Rejoignez-nous

Genève

Aucune marge de manoeuvre dans l'enseignement spécialisé

Publié

,

le

Anne Emery-Torracinta, cheffe du département de l'instruction publique, a présenté jeudi les enjeux de la rentrée scolaire 2022-2023 depuis l'école de la Caroline au Petit-Lancy (GE), où elle avait elle-même été élève. C'était en 1963, elle avait alors 5 ans. (© KEYSTONE/MARTIAL TREZZINI)

A Genève, la croissance des effectifs scolaires se poursuit avec plus de 80'000 élèves qui vont reprendre le chemin de l'école lundi. La pression est forte dans l'enseignement spécialisé, où il n'y a "aucune marge de manoeuvre" pour la suite de l'année scolaire.

"On arrive malgré tout à effectuer une rentrée correcte", a relevé jeudi devant les médias Anne Emery-Torracinta, cheffe du Département de l'instruction publique (DIP). Dès lundi, 2'218 élèves feront leur rentrée dans le secteur de l'enseignement spécialisé, soit une hausse de 6% par rapport à l'année précédente. Cette croissance devient réellement préoccupante, selon Mme Emery-Torracinta.

Au total, 121 nouvelles places d'enseignement spécialisé ont été créées, a ajouté la conseillère d'Etat. La quasi-totalité des demandes ont trouvé une réponse, a-t-elle ajouté. Une dizaine de situations d'élèves annoncées récemment sont toutefois en attente. Le début de l'année est ainsi assuré, mais "il n'y a pas de marge de manoeuvre pour la suite", s'inquiète Mme Emery-Torracinta qui précise qu'en moyenne 60 élèves arrivent en cours d'année.

Mesures temporaires

La cheffe du DIP comptait sur des moyens supplémentaires, notamment pour renforcer et restructurer l'office médico-pédagogique. Cette entité, qui chapeaute ce secteur, est en crise. Mais la commission des finances a refusé en juin dernier d'octroyer 55 postes supplémentaires. La magistrate compte revenir rapidement vers les députés pour décrocher des postes d'encadrement qui font défaut.

En attendant, des mesures temporaires ont dû être prises: il s'agit notamment de réaffecter des postes de soutien pédagogique de l'école régulière vers l'enseignement spécialisé et de réduire les bilans des enfants au profit des traitements. Le DIP a aussi introduit une dizaine d'assistants socio-éducatifs pour soutenir la prise en charge individuelle d'élèves présentant des troubles importants.

Imprévisible

Autre enjeu de la dernière rentrée scolaire de Mme Emery-Torracinta qui termine sa deuxième et dernière législature au printemps 2023: l'accueil des élèves qui ont fui la guerre en Ukraine. Fin juin, ils étaient 544. Ils devraient être plus de 600 en cours d'année scolaire. Ces chiffres restent toutefois nettement en-dessous des prévisions faites par la Confédération au début du conflit.

Un crédit supplémentaire obtenu en juin permet de faire face aux besoins d'encadrement de ces élèves. Depuis février, plus de douze classes d'accueil ont été ouvertes à l'école primaire, huit au cycle d'orientation et dix dans l'enseignement secondaire. La principale difficulté pour le DIP, qui a l'habitude d'accueillir des élèves allophones, sera de gérer la fluctuation des effectifs.

Nouveau découpage

Parmi les nouveautés de cette rentrée, figurent quelques innovations pédagogiques notamment à l'école primaire. L'année scolaire sera désormais divisée en deux semestres et non plus en trois trimestres. Les bulletins scolaires feront peau neuve. Il n'y aura en revanche pas de changement au cycle d'orientation, la population ayant refusé en votation une réforme portée par la conseillère d'Etat.

