Rejoignez-nous

Vaud

Affaire de Morges : extradition d'une Française en Suisse depuis onze ans

Publié

,

le

Il y a onze ans, une femme avait pris la fuite en enlevant sa fille. Fin février, elle avait été identifiée lors d'un contrôle routier à Morges. (Photo prétexte © KEYSTONE/Jean-Christophe Bott)

Une ressortissante française a été extradée mardi par la Suisse et remise aux autorités de son pays à Vallorbe. Il y a onze ans, la femme avait pris la fuite en enlevant sa fille. Fin février, elle avait été identifiée lors d'un contrôle routier à Morges.

La quadragénaire s’était installée dans le canton de Vaud. Après onze ans de fuite, elle a pu être localisée et placée en détention en vue d'extradition, rappelle mardi l'Office fédéral de la justice (OFJ).

Le 28 avril, l'OFJ a donné suite à une demande d'extradition des autorités françaises. L'intéressée a recouru contre cette décision auprès du Tribunal pénal fédéral. Celui-ci a soutenu la décision d'extradition de l'OFJ et n'est pas entré en matière sur le recours.

Ne pas s'éloigner de son enfant

Contacté par Keystone-ATS, Benjamin Schwab, avocat de la quadragénaire, relève que sa cliente était tout à fait consciente qu’il serait très difficile de faire échec à l’extradition requise par la France. L’essentiel de ses arguments concerne en effet les affaires de fond pour lesquelles elle a été jugée par défaut dans l'Hexagone.

Sa motivation pour refuser d'être extradée résidait dans le fait de demeurer en Suisse pour ne pas s’éloigner de son enfant, explique-t-il. Des démarches pourront éventuellement être entreprises en France afin d’améliorer la situation et ses conséquences plus que difficiles.

Quoi qu’il en soit, la mère a eu le temps de s’assurer que ce qu’elle avait construit en Suisse pour sa fille soit maintenu, l’épanouissement de son enfant étant sa préoccupation principale. La poursuite des contacts entre mère et fille sera par ailleurs la priorité, relève Me Schwab.

Une affaire prescrite

S’agissant enfin de la procédure en France, l'avocat rappelle que le dossier d’enquête n’a jamais été confié aux autorités suisses; seule la question de l’extradition devait y être traitée, les affaires pénales étant du ressort des autorités françaises.

Selon les informations obtenues sur les trois affaires ayant conduit à une condamnation de sa cliente, l’une ne pourrait plus être exécutée pour une question de prescription. Quant aux deux autres, elles ont fait l’objet d’une opposition de la mère. Elles devraient dès lors à nouveau être jugées en France – sans défaut de sa cliente, cette fois, précise-t-il.

Au 19:30 de la RTS, l'avocat du père s'est dit "très heureux" mais aussi inquiet en raison "des nouveaux procès qui viennent ces deux prochains mois. "ll va falloir tout réexpliquer au juge et faire comprendre quelles ont été les souffrances du père", souligne l'avocat Olivier Ferri.

En instance de divorce

La mère et sa fille, aujourd'hui âgée de seize ans, avaient été retrouvées fin février lors d'un contrôle de la circulation dans la région de Morges. La mère avait fui la région de Toulon avec son enfant de cinq ans. Elle se trouvait alors en instance de divorce et réclamait la garde exclusive de sa fille.

Durant son absence, la fugitive a écopé en tout de six ans de prison ferme en France pour "non-représentation de mineure", "dénonciation calomnieuse" et "soustraction d'enfant". Quant à l'adolescente, la justice vaudoise avait décidé en avril qu'elle devait pour le moment rester en Suissse et ne pas retourner auprès de son père en France. Elle a été placée sous curatelle.

Continuer la lecture
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vaud

Helvetia Nostra et Sauver Lavaux n'ont pas la qualité pour recourir

Publié

le

Lavaux est inscrit au Patrimoine mondial de l'UNESCO

La fondation Helvetia Nostra et l'association Sauver Lavaux ne peuvent pas s'opposer à la transformation d'un ancien domaine viticole dans le hameau de Treytorrens (VD). Les deux institutions n'ont pas la qualité pour agir, selon le Tribunal fédéral.

Les deux associations avaient fait opposition au projet de restructuration de l'ancien domaine viticole Testuz, en bordure de la route du Lac. Elles ont ensuite recouru contre le permis de construire délivré par la commune de Puidoux. Le Tribunal cantonal les a déboutées.

