Rejoignez-nous

Genève

Aucune marge de manoeuvre dans l'enseignement spécialisé

Publié

,

le

Anne Emery-Torracinta, cheffe du département de l'instruction publique, a présenté jeudi les enjeux de la rentrée scolaire 2022-2023 depuis l'école de la Caroline au Petit-Lancy (GE), où elle avait elle-même été élève. C'était en 1963, elle avait alors 5 ans. (© KEYSTONE/MARTIAL TREZZINI)

A Genève, la croissance des effectifs scolaires se poursuit avec plus de 80'000 élèves qui vont reprendre le chemin de l'école lundi. La pression est forte dans l'enseignement spécialisé où il n'y a "aucune marge de manoeuvre" pour la suite de l'année scolaire.

"On arrive malgré tout à effectuer une rentrée correcte", a relevé jeudi devant les médias Anne Emery-Torracinta, cheffe du Département de l'instruction publique. Dès lundi, 2218 élèves feront leur rentrée dans le secteur de l'enseignement spécialisé, soit une hausse de 6% par rapport à l'année précédente.

Au total, 121 nouvelles places d'enseignement spécialisé ont été créées, a ajouté la conseillère d'Etat. La quasi-totalité des demandes a trouvé une réponse, a-t-elle ajouté. Une dizaine de situations d'élèves annoncées récemment sont toutefois en attente. Le début de l'année est ainsi assuré, mais "il n'y a pas de marge de manoeuvre pour la suite", s'inquiète Mme Emery-Torracinta.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Genève

Le projet de loi-cadre sur le climat va passer à la trappe

Publié

le

Le projet de loi-cadre sur le climat élaboré par les services du conseiller d'Etat Antonio Hodgers n'a pas trouvé grâce aux yeux des députés commissaires de droite (archives). (© KEYSTONE/MARTIAL TREZZINI)

A Genève, le projet de loi-cadre sur le climat proposé par le Conseil d'Etat afin de renforcer sa stratégie figurant dans son plan climat est mort-né. La commission de l'environnement et de l'agriculture du Grand Conseil a indiqué vendredi avoir refusé l'entrée en matière par 10 voix pour (2 UDC, 4 PLR, 1 Centre, 2 MCG et 1 Libertés et Justice sociale ) et 5 contre (2 Vert-e-s et 3 PS).

La majorité de la commission considère que le plan climat cantonal, qui existe déjà, "est suffisant pour fixer des objectifs ambitieux en matière climatique, et qu'il est maintenant nécessaire de débattre de mesures concrètes de mise en oeuvre secteur par secteur".

La minorité, de son côté, a considéré que "le travail en commission était commencé et aurait dû continuer jusqu'à son terme pour monter au niveau législatif les éléments et objectifs figurant dans le plan climat cantonal, quitte à amender ses éléments en commission".

Regrets de l'exécutif

Dans un communiqué, le département du territoire (DT) du conseiller d'Etat Antonio Hodgers, regrette cette décision qui "ferme le débat". Il estime que les députés, par leur choix, "affaiblissent la stratégie climatique du canton alors que la transition écologique est un des enjeux majeurs de nos sociétés durant les prochaines décennies".

Le DT déplore, "en particulier", qu'après une dizaine d'auditions, "la majorité de la commission estime nécessaire de clore le débat sans entrée en matière aucune". Les séances qui étaient programmées avec de nombreux secteurs concernés par la thématique sont "devenues sans objet". Une situation qui porte atteinte au "processus en cours".

Le projet de loi-cadre sur le climat visait à renforcer l'action de l'Etat de Genève en matière climatique. L'élaboration et la révision du plan climat cantonal seraient devenues ainsi "une mission permanente du Conseil d'Etat, au-delà des programmes de législature", explique le DT.

