Rejoignez-nous

Suisse

Pétition pour accorder le droit d'asile aux déserteurs russes

Publié

,

le

La pétition est adressée au Parlement et au Conseil fédéral. (© KEYSTONE/ANTHONY ANEX)

La pétition "l'asile aussi pour les déserteurs et les opposants russes à la guerre" a été déposée vendredi à la Chancellerie fédérale à Berne. Elle a recueilli plus de 6466 signatures en deux semaines.

De la même manière que la Suisse s'occupe des réfugiés en provenance d'Ukraine, la Confédération devait également accorder le droit d'asile aux objecteurs de conscience et aux personnes qui s'opposent à la guerre en Russie, estiment vendredi les pétitionnaires dans un communiqué. Le texte est adressé au Parlement et au Conseil fédéral.

Les autorités suisses doivent annoncer cette mesure publiquement et dans le monde entier. Selon les pétitionnaires, cette mesure contribuerait à réduire l'escalade guerrière en cours. La portée d'une telle annonce ferait office d'incitation à la désobéissance face à un gouvernement "inique".

Selon le texte de la pétition, "l'ordre militaire poutinien" transforme "malgré eux" des jeunes soldats en "tueurs", au service d'une "barbare guerre d'agression". Pour nombre d'entre eux, la perspective est de mourir au combat. D'autres seront condamnés par cette guerre à un avenir de "cauchemars hallucinés et de troubles psychologiques majeurs".

En Russie, des centaines de milliers d'autres jeunes risquent eux aussi d'être mobilisés et d'être envoyés au front pour y accomplir de "basses besognes". Ils n'ont pas le choix de s'y soustraire, si ce n'est celui de déserter, au risque de lourdes peines, voire de la cour martiale.

Le durcissement des peines ainsi que la répression mettent les citoyens russes dans l'impossibilité les citoyens russes d'organiser un vaste mouvement contre la guerre. Eux aussi doivent bénéficier du droit d'asile, car ces personnes sont aussi victimes de la logique "dictatoriale et impériale de Vladimir Poutine".

Parmi les premiers signataires de la pétition, figurent notamment le président des Verts Balthasar Glättli, les deux coprésidents du PS Mattea Meyer et Cédric Wermuth, l'homme politique et sociologue Jean Ziegler, ainsi que Vania Alleva, présidente du syndicat Unia.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Suisse

Stadler Rail décroche une commande de 38 trams des TPG

Publié

le

Les véhicules sont destinés à accompagner l'extension du réseau des TPG ces prochaines années. © KEYSTONE / MARTIAL TREZZINI (© KEYSTONE/MARTIAL TREZZINI)

Les Transports publics genevois (TPG) ont décidé de confier au constructeur de matériel roulant Stadler Rail une commande de 38 tramways. La première rame doit être livrée en novembre 2024, pour une entrée en service au premier trimestre 2025.

Une option pour 10 à 25 rames supplémentaires est également prévue, indiquent les TPG jeudi dans un communiqué. Les TPG ont porté leur dévolu sur le modèle Tramlink du constructeur thurgovien. Le montant de la transaction n'a pas été dévoilé.

Cette décision fait suite à un appel d'offres international lancé en août 2021. Les véhicules sont destinés à accompagner l'extension du réseau des TPG ces prochaines années. De nouvelles lignes sont en effet prévues en direction du Grand-Saconnex, de Ferney-Voltaire, de la zone industrielle de Plan-les-Ouates, de Saint-Julien-en-Genevois ainsi que d'Annemasse-Glières.

En parallèle, les TPG entendent lancer ces prochaines années le remplacement des trams monodirectionnels de type Duewag, qui circulent actuellement sur la ligne 12 et totalisent 40 ans de bons et loyaux services.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / awp

Continuer la lecture

Genève

Les TPG choisissent Stadler pour leurs nouvelles rames

Publié

le

Les transports publics genevois investissent dans de nouveaux trams (archives). (© KEYSTONE/MARTIAL TREZZINI)

Les Transports publics genevois (TPG) ont tranché: c'est le constructeur thurgovien Stadler qui réalisera la nouvelle série de rames pour laquelle un appel d'offres à l'international avait été lancé en août 2021. La décision d'adjudication peut encore faire l'objet de recours.

"Un premier lot de trente-huit rames sera commandé et une option pour dix à vingt-cinq rames supplémentaires est prévue", ont indiqué les TPG jeudi dans un communiqué. La livraison de la première d'entre elles est prévue pour novembre 2024 et sa mise en service durant le premier trimestre 2025.

Ces véhicules, du modèle Tramlink, "sont destinés à accompagner les nombreuses extensions du réseau prévues ces prochaines années", ont précisé les TPG. L'opérateur de transport public devra exploiter la nouvelle ligne planifiée en direction du Grand-Saconnex et de Ferney-Voltaire, ainsi que les extensions prévues jusqu'à la zone industrielle de Plan-les-Ouates, Saint-Julien-en-Genevois et Annemasse-Glières.

"L’acquisition annoncée ce jour équivaut à un montant d’un ordre de grandeur d'environ 180 millions de francs pour la commande du premier lot de 38 rames. Le montant final sera déterminé au moment de la signature du contrat, en fonction des options retenues", a précisé à Keystone-ATS François Mutter, porte-parole et responsable des affaires publiques des TPG.