Dans un arrêt publié mardi, le Tribunal fédéral déclare leur recours irrecevable. Dans un premier temps, il relève que seule Helvetia Nostra est reconnue au niveau fédéral comme association disposant du droit de recours des associations. La décision attaquée étant prise en application du droit cantonal, la fondation n'a pas la qualité pour agir devant le Tribunal fédéral.

De son côté, Sauver Lavaux invoque la Constitution du canton de Vaud. Or, ce texte ne peut pas fonder sa légitimité au niveau fédéral, soulignent les juges de Mon Repos.

Pas de "relation spéciale et étroite"

La 1ère Cour de droit public constate aussi que les deux recourantes ne peuvent pas se prévaloir d'une "relation spéciale, étroite et digne d'être prise en considération avec l'objet de la contestation." Seule une telle relation ouvrirait la voie du recours. En outre, les deux associations devraient retirer un avantage pratique et personnel de l'annulation de la décision. Cet intérêt personnel - et non général - est exigé dans la mesure où le droit suisse ne connaît pas l'action populaire.

Helvetia Nostra invoquait une "convergence" des protections de Lavaux et de Treytorrens qui sont inscrits dans divers inventaires vaudois et fédéraux ainsi qu'au Patrimoine mondial de l'UNESCO. Cette circonstance justifierait que l'on admette que Vaud a agi en l'espèce dans le cadre d'une tâche fédérale.

L'argument n'a pas porté devant les juges fédéraux. Ceux-ci soulignent que la loi sur la protection de la nature et du paysage n'impose pas directement aux cantons de protéger les sites reconnus d'importance nationale. En revanche, les inventaires fédéraux sont assimilés à des plans sectoriels dont les cantons doivent tenir compte dans leur propre planification.

"Limites" des normes de protection

Contacté par Keystone-ATS, le défenseur des deux associations, Pierre Chiffelle, "prend acte" de la décision du Tribunal fédéral. "Cet arrêt montre les limites des normes de protection de Lavaux", réagit l'avocat. "Cela veut dire que si les voisins ou d'autres particuliers concernés n'interviennent pas, on est obligé de laisser aller", regrette-t-il.

Pierre Chiffelle rappelle d'ailleurs qu'il y a eu des oppositions de voisins dans ce dossier. "Mais ils ne sont pas allés plus loin en raison de la pression sociale", selon lui.

Le projet contesté à Treytorrens porte sur la transformation de l'ancienne maison vigneronne datant de 1860 et la démolition de diverses annexes plus récentes afin de créer des logements, un espace commercial et un parking public. La maison, avec ses escaliers, ses murs, son jardin et sa terrasse, est inscrite au recensement architectural vaudois avec la note trois, ce qui en fait un objet intéressant au niveau local.

Continuer la lecture

Culture

La 38e édition du far° à Nyon incite à "faire connivences"

Publié

le

Le far° se déroule à Nyon du 10 au 20 août (archive). (© KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT)

La 38e édition du far° se tient dès mercredi à Nyon, jusqu'au 20 août. Le festival d'arts vivants veut inciter à faire "faire connivences".

"Cultiver l'art de faire naître les affinités qui nous lient autant que les impulsions à agir ensemble, dans la joie et la confiance que procurent la certitude d'être portés par nos acolytes", c'est l'ambition de cette cuvée 2022, écrivent lundi les organisateurs dans un communiqué.

Le programme, qui comporte une vingtaine de projets, permettra de "réinventer notre rapport au son, à la lumière, à l'obscurité et au sommeil", s'exercer à "porter une attention renouvelée à l'autre", "se plonger en nature" ou encore "désapprendre à raconter".

Trois propositions sont gratuites: "Par la fenêtre orange", de Dream Teen, "..en jumelle · en chanté", de Laurent Pichaud et "Résilience corps fluide", un atelier de Shannon Cooney.

Le far° est dirigé depuis février dernier par Anne-Christine Liske, mais cette 38e édition porte encore essentiellement la marque de l'ancienne direction.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Lausanne

Palliative Vaud organise une soirée de recrutement de bénévoles

Publié

le

Palliative Vaud recherche des bénévoles pour l'accompagnement de personnes gravement malades et de leurs proches (photo symbolique). (© KEYSTONE/GAETAN BALLY)

Palliative Vaud recherche des bénévoles pour l'accompagnement de personnes gravement malades et de leurs proches. Une soirée de recrutement collectif se tiendra au CHUV, à Lausanne, le 22 août de 17h00 à 19h00.

