Rejoignez-nous

Suisse Romande

Des écoliers vaudois jouent aux astronautes au fort de Champex (VS)

Publié

,

le

Une quinzaine d'enfants, âgés de huit ans et vêtus de combinaisons spatiales pour l'occasion, jouent aux astronautes dans les 600 mètres de galeries qui composent t le fort de Champex (VS). (© KEYSTONE/LAURENT GILLIERON)

Des écoliers vaudois jouent actuellement aux astronautes dans le fort militaire de Champex (VS). La mission qu'ils ont acceptée: ramener un astéroïde sur Terre pour exploiter ses minéraux.

Ils sont une quinzaine d'enfants, âgés de huit ans et vêtus de combinaisons spatiales pour l'occasion, à se déplacer dans les 600 mètres de galeries creusées dans la montagne. Durant trois jours, soit jusqu'à vendredi, ils mangent des aliments lyophilisés et font de leur mieux pour mener à bien cette mission Petit Prince qu'ils préparent depuis neuf mois.

Au cours de leur aventure, ils glanent notamment des échantillons de glace et de pierres de Champex. Et une vraie petite astéroïde prêtée par un musée genevois a été cachée dans les couloirs du fort.

L'idée est "de valider les connaissances scientifiques acquises durant l’année scolaire", explique jeudi à Keystone-ATS Olivier Delamadeleine directeur d'une école privée à Ecublens (VD) qui a lancé cette aventure. Et des connaissances, ils devraient en avoir plein leurs sacs à dos.

Avant de partir en mission, l’équipage s’est préparé en suivant des cours aussi bien en physique, en mathématiques ou encore en robotique. Ils ont aussi passé une série d’évaluations et assisté à des workshops avec l’astronaute suisse Claude Nicollier et des consultants de l'association Space@yourService de l'EPFL dont Chloé Carrière. Celle-ci avait notamment réalisé une mission analogue sous le col du Grimsel en créant la copie conforme d'une station lunaire.

Des petites missions dans la grande

Cohabiter dans un espace clos, travailler en équipe, faire preuve d’adaptabilité et d’autonomie font partie, entre autres, des défis que les enfants devront relever pour assurer la réussite de leur mission. Outre sa dimension pédagogique, c'est aussi une "aventure humaine hors du commun", résume Olivier Delamadeleine.

En sortant les écoliers de leur zone de confort pour les mettre dans une zone d'apprentissage, "on essaie de les amener à obtenir des petites victoires, pour renforcer au final leur confiance en eux", détaille le directeur. Car chacun à sa petite mission au sein de la grande.

Et puis, les enseignants ont aussi abordé avec les écoliers la question de savoir "de quelle manière on allait partager ces terres rares qui valent extrêmement cher. Est-ce qu'on allait les garder pour nous ou les partager avec le reste de l'humanité?", raconte aussi Olivier Delamadeleine. Pour y répondre, ils ont rédigé une charte éthique qui sera envoyée à l'UNESCO.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Genève

Pétition déposée pour la sécurité sur le chemin de l'école

Publié

le

Les habitants du quartier de Sécheron en ont assez de la circulation sur l'avenue Blanc. Ils demandent via une pétition la piétonnisation de deux tronçons proches des écoles (image d'illustration). (© KEYSTONE/SALVATORE DI NOLFI)

Une pétition munie de 1071 signatures a été déposée vendredi à l'attention du Grand Conseil et du Conseil municipal de la Ville de Genève afin de demander plus de sécurité sur le chemin de l'école de Sécheron. Les habitants du quartier veulent que deux tronçons de l'avenue Blanc soient piétonnisés.

Le texte, soutenu notamment par l'association actif-trafiC, l'ATE Genève ainsi que l'Association des parents d'élèves de l'école Prieuré-Sécheron, demande aussi la mise en zone rencontre (vitesse maximale 20 km/h) de cinq rues du quartier. Les pétitionnaires veulent également une meilleure régulation des feux en faveur des piétons.

Cette zone héberge un cycle d'orientation, deux écoles primaires, trois crèches, un espace de quartier, une ludothèque et un EMS. L'avenue Blanc est ainsi traversée chaque jour par plus de 1000 enfants et adolescents. Or, le trafic de transit qui s'y faufile pour éviter les grands axes représente un danger réel pour les piétons, déplorent les habitants.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Économie

Le bâtiment central d'Uni Bastions sera en travaux jusqu'en 2027

Publié

le

La conseillère d'Etat Anne Emery-Torracinta et le conseiller d'Etat Serge Dal Busco ont donné le premier coup de pioche pour les travaux de rénovation du bâtiment central d'Uni Bastions, sous le regard du recteur de l'UNIGE Yves Flückiger. (© KEYSTONE/MARTIAL TREZZINI)

Après la rénovation de l'aile Jura qui s'est achevée cet été, les travaux ont commencé dans le bâtiment central d'Uni Bastions à Genève. Devisés à 60 millions de francs, ces travaux d'envergure sur cet édifice qui a été inauguré en 1871 s'achèveront en 2027.

La cérémonie du premier coup de pioche qui marque symboliquement le début du gros oeuvre a eu lieu vendredi après-midi en présence des autorités cantonales ainsi que du recteur de l'Université de Genève (UNIGE) Yves Flückiger. "Enfin on rénove!", a déclaré la cheffe du Département de l'instruction publique Anne Emery-Torracinta.

