Rejoignez-nous

Suisse

La nouvelle loi sur le CO2 est bouclée

Publié

,

le

La Suisse devra réduire ses émissions de gaz à effet de serre drastiquement d'ici 2030: le Parlement a mis la loi sur le CO2 sous toit. (Image d'archive - ©KEYSTONE/GAETAN BALLY)

La Suisse pourra tenir ses engagements climatiques. Les Chambres fédérales ont finalisé mercredi la nouvelle loi sur le CO2 qui introduit plusieurs taxes et mesures pour réduire de moitié les émissions de gaz à effet de serre. Le peuple devrait avoir le dernier mot.

La réforme doit permettre à la Suisse de réduire d'ici 2030 ses émissions de CO2 de 50% par rapport à 1990 et de limiter le réchauffement climatique à 1,5 degré.

D'autres pas seront nécessaires, mais ce projet est favorable tant à la protection du climat qu'à la création de nouveaux emplois, a déclaré la ministre de l'environnement Simonetta Sommaruga. Le PLR, le PVL et le groupe du centre ont salué un bon compromis. Le PS et les Verts auraient voulu davantage. L'UDC soutient le référendum.

Un long feuilleton

La nouvelle loi revient de loin. En décembre 2018, le Conseil national - grâce à l'alliance inédite de la gauche et de l'UDC - rejetait un texte vidé de sa substance pour les uns et trop radical pour les autres.

L'automne suivant, à la faveur des grèves du climat, le Conseil des Etats sauvait le projet en se montrant encore plus strict que le Conseil fédéral sur certains points. Le Conseil national suivait le pas en juin, investi par la vague écologiste des élections fédérales.

Mercredi, les Chambres fédérales ont donné leur aval aux propositions de la conférence de conciliation quelques heures après l'évacuation des grévistes du climat occupant la Place fédérale. Il restait trois points à régler. La taxe pour les vols en jet privés sera fixée entre 500 et 3000 francs.

Ceux qui se soustraient à la taxe sur le CO2 par négligence seront sanctionnés comme ceux qui le font intentionnellement. Dans le cadre de la réduction des émissions de gaz à effet de serre dans les bâtiments, la Confédération pourra soutenir le financement d'installations servant à produire des gaz renouvelables.

La conférence de conciliation a été suivie par 133 voix contre 55 au National et 30 voix contre 4 et 8 abstentions aux Etats.

Accord de Paris

La nouvelle loi introduit de nombreuses incitations pour réduire les émissions de gaz à effet de serre, conformément à l'Accord de Paris signé en 2015. Trois quarts des réductions de CO2 devront être réalisées en Suisse, le reste à l'étranger.

Outre la taxe sur les vols en jet privés, la réforme introduit une taxe sur les billets d'avion de ligne d'un montant variant entre 30 et 120 francs, selon la distance et la classe de transport.

Le mazout coûtera aussi plus cher. Le plafond de la taxe sur les combustibles fossiles passera de 120 francs par tonne de CO2 à 210 francs. Une part importante de la taxe CO2 reviendra à la population, grâce à des ristournes sur les factures d'assurance maladie de base, et aux entreprises, à travers les caisses de compensation AVS.

Essence plus chère

Les voitures individuelles sont la première source d'émissions de CO2 en Suisse. Les importateurs de carburant devront faire des efforts. Les coûts de leurs compensations seront répercutés sur l'essence. Le prix à la pompe sera ainsi majoré jusqu'à 10 centimes par litre dans un premier temps, puis jusqu'à 12 centimes dès 2025. Des mesures ont aussi été prévues pour favoriser la conversion écologique des transports publics.

Dans le domaine des bâtiments, les émissions de CO2 des nouvelles installations de chauffage devront être drastiquement réduites. Il faudra avoir une maison bien isolée pour pouvoir installer un chauffage à mazout à l'avenir.

Les émissions des bâtiments ne devront plus dépasser 20 kilogrammes par mètre carré dès 2023, puis 15 kg dès 2028. Les cantons qui ont déjà pris des dispositions bénéficieront d'une période de transition.

Fonds à créer

La loi prévoit encore la création du Fonds pour le climat dont le but sera d'encourager les mesures en faveur de la lutte contre le réchauffement climatique. Il sera financé par un tiers des recettes de la taxe sur le CO2, mais au maximum 450 millions de francs par an. Moins de la moitié du produit de la taxe sur les billets d'avion et du produit de la taxe sur l'aviation y seront aussi affectés.

