Rejoignez-nous

Suisse Romande

Immobilier vaudois : vers la détente du marché ?

Publié

,

le

Le marché immobilier vaudois décrypté par la BCV. La Banque cantonale vaudoise lance une nouvelle publication intitulée « BCV Immobilier ».

Il s'agit d'une base d’informations sur les conditions du marché immobilier vaudois, qui reprend notamment les données chiffrées du cabinet Wüest Partner. Pas de révélation fracassante, mais l’occasion de constater que depuis 15 ans, les prix ne cessent de s’envoler. David Michaud, économiste immobilier à la BCV.

David MichaudEconomiste immobilier, BCV

Pour la BCV, plusieurs facteurs expliquent cette hausse des prix de l’immobilier :

David MichaudEconomiste immobilier, BCV

D’autres facteurs influent aussi sur le marché immobilier vaudois, comme par exemple la pénurie genevoise qui a des conséquences sur la région de la Côte. Pour l’avenir, la BCV s’attend toutefois à une certaine détente du marché :

David MichaudEconomiste immobilier, BCV

En début de semaine, Statistique Vaud indiquait une légère détente du taux de vacances au 1er juin 2017. En un an, il est passé de 0.8 à 0.9%. Cela représente 3650 logements disponibles. Pour rappel la pénurie est considérée lorsque le taux de vacances est sous les 1,5%.

 

Continuer la lecture
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vaud

Tour Swissquote à Gland: il y aura bien une votation

Publié

le

Il y aura bel et bien une votation populaire sur le projet de tour du groupe Swissquote à Gland. (Image d'archives - KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT)

La Municipalité de Gland ne fera pas recours contre la décision du Conseil d'Etat vaudois, qui a validé le référendum sur la construction de la tour de Swissquote. Une votation est prévue durant le premier trimestre 2022.

En août dernier, les autorités de Gland avaient annoncé qu'il manquait quatre paraphes pour valider le scrutin (1299 au lieu des 1303 requises). Le comité référendaire a toutefois fait recours, obtenant un recomptage par le canton. Celui-ci est ensuite arrivé à la conclusion que les 1303 signatures avaient bel et bien été obtenues.

"La Municipalité prend acte de la position du Conseil d'Etat et renonce à faire recours contre la décision de celui-ci", annonce lundi la commune dans un communiqué. Les citoyens de Gland seront donc invités à se prononcer sur le plan d'affectation communal "La Crétaux" et la tour controversée.

La banque en ligne Swissquote, qui compte 600 employés dont 500 à Gland, souhaite construire un troisième bâtiment, une tour de 15 étages et 60 mètres de haut. Le groupe vaudois prévoit de tripler ses effectifs d'ici 2030.

Continuer la lecture

Coronavirus - Économie

Hôtellerie vaudoise: fort rebond des nuitées en été 2021

Publié

le

Dans le canton de Vaud, la Vallée de Joux a connu une forte fréquentation l'été 2021, dépassant largement le niveau de celui 2019 avec +36%. (Image d'archives - ©KEYSTONE/OFFICE DU TOURISME VAUDOIS)

Entre mai et octobre 2021, les hôteliers vaudois ont enregistré 1,35 million de nuitées. La fréquentation est en hausse de 51% par rapport à la saison estivale 2020, mais inférieure de 23% à celle de l’été 2019.

Les touristes indigènes ont généré 68% des nuitées estivales. Du côté de la demande étrangère, la fréquentation a certes progressé de 63% par rapport à l’été 2020, mais reste bien inférieure (-57%) à la situation d’avant la pandémie, écrit Statistique Vaud lundi dans un communiqué.

Si le début de la saison estivale a été marqué par une hausse soutenue de la demande intérieure, l’assouplissement des mesures sanitaires et la reconnaissance d’une partie des certificats étrangers ont permis un rebond des nuitées étrangères à partir du mois d’août. Représentant 25% du total des nuitées sur les trois premiers mois de l’été, elles ont progressé jusqu’à atteindre 38% de la fréquentation sur la période d’août à octobre.

Yverdon et vallée de Joux gagnantes

Sur le plan régional, les destinations urbaines telles que Lausanne et Montreux-Riviera, qui dépendent davantage du tourisme d’affaires et de la demande étrangère, ont connu un fort rebond des nuitées en été 2021 (respectivement + 60% et + 53%). Toutefois, leur fréquentation n’a de loin pas retrouvé leur niveau d’avant la crise.

