Rejoignez-nous

Vaud

En dix ans, les PC Familles ont fait leurs preuves, selon le canton

Publié

,

le

La conseillère d'Etat vaudoise en charge de la santé et du social, Rebecca Ruiz, a présenté jeudi devant la presse à Lausanne le bilan des dix ans du régime social des prestations complémentaires pour familles (PC Familles). (© Keystone/LAURENT GILLIERON)

Le régime des prestations complémentaires pour familles dans le canton de Vaud a largement donné satisfaction en dix ans, selon le canton. Créé en 2011, ce dispositif a permis de réduire la précarité des familles et contribué à diminuer leur recours à l'aide sociale.

Votées en mai 2011, entrées en vigueur en octobre, les Prestations complémentaires (PC) Familles s'adressent aux familles avec enfants de moins de 16 ans qui vivent depuis trois ans au moins dans le canton et qui n'arrivent pas à joindre les deux bouts malgré un travail. Leur but est d'éviter aux ménages à faible revenu de devoir recourir à l'aide sociale.

Ce système social en amont et en prévention donc du Revenu d'insertion (RI) est aujourd'hui financé à 42% par une cotisation paritaire de 0,06% sur les salaires, soit le prix d'un café par mois, aimait à rappeler à l'époque Pierre-Yves Maillard, père du projet. Canton et communes prennent en charge le 58% du financement.

"Coup de pouce financier"

La cheffe du Département de la santé et de l’action sociale (DSAS) Rebecca Ruiz a tiré jeudi un bilan "très positif" de ce régime social sur dix ans. "A travers cette mesure de politique familiale, nous visons à soutenir ponctuellement les familles à faible revenu qui se trouvent dans des phases de vie où elles ne peuvent pas toujours déployer leur plein potentiel d'activité", a-t-elle rappelé.

"Les PC Familles représentent ce coup de pouce financier qui est parfois nécessaire afin d'éviter la précarisation et le recours à l'aide sociale. Par ce biais, nous réduisons à la fois le coût social et financier qui est à la charge de la collectivité", a-t-elle poursuivi.

La ministre a présenté les résultats d'une évaluation externe menée par deux bureaux de recherche pour appuyer ses propos. Ils concluent que les PC Familles ont atteint leurs objectifs: diminuer la pauvreté des familles qui travaillent mais n'arrivent pas à couvrir leurs besoins essentiels, prévenir leur recours à l'aide sociale ainsi que favoriser le maintien de leur activité lucrative voire l'augmentation de celle-ci.

Cette prestation financière, dont seuls les cantons du Tessin, de Genève et de Soleure en ont une similaire, a aussi aidé à stabiliser les situations et a ouvert de nouvelles perspectives: de nombreuses familles ont réussi à augmenter leur taux d'activité et ainsi leur autonomie financière. En dix ans, 36% des familles sont définitivement sorties de tout régime d'aide, souligne le canton.

Plus de 14'000 familles bénéficiaires

De 2011 à 2021, ce sont plus de 14'100 familles qui ont bénéficié des PC Familles. A fin 2021, il y avait quelque 5400 familles au bénéfice de cette aide, soit environ 19'300 personnes.

La durée moyenne que passe un ménage sous ce régime est de deux ans pour une allocation moyenne de 1039 francs par mois. Ce versement peut aussi comprendre un remboursement de frais de maladie et de frais de garde. Ces 1039 francs sont à comparer aux 3500 francs que touche en moyenne par mois une famille à l'aide sociale. A ce jour, le coût par famille est donc en gros trois fois moins grand qu'au RI.

En 2020, 83,87 millions de francs de prestations complémentaires ont été versés. Une année record. Aux débuts, ce montant tournait autour de 40 à 50 millions de francs avant de grimper et de se stabiliser depuis 2018/2019.

Programme de coaching

Parmi les bénéficiaires, on trouve souvent des familles avec trois enfants et plus, monoparentales et avec un niveau de formation de base. Environ 35% des familles proviennent de Suisse, 40% d'Europe et 25% hors d'Europe.

L'évaluation, basée sur 31 ménages, montre aussi que les familles reconnaissent le bien-fondé et l'utilité du dispositif. Des bénéficiaires affirment aussi que leur stress vis-à-vis des finances est ainsi diminué, ce qui a un impact positif sur leur santé.

