Rejoignez-nous

Suisse Romande

Vaud veut durcir sa politique en matière de violences domestiques

Publié

,

le

Le canton de Vaud se dirige vers un durcissement de sa politique à l'égard des auteurs de violences domestiques. Mardi, en premier débat, les députés vaudois ont soutenu dans son ensemble le projet de loi visant à renforcer la lutte et mieux protéger les victimes.

Par Charles Super

Les chiffres sont parlants : en 2015, la police vaudoise a recensé 2847 infractions de violence domestique, soit une moyenne de 7,5 par jour. Parmi les points clés de la loi : le renforcement des mesures d’éloignement du domicile conjugal des auteurs de violences. Autre point, l’obligation pour l’auteur de violences de suivre un entretien avec un service spécialisé dans les 30 jours précédant l’audience judiciaire. La conseillère d’Etat en charge du dossier, Jacqueline de Quattro :

Jacqueline de QuattroConseillère d'Etat, DTE, VD

Si l’idée d’un entretien obligatoire avec un spécialiste n’a pas rencontré d’opposition au Parlement, c’est leur nombre qui a divisé les députés. Des voix minoritaires de gauche estiment qu’un seul entretien n’est pas suffisant pour obtenir un changement de comportement.

Jacqueline de QuattroConseillère d'Etat, DTE, VD

Le canton de Genève dispose depuis 2005 d’une loi sur la lutte contre les violences domestiques. Un exemple qui a en partie inspiré la loi vaudoise.

Jacqueline de QuattroConseillère d'Etat, DTE, VD

Le projet de loi prévoit encore la possibilité d’imposer le port d’un bracelet électronique à des auteurs de violence. Les débats reprendront dans deux semaines au Parlement vaudois.

Continuer la lecture
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lausanne

A lausanne, le Répit repensé reprend du service

Publié

le

La Fondation Mère Sofia reprend dès jeudi la gestion du Répit, structure lausannoise d'accueil de nuit hivernal (image prétexte). (© KEYSTONE/SALVATORE DI NOLFI)

Dès jeudi, la Fondation Mère Sofia reprend la gestion du Répit, structure lausannoise d'accueil de nuit. Le nombre de personnes sera désormais limité à 100. Ces nouvelles modalités définies avec la Ville permettront de préserver les conditions de travail du personnel et de garantir un accueil en toute sécurité des usagers.

Le Répit s'inscrit, à l'entrée de l'hiver, dans le renforcement du dispositif lausannois d'hébergement d'urgence existant à l'année. Ouvert cette année dès le 1er novembre grâce à un financement privé, il a connu une très forte affluence, nécessitant que la Fondation Mère Sofia et la Ville de Lausanne redéfinissent ensemble les modalités d'accès et les conditions de l'encadrement, annoncent-elles mercredi dans un communiqué.

L'accueil se limitera désormais à 100 personnes par nuit dès le 1er décembre. Les intervenants bénéficieront de l'appui d'un prestataire externe pour assurer la sécurité à l'entrée.

Adaptations nécessaires

Pour le reste, les usagers continueront d'accéder à cette prestation gratuitement. Ils y bénéficieront, tous les soirs de 22h00 à 08h00, d'une écoute, d'une orientation dans le réseau, d'un lit et de boissons chaudes.

Ces adaptations permettront de préserver des conditions de travail permettant aux intervenants d'accueillir les bénéficiaires en toute sécurité. Les coûts de cette prestation ouverte dès jeudi et jusqu'au 30 avril 2023 sont pris en charge par la Ville.

Sursollicitée

Pour rappel, la Fondation Mère Sofia a décidé de fermer la structure car elle était sursollicitée. Avec plus de 150 à 170 personnes présentes les nuits précédant la fermeture, la capacité maximale d'accueil était largement dépassée. La situation présentait des risques en matière de sécurité et ne permettait plus d'accueillir les bénéficiaires dans de bonnes conditions.

Afin de maintenir la prestation ouverte, la Ville a engagé, le jour même et dans l'urgence, ses propres ressources. L'accueil a été assuré depuis vendredi dernier par la Protection civile lausannoise ainsi qu'un veilleur, avec le soutien des correspondants de nuit et des urgences sociales. Après une première nuit fréquentée par 70 personnes, la structure était complète les nuits suivantes avec 100 personnes.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Suisse Romande

Un feu se déclare sur le toit d'un immeuble en ville de Sion

Publié

le

L'incendie s'est déclaré sur le toit d'un immeuble sédunois. La police cantonale, la police régionale des villes du centre, les pompiers de Sion et une ambulance sont intervenus. (© KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT)

Un incendie s'est déclaré mercredi vers 10h30 sur le toit d'un immeuble de l'Avenue de la Gare à Sion. Le bâtiment a été évacué.