A l’inverse, les régions d’Yverdon et de la Vallée de Joux sortent gagnantes de la crise: leur fréquentation dépasse largement leur niveau de l’été 2019 (respectivement + 25% et + 36%).

Par rapport à la situation d’avant la pandémie, la fréquentation estivale accuse un recul de 23% en 2021. Alors que les nuitées indigènes ont atteint un niveau plus élevé qu’avant la crise sanitaire (+ 21%), la fréquentation estivale étrangère reste bien inférieure à celle de 2019 (-57%).

Perspectives hivernales contrastées

Sur le plan national, si la région zurichoise et Genève ont vu leur fréquentation estivale reculer de moitié en 2021 par rapport à la situation d’avant la crise, le Tessin (+ 28%) et les Grisons (+14%) ont connu un afflux particulièrement bienvenu de touristes indigènes, jusqu’à faire de ce dernier canton la première destination estivale suisse en 2021 (4e en 2019).

Selon les prévisions publiées en octobre dernier par le KOF, les nuitées des touristes nationaux devraient être plus nombreuses cet hiver qu’avant la pandémie. Une augmentation due à un effet de rattrapage de la part des personnes qui ont dû renoncer à leurs vacances d’hiver l'an dernier.

Quant aux prévisions relatives à la fréquentation étrangère, le rebond actuel de la pandémie laisse entrevoir de nouvelles restrictions de voyages. Elles pourraient impacter durement la fréquentation de ces prochains mois.

Continuer la lecture

Lausanne

Les vins de Lausanne mis aux enchères samedi

Publié

le

La 219e mise aux enchères des vins de la Ville de Lausanne permettra à tout un chacun d'acheter les vins du millésime 2021 samedi à l'Hôtel de Ville. (Images d'archives - ©KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT)

La traditionnelle mise aux enchères des vins de Lausanne se déroulera pour la 219e fois samedi à l’Hôtel de Ville. Elle propose la vente en primeur de la vendange de l’année. Les vins des cinq domaines seront vendus en lots de 24 à 120 bouteilles et disponibles début avril 2022. La mise est ouverte à toute personne intéressée.

Chaque acheteur accédera d’office au titre de gardien de la mise pendant une année et se verra proposer des événements exclusifs courant 2022, annonce la Ville lundi dans un communiqué. Il sera également possible de commander des lots en ligne sur wwwvinsdelausanne.ch à prix fixe dès samedi.

La qualité des vins des Domaines de la Ville de Lausanne, qui produisent 200'000 bouteilles par an, a été saluée à de nombreuses reprises cette année. Plusieurs distinctions ont récompensé le travail de ses artisans, se réjouit la Ville.

Nouvelle stratégie

Cette année, les Vins de Lausanne sont devenus les Domaines de la Ville de Lausanne. Le millésime 2021 est celui qui a vu naître la nouvelle mention "Vigneron·ne·s encaveur·euse·s depuis 1536", rappelle le communiqué.

Ce repositionnement veut mettre en avant les cinq domaines de la Ville, leur ancienneté et le rôle qu'y jouent les femmes, afin de mieux faire face à un contexte vitivinicole difficile. La Sélection historique proposée lors de la mise aux enchères en est le symbole.

Continuer la lecture

Élections cantonales vaudoises

Le POP Vaud lance deux candidats pour le Conseil d'Etat

Publié

le

Vincent Keller et Céline Misiego se lancent dans la course au Conseil d'Etat vaudois. (©Christophe Grand)

Le POP Vaud lance Céline Misiego et Vincent Keller pour l'élection au Conseil d'Etat de mars prochain. Ils feront campagne autour de thèmes chers à leur parti: gratuité des transports publics, salaire minimum, caisse maladie publique et taux d'impôt communal unique.

Céline Misiego et Vincent Keller siègent actuellement au Grand Conseil et au Conseil communal de leur ville, respectivement à Lausanne et Renens. Anaïs Timofte, la présidente du POP vaudois, a vanté lundi devant la presse une liste "crédible et combative", composée de "deux personnalités politiques engagées de longue date."

Interrogée sur l'absence d'alliance avec l'autre formation de la gauche radicale, Ensemble à Gauche (EàG), Anaïs Timofte a expliqué que des discussions avaient eu lieu, mais qu'aucun accord n'avait pu être trouvé sur la "bonne formule" à adopter. Tandis qu'EàG lance cinq candidats, les popistes ont préféré présenter une liste resserrée autour d'un binôme "bien ancré dans le paysage politique vaudois."