Rebecca Ruiz a aussi annoncé que le programme-pilote de "Coaching PC Familles" - initié en 2016 et jugé très positif - va être pérennisé. Il donne l'opportunité à des familles particulièrement vulnérables d'être suivies pendant une année au moins par des coaches afin d'améliorer leur situation professionnelle, en revisitant parfois leur organisation familiale, en changeant d'emploi ou en augmentant leur taux d'activité.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture
1 commentaire

1 commentaire

  1. Habib ABD EL KHALEK

    11 janvier 2023 à 16:50

    Bonjour,

    Je nuancerais les propos de Mme R.Ruiz et je poseraia plutôt la question suivante:

    PC familles vaud existe pour aider les familles monoparentales avec 3 enfants 3, 4 et 7 ans à sortir la tête de l'eau ou à les enfoncer dans des dettes et problèmes sociaux plus graves en les jetant en patûres aux poursuites...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Économie

Plus de vacances et de l'IA pour les apprentis maçons vaudois

Publié

le

©KEYSTONE/Jean-Christophe Bott

Les chefs d’entreprise vaudois veulent rendre la maçonnerie plus attractive. Une nécessité pour assurer la relève. La formation des apprentis va donc connaître quelques modifications.

Il s'agit d'un projet pilote qui induira un changement de paradigme dans la formation. Aucune modification ne sera faite à l’ordonnance de formation professionnelle initiale de maçon, ni à l’organisation des cours interentreprises. Le but étant de s'adapter aux besoins de la génération Z, c'est-à-dire, les jeunes entre 15 et 25 ans. Et c'est impératif au vu de la situation actuelle dans le Canton de Vaud. Jean-Luc Jaquier, Président du groupe vaudois d’entreprises de maçonnerie et de génie civil.

Revaloriser la profession doit permettre aux jeunes d'avoir du travail dans les 15 à 20 prochaines années. "5'000 logements devront être construits chaque année, et là on arrive à peine à 3'500", décrit Jean-Luc Jaquier. S'ajoute à cela la transition énergétique, la rénovation et l'assainissement énergétique des bâtiments. Et pour augmenter le nombre d'apprentis, il faut aussi élargir le bassin de personnes visées par la formation.

3 axes d'adaptation

Dès le mois d’août, la formation se verra donc adaptée sur trois points. Tout d'abord, la flexibilité. Et cela va passer par plus de semaines de vacances. Les explications de Jean-Luc Jaquier.

Cela permettra de dégager du temps pour l'auto-apprentissage. C'est là qu'entre en jeu le deuxième point, la technologie.

Enfin, la polyvalence étant un grand avantage dans le monde du travail, les apprentis auront l'occasion de suivre des formations qui vont au-delà de leur métier de base.

Tout cela a été mis en place suite à des discussions avec des jeunes.

Continuer la lecture

Économie

Projet pilote: dix semaines de vacances pour les apprentis maçons

Publié

le

L'apprentissage de maçons change de paradigme dans le canton de Vaud avec dix semaines de vacances et le recours à l'intelligence artificielle pour attirer de nouveaux talents (photo prétexte). (© KEYSTONE/MARTIAL TREZZINI)

Inquiet de l'érosion du nombre d’apprentis maçon depuis dix ans, le Groupe vaudois des entreprises de maçonnerie et de génie civil lance un projet pilote. Pour répondre aux aspirations de la génération Z, il propose dix semaines de vacances et le recours à l'intelligence artificielle dès la rentrée 2024.

Ces dix dernières années, les maçons vaudois ont vu chuter de 40% le nombre de nouveaux contrats d’apprentissage. De plus, près de la moitié des apprentis ne termine pas leur première année de formation. Dans ce contexte, le nombre de CFC délivrés aux nouveaux employés qualifiés est très nettement insuffisant pour assurer la relève professionnelle, souligne mercredi dans un communiqué le groupe vaudois des entreprises de maçonnerie et génie civil.

Favoriser la transition

Pour réduire le saut entre école et monde professionnel et enfin séduire davantage la génération Z", les maçons vaudois proposent une "révolution, un véritable changement de paradigme", selon les termes du président du groupe Jean-Luc Jaquier: offrir dix semaines de vacances en première année de formation".

Il s’agit, sans toucher à l’ordonnance de formation professionnelle, de se rapprocher de modèles scolaires tel que le gymnase, perçus comme très attractifs par les jeunes. Ce temps libre supplémentaire est aussi important pour les apprentis qui effectuent une maturité professionnelle.

Le nombre de semaines de congé devient dégressif au fil de la formation. Il passe à huit en deuxième année et à six en troisième, a précisé à Keystone-ATS Jean-François Savary, directeur de l'Ecole de la construction qui collabore au projet.

Apprentissage ludique

Autre grand changement, la branche propose d'utiliser l'intelligence artificielle (IA) en complément des cours professionnels. Elle permettra aux apprentis de faire de l'autoformation sur leur smartphone et de consolider leurs bases théoriques.

Sous forme de questions ludiques et didactiques, cette acquisition des compétences leur est imposée pendant une partie de ces vacances supplémentaires. Mais les jeunes pourront s’organiser librement.