Construits entre 1868 et 1871, les bâtiments d'Uni Bastions n'ont pas subi de rénovations importantes depuis une cinquantaine d'années. Ils se trouvent actuellement dans un état de dégradation avancée avec notamment des infiltrations d'eau, des problèmes d'inconfort thermique et des installations sanitaires vétustes.

Baisser la consommation

Les étudiants avaient même créé un site internet rassemblant des photos et des témoignages sur l'état déplorable du bâtiment, a rappelé Serge Dal Busco, chef du département des infrastructures. La rénovation permettra une mise aux normes et une adaptation des espaces d'enseignement et de recherche.

Les travaux prendront en compte les nouvelles exigences en termes de transition énergétique tout en tenant compte des contraintes patrimoniales liées à ce bâtiment inscrit à l'inventaire des immeubles protégés. "L'objectif est d'abaisser la consommation énergétique d'un quart", a relevé M. Dal Busco.

Nouvelle bibliothèque

La rénovation permettra de créer un seul et nouvel espace pour la Bibliothèque de l'Université. Cette bibliothèque se déploiera sur trois étages pour une surface de 5000 m2. Une partie de cette bibliothèque a déjà été inaugurée cet été à la fin des travaux de l'aile Jura.

"Ce chantier crucial et technique permettra de faire entrer ce bâtiment emblématique de l'Université de Genève dans le XXIe siècle", a souligné le recteur Yves Flückiger. Pour rappel, Uni Bastions abrite aujourd'hui la Faculté des lettres et celle de théologie, ainsi que l'Institut d'histoire de la Réformation, la Maison des langues et la Maison de l'histoire.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Lausanne

Lausanne pose une plaque commémorative pour Renée Delafontaine

Publié

le

Lausanne pose une nouvelle plaque commémorative pour honorer les femmes qui ont marqué son histoire (photo d'illustration). (© KEYSTONE/GAETAN BALLY)

La Ville de Lausanne pose une plaque commémorative pour rendre hommage à Renée Delafontaine (1921-2006). La pédagogue s'est fait connaître pour son travail dans l'accompagnement des personnes handicapées.

Avec la pose de cette plaque, qui fait suite à celles consacrées à Jaquette de Clause et Anne Cuneo, Lausanne vise à "réhabiliter la place des femmes dans l'histoire et l'espace public lausannois", écrit la Municipalité dans son communiqué. La plaque de Renée Delafontaine a été placée sur le mur d'entrée de l'avenue des Bergières 35, lieu de création de sa Fondation.

Née à Puidoux, Renée Delafontaine a ouvert en 1955 à Lausanne le premier externat pour personnes en situation de handicap mental, les Matines, future Fondation Renée Delafontaine. Elle a ensuite continué son action en ouvrant plusieurs ateliers protégés.

"Son action influence la mise sur pied, dans le canton de Vaud, de l'enseignement spécialisé et de la formation des professionnelles et professionnels de l'action sociale", poursuit le communiqué.

En 1981, Renée Delafontaine a reçu le titre de docteur honoris causa de l'Université de Lausanne. Elle est ensuite devenue, en 1997, la première femme à se voir décerner le Prix de Lausanne.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Culture

Des labyrinthes de la Fondation Bodmer à voir aux Bains des Pâquis

Publié

le

Les Bains des Pâquis accueillent une exposition de photographies tirées des oeuvres de la collection de la Fondation Bodmer qui évoquent les labyrinthes (archives). (© KEYSTONE/MARTIAL TREZZINI)

Une nouvelle exposition photographique est à découvrir dès le 7 octobre et jusqu'à mi-décembre aux Bains des Pâquis. Les 17 images affichées sur le mur de ce lieu de rencontre et de détente montrent des labyrinthes issus des ouvrages de la collection de la Fondation Bodmer.

Dante, Friedrich Dürrenmatt ou André Alciat, tous ont utilisé la symbolique du labyrinthe dans leurs oeuvres. Les labyrinthes antiques aux figures mythologiques, comme le Minotaure trouvent aussi leur place dans cette exposition automnale.

La Fondation Bodmer avait déjà présenté une exposition sur ce thème au printemps dernier au salon artgenève. Plus de 3000 visiteurs s'étaient déplacés. La Fondation Bodmer collabore régulièrement avec les Bains des Pâquis afin d'ouvrir l'accès aux trésors de sa collection au public le plus large possible.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Culture

Septembre Musical attire 15'000 spectateurs

Publié

le

Les Petits Chanteurs de Vienne se sont notamment produits lors de cette édition de Septembre Musical (archives). (© KEYSTONE/EPA EFE/DAVID DE LA PAZ)

Achevée jeudi, la 76e édition du Septembre Musical Montreux-Vevey a réuni 15'000 spectateurs. Onze concerts payants, dont cinq ont affiché complet, et une trentaine d'événements culturels gratuits ont été proposés entre le 19 et le 29 septembre.

Cette édition a mis à l'honneur l'Autriche avec ses grands compositeurs, mais aussi avec la musique folklorique, la pop et même du rock-metal. Dans leur communiqué de bilan, les organisateurs se réjouissent d'avoir pu attirer 25% de jeunes (enfants et étudiants) parmi leurs spectateurs. Ils expliquent cela par des tarifs adaptés, des médiations culturelles et un concert d'ouverture consacré à "Pierre et le loup" de Serge Prokofiev.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Derniers titres

Les 2 derniers titres

Votre Horoscope

Sagittaire

Au cœur du foyer, ça va passer ou casser, mais une chose est certaine, vous refuserez catégoriquement ce qui ne vous plaît plus !

Les Sujets à la Une

X