Anaïs Timofte a toutefois assuré que l'entente était bonne entre les deux formations qui, par exemple, feront liste commune pour le Grand Conseil dans l'arrondissement de Lausanne.

Initiative sur le point d'aboutir

En matière de programme, Vincent Keller a reconnu que le POP revenait toujours avec "les mêmes salades", mais que cette persévérance était nécessaire pour changer les esprits. Il a pris l'exemple de l'initiative populaire sur la gratuité des transports publics dans le canton de Vaud, dont la récolte de signatures n'a "jamais été aussi facile", a-t-il noté. "Nous arriverons aux 12'000 signatures et le peuple pourra se prononcer", a-t-il dit.

Parmi les autres axes du programme, Céline Misiego a relevé qu'il était "grand temps" que le canton de Vaud se mette au salaire minimum, face notamment à "l'ubérisation de plusieurs corps de métier." Elle a aussi soutenu une caisse maladie publique pour mettre fin au système actuel, qu'elle a jugé "désuet et nocif". La campagne du POP défendra aussi des hôpitaux publics et de proximité, a-t-elle ajouté.

Autre "combat de longue date", le taux unique d'imposition communal doit mettre fin "aux disparités colossales" selon les communes, a relevé Vincent Keller. Il a rappelé, à ce titre, que le Grand Conseil devait encore se prononcer sur son initiative parlementaire, déposée fin 2020.

Avec ces différentes thématiques, le POP souhaite proposer "une alternative à 20 ans de majorité dite de gauche au Conseil d'Etat", a résumé Anaïs Timofte. Des autorités qui, selon elle, n'ont pas amélioré le pouvoir d'achat de la grande majorité de la population, ni répondu à l'urgence climatique.

Avant le POP, plusieurs autres partis ont dévoilé leurs candidats. Le PS présente ses ministres sortantes Nuria Gorrite, Cesla Amarelle et Rebecca Ruiz, qui feront liste commune avec le Vert Vassilis Venizelos. Le PLR lance Christelle Luisier, Isabelle Moret et Frédéric Borloz, tandis que l'UDC mise sur Michaël Buffat. EàG part avec Elodie Lopez, Taraneh Aminian, Gabriella Lima, Mathilde Marendaz et Hadrien Buclin.

Continuer la lecture

Climat

Une météorite d'un demi-kilo s'est écrasée en Valais lundi dernier

Publié

le

La météorite qui s'est écrasée lundi 29 novembre dans la région de Verbier (VS) n'a pas encore été retrouvée, la zone d'impact n'étant pas facile d'accès et dangereuse en hiver (image symbolique). (© KEYSTONE/ANTHONY ANEX)

Une météorite d'un demi-kilo s'est écrasée lundi dernier dans la région de Verbier en Valais. De la taille d'une mandarine, elle n'a toujours pas été retrouvée.

"Le 29 novembre une météorite d'environ 500 grammes s'est écrasée en Valais", raconte ce lundi Michaël Cottier, médiateur scientifique à l'Observatoire François-Xavier Bagnoud, basé à St-Luc dans le Val d'Anniviers, au micro de Rhône FM. La partie principale du météore a dû finir du côté du glacier de Corbassière dans le Val de Bagnes, mais des débris plus petits ont pu être déviés par le vent autour de l'impact principal, ajoute-t-il.

La zone n'étant pas facile d'accès et dangereuse en hiver, la météorite n'a pas encore été retrouvée. Michaël Cottier appelle à ne pas "prendre de risques inutiles pour aller la chercher". Le printemps venu, il invite en revanche les intéressés à être attentifs aux rochers et cailloux lors de leurs promenades dans la région.

"Nous mettrons à disposition une page sur notre site internet qui résumera à quoi ressemble un météore retrouvé au sol et les éléments auxquels il faut faire attention. N'hésitez pas à nous contacter pour que l'on puisse vous dire si c'est la bonne piste ou pas", précise-t-il encore à la radio régionale.

Certaines météorites "très, très rares peuvent avoir de la valeur, comme c'est le cas des météorites martiennes". Dans le cas du Val de Bagnes, "il ne faut pas s'attendre à devenir milliardaire, l'intérêt de la découverte est plutôt scientifique", ajoute Michaël Cottier. Ce dernier invite d'ailleurs à contacter le Musée des Sciences de la Terre de Martigny ou l'Observatoire François-Xavier Bagnoud de Saint-Luc pour que le caillou soit amené à un muséum et analysé.

www.ofxb.ch

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Les Sujets à la Une

X