Rejoignez-nous

Suisse

Vers un rejet des initiatives alimentaires

Publié

,

le

Entre crainte de voir le prix des denrées alimentaires augmenter et inquiétude de voir le secteur agricole helvétique coupé du marché, les initiatives agricoles font de plus en plus peur. (©KEYSTONE/MARTIAL TREZZINI)

Le soutien aux initiatives agricoles continue de faiblir. On s'achemine vers un double "non" le 23 septembre, selon les derniers sondages diffusés mercredi. Le contre-projet à l'initiative vélo, lui, est bien parti.

L’initiative des Verts "pour des aliments équitables" n'est plus soutenue que par 43% des sondés (55% précédemment), selon le dernier sondage Tamedia. Quelque 56% des personnes interrogées s'y opposent et 1% ne se prononcent pas.

Ce même objet serait accepté par 53% des votants (78% précédemment), selon la dernière enquête de l'institut gfs.bern menée pour le compte de la SSR, contre 45% qui le refuseraient et 2% d'indécis. Mais vu la tendance vers le "non", le sondage SSR considère qu'un rejet est probable le 23 septembre.

La polarisation partisane est forte. Les sympathisants des Verts sont pour l'initiative à 94% et ceux du PS à 77%, alors que les personnes affiliées au PLR sont 65% à ne pas en vouloir, contre 64% côté UDC et 52% au sein de l'électorat PDC, selon l'enquête SSR.

Peur d'une hausse des prix

Les francophones (57% de "oui") et les italophones (52% de "oui") continuent d'afficher leur soutien, contrairement aux germanophones qui disent "non" à 62%, selon le sondage Tamedia. Autre ligne de fracture: le projet trouve davantage grâce aux yeux des femmes et des jeunes qu'auprès des hommes et des personnes âgées.

L'argument qui convainc le plus les détracteurs du texte (51%) est que le prix des denrées et le tourisme d'achat vont augmenter, selon l'enquête Tamedia. A l'inverse, celui qui séduit le plus ses partisans (45%) est que l'offre alimentaire contiendra plus de produits fabriqués de manière équitable et écologique.

Le but de l'initiative "pour des aliments équitables" est d'encourager l'agriculture durable. Elle veut renforcer l'offre de denrées alimentaires sûres et de qualité produites dans le respect de l'environnement, des ressources, des travailleurs et des animaux.

La souveraineté alimentaire dégringole aussi

Concernant l’initiative "pour la souveraineté alimentaire", le sondage Tamedia fait ressortir 39% d'opinions favorables (53% précédemment), contre 59% de "non" et 2% d'indécis. L'enquête SSR prédit aussi une défaite dans les urnes, le texte d'Uniterre étant également en perte de vitesse. Il ne recueille plus que 49% d'avis positifs (75% précédemment), contre 46% de "non" et 5% d'indécis.

Les sympathisants du PLR balaient l'idée à 67%, ceux du PDC à 63% et ceux de l'UDC à 53%, selon le sondage SSR. Au contraire, les personnes qui se réclament des Verts l'approuvent à 88% et celles du PS à 52%. Les mêmes clivages régionaux, hommes/femmes et générationnel se retrouvent pour cet objet, selon l'enquête Tamedia.

Préserver l'accès au marché

Les pourfendeurs de l'initiative craignent surtout (28%) qu'elle ne coupe l'agriculture helvétique du marché, selon le sondage Tamedia. Du côté de ses défenseurs, c'est l'argument selon lequel les paysans doivent être justement rétribués qui fait le plus mouche (40%).

L'initiative "pour la souveraineté alimentaire" veut privilégier une agriculture diversifiée et durable, soutenir les produits indigènes et protéger les terres arables. Elle souhaite que les agriculteurs produisent de manière écologique et conservent la haute main sur les semences.

