Rejoignez-nous

Suisse

Recul continu des demandes d'asile en 2018

Publié

,

le

De moins en moins de demandes d'asile déposées en Suisse: les migrants en provenance d'Afrique, par exemple, empruntent d'autres routes via l'Espagne, qui ne passent plus par la Suisse (image symbolique). (©KEYSTONE/EPA EFE/A. CARRASCO RAGEL)

Les demandes d'asile en Suisse ont continué à diminuer en 2018. Au total, 15'255 demandes ont été déposées, soit 15% de moins que l'année précédente. Il s'agit du niveau le plus bas en onze ans.

Les requérants qui ne remplissent pas les conditions nécessaires pour obtenir l'asile choisissent de moins en moins souvent la Suisse comme destination, affirme vendredi le directeur du Secrétariat d'Etat aux migrations (SEM) Mario Gattiker lors d'un entretien avec le Blick. Selon lui, ce choix s'explique, car la Suisse statue très rapidement sur les demandes d'asile et que les requérants déboutés doivent quitter le territoire dans la foulée.

En outre, beaucoup moins de migrants arrivent de la Méditerranée via l'Italie. Ils passent davantage par le Maroc et l'Espagne. Or ces demandeurs d'asile ne voyagent pas par la Suisse, selon le responsable.

Les principaux pays de provenance des requérants en Suisse restent l'Erythrée, la Syrie et l'Afghanistan. Le nombre de requêtes de ressortissants érythréens en particulier est en forte baisse, détaille Mario Gattiker. Parmi le 2825 demandes d'asile érythréennes, seules 492 sont issues de personnes ayant fui vers la Suisse. Les autres cas sont liés à des naissances et à des regroupements familiaux.

Plus d'enfants

L'organisation Save the Children relève pour sa part un nombre croissance d'enfants et de jeunes mineurs demandant l'asile (41% contre 39% en 2017). L'année passée, 6280 demandes émanaient d'enfants.

La plupart des enfants réfugiés restent longtemps en Suisse. Il est important que le centre d’hébergement fournisse une éducation adaptée à leur âge pour qu’à l’avenir, ils puissent s’intégrer dans de bonnes conditions ainsi que pour faciliter leur scolarisation et leur entrée dans la vie active, explique Ömer Güven, directeur de l'organisation, cité dans le communiqué.

Situation instable

Selon Mario Gattiker, la tendance devrait rester la même en 2019 avec environ 15'500 nouvelles demandes d'asile. Toutefois, la situation reste instable et la pression migratoire internationale élevée, souligne-t-il. Plus de trois millions de Syriens vivent par exemple en Turquie.

D'ici mi-2019, le SEM va passer au peigne fin 2800 cas d'admission provisoire d'Erythréens. Il se penchera en priorité sur les dossiers de familles, de mineurs et de jeunes en formation. Le but est d'assurer rapidement une sécurité juridique pour ces personnes et de permettre l'intégration de celles qui peuvent rester en Suisse. Mario Gattiker estime que moins de 10% sera renvoyé en Erythrée.

Le SEM a durci sa pratique en 2016 concernant les Erythréens. Il a estimé que le seul fait d'avoir quitté illégalement le pays ne suffisait plus pour obtenir l'asile. Un retour en Erythrée est considéré comme acceptable pour les personnes libérées ou exemptées de leurs obligations militaires.

(KEYSTONE-ATS)

Continuer la lecture
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vaud

Vevey dévoile son Plan climat

Publié

le

Le Plan climat de la ville de Vevey recense plus de 200 mesures pour lutter pour le réchauffement climatique (archives). (© KEYSTONE/LAURENT GILLIERON)

La Ville de Vevey a présenté lundi son Plan climat, fruit de deux ans de réflexion et d'une démarche participative. Plus de 200 mesures y sont recensées. Objectif: 70% de réduction d'émissions directes de gaz à effet de serre d'ici 2032, et 94% d'ici 2040.

Ces mesures évoquent par exemple un nouveau concept d'éclairage public, l'abaissement des limitations de vitesse, la gratuité des transports publics pour les personnes âgées, la conversion des vignes de la Ville en production biologique ou l'augmentation du taux de perméabilisation du sol et du taux de canopée. Il est aussi prévu d'interdire le chauffage produit par l'énergie fossile lors de tout remplacement ou installation de chaudières dans les bâtiments communaux.

Ces différentes mesures sont "adaptables" en fonction des engagements pris aux échelons cantonal et fédéral, mais aussi selon les avancées sociétales et techniques, poursuit le communiqué. Les autorités veveysannes veulent également continuer d'impliquer leurs citoyens. Une première bourse aux projets sera ainsi lancée en 2023 afin d'encourager la population à s'engager.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Lausanne

Université de Lausanne: mieux comprendre les enjeux du numérique

Publié

le

Les événements se tiennent en ville ou sur le site de l'UNIL (Image prétexte). (© KEYSTONE/LAURENT GILLIERON)

L'Eprouvette, le Laboratoire Sciences et société de l'Université de Lausanne (UNIL), a concocté un nouveau programme de médiation scientifique dédié aux cultures numériques. Le grand public et les écoles sont conviés à des ateliers, des conférences, des cours publics ou encore des repas avec des scientifiques et des experts du digital.

Ces événements se tiennent dès octobre et sont programmés à la fois à l'UNIL et en ville, annonce lundi l'Eprouvette. Au programme: des sujets variés comme apprendre les bases de la programmation d'un jeu vidéo, discuter du stockage et des risques liés aux banques de données en ligne ou encore s'interroger sur l'impact de notre consommation numérique sur l'environnement.