Trois personnes ont été acheminées à l'hôpital pour des contrôles, indique mercredi à Keystone-ATS un porte-parole de la police cantonale valaisanne. Le secteur est resté fermé jusqu'à la fin de l'intervention, vers 12h30.

Des investigations sont en cours afin de déterminer les causes de l'incendie.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Suisse Romande

Le Réseau hospitalier neuchâtelois doit se serrer la ceinture

Publié

le

Les mesures d'économies au sein du RHNe doivent permettre de tendre vers l’équilibre financier indispensable pour investir et réaliser la stratégie à l’horizon 2030 (archives). (© KEYSTONE/LAURENT GILLIERON)

Le Réseau hospitalier neuchâtelois (RHNe) prend des mesures d'ampleur pour faire face à la péjoration de sa situation financière. Il va déjà réduire la masse salariale à hauteur de 10 millions de francs sur deux ans.

"La réduction doit permettre de tendre vers l’équilibre financier indispensable pour investir et réaliser la stratégie à l’horizon 2030", a indiqué mercredi le RHNe. La mesure répond à la pandémie et à l’afflux de patients en attente de placement médico-social qui ont imposé une augmentation des effectifs.

Ces patients utilisent des lits aigus, alors qu’ils n’ont plus besoin de soins hospitaliers, précise le communiqué de l'institution hospitalière qui couvre l'entier du canton. Les sites accueillent entre 360 et et 410 malades depuis le début de l’année, contre 330 en moyenne avant la pandémie.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Vaud

Sortez vos fourchettes à fondue : les Pintes ouvertes sont de retour

Publié

le

Une fondue au gruyère, du saucisson sec et du chasselas. C’est le menu qui attend les participants aux Pintes ouvertes qui débutent demain dans le canton de Vaud.

Les pintes, ces restaurants traditionnels vaudois où l'on sert généralement du vin sont à l'honneur ce week-end. Une centaine de restaurants s’allient pour valoriser une partie de la gastronomie vaudoise et en plus à prix réduit : comptez 20 francs par personne. Mais quelle est l'envie derrière ses pintes? On écoute Coryne Eckert , en charge de l'organisation de l'événement au sein de GastroVaud

Coryne Eckerten charge de l'organisation de l'événement au sein de GastroVaud

Au menu : saucisson sec, cornichons, fondue 100% gruyère, verre de chasselas et pain artisanal ou patates. L'objectif est aussi d’attirer du monde dans les établissements.

Coryne Eckerten charge de l'organisation de l'événement au sein de GastroVaud

10'000 gourmands sont attendus

Pour cette cinquième édition, les organisateurs attendent 10’000 personnes. Comment l’évènement a évolué depuis 2017 ? Coryne Eckert.

Coryne Eckerten charge de l'organisation de l'événement au sein de GastroVaud

Les Pintes ouvertes ont lieu jusqu’à samedi soir. Réservation conseillée

Continuer la lecture

Lausanne

La Baronnie du Dézaley accueille la Ville de Lausanne

Publié

le

La Baronnie du Dézaley défend la diversité des crus et la pluralité de ses expressions, et s'engage à préserver et entretenir le vignoble en terrasses légué jadis par les moines cisterciens, dans le Lavaux vaudois (archives). (© Keystone/ALESSANDRO DELLA BELLA)

La Baronnie du Dézaley a accueilli mercredi la Ville de Lausanne, historiquement ancrée dans la prestigieuse appellation "Dézaley", portant désormais à douze le nombre de ses membres. Les domaines de la capitale vaudoise produiront 3000 bouteilles de chasselas du Clos des Moines, dont l'étiquette sera exclusivement dédiée aux bouteilles de la Baronnie.

Le premier millésime issu des vendanges 2022 viendra officiellement rejoindre les autres crus le 1er septembre 2023. "Nous pensons que faire partie des membres de cette association et ainsi valoriser les savoir-faire et l'excellence est un privilège que la Ville de Lausanne est fière d'honorer", a affirmé la municipale lausannoise Natacha Litzistorf, citée dans un communiqué de la Ville.

La Baronnie du Dézaley a été fondée en 1994 afin de préserver et promouvoir les traditions séculaires de la culture et de la vinification du chasselas sur les terres du Dézaley. Elle regroupe exclusivement des propriétaires de l'appellation d'origine contrôlée (AOC) "Dézaley Grand Cru", dont font partie les domaines de la Ville de Lausanne avec leurs deux domaines du Clos des Abbayes et du Clos des Moines, rappelle la Municipalité.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Les Sujets à la Une

X