Rejoignez-nous

Suisse

Vers un rejet des initiatives alimentaires

Publié

,

le

Entre crainte de voir le prix des denrées alimentaires augmenter et inquiétude de voir le secteur agricole helvétique coupé du marché, les initiatives agricoles font de plus en plus peur. (©KEYSTONE/MARTIAL TREZZINI)

Le soutien aux initiatives agricoles continue de faiblir. On s'achemine vers un double "non" le 23 septembre, selon les derniers sondages diffusés mercredi. Le contre-projet à l'initiative vélo, lui, est bien parti.

L’initiative des Verts "pour des aliments équitables" n'est plus soutenue que par 43% des sondés (55% précédemment), selon le dernier sondage Tamedia. Quelque 56% des personnes interrogées s'y opposent et 1% ne se prononcent pas.

Ce même objet serait accepté par 53% des votants (78% précédemment), selon la dernière enquête de l'institut gfs.bern menée pour le compte de la SSR, contre 45% qui le refuseraient et 2% d'indécis. Mais vu la tendance vers le "non", le sondage SSR considère qu'un rejet est probable le 23 septembre.

La polarisation partisane est forte. Les sympathisants des Verts sont pour l'initiative à 94% et ceux du PS à 77%, alors que les personnes affiliées au PLR sont 65% à ne pas en vouloir, contre 64% côté UDC et 52% au sein de l'électorat PDC, selon l'enquête SSR.

Peur d'une hausse des prix

Les francophones (57% de "oui") et les italophones (52% de "oui") continuent d'afficher leur soutien, contrairement aux germanophones qui disent "non" à 62%, selon le sondage Tamedia. Autre ligne de fracture: le projet trouve davantage grâce aux yeux des femmes et des jeunes qu'auprès des hommes et des personnes âgées.

L'argument qui convainc le plus les détracteurs du texte (51%) est que le prix des denrées et le tourisme d'achat vont augmenter, selon l'enquête Tamedia. A l'inverse, celui qui séduit le plus ses partisans (45%) est que l'offre alimentaire contiendra plus de produits fabriqués de manière équitable et écologique.

Le but de l'initiative "pour des aliments équitables" est d'encourager l'agriculture durable. Elle veut renforcer l'offre de denrées alimentaires sûres et de qualité produites dans le respect de l'environnement, des ressources, des travailleurs et des animaux.

La souveraineté alimentaire dégringole aussi

Concernant l’initiative "pour la souveraineté alimentaire", le sondage Tamedia fait ressortir 39% d'opinions favorables (53% précédemment), contre 59% de "non" et 2% d'indécis. L'enquête SSR prédit aussi une défaite dans les urnes, le texte d'Uniterre étant également en perte de vitesse. Il ne recueille plus que 49% d'avis positifs (75% précédemment), contre 46% de "non" et 5% d'indécis.

Les sympathisants du PLR balaient l'idée à 67%, ceux du PDC à 63% et ceux de l'UDC à 53%, selon le sondage SSR. Au contraire, les personnes qui se réclament des Verts l'approuvent à 88% et celles du PS à 52%. Les mêmes clivages régionaux, hommes/femmes et générationnel se retrouvent pour cet objet, selon l'enquête Tamedia.

Préserver l'accès au marché

Les pourfendeurs de l'initiative craignent surtout (28%) qu'elle ne coupe l'agriculture helvétique du marché, selon le sondage Tamedia. Du côté de ses défenseurs, c'est l'argument selon lequel les paysans doivent être justement rétribués qui fait le plus mouche (40%).

L'initiative "pour la souveraineté alimentaire" veut privilégier une agriculture diversifiée et durable, soutenir les produits indigènes et protéger les terres arables. Elle souhaite que les agriculteurs produisent de manière écologique et conservent la haute main sur les semences.

Le vélo bien parti

Le contre-projet à l'initiative vélo gagne du terrain et obtient un soutien de 57% des sondés dans l'enquête Tamedia (50% précédemment), contre 40% d'oppositions et 3% d'indécis. Il est plébiscité par 69% des personnes interrogées dans le sondage SSR (64% précédemment), contre 25% de "non" et 6% d'indécis.

L'arrêté fédéral sur les voies cyclables et les chemins et sentiers pédestres propose d'inscrire le vélo dans la Constitution. Il veut encourager les pistes cyclables au même titre que les chemins pédestres.

Participation en légère hausse

Si les votations fédérales avaient eu lieu le 2 septembre, la participation aurait été de 43%, selon l'enquête SSR. Un chiffre en légère hausse.

