Rejoignez-nous

Genève

Taxis genevois en colère contre le cabotage

Publié

,

le

Des chauffeurs des taxis genevois ont débuté jeudi une action de protestation à Genève Aéroport. Ils dénoncent la présence illégale de navettes étrangères transportant les touristes vers les stations de ski. (©KEYSTONE/MARTIAL TREZZINI)

Les chauffeurs de taxis genevois sont en colère. Ils ont interrompu leurs courses jeudi à Genève Aéroport pour une durée illimitée afin de dénoncer le laxisme des autorités face aux transporteurs illégaux étrangers effectuant des courses vers les stations de ski.

Dès 8h00, une centaine de taxis se sont relayés pour occuper à tour de rôle les parkings de l'aéroport. Ce mouvement a été décidé par la base, a expliqué son porte-parole Mohammed Ghabi. Les chauffeurs protestent contre le cabotage intensif effectué à l'aéroport par des véhicules sans autorisation provenant de France, Lituanie, Hongrie, Estonie ou autres pays.

Concurrence déloyale

"C'est du travail au noir," a souligné Salvador Perez, président de la Société coopérative de concessionnaires indépendants de taxis. Ces transporteurs acheminent des milliers de personnes vers les stations vaudoises, valaisannes ou françaises, sans payer ni TVA, ni charges sociales, et sans tachygraphe. Ils proposent une course vers Chamonix (F) à 35 euros, des tarifs que les taxis suisses ne peuvent pas concurrencer.

Les protestataires estiment que ni l'Etat, ni la direction de l'aéroport ne respectent la loi et les accords avec les milieux professionnels. Les plus de 1200 taxis genevois paient pourtant chacun une taxe annuelle de 1400 francs pour que des contrôles soient effectués, a expliqué M.Ghabi.

Sans compter la taxe aéroportuaire de 1,50 franc à chaque entrée en station. Elle renchérit artificiellement le prix des taxis au détriment de leurs passagers, tandis que les transporteurs illégaux chargent impunément des passagers.

Pas seulement Genève

Taxi à Verbier (VS), Frédéric Delarze est l'un des chauffeurs valaisans venus soutenir ses collègues genevois. "On nous pique notre boulot et les contrôles sont ultralimités", s'est-il insurgé.

Une compagnie dont le siège est en Croatie, avec numéro de téléphone autrichien dont les véhicules circulent avec des plaques allemandes, demande 260 euros pour un transfert vers Verbier, alors que le prix officiel est de 500 euros. "Avec nos charges, il est impossible de ramer. La problématique est la même pour les stations vaudoises et à l'aéroport de Zurich pour les stations grisonnes", a-t-il souligné.

Contrôle nécessaire

Les taxis genevois ont demandé une rencontre avec la direction de l'aéroport. Ils veulent qu'un contrôle permanent soit organisé par le biais d'une police des taxis, ainsi que par l'Office cantonal de l'inspection et des relations du travail.

De son côté, Genève Aéroport aimerait privilégier une rencontre formelle permettant de discuter avec tous les partenaires impliqués, a expliqué sa porte-parole Madeleine von Holzen. "Tout le monde a intérêt à ce que les transports se fassent dans le respect de la loi", a-t-elle souligné.

Une réalité

Pendant la manifestation des taxis, deux minivans, l'un immatriculé en Estonie et l'autre en Lettonie, ont pris en charge des passagers. Des couples, qui avaient du matériel de ski, ont pris place à l'arrière des véhicules dans des parkings situés un peu à l'écart de la zone d'arrivée, a constaté un journaliste de Keystone-ATS.

Du côté des passagers de l'aéroport souhaitant prendre un taxi, certains ont fait part de leur mauvaise humeur . "C'est n'importe quoi", a râlé une passagère. Les voyageurs arrivant à Cointrin avaient la possibilité d'obtenir, comme d'ordinaire, un billet gratuit de transports publics pour aller en ville.

(KEYSTONE-ATS)

Continuer la lecture
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Genève

Un potentiel Djokovic-Murray en 8e de finale

Publié

le

Novak Djokovic pourrait retrouver Andy Murray pour son premier match à Genève. (© KEYSTONE/AP/Alessandra Tarantino)

Le tirage au sort du Geneva Open a réservé une jolie surprise à Novak Djokovic, invité de dernière minute au Parc des Eaux-Vives. Dispensé de premier tour, il pourrait affronter Andy Murray en 8es.

L'Ecossais de 37 ans, ancien no 1 mondial et actuel 77e au classement de l'ATP, devra écarter l'Allemand Yannick Hanfmann (ATP 59) lors de son premier match s'il veut fêter ses retrouvailles avec le Serbe. Les deux hommes ne se sont plus affrontés depuis 2017 et une finale à Doha remportée par Djokovic.

Tête de série no 3, l'Américain Taylor Fritz figure dans la même moitié de tableau que les deux vétérans. Le Norvégien Casper Ruud, double vainqueur du tournoi en 2021 et 2022 et tête de série no 2, est quant à lui dans la partie basse avec Ben Shelton (USA/4) et affrontera pour son premier match Rinky Hijikata (AUS) ou un qualifié.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Genève

Djokovic de la partie au Parc des Eaux-Vives

Publié

le

Novak Djokovic jouera sur la terre battue genevoise. (© KEYSTONE/AP/Alessandra Tarantino)

Novak Djokovic disputera le Geneva Open, qui démarre dimanche. Les organisateurs du tournoi ont convaincu le no 1 mondial d'accepter leur invitation, ont-ils annoncé vendredi après-midi.