Le vélo bien parti

Le contre-projet à l'initiative vélo gagne du terrain et obtient un soutien de 57% des sondés dans l'enquête Tamedia (50% précédemment), contre 40% d'oppositions et 3% d'indécis. Il est plébiscité par 69% des personnes interrogées dans le sondage SSR (64% précédemment), contre 25% de "non" et 6% d'indécis.

L'arrêté fédéral sur les voies cyclables et les chemins et sentiers pédestres propose d'inscrire le vélo dans la Constitution. Il veut encourager les pistes cyclables au même titre que les chemins pédestres.

Participation en légère hausse

Si les votations fédérales avaient eu lieu le 2 septembre, la participation aurait été de 43%, selon l'enquête SSR. Un chiffre en légère hausse.

Le sondage SSR a été réalisé entre le 29 août et le 5 septembre par téléphone auprès de 1400 personnes. La fourchette d'incertitude statistique est de +/- 2,7 points de pourcentage. L'enquête Tamedia a été elle réalisée en ligne entre le 6 et le 7 septembre auprès de 10’230 personnes. La marge d'erreur est de +/- 1,6 point de pourcentage. Dans les deux cas, les sondés proviennent de toutes les régions linguistiques.

 

(KEYSTONE-ATS / PHOTO : MARTIAL TREZZINI)

Continuer la lecture
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Suisse

Tarifs régulés de l'électricité: le TAF déboute Romande Energie

Publié

le

Le groupe vaudois n'a pas changé sa pratique depuis l'entrée en vigueur de la loi fédérale sur l'approvisionnement en électricité au sujet des clients captifs (archives). (© KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT)

Romande Energie a vu le Tribunal fédéral administratif (TAF) rejeter son recours contre la décision de la Commission fédérale de l'électricité (Elcom) sur les tarifs régulés d'électricité pour 2017. L'énergéticien étudie un éventuel appel devant le Tribunal fédéral.

Dans un communiqué diffusé mercredi, le producteur et distributeur d'énergie morgien rappelle avoir contesté en janvier dernier devant le TAF la décision de l'Elcom rendue dans le cadre de la vérification des tarifs de l'énergie électrique pour l'année 2017. Il s'opposait en effet à l'application rétroactive des prix. Le recours, rejeté par la cour dans l'essentiel, avait été déposé par la filiale Romande Energie Commerce.

La divergence entre la commission et l'énergéticien vaudois portait sur la manière d'appliquer une disposition de la Loi fédérale sur l'approvisionnement en électricité au sujet des clients captifs. La législation oblige les gestionnaires de réseaux à répercuter proportionnellement le bénéfice qu'ils tirent du libre accès au réseau, cela afin d'éviter que "les consommateurs captifs payent des prix bien plus élevés que les grands clients ayant accès à la libre concurrence".

Afin d'appliquer cette disposition, l'Elcom a développé la méthode du prix moyen, que conteste dans la pratique Romande Energie. Lors de l'annonce du dépôt du recours devant le TAF, le groupe vaudois assurait que sa pratique - inchangée depuis l'entrée en vigueur de la loi - a privilégié l'intérêt de ses clients, en les protégeant de la forte volatilité des prix.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / awp

Continuer la lecture

Suisse

Sika ouvre une nouvelle usine aux Etats-Unis

Publié

le

La nouvelle usine sera le deuxième site de production le plus important de Sika aux Etats-Unis (archives). (© KEYSTONE/CHRISTIAN BEUTLER)

Le chimiste de la construction Sika a mis en service un nouveau site de production pour les additifs utilisés dans la fabrication du béton. Grâce à son usine de Stafford, proche de Washington, les capacités seront augmentées.

Sika profite de solides activités aux Etats-Unis et profite d'une demande croissante, portée par l'important plan d'investissement dans les infrastructures du gouvernement américain, précise l'entreprise dans son communiqué.

La nouvelle usine de Stafford est le deuxième site de production le plus important aux Etats-Unis. Combinée avec l'usine de Fairless Hills en Philadelphie, elle permet à l'entreprise de livrer ses clients plus efficacement.