Le Fonds pour le climat permettra aussi de financer la recherche sur de nouvelles technologies. Le pôle d'innovation suisse devrait bénéficiera avec à la clé la création de nouveaux emplois.

La FINMA et la Banque nationale suisse devront mesurer périodiquement les risques financiers résultant du changement climatique.

Continuer la lecture
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Genève

Malgré un contexte difficile, la bonne humeur régnait

Publié

le

La pluie et l'obligation du port du masque n'ont pas dissuadé le public à venir encourager les coureurs et coureuses. (© KEYSTONE/SALVATORE DI NOLFI)

La Course de l'Escalade a animé les rues de Genève samedi et dimanche. L'édition 2020 de la plus grande course à pied de Suisse avait été annulée à cause de la pandémie de Covid-19. Cette année, les organisateurs ont dû se plier à un protocole sanitaire strict.

Le port du masque était obligatoire pour les participants jusqu'à la ligne de départ. Les spectateurs devaient aussi se masquer. Cette mesure a été respectée au parc des Bastions, mais elle a été plus difficile à faire appliquer le long du parcours, a admis dimanche Jerry Maspoli, le président du comité d'organisation de la course.

Aucun incident majeur n'a émaillé le week-end. Il y a eu les petits bobos habituels, mais rien de grave, a indiqué M.Maspoli. Ni la situation sanitaire, ni la pluie, tombée en abondance samedi, n'ont entamé la bonne humeur des participants et du public. Les gens étaient contents de se retrouver autour de la course.

En revanche, la météo et le Covid-19 ont découragé certaines personnes qui s'étaient pourtant inscrites à participer à la course. "Nous avons connu un taux de défection record", a souligné M.Maspoli. D'habitude ce taux tourne autour de 15%. Or, pour cette édition, il s'est élevé à 24%.

En temps normal, ce chiffre aurait été décevant, mais cette année "nous sommes contents" que l'événement ait pu avoir lieu, a relevé M.Maspoli. La fréquentation était finalement devenue une donnée secondaire. Les gens ont pu enfin se retrouver autour d'une manifestation très populaire.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Football

Super League: Lugano domine Sion

Publié

le

Bottani jubile après son but (© KEYSTONE/TI-PRESS/Samuel Golay)

Sion a été le seul club romand à ne pas marquer de point ce week-end en Super League. Les Valaisans se sont en effet inclinés 2-0 à Lugano lors de la 16e journée.

Les Sédunois continuent en mode montagnes russes. Depuis la 10e journée, ils alternent victoires (3) et défaites (4) avec une étonnante constance. Au Cornaredo, ils ont craqué peu avant la mi-temps, encaissant des buts de Bottani (40e) et Facchinetti (44e).

La réaction attendue après la pause ne s'est pas matérialisée. Lugano a donc empoché la totalité de l'enjeu et occupe le 3e rang avec 29 points, soit cinq de moins que le leader Zurich. Sion se retrouve 7e avec 18 unités.

Triplé de Sène

A Saint-Gall, Grasshopper s'est imposé 4-0 grâce à un triplé de son attaquant sénégalais Kaly Sène (32e/43e/58e). Sa deuxième réussite, sur un superbe retourné, a vraiment été spectaculaire. Il en est désormais à huit buts inscrits cette saison, cinq contre Saint-Gall et trois contre Sion. Hayao a salé l'addition en fin de rencontre.

Les Brodeurs ont eu la tâche difficile en étant réduits à dix dès la 18e après l'expulsion de Stillhart. En infériorité numérique, ils n'ont pas trouvé les moyens de contenir les attaques rapides de GC qui, grâce à ces trois points, se donne de l'air par rapport à la zone dangereuse. Saint-Gall reste 8e, avec trois points d'avance sur Lausanne et cinq sur Lucerne.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Coronavirus

L'interdiction d'accès aux non-vaccinés est une option

Publié

le

Lukas Engelberger estime que l'obligation vaccinale ne va pas augmenter sensiblement le taux de vaccination contre le SARS-CoV-2 (archives). (© KEYSTONE/MARCEL BIERI)

La règle dite des 2G, soit l'interdiction faite aux personnes seulement testées d'accéder à certains lieux, pourrait se généraliser pour lutter contre la pandémie. Des experts et des élus veulent changer cette possibilité offerte par le Conseil fédéral en obligation.