Au total, plus de 80'000 élèves reprendront le chemin de l'école lundi à Genève. Dans le détail, 38'329 fréquenteront l'école primaire, 13'623 le cycle d'orientation, 25'416 l'enseignement secondaire II et 2'218 l'enseignement spécialisé. Ils seront encadrés par environ 7800 enseignants. Au total, 608 nouveaux enseignants ont été engagés dans le canton qui ne rencontre pas de difficulté à recruter contrairement à certains cantons alémaniques.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Genève

Portes ouvertes des pouvoirs législatif, exécutif et judiciaire

Publié

le

A Genève, la 8e Semaine de la démocratie sera officiellement lancée le 1er octobre par une journée portes ouvertes des pouvoirs législatif, exécutif et judiciaire. Le public pourra ainsi visiter les "violons" du Palais de justice (archives). (© KEYSTONE/MARTIAL TREZZINI)

A Genève, la 8e Semaine de la démocratie sera officiellement lancée le 1er octobre par une journée portes ouvertes des pouvoirs législatif, exécutif et judiciaire. L'occasion de visiter les salles du Conseil d'Etat et du Grand Conseil ainsi que le Palais de justice.

Les portes ouvertes du Palais de justice commenceront dès 10h00. Visites historiques en français et en anglais, tenue de procès fictifs des différents tribunaux, présentation de la journée d'un juge ou d'un procureur ou encore séances de médiation fictives sont agendées jusqu'à 16h30.

Le programme propose aussi tout au long de la journée, en continu, de découvrir les différentes juridictions et les métiers de la justice, de rencontrer des avocats, de visiter les "violons" ou de participer à un atelier de dessin. L'entrée dans l'enceinte du Palais de justice se fera par la place du Bourg-de-Four. Le public sera soumis à un contrôle de sécurité.

L'Hôtel-de-Ville ouvrira, lui, ses portes dès 13h30. Là aussi, les visiteurs pourront assister à des séances fictives du gouvernement dans sa salle de la Tour Baudet et du Parlement dans la salle rénovée du Grand Conseil.

www.ge.ch/evenement/portes-ouvertes-3-pouvoirs-au-coeur-institutions

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Genève

Pour un élargissement des "heures creuses" du prix de l'électricité

Publié

le

Le Grand Conseil genevois veut que tous les ménages bénéficient du tarif "heures creuses", afin de faire face à la hausse du prix de l'électricité. Il demande au Conseil d'Etat d'intervenir dans ce sens auprès des Services industriels de Genève (illustration). (© KEYSTONE/GAETAN BALLY)

Le Grand Conseil genevois veut que tous les ménages bénéficient du tarif "heures creuses", afin de faire face à la hausse du prix de l'électricité. Il a adopté une motion demandant au Conseil d'Etat d'intervenir auprès des Services industriels de Genève (SIG).

"La motion ad hoc a été déposée au lendemain de l'annonce des SIG, fin août, d'une augmentation de 22% du prix de l'électricité dans le canton", a indiqué vendredi soir le député PDC Souheil Sayegh. A cette hausse s'ajoute une inflation généralisée qui touche tous les ménages du canton et affecte leur pouvoir d'achat.

Actuellement, certains ménages disposent de deux compteurs électriques leur permettant de bénéficier d'un tarif "heures douces" en semaine entre 22h00 et 07h00, ainsi que tout le week-end, sauf entre 17h00 et 22h00. Or cette tranche horaire est favorable aux réunions familiales ou sociales, à la préparation des repas ou aux tâches ménagères, selon les motionnaires.

Pour tous les ménages

La première invite de la motion demande donc d'élargir ce tarif préférentiel du vendredi à 22h00 au lundi matin à 07h00 à tous les ménages genevois. Et afin de ne pas pénaliser les ménages qui n'ont qu'un seul compteur électrique, une seconde invite demande qu'ils bénéficient aussi des mêmes "heures douces" la nuit en semaine.

Le PS et Ensemble à Gauche, notamment, ont demandé le renvoi de la motion en commission pour pouvoir examiner les problèmes qu'elle soulève. Afin de gagner du temps, le Conseil d'Etat s'est dit favorable à ce qu'elle lui soit envoyée directement. "Nous interrogerons les SIG sur sa gestion du réseau en cas de suppression du tarif différencié", a déclaré le magistrat Serge Dal Busco.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Genève

Garde d'enfants en âge préscolaire: l'UDC veut donner le choix

Publié

le

A Genève, trouver une place de crèche est extrêmement difficile. Avec son initiative, l'UDC espère faire diminuer la demande (photo d'illustration). (© KEYSTONE/LAURENT GILLIERON)

L'UDC Genève a lancé vendredi une initiative législative cantonale intitulée "Oui au libre choix des parents". Le texte propose le versement d'une aide financière annuelle de 30'000 francs pour le parent sans activité lucrative qui garde lui-même son ou ses enfants en âge préscolaire.