Six ateliers sont offerts aux gymnases et aux écoles professionnelles du canton. Il est notamment proposé aux enseignants d'intégrer le jeu vidéo dans le programme scolaire pour mieux comprendre l'écriture et la narration, ou pour parler d'écologie.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Suisse

Les Suisses invités à observer les migrateurs ce week-end

Publié

le

A l'image des hirondelles, des milliards d'oiseaux s'envolent actuellement en direction du sud pour y passer l'hiver (image d'illustration). (© KEYSTONE/AP/ROTHERMEL)

Birdlife international et les associations ornithologiques invitent le grand public à observer la migration de milliards d'oiseaux ce week-end. Des stands d'observations se dresseront dans plus de 50 endroits de Suisse les 1er et 2 octobre.

"Dans la perception publique, les changements liés au climat passent presque aussi inaperçus que les mouvements aériens de milliards d'oiseaux", indique lundi BirdLife Suisse dans un communiqué. "Avec l'EuroBirdwatch, les journées internationales des oiseaux migrateurs, BirdLife International veut attirer l'attention sur la migration des oiseaux ainsi que sur leurs besoins et les menaces qui pèsent sur eux."

A cette occasion, des événements auront lieu ce week-end dans près de 45 pays. En Suisse, une cinquantaine de stands seront mis sur pied. Organisés par les sections locales de BirdLife et d'autres associations ornithologiques, "ils permettront également d'identifier et de compter les oiseaux de passage."

Selon BirdLife, le changement climatique affecte déjà un tiers des espèces menacées dans le monde. Une étude bibliographique de BirdLife International montre que près d'un quart des 570 espèces d'oiseaux étudiées sont négativement affectés par le changement climatique et seulement 13% connaissent des répercussions positives.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Suisse

Le prix du gaz chute fortement en Europe

Publié

le

Malgré l'accalmie sur le marché du gaz naturel, les tarifs du TTF sont encore six fois plus élevés en moyenne, en raison de craintes sur des difficultés d'approvisionnement. (archives) (© KEYSTONE/EPA ANP/SEM VAN DER WAL)

Le prix du gaz naturel en Europe chutait lundi midi brièvement sous la barre des 170 euros, un plus bas en deux mois, le marché étant rassuré par les afflux abondants de gaz naturel liquéfié (GNL) avant le début de l'hiver.

Peu avant 13h00, le TTF ("Title Transfer Facility") néerlandais, référence du marché européen sur le marché du gaz naturel, s'établissait à 171 euros le mégawattheure (MWh). Le repli de ce contrat atteignait 7,9% en 24 heures, 7,0% sur une semaine et 37,8% sur une base mensuelle. Sur un an, la progression s'établit cependant toujours à 121,6%.

Les analystes de Trading Economics expliquent cette baisse par "l'offre abondante en GNL, notamment en provenance des Etats-Unis, qui permet aux pays de remplir leurs stocks en prévision de l'hiver". Les sites de stockages sur le Vieux continent sont ainsi remplis à environ 90%, ont-ils précisé. S'ajoutent à cela les interventions des autorités publiques pour limiter l'envolée des prix de l'énergie.

Malgré cette accalmie, les tarifs du TTF sont encore six fois plus élevés en moyenne, en raison de craintes sur des difficultés d'approvisionnement.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / awp

Continuer la lecture

Suisse

Manifestation à Berne contre la hausse de l'âge de la retraite

Publié

le

En marge de leur protestation contre la hausse de l'âge de la retraite, les manifestantes ont annoncé la grève des femmes le 14 juin prochain (© KEYSTONE/PETER SCHNEIDER)

Plusieurs centaines de femmes se sont réunies lundi à la mi-journée à Berne pour protester contre la hausse de l'âge de la retraite. Le "oui" dimanche du peuple suisse constitue "un grand pas en arrière en matière d'égalité", ont-elles dénoncé.

Les Femmes socialistes et leurs co-présidentes, Tamara Funiciello et Martine Docourt, ont appelé à cette action sur la place de la gare. Il n'est pas anti-démocratique de manifester contre un résultat de votation, a lancé Tamara Funiciello à la foule. Ce qui est anti-démocratique, c'est plutôt que l'égalité inscrite depuis 40 ans dans la Constitution ne soit toujours pas appliquée.

"Ce qui a été décidé hier est une honte", s'est exclamée la Bernoise. L'action de protestation de lundi est "la première déclaration de guerre à l'intention des hommes blancs, riches et âgés" qui ont décidé que les femmes devaient travailler plus longtemps, a-t-elle ajouté.

Résultat serré

"Les femmes portent cette société gratuitement", a poursuivi Tamara Funiciello. Les politiques ont visiblement oublié la dernière grande grève des femmes de 2019 et ses revendications. Il est temps de leur rafraîchir la mémoire, a-t-elle ajouté.

"Nous ferons grève le 14 juin 2023", indiquait une banderole des manifestantes. "Nous sommes là, nous sommes bruyantes, parce que vous nous volez nos rentes" scandait la foule après l'intervention de Mme Funiciello.

Pour la première fois depuis 25 ans, une grande réforme de l'AVS a été acceptée dimanche de justesse par le peuple suisse. Avec 50,6% de oui, il a été décidé d'augmenter de l'âge de la retraite des femmes de 64 à 65 ans, et ainsi donc de l'aligner sur celui des hommes. En outre, dès 2024, la taxe sur la valeur ajoutée sera augmentée de 0,4 point de pourcentage, à 8,1% en faveur de l'AVS.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Les Sujets à la Une

X