Sorti dès les 16es de finale à Rome, Novak Djokovic a donc choisi le calme du Parc des Eaux-Vives plutôt que le tumulte de Paris pour peaufiner sa préparation à Roland-Garros (26 mai-9 juin). Il n'a disputé jusqu'ici que six matches sur terre battue en 2024, dont quatre à Monte-Carlo où il avait atteint le dernier carré.

La venue de l'homme aux 24 titres du Grand Chelem survient trois ans après que Roger Federer avait fait à Genève sa dernière apparition en compétition en Suisse. Battu dès son entrée en lice par Pablo Andujar, le Bâlois ne savait alors pas encore qu'il disputerait son ultime match officiel six semaines plus tard à Wimbledon.

Novak Djokovic (37 ans le 22 mai) poursuivra évidemment sa carrière au-delà de l'échéance londonienne. Il espère s'inspirer plutôt de Stan Wawrinka et de Casper Ruud, qui avaient enchaîné titre à Genève et finale à Roland-Garros respectivement en 2017 et en 2022. Le Norvégien est d'ailleurs aussi de la partie dans cette édition 2024.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Genève

Nouveau projet du gouvernement de gratuité des TPG pour les jeunes

Publié

le

A Genève, le gouvernement revient avec un projet de loi visant à offrir l'abonnement des Transports publics genevois aux jeunes et à accorder une réduction de 50% aux seniors (illustration). (© KEYSTONE/MARTIAL TREZZINI)

A Genève, le gouvernement revient avec un projet de loi visant à offrir l'abonnement des Transports publics genevois (TPG) aux jeunes et à accorder une réduction de 50% aux seniors. Objectif: une adoption par le Grand Conseil à la fin du mois pour une entrée en vigueur en décembre.

Lors de la dernière session parlementaire, les députés n'avaient pas réussi à se mettre d'accord sur les différents amendements des partis et de l'exécutif. Mercredi, devant les médias, le conseiller d'Etat Pierre Maudet, en charge du Département de la santé et des mobilités, a qualifié ce vote négatif de "flibuste parlementaire".

A l'annonce de l'excédent record affiché par les comptes 2023 de l'Etat de Genève, le gouvernement avait voulu une baisse d'impôts pour les personnes physiques et un abonnement des TPG gratuit pour les jeunes. La première proposition ayant été acceptée par le Grand Conseil, il revient avec un nouveau projet de loi visant à concrétiser la seconde.

Traitement en urgence

Son texte reprend les éléments discutés en plénière début mai: gratuité des abonnements TPG pour les jeunes jusqu'à 24 ans inclus, sous condition de formation ou de revenus, rabais de 50% sur les abonnements pour les bénéficiaires de prestations AVS/AI et transfert du Grand Conseil au Conseil d'Etat de la compétence de valider les tarifs élaborés par les opérateurs.

L'exécutif demandera un traitement en urgence à la session de fin mai, dernier moment pour une entrée en vigueur mi-décembre, lors du changement d'horaire des transports publics. "L'attente populaire est importante", a justifié Pierre Maudet. Les abattements pour les jeunes et les seniors coûteront 32 millions de francs la première année.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Genève

Les Verts veulent plus de promotion et de prévention dans la santé

Publié

le

A Genève, les Verts déposent une modification de la loi sur la santé qui mise sur la promotion et la prévention. Ils demandent que l'Etat tienne compte de la santé dans toutes les politiques publiques, en particulier celles qui touchent à l'environnement (illustration). (© KEYSTONE/SALVATORE DI NOLFI)

A Genève, les Verts déposent une modification de la loi sur la santé qui mise sur la promotion et la prévention. Ils demandent que l'Etat tienne compte de la santé dans toutes les politiques publiques, en particulier celles qui touchent à l'environnement.

"Dans les déterminants de la santé, l'environnement physique représente 10%, autant que le système de santé. Les comportements comptent pour 30%", a indiqué mardi devant les médias le député Vert Léo Peterschmitt. Et de préciser que Genève consacre 13,9 millions de francs à la promotion, "qui est meilleure en termes de coût-bénéfice", alors que l'Etat dépense 1,5 milliard pour la santé.

Pour réduire les besoins en soins et améliorer le bien-être, les Verts misent sur la prévention. "Le droit à un environnement sain figure dans la constitution, mais ce principe n'est pas respecté", a relevé la députée Louise Trottet. La végétalisation de l'espace public a un impact sur la santé mentale, favorise les déplacements à pied et à vélo et réduit la pollution. "Tout le monde a à y gagner", a-t-elle souligné.

"Plus cher d'attendre"

"La plupart des politiques publiques influent sur la santé. Un des buts de ce projet de loi est de renforcer la transversalité", a poursuivi Mme Trottet. Pour les Verts, la condamnation récente de la Suisse, par la Cour européenne des droits de l'homme, pour inaction climatique donne un poids supplémentaire à leurs propositions visant à limiter les atteintes à la santé de toute la population.

Outre le lien entre santé et environnement, le projet de loi des Verts reformule plusieurs articles de manière contraignante. "Ces modifications ne vont pas nécessairement engendrer des coûts supplémentaires. Cela coûtera plus cher d'attendre", a estimé M. Peterschmitt.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Derniers titres

Les 2 derniers titres

Votre Horoscope

Balance

Ne grognez pas face aux épreuves. Elles existent pour nous pousser à aller au bout de nos initiatives... ou à y renoncer.

Les Sujets à la Une

X