Avec plus de 75 millions d'habitants dans les grands centres urbains de New York, Philadelphia et Boston, le Nord-Ouest des Etats-Unis pèse pour plus de 25% de l'économie américaine.

D'ici 2025, le marché de la construction aux Etats-Unis devrait croître en moyenne de 3,8% annuellement.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / awp

Continuer la lecture

Suisse

Galenica reprend la distribution des produits Boiron en Suisse

Publié

le

Avec Amavita, Sun Store et Coop Vitality (joint-venture avec Coop), Galenica gère le plus grand réseau de pharmacies en Suisse (archives). (© KEYSTONE/CHRISTIAN BEUTLER)

Verfora, filiale du grossiste et exploitant de pharmacies Galenica, reprendra la distribution des produits Boiron en Suisse à compter du 1er octobre. Le spécialiste français des médicaments homéopathiques réalise environ 9 millions de chiffres d'affaires en Suisse.

La gamme de Boiron "complète très bien le portefeuille de médecine complémentaire" de Verfora et permet de renforcer sa présence sur le segment de l'homéopathie, précise mercredi la société bernoise. Son produit le plus connu en Suisse est le médicament destiné à soulager les états grippaux, Oscillococcinum.

Du côté de Boiron, un partenariat avec un seul fournisseur offre "une valeur ajoutée intéressante pour les pharmacies, drogueries et les patients", précise le communiqué.

Dans le cadre de cette coopération, les collaborateurs de Boiron seront transférés dans l'organisation de Verfora.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / awp

Continuer la lecture

Suisse

Aucun joueur ne devine la bonne combinaison de l'Euro Millions

Publié

le

Ce vendredi, la cagnotte de l'Euro Millions sera de 200 millions de francs (image d'illustration). (© KEYSTONE/LAURENT GILLIERON)

Personne n'a trouvé la combinaison gagnante à l'Euro Millions mardi soir. Pour gagner, il fallait jouer les numéros 10, 35, 42, 47 et 48, ainsi que les étoiles 2 et 11.

Lors du prochain tirage vendredi, 200 millions de francs seront en jeu, indique la Loterie Romande.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Suisse

Trois morts après la chute d'une cordée sur la Crête de Milon (VS)

Publié

le

Mardi à l'aube, trois alpinistes ont perdu la vie après une chute tandis que la cordée progressait en direction de la Tête de Milon au-dessus de Zinal VS. (© Police cantonale valaisanne)

Mardi à l'aube, une cordée a chuté alors qu’elle progressait en direction de la Tête de Milon au-dessus de Zinal VS. Trois alpinistes ont perdu la vie.

Vers 04h50, un groupe de cinq alpinistes ont quitté la cabane de l’Arpitettaz, située à 2'786m, où ils avaient passé la nuit, indique la police cantonale valaisanne mardi en fin de journée. Ils ont scindé le groupe en deux cordées, l’une de trois et l’une de deux.

A moment donné sur la Crête de Milon, la cordée de trois, qui précédait l’autre, a chuté, peu avant la Tête de Milon. La chute s’est produite à quelque 3'400 mètres d’altitude. Témoins de l’événement, les deux alpinistes qui composaient l'autre cordée ont immédiatement averti la cabane de l’Arpitettaz ainsi que les secours.

Un hélicoptère d’Air Zermatt et une machine d’Air-Glaciers se sont rapidement rendus sur place. Les secours n’ont pu que constater les décès des malheureux et ont procédé à l’évacuation des rescapés.

Les défunts sont deux hommes belges âgés de 31 ans, domiciliés en Belgique, ainsi qu’une Française de 28 ans domiciliée en France.

Les groupes, bien équipés, n’étaient pas encadrés par des guides. Le Ministère public a ouvert une instruction afin de déterminer les circonstances de l'événement.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Les Sujets à la Une

X