La réunion a pour but d'informer les participants sur l'engagement volontaire dans ce domaine et de leur permettre de trouver une activité adaptée à leurs envies et aux besoins des institutions, explique lundi l'association dans un communiqué. Trois précédentes soirées de recrutement avaient été menées entre 2018 et 2021.

Palliative Vaud est soutenue par le Département vaudois de la santé et de l'action sociale. L'association offre une formation de base de huit jours sur une année aux bénévoles. Cette formation est unique en Suisse et n'est accessible que pour les bénévoles en activité au sein d'une organisation partenaire de l'organisation.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Culture

Saint-Légier-La Chiésaz va vibrer au son du piano

Publié

le

Saint-Légier-La Chiésaz accueillera une semaine durant la fine fleur des touches noires et blanches (photo symbolique). (© KEYSTONE/DPA/A3912/_MARCUS BRANDT)

La 33e édition de la Semaine internationale de piano se tiendra à Saint-Légier-La Chiésaz (VD) du 13 au 20 août prochain. Des musiciens de renom feront le déplacement en terre vaudoise.

En ouverture, la pianiste chilienne Edith Fischer, cofondatrice du festival, interprètera un récital avec des oeuvres de Bach, de Beethoven et de Brahms, ont communiqué lundi les organisateurs. Le public la retrouvera ensuite lors de la soirée de clôture dédiée à Schubert.

Le pianiste russe Boris Berman, le violoncelliste brésilien Matias De Oliveira Pinto et le pianiste hongrois Peter Nagy seront aussi de la partie, entre autres grands noms. Du côté des artistes locaux, le Lausannois Cédric Pescia se produira au festival pour la première fois. Il présentera, en duo avec la violoniste israélienne Nurit Stark, qui n'est autre que son épouse, des oeuvres de Bartok et d'Enesco, après avoir interprété en solo douze Préludes de Debussy.

Les master class, qui n'avaient pas pu avoir lieu en 2020 et 2021 en raison de la pandémie, sont de retour. Vingt-cinq étudiants feront le déplacement des quatre coins de la planète pour apprendre des meilleurs.

www.sipiano.com

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Culture

Dernière étreinte entre Rock Oz et ses arènes avant de se séparer

Publié

le

Le festival va migrer dans un nouveau lieu pendant les travaux de rénovation des arènes d'Avenches (archive). (© KEYSTONE/MAXIME SCHMID)

Rock Oz'Arènes s'ouvre mercredi à Avenches (VD) pour une 30e édition particulière. Alors que le festival de musique revient dans son format habituel après deux ans de pandémie, il se tient pour la dernière fois dans l'amphithéâtre romain avant sa rénovation.

"Nous sommes très excités et très heureux", a déclaré lundi à Keystone-ATS l'attachée de presse Laura Briand. "Comme tous les festivals, nous sommes contents que le Covid soit derrière nous. Mais dire au revoir aux arènes, ça va nous faire quelque chose!".

Les travaux dureront au moins cinq ans. Pendant ce temps, Rock Oz migrera dans un nouveau lieu, qui sera dévoilé prochainement.

Pour marquer le coup, la soirée de clôture dimanche sera consacrée exclusivement à des artistes suisses, avec notamment Stephan Eicher, Gjon's Tears et l'humoriste Yann Lambiel. Il s'agit d'un clin d'oeil à la toute première journée du festival en 1992, qui était également à 100% helvétique.

Aucune annulation

Pour le reste, l'événement reste fidèle à son éclectisme. Le rock côtoiera de la pop, du rap, de la chanson française et de l'électro. Placebo, Status Quo, Robin Schulz, Louane ou encore Gims sont à l'affiche. Les organisateurs n'ont dû composer avec aucune annulation pour l'instant.

La soirée du samedi, avec Placebo et Louane, est quasiment complète et le sera sans doute d'ici là, selon Laura Briand. Il reste davantage de billets pour les autres jours.

Les tickets prévus pour le 12 août 2020 sont valables pour une soirée à choix de l'édition 2022. Tous les autres billets 2020 sont valables pour le jour correspondant en 2022 et les abonnements achetés en 2020 sont valables les 11,12 et 13 août 2022.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Les Sujets à la Une

X