Le sondage SSR a été réalisé entre le 29 août et le 5 septembre par téléphone auprès de 1400 personnes. La fourchette d'incertitude statistique est de +/- 2,7 points de pourcentage. L'enquête Tamedia a été elle réalisée en ligne entre le 6 et le 7 septembre auprès de 10’230 personnes. La marge d'erreur est de +/- 1,6 point de pourcentage. Dans les deux cas, les sondés proviennent de toutes les régions linguistiques.

 

(KEYSTONE-ATS / PHOTO : MARTIAL TREZZINI)

Continuer la lecture
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Suisse

Le patron de Denner Mario Irminger à la tête de Migros

Publié

le

Il succédera à Fabrice Zumbrunnen qui avait annoncé en octobre dernier son départ, de manière inattendue. L'actuel titulaire du poste quittera ses fonctions en avril. (Photo/KEYSTONE/Martin Ruetschi) (© KEYSTONE/MARTIN RUETSCHI)

L'actuel patron de Denner, Mario Irminger, a été désigné pour succéder à Fabrice Zumbrunnen au poste de président de la direction générale de la Fédération de coopératives Migros (FCM), a annoncé cette dernière jeudi. Il prendra ses nouvelles fonctions le 1er mai.

Agé de 57 ans, Mario Irminger est directeur général du discounter Denner, filiale de Migros depuis 2011. Il a débuté sa carrière chez Ernst & Young, avant de rejoindre Heineken Suisse en tant que directeur financier en 1996. Pour la présidente Ursula Nold, citée dans le communiqué du géant orange, il est "un grand connaisseur du commerce de détail suisse".

Le deuxième Romand à accéder à ce poste a notamment contribuer à la poursuite et au développement des activités de santé du groupe. Medbase, Movemi, Bestsmile et Misenso ont généré un total de 746 millions de francs en 2022, en hausse de près d'un cinquième, indiquait l'entreprise dans la publication de ses chiffres annuels.

Le futur patron du distributeur doit "insuffler un nouvel élan aux activités principales de Migros et continuer à faire avancer l'ensemble du groupe", a-t-elle ajouté. "Sous sa direction, Denner a pu asseoir sa position de leader, augmenter fortement son chiffre d'affaires et atteindre une croissance profitable, ceci dans un secteur du discount marqué par une forte concurrence", a souligné Mme Nold.

En 2022, Migros a franchi les 30 milliards de francs de recettes, soit une progression du chiffre d'affaires des coopératives et filiales du groupe de près de 4%. Seules les ventes au détail en Suisse ont accusé un léger repli pour s'établir à 23,12 milliards, indiquait un précédent communiqué.

"La tâche prioritaire du nouveau président de la direction générale de la FCM sera de poursuivre le développement du groupe Migros, tout en renforçant et réorganisant plus efficacement l'activité des supermarchés de Migros, ensemble avec les dix coopératives régionales", a souligné la coopérative.

Il succédera à Fabrice Zumbrunnen qui avait annoncé en octobre dernier son départ, de manière inattendue. L'actuel titulaire du poste quittera ses fonctions en avril.

al/jh/vj/ib/fr

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / awp

Continuer la lecture

Vaud

Bancomat attaqué à l'explosif à Bière

Publié

le

L'attaque du bancomat a occasionné de nombreux dégâts à Bière. (© KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT)

Un bancomat de Bière a été attaqué jeudi matin, vraisemblablement à l'explosif. Les auteurs n'ont pas été retrouvés et le butin emporté est inconnu.

L'explosion a été entendue vers 04h00. Le distributeur à billets de la banque a été très fortement endommagé, tandis que les locaux de celle-ci ont été complètement éventrés, indique la police cantonale vaudoise dans un communiqué.

Comme un explosif semble avoir été utilisé, le Ministère public de la Confédération a été informé et mène la procédure avec le soutien de fedpol et de la police cantonale.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Suisse

La Suisse veut que son pavillon à Osaka soit le plus écologique

Publié

le

Selon le projet imaginé par les bureaux Nüssli, Manuel Herz Architects et Bellprat Partner, le pavillon suisse à l'exposition universelle d'Osaka sera composé de sphères légères. (© DFAE/zvg)

La Suisse veut se présenter comme un pays innovant et durable lors de l'exposition universelle d'Osaka en 2025. C'est pourquoi elle entend faire de son pavillon l'édifice avec la plus faible empreinte écologique de tout le site.

Le pavillon se composera d'un bâtiment fonctionnel et de salles d'exposition sphériques attenantes. Ces cinq "sphères" seront portées par une construction légère sur laquelle un film sera tendu, selon le dossier de presse du Département fédéral des affaires étrangères (DFAE) publié jeudi.