Le Conseil d'Etat continuera néanmoins de mettre en oeuvre le plan climat, "en renforçant encore les ambitions, si nécessaire", souligne le département d'Antonio Hodgers.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Genève

Le traditionnel cortège du Picoulet a réuni un millier de jeunes

Publié

le

Le Picoulet s'est déroulé vendredi matin dans une ambiance bon enfant (archives). (© KEYSTONE/SALVATORE DI NOLFI)

Un millier de jeunes, selon la police genevoise, ont participé vendredi matin au traditionnel cortège de l'Escalade des élèves du secondaire II. Moins dense que les années précédentes, ce joyeux défilé ponctué de batailles de mousse à raser a paradé dans une ambiance bon enfant.

La manifestation s'est déroulée sans débordement, a indiqué Alexandre Brahier, porte-parole de la police. Quelques pétards ont toutefois été tirés dans le cortège et deux personnes alcoolisées ont dû été prises en charge. Parti du CEC André-Chavanne, le défilé qui a été rejoint par les élèves d'autres établissements s'est rendu jusqu'aux Bastions.

Les jeunes, déguisés pour l'occasion, suivaient en dansant des vélos-cargos musicaux. Les jets de farine et autres batailles de mousse à raser ont laissé quelques traces au centre-ville, rapidement effacées par un ballet bien rodé de balayeuses. Le Picoulet s'est terminé à la mi-journée au parc des Bastions.

Les précédentes éditions du Picoulet attiraient en général près de 2'500 jeunes. La pluie qui tombait vendredi matin a vraisemblablement freiné les ardeurs cette année.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Genève

Un jeune scootériste se tue en perdant la maîtrise de son véhicule

Publié

le

Le jeune scootériste est la douzième personne à perdre la vie sur les routes genevoises en 2023 (image d'illustration). (© KEYSTONE/MARTIAL TREZZINI)

Un scootériste de 20 ans a perdu la vie dans un accident survenu vendredi matin, à Lancy (GE). Le malheureux a perdu la maîtrise de son deux-roues qui a heurté violemment une borne qui servait à délimiter une chicane de ralentissement. Le conducteur est mort sur les lieux du drame.

Il s'agit du douzième décès sur les routes genevoises cette année, a indiqué vendredi la police genevoise dans un communiqué. Une enquête a été ouverte afin de déterminer les causes de l'accident. La circulation a été restreinte dans le périmètre de la collision fatale, entre la route du Grand-Lancy et la rue du Bachet.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Genève

Pas d'effet net sur le taux de chômage à Genève, selon une étude

Publié

le

A Genève, une étude réalisée par José Ramirez, professeur à la HEG , montre que l'introduction du salaire minimum en 2020 n'a pas eu d'effet significatif sur le taux de chômage. (© KEYSTONE/MARTIAL TREZZINI)

A Genève, une première évaluation de l'introduction du salaire minimum dans le canton fin 2020 montre que cette mesure n'a globalement pas eu d'impact sur le taux de chômage. D'autres études, notamment sur les salaires, doivent compléter ce rapport.

Le taux de chômage des jeunes de moins de 25 ans semble même être légèrement supérieur à ce qu'il aurait été sans l'introduction du salaire minimum. L'étude réalisée à la demande du canton par une équipe de l'Université de Genève et de la Haute école de gestion (HEG Genève) a été présentée jeudi à la presse.

"Les premiers résultats présentés aujourd’hui se basent sur l’analyse des données agrégées du chômage de mai 2018 à avril 2023", a indiqué José Ramirez, professeur à la HEG Genève et responsable de l'étude. Trois autres rapports suivront, l'un sur les données individuelles du chômage, l'autre sur l'emploi et le dernier sur les salaires. Il s’agit donc de conclusions encore partielles.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Derniers titres

Les 2 derniers titres

Votre Horoscope

Balance

La Lune apaise votre esprit… De cette façon, vous comprenez toutes les situations de manière instinctive avec objectivité et bienveillance.

Les Sujets à la Une

X