Le président de la Confédération Guy Parmelin n'exclut pas catégoriquement cette introduction généralisée si les mesures prises vendredi ne produisent pas l'effet escompté. "Il ne reste pas beaucoup de possibilités", a constaté M. Parmelin samedi sur les ondes de la radio alémanique SRF. "Si nous ne voulons pas rendre la vaccination obligatoire, il ne reste plus que des mesures telles qu'une généralisation de la règle des 2G".

Vendredi, le gouvernement a donné la possibilité aux établissements publics et aux organisateurs d'événements en intérieur ou en extérieur d'introduire la règle des 2G (pour Geimpfte et Genesene en allemand, soit les personnes vaccinées et guéries) et d'interdire l'accès aux personnes seulement testées, a remarqué de son côté le président de la Conférence des directeurs cantonaux de la santé Lukas Engelberger dans un entretien diffusé dimanche par le SonntagsBlick.

Mais si la dynamique actuelle de l'épidémie ne peut pas être maîtrisée, la règle des 2G ne suffira pas, a poursuivi M. Engelberger. Il faudra étendre l'obligation de porter un masque sanitaire et introduire des limites de capacité, estime-t-il pour sa part.

Vaccination obligatoire

Pour Guy Parmelin, il n'est cependant pas question de rendre la vaccination obligatoire à l'heure actuelle. "Nous avons toujours dit que nous n'en voulions pas".

En Suisse, se faire vacciner ou non est une décision personnelle, a relevé de son côté le président de la Commission fédérale pour les vaccinations. "Une obligation générale de vaccination violerait ce principe", précise Christoph Berger, interrogé dans la NZZ am Sonntag. Pour la commission, a-t-il précisé, la vaccination obligatoire ne peut être prise en considération que lorsque toutes les autres mesures, allant jusqu'au confinement, se sont révélées inefficaces.

Pour sa part, M. Engelberger considère que l'obligation vaccinale ne va pas augmenter sensiblement le taux de vaccination contre le coronavirus. Elle ne ferait que créer une énorme menace qui pourrait mettre en péril la motivation à se faire vacciner. "Pour imposer une vaccination obligatoire, la Suisse devrait utiliser des méthodes si dures que la relation entre les citoyens et l'Etat serait gravement endommagée à long terme".

"Plus rien ne doit être exclu"

La dégradation de la situation sanitaire interpelle aussi le monde politique. Le coprésident du PS Cedric Wermuth (AG) a demandé dans la Sonntagszeitung "un débat ouvert rapide sur des mesures telles que la règle des 2G ou la vaccination obligatoire". Après 20 mois de pandémie, rien ne doit plus être exclu, a-t-il ajouté.

De son côté, le président des Vert'libéraux Jürg Grossen (BE) a indiqué dans la Sonntagszeitung vouloir continuer à miser sur "la responsabilité individuelle et les incitations".

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Suisse

Amherd dit avoir fait progresser la cause des femmes et du climat

Publié

le

Viola Amherd est la première femme à diriger le Département fédéral de la défense, de la protection de la population et des sports (archives). (© KEYSTONE/PETER SCHNEIDER)

Trois ans jour pour jour après son élection au Conseil fédéral, la ministre de la défense Viola Amherd estime avoir fait progresser la cause des femmes au sein de son département. Le climat a été l'autre dossier dans lequel elle a pu amener des changements.

"J'ai créé un service pour la promotion des femmes. J'ai pu nommer la première femme divisionnaire, la première femme à la tête d'un office fédéral du [Département fédéral de la défense, de la protection de la population et des sports, ndlr] DDPS et la première présidente de la société de participation financière RUAG", énumère Mme Amherd dans un entretien diffusé dimanche par Le Matin Dimanche.

La centriste valaisanne dit avoir aussi encouragé la création de réseaux pour les femmes. "Les femmes au sein de l'armée ont lancé l'association Femmes en tenue de camouflage".

Agir pour le climat

Du côté du climat, "la charte pour l'environnement, les plans d'action pour l'énergie et pour la biodiversité sont des nouveautés", remarque-t-elle. La tâche première de l'armée reste la sécurité de la population, "mais si on peut le faire en agissant pour le climat, il faut utiliser cette opportunité".

Le climat fait d'ailleurs partie des plus grandes menaces sécuritaires pour la Suisse avec les cyber-menaces et le terrorisme, poursuit-elle. "Il suffit de voir l'effet des inondations, par exemple, sur les cantons alpins".

Première femme à la tête de l'armée suisse, Mme Amherd préfère convaincre plutôt que commander. "Mon style, c'est de discuter avec les gens, leur expliquer pourquoi je fais les choses".