L'enveloppe des espaces d'exposition ne pèse que 400 kg, soit pas plus de 1% du poids des enveloppes de bâtiments classiques, souligne le DFAE. Et d'ajouter que le film est recyclable et sera réutilisé après l'exposition pour construire du mobilier. Le bâtiment fonctionnel est composé d'éléments modulaires qui ont déjà été utilisés et qui le seront à nouveau après l'Expo 2025.

La Suisse veut montrer sa capacité d'innovation au Japon, notamment dans les domaines des sciences de la vie, de la santé et de l'alimentation, de l'environnement, de la durabilité, du climat et de l'énergie, ainsi que dans ceux de la robotique et de l'intelligence artificielle.

28 millions de visiteurs attendus

Fin 2022, les Chambres fédérales ont approuvé un crédit de 17,4 millions de francs pour la participation à l'exposition universelle. Dans son communiqué jeudi, le DFAE mentionne des coûts de 19,4 millions de francs. Interrogé sur cette différence, il explique que la différence avec le montant approuvé par le Parlement par des contributions en nature et des réductions de prix, qui ont augmenté les charges d'un point de vue comptable.

La charge nette de la Confédération s'élève à 13,2 millions de francs, car les sponsors contribuent à hauteur de 4,4 millions de francs, précise le DFAE.

L'exposition universelle se tiendra du 13 avril au 13 octobre 2025 à Osaka sous le thème "Concevoir la société du futur, imaginer notre vie de demain". Selon le DFAE, les organisateurs s'attendent à la participation de 150 pays et 28 millions de visiteurs.

La dernière exposition universelle était celle de Dubaï 2020, dont la tenue avait été retardée en raison de la pandémie de Covid-19. La participation suisse y avait coûté quelque 16,5 millions de francs.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Vaud

Lacs de Neuchâtel et Morat: effectif stable des oiseaux

Publié

le

Avec plus de 20'000 individus sur les deux lacs, le fuligule morillon figure au deuxième rang des oiseaux les plus présents (archives). (© KEYSTONE/CHRISTIAN BRUN)

Près de 80'000 oiseaux ont été dénombrés sur les lacs de Neuchâtel et de Morat en janvier. Un chiffre stable par rapport aux derniers recensements.

Les variations climatiques - températures chaudes fin 2022, suivies par l'arrivée du froid en janvier - "n'ont pas été suffisamment intenses pour pousser les oiseaux à se déplacer massivement du Nord de l'Europe vers la région des Trois Lacs", écrit jeudi l'association de la Grande Cariçaie.

Les effectifs du lac de Neuchâtel sont dans la moyenne des dernières années avec un peu plus de 75'000 oiseaux dénombrés. Le lac de Morat, après plusieurs années qualifiées de "modestes", a totalisé près de 5600 oiseaux, son maximum depuis 2015.

Les habituelles espèces de canards plongeurs ont formé le gros des effectifs, avec une forte présence du fuligule milouin. Avec 28'130 individus, dont la très large majorité se trouvait sur le lac de Neuchâtel, il figure en tête des espèces les plus abondantes lors de ce comptage.

Le fuligule morillon suit ensuite avec 20'656 individus sur les deux lacs, suivi par la nette rousse (9674 individus) et la foulque macroule (8014 individus).

Rive sud privilégiée

La part des oiseaux présents le long des réserves naturelles de la rive sud du lac de Neuchâtel est de 63'773 oiseaux, soit 85% des effectifs de ce lac. L'an dernier, cette proportion n'était que de 62%.

Cette différence s'explique par le fait que les rives du lac, contrairement à janvier 2022, n'étaient pas gelées lors du dernier recensement. Dans ces conditions, les oiseaux privilégient la rive sud du lac de Neuchâtel pour leur repos.

Le prochain comptage aura lieu le dimanche 12 novembre 2023.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Suisse

Mario Irminger devient patron de Migros

Publié

le

Alerte Info (© )

Mario Irminger a été désigné pour succéder à Fabrice Zumbrunnen au poste de président de la direction générale de la Fédération de coopératives Migros, a annoncé cette dernière jeudi. M. Irminger est directeur de la filiale Denner depuis 2011.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : awp / ats

Continuer la lecture

Derniers titres

Les 2 derniers titres

Votre Horoscope

Scorpion

Votre détermination va se montrer sans faille : il n’est plus question désormais que d'expansion, de travail passionnant et de grand bien-être…

Les Sujets à la Une

X