L'évolution du réseau correspond à la planification décidée par l'Etat de Genève. Elle s'inscrit aussi dans le cadre des projets d'agglomération de la quatrième génération présentés par le conseil fédéral, complète l'opérateur de transport public.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Économie

Les PME optimistes sur les exportations malgré les difficultés

Publié

le

Dans l'industrie des machines, des équipements électriques et des métaux (MEM), les risques liés à l'approvisionnement sont renforcés par les mesures de confinement en Chine (archives). (© KEYSTONE/GAETAN BALLY)

Le climat des affaires demeure au beau fixe pour les PME suisses. La majorité des sociétés sondées table sur une croissance des exportations au deuxième semestre 2022. Les perspectives se révèlent cependant moins favorables en comparaison annuelle.

L'indice relatif aux perspectives des exportations des petites et moyennes entreprises (PME) publié jeudi par Switzerland Global Enterprise (S-GE) et Credit Suisse s'est inscrit à 66,6 points, largement supérieur au seuil de croissance situé à 50 points.

Le baromètre des exportations de Credit Suisse, qui reflète la demande étrangère en produits suisses, a atteint 1,49 point, restant dans la zone de croissance mais affichant un niveau bien inférieur à celui du début d'année (2,15 points).

Ces valeurs relativement élevées sont clairement inférieures à celles constatées l'année dernière, affirment les auteurs du sondage dans un communiqué. Ce repli est moins causé par un affaiblissement de la demande - les carnets de commandes étant pleins - que par les problèmes d'approvisionnement, les prix élevés de l'énergie ainsi que les incertitudes liées à la pandémie de Covid et à la guerre en Ukraine.

Les fabricants de machines, le secteur pharmaceutique et celui de la chimie sont particulièrement concernés par les goulets d'étranglement dans les chaînes d'approvisionnement. Les exportations de la pharma devraient poursuivre sur la voie de la croissance, mais à un rythme moins soutenu qu'en 2020 et 2021.

Dans l'industrie des machines, des équipements électriques et des métaux (MEM), les risques liés à l'approvisionnement sont renforcés par les mesures de confinement en Chine. Les exportations horlogères suisses ont par ailleurs souffert du faible climat de consommation dans l'Empire du Milieu et à Hong Kong.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / awp

Continuer la lecture

Suisse

Les remontées mécaniques démarrent la saison estivale en trombe

Publié

le

Le solide démarrage de la saison estivale a été porté par une météo favorable. Dès la mi-mai, de nombreux sentiers de randonnée entre 1500 et 2000 mètres d'altitude étaient déjà dégagés de la neige (archives). (© KEYSTONE/GIAN EHRENZELLER)

Les remontées mécaniques suisses ont démarré la saison estivale sur une solide base. Elles ont vu leurs chiffres d'affaires et les premiers passages bondir de 60% au cours des mois de mai et juin, en comparaison annuelle, indique jeudi la faîtière du secteur.

Le solide démarrage de la saison estivale a été porté par une météo favorable. Dès la mi-mai, de nombreux sentiers de randonnée entre 1500 et 2000 mètres d'altitude étaient déjà dégagés de la neige, précise le communiqué.

Toutes les régions ont profité de l'embellie, en premier lieu la Suisse centrale, qui a vu les premiers passages quasiment doubler (+96%) sur un an et son chiffre d'affaires bondir de 142%.

L'Oberland bernois et la Suisse orientale (plus de 50%), les Alpes vaudoises et fribourgeoises (+43%) ainsi que le Valais (+37%) ont également nettement progressé au niveau des premiers passages. Les deux dernières régions ont également enregistré une forte hausse des recettes, plus que proportionnelle à la hausse de l'activité (+80% chacune).

Dans les Grisons, région très prisée pendant la pandémie, la progression a été plus modeste, avec une hausse de 12% pour les premiers passages et 17% pour les recettes sur un an.

Le tourisme international, en particulier en provenance des marchés lointains, a également fait son retour. Les destinations orientées vers cette clientèle ont ainsi accueilli "de nombreux hôtes supplémentaires", assure l'association professionnelle.

Par rapport à la moyenne enregistrée au cours des cinq dernières années, les premiers passages s'inscrivent en hausse de 20%, tout comme les recettes. Les Alpes vaudoises et fribourgeoises sont la région où la croissance a été la plus forte, et aussi bien les ventes que les premiers passages ont doublé.

Les Grisons, le Valais et la Suisse orientale affichent une nette augmentation des recettes tandis que la Suisse centrale est la seule région à avoir essuyé un repli par rapport à la moyenne pluriannuelle sur cinq ans.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / awp

Continuer la lecture

Genève

Lutte contre la pédopornographie: Dix interpellations à Genève

Publié

le

La police genevoise s'est mobilisée pour lutter contre la pédopornographie (image symbolique) (© KEYSTONE/DPA/ARNE DEDERT)

Dix personnes domiciliées dans le canton de Genève et ayant téléchargé des photographies ou films à contenu pédopornographique ont été interpellées. Cette opération, menée du 20 au 24 juin, a nécessité le concours de 31 policiers.

"Lors des perquisitions réalisées, plus de 160 ordinateurs, disques durs externes et autres supports de stockage ont été saisis", indique jeudi le Ministère public dans un communiqué. Le tout représente plus de 230 térabytes de données.

Sur les dix prévenus, trois ont été mis à la disposition du Ministère public. L'un d'entre eux a été mis en détention par le Tribunal des mesures de contrainte. Il est soupçonné d'avoir commis d'autres infractions, souligne-t-on de même source.

Cette opération de lutte contre la pédopornographie sur Internet a nécessité l'engagement de la brigade de criminalité informatique, la brigade des moeurs et la brigade des cyberenquêtes de la police judiciaire. Les prévenus bénéficient de la présomption d'innocence, rappellent les autorités.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Les Sujets à la Une

X