Sa façon de travailler repose sur la maîtrise de dossiers et une communication claire, tout en restant "transparente" et "fiable". "Je veux que l'on puisse compter sur moi".

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Hockey

Victoire à la Pyrrus pour Genève-Servette, Fribourg en prolongation

Publié

le

L'une des rares actions d'Henrik Toemmernes en duel avec le Biennoi Tino Kessler. Le Suédois n'aura joué que 7'46'' de temps effectif en première période avant de sortir sur blessure. (© KEYSTONE/PostFinance/PETER SCHNEIDER)

Battu vendredi par Davos, Lausanne a retrouvé le goût de la victoire (6-1) sur la glace d'Ajoie. Genève-Servette a fêté un deuxième succès du week-end à Bienne (3-1).

Les Genevois ont sans doute remporté une victoire dite à la Pyrrus. Ils sont repartis avec trois points du Seeland, mais aussi avec trois blessés et pas des moindres: Henryk Tömmernes, Noah Rod et Stéphane Patry. Si on ajoute la blessure de Gauthier Descloux la veille, les six points ont un prix élevé. Sandro Zurkirchen était revenu pour la troisième fois de la saison garder la cage genevoise. Il a rendu une copie parfaite (40 arrêts). Bien meilleure que celle des Biennois, qui ont encaissé pas moins de deux buts en supériorité numérique (!) par Simon Le Coultre et Joël Vermin. Les joueurs de Jan Cadieux ont failli tout perdre dans les deux dernières minutes du match en accumulant les pénalités pour terminer à 3 contre 6. Mais les joueurs sur la glace ont courageusement résisté. Pour les Seelandais, il s'agit de la troisième défaite de rang. Ils ont, de plus, perdu leur attaquant Damien Brunner, qui a semblé se claquer seul à la fin de la deuxième période.

Bon bilan pour le LHC

Ajoie n'est ainsi pas parvenu à prendre sa revanche face à Lausanne, qui l'avait battu 2-0 mardi dernier. Lea Ajoulots, qui enregistraient le retour de leur défenseur canadien Gauthier-Leduc, n'ont pourtant pas ménagé leur peine pour porter le danger devant la cage de Lukas Boltshäuser. Ils ont même réussi à ouvrir la marque par Devos (8e). Les Vaudois sont passés par des moments difficiles, mais le réalisme était dans leurs rangs. Ken Jäger (33e) et Benjamin Baumgartner ont retourné le score. Devos a apporté une nouvelle frayeur en ajustant le poteau en fin de deuxième période. Toutefois, Kenins et Emmerton ont fait basculer le sort de la rencontre en 40'' à la 47e minute. Avec trois victoires au cours des quatre derniers matches, le bilan est bon pour le LHC.

Comme la veille, Fribourg-Gottéron a dû avoir recours à la prolongation pour prendre le meilleur sur les Rapperswil-Jona Lakers (5-4 ap). Dans ce match très offensif, les Fribourgeois ont mené quatre fois avant que Zangger ne décroche le 4-4 à la 47e. C'est David Deharnais qui a marqué le but victorieux après 35'' de prolongation sur un service de Ryan Gunderson et du portier Connor Hughes, qui a bien tenu son rang.

Pour la troisième fois de la saison, Zoug a battu les Langnau Tigers. A l'Ilfis, les champions en titre se sont imposés 5-0. Un but de Denis Hollenstein a permis aux Zurich Lions de s'imposer 3-2 ap sur la glace d'Ambri-Piotta. De son côté, Lugano s'est imposé 3-2 aux tirs au but face à Berne. Quatrième victoire au cours des cinq derniers matches pour les joueurs de Chris McSorley.

Classement: 1. Fribourg-Gottéron 29/60 (96-73). 2. Zoug 28/57 (95-65). 3. Rapperswil-Jona Lakers 30/55 (93-76). 4. Davos 27/54 (88-64). 5. Bienne 30/52 (88-76). 6. Zurich Lions 27/47 (84-72). 7. Lausanne 28/40 (78-77). 8. Berne 28/39 (82-79). 9. Lugano 29/38 (80-88). 10. Ambri-Piotta 29/36 (71-79). 11. Genève-Servette 29/35 (71-91). 12. Langnau Tigers 29/27 (87-102). 13. Ajoie 29/18 (53-124).

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Derniers titres

Les 2 derniers titres

Votre Horoscope

Bélier

Mots d’ordre du jour : loisirs et détente. Vous avez besoin de joies et de plaisirs et votre mental vous en sera reconnaissant !

Les Sujets à la Une

X