Un des objectifs doit être de libérer des places dans les crèches. Actuellement, la demande excède l'offre. Avec l'initiative, il sera possible de valoriser l'apport du parent qui renonce à une activité lucrative pour se consacrer à la garde de son ou de ses enfant en âge préscolaire. L'aide financière sera versée chaque mois.

Il s'agit aussi, relève l'UDC dans un communiqué, "de mettre sur pied d'égalité les parents à qui l'on a pu offrir une place de crèche et ceux qui doivent s'organiser eux-mêmes". Le texte prévoit aussi de verser 5000 francs par place et par an aux employeurs qui exploitent eux-mêmes une structure d'accueil préscolaire.

L'UDC Genève désormais récolter 5438 signatures valables pour faire aboutir son initiative législative.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Genève

Genève refuse d'accorder le droit de vote à 16 ans

Publié

le

A Genève, le Grand Conseil a refusé jeudi d'accorder le droit de vote à 16 ans. La majorité de droite ne veut pas dissocier les droits civiques (illustration). (© KEYSTONE/MARTIAL TREZZINI)

A Genève, le Grand Conseil a refusé jeudi d'accorder le droit de vote à 16 ans. La majorité de droite ne veut pas dissocier les droits civiques. Selon elle, il faut s'en tenir à l'âge de la majorité civile.

"A 18 ans, les jeunes peuvent assumer les responsabilités de leurs actes", a déclaré la rapporteuse de majorité, la députée PLR Joëlle Fiss. De plus, le timing est mauvais: "Le Conseil national discute de ces questions. Il faut attendre le dénouement à Berne avant de décider", a-t-elle plaidé.

En vain, la gauche a bataillé pour l'abaissement de l'âge de vote. Pierre Vanek, d'Ensemble à Gauche, a critiqué "la position rétrograde de la majorité", tirant un parallèle avec le droit de vote des femmes. "Genève n'a pas attendu passivement. Il a été un des premiers cantons à avoir introduit le suffrage féminin."

"Pas de risque"

De son côté, le Vert Yves de Matteis, a rappelé que de nombreux pays accordent le droit de vote à 16 ans, dont l'Autriche. Selon lui, la Commission fédérale de la jeunesse est en faveur d'un abaissement, et Pro Juventute y voit une opportunité de renforcer le contrat intergénérationnel. "Notre canton doit donner un coup de pouce en faveur d'un abaissement dans toute la Suisse", a-t-il estimé.

Quant au socialiste Romain de Sainte Marie, il a relevé l'intérêt de la jeunesse pour l'écologie, l'emploi. "Quel est le risque d'un abaissement pour notre démocratie? Je n'en vois pas", a-t-il déclaré.

Accorder le droit de vote à 16 ans est un sujet qui est régulièrement débattu en Suisse. Seul le canton de Glaris l'a fait. Celui de Zurich l'a refusé en mai dernier, tandis que Berne votera dimanche.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Genève

Un automobiliste retrouvé inanimé en pleine circulation

Publié

le

Un automobiliste a été retrouvé inanimé au volant de sa voiture qui était immobilisée au milieu de la chaussée jeudi après-midi à Genève. Cet homme est décédé (image prétexte). (© KEYSTONE/SALVATORE DI NOLFI)

Un automobiliste qui circulait sur le quai Gustave-Ador en direction de Vésenaz (GE) a vraisemblablement fait un malaise jeudi après-midi vers 14h50 au volant de sa voiture. Son véhicule s'est immobilisé au milieu de la route à la hauteur de Baby-Plage. L'homme est décédé.

Aucun autre usager de la route n'a été impliqué. Le secteur a été bouclé pour l'intervention des secours, a indiqué Silvain Guillaume-Gentil, porte-parole de la police genevoise. Une enquête est en cours pour déterminer les causes de ce décès.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Derniers titres

Les 2 derniers titres

Votre Horoscope

Lion

Imbroglios dans vos amours ? Etes-vous sûr d’être dans le juste ? Laissez se calmer votre cœur afin de voir plus clairement  la situation !

Les Sujets à la Une

X