 2023

Publié

le

Les ventes de vélos ont connu un net recul l'an dernier. (archive) (© KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT)

Le marché suisse du sport a reculé quelque peu l'an dernier, faisant les frais de l'inflation et de la prudence des consommateurs.

Les ventes (hors vélo) ont diminué de 1,5% en 2023, après des hausses de 2% en 2022 et de 14% en 2021. Le volume a atteint environ 2,17 milliards de francs, selon une étude du cabinet d'études de marché GfK publiée lundi.

Le secteur des articles tels que les skis, les sacs à dos, les casques ou les appareils de fitness a enregistré une baisse des ventes de 3%, tandis que le textile a lâché 2%. Le secteur des chaussures est celui qui, une fois de plus, s'en est le mieux sorti, avec une croissance de 3%, note GfK.

La plus grande part du chiffre d'affaires provient du marché des activités d'extérieur, à hauteur de 20% et qui a engrangé environ 450 millions de francs. Le chiffre d'affaires du secteur textile est resté constant à un niveau élevé, tandis que le secteur des autres articles a perdu du terrain, notamment dans le domaine du camping, note GfK.

Le chiffre d'affaires des chaussures d'extérieur a également baissé, mais a été partiellement compensé par la tendance des chaussures de course en montagne (trail). De manière générale, le secteur des chaussures de course reste à la mode et enregistre une croissance de 4%, détaille l'étude.

Le secteur des loisirs a continué de progresser. Cela se manifeste en particulier dans les chaussures avec une augmentation du chiffre d'affaires de 5%. Le secteur dédié aux activités hivernales a de son côté affiché un retrait de 2%. Le chiffre d'affaires dans le domaine du fitness a lui continué de baisser, de 3% pour l'exercice 2023.

Les vélos retropédalent

En ce qui concerne le marché du vélo, des réductions de prix ainsi qu'une saturation du marché ont entraîné un net recul des ventes l'an dernier, constate également GfK.

Pour l'institut, "le mauvais moral des consommateurs, l'augmentation des coûts dans différents domaines et la réticence à acheter qui en résulte, ainsi que la recherche accrue de promotions" devraient continuer à tirer le marché du sport vers le bas en 2024. La population en hausse et le commerce en ligne ne permettront en effet pas de compenser entièrement ce phénomène, selon ses estimations.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / awp

Continuer la lecture

Lausanne

Lausanne: plans d'affectation à l'enquête publique

Publié

le

Lausanne veut fixer de nouvelles règles de construction pour répondre aux enjeux climatiques (photo d'illustration). (© KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT)

La Municipalité de Lausanne met à l'enquête publique une révision partielle du Plan général d'affectation (PGA) ainsi que le Plan d'affectation communal des territoires forains (hors zones urbaines). Ces deux documents visent à édicter de nouvelles règles de construction pour répondre aux défis liés au climat et au patrimoine.

La modification partielle du PGA - en attendant sa révision complète - vise à "une meilleure prise en compte des espaces ouverts dans les projets de constructions et un renforcement de la qualité des espaces verts", indique lundi la Municipalité.

Par exemple, de nouvelles exigences de végétalisation des toitures plates sont introduites. Des règles incitatives sont aussi proposées pour une meilleure utilisation de l'énergie.

Toujours dans le cadre de projets de constructions, le nombre de places de parc privées autorisées est réduit. L'emprise au sol des surfaces souterraines est aussi limitée. De manière générale, la pleine terre doit être conservée "autant que possible" et la biodiversité "augmentée", poursuit le communiqué.

La Ville de Lausanne fixe également de nouvelles règles pour "renforcer les exigences en terme d'intégration des constructions dans leurs environnements." A noter aussi que la commission consultative d'urbanisme et d'architecture (CCUA) est inscrite comme "organe contribuant à promouvoir un développement urbain et architectural de qualité à Lausanne."

Hors zone urbaine

Concernant cette fois-ci les territoires forains (comme par exemple le Chalet-à-Gobet, Vers-chez-les-Blanc, Montheron, Montblesson ou encore Bois-Genoud), la Ville explique qu'elle doit "rapidement procéder à la réduction de la zone à bâtir dédiée au logement, considérée comme surdimensionnée." Raison pour laquelle un nouveau Plan d'affectation communal pour ces territoires a été élaboré.

Celui-ci doit aussi permettre, en plus de la diminution de la zone à bâtir, de protéger les qualités patrimoniales des lieux, renforcer les espaces de sport et loisirs existants, préserver le paysage et valoriser l'agriculture de proximité.

Les deux documents - révision partielle du PGA et plan d'affectation des territoires forains - sont mis à l'enquête publique du 17 avril au 16 mai. Après le traitement des oppositions, ils seront ensuite soumis au Conseil communal, l'organe compétent pour les adopter.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Vaud

Yverdon se dote d'une stratégie numérique

Publié

le

Yverdon dispose désormais d'une stratégie numérique (photo d'illustration). (© KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT)

La municipalité d'Yverdon-les-Bains a présenté lundi sa stratégie numérique. Ce document d'une vingtaine de pages est orienté autour de trois axes: les services à la population, le fonctionnement de l'administration et le personnel de la Ville.

Dans le détail, l'axe Y-pop vise les habitants de la deuxième ville du canton en leur proposant, en plus de l'offre actuelle, de nouvelles prestations en ligne. Y-admin cherchera à "optimiser et rationaliser" le travail de l'administration yverdonnoise. Finalement, Y-collab a comme objectif de "moderniser" la place de travail des collaborateurs de la cité thermale, indique la Ville.

Le lancement de la stratégie numérique d'Yverdon s'inscrit dans les réflexions et travaux de l'ANS, la plateforme fédérale de coordination de l'administration numérique suisse, dans laquelle le syndic Pierre Dessemontet représente les villes et les communes, poursuit le communiqué. Cette "déclinaison locale" compte notamment s'appuyer sur l'écosystème yverdonnois, via notamment le partenariat avec la Haute école d'ingénierie et de gestion du canton de Vaud (HEIG-VD).

Pour mettre en oeuvre cette stratégie, la Municipalité a réorganisé en deux entités le Secrétariat général. Celui-ci donne naissance au Service population et numérique et à la Chancellerie, en charge notamment des affaires institutionnelles et juridiques ainsi que de la communication.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Les Sujets à la Une

X