En fonction des interactions avec l’utilisateur (de 5 à 15 minutes par jour), les réseaux de neurones de l’IA sont capables de construire un modèle de l’esprit de chaque apprenti, notamment ses niveaux de connaissance, ses besoins et ses capacités cognitives. Un suivi individuel agissant en véritable mentorat, souligne le communiqué.

Enfin, un cours de pratique complémentaire qui va au-delà de l’ordonnance fédérale, répond aux attentes des entreprises (travail en hauteur, permis de nacelle, pose de canalisations, etc.).

Accueil positif

Ce printemps, les chefs d’entreprise et artisans de ce projet ont été à la rencontre des entreprises formatrices de tout le canton pour leur présenter ce changement de paradigme. L’accueil a été dans l’ensemble positif.

Le principe de réalité s’est imposé aux entrepreneurs: une nouvelle formule est nécessaire pour assurer la relève, transmettre la passion du métier et être en mesure de relever les défis qui attendent les entrepreneurs (rénovation énergétique des bâtiments et réalisation des 5000 logements par an attendus pour répondre au dynamisme du canton et sa démographie).

Ce programme est destiné à la volée 2024-2027. Actuellement, une centaine d'apprentis maçons sont en cours de formation sur trois ans. Avec ces mesures, la branche espère en attirer au moins le double, a indiqué M.Savary.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Lausanne

Pas de sanctions contre l'élu lausannois Mountazar Jaffar

Publié

le

Le Parti socialiste vaudois a renoncé à sanctionner le conseiller communal lausannois Mountazar Jaffar pour ses "likes" controversés sur les réseaux sociaux (photo prétexte). (© KEYSTONE/DPA/MONIKA SKOLIMOWSKA)

Le comité directeur du Parti socialiste vaudois (PSV) a entendu mardi soir le conseiller communal lausannois Mountazar Jaffar à la suite de ses "likes" controversés" dans le cadre du conflit israélo-palestinien. Les instances dirigeantes ont décidé que la procédure disciplinaire ouverte contre l'élu faisait office d'avertissement.

Lors du comité directeur, Mountazar Jaffar a pu donner sa version des faits et répondre à différentes questions, a déclaré le président du PSV Romain Pilloud mercredi à Keystone-ATS. "Nous retenons des regrets et des excuses et que ces 'likes' ne reflètent pas sa pensée".

M. Jaffar a déclaré "n'être ni antisémite ni favorable à la destruction d'Israël. Comme le PS, il dénonce les régimes dictatoriaux ou ne respectant pas les droits humains", a rapporté M. Pilloud. "Il s'est engagé à faire plus attention" sur les réseaux sociaux.

Au final, le comité du PSV a considéré le comportement de l'élu lausannois "comme inacceptable, mais pas intentionnel". Ainsi, la procédure disciplinaire "déjà lourde" fait office d'avertissement. L'affaire n'ira pas plus loin. Le parti renonce à blâmer, suspendre ou exclure M. Jaffar.

"Ce n'est pas un blanc-seing. Aucun dérapage ne peut être toléré ni maintenant ni plus tard", a encore ajouté Romain Pilloud. La procédure disciplinaire avait été ouverte mi-mai, à la suite des "likes" du conseiller communal à des contenus hostiles à Israël sur le réseau social X.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Culture

30 lieux de fêtes pour le Festival de la Cité 2024

Publié

le

13 scènes seront à retrouver au coeur de la Cité durant le Festival. La récente, "Les Balcons de la Mercerie", sera de retour cette année avec une nouvelle scénographie. (Archives © KEYSTONE/Cyril Zingaro)

Le Festival de la Cité va à nouveau prendre possession du quartier historique de Lausanne. Une 52e édition, prévue du 2 au 7 juillet prochain et dont la programmation a été dévoilée ce mercredi. 136 projets seront à découvrir, avec pas moins de 33 nationalités représentées.

52e mouture du Festival de la Cité. Sa programmation a été dévoilée ce mercredi matin par l'équipe : près de 140 projets artistiques (dont une quarantaine premières suisses), dans plus de 30 lieux différents. L'occasion, selon la directrice de la Cité, de découvrir le quartier historique différemment, mais pas seulement comme nous le confirme Martine Chalverat :

Cette année, le Festival propose également des projets co-construits avec des institutions ou collectifs locaux. On peut citer une parade avec les Maisons de Quartier et Eben-Hézer, un cinéma open air nomade géré par le Nouveau Cinématographe, ou encore une scène dans les Vergers de l'Hermitage. Cela permettra au Festival d'investir de nouveaux lieux.

Martine Chalverat, directrice du Festival de la Cité :

La découverte, c'est aussi le crédo de la programmation. Par exemple avec le volet musical, où les programmateurs ont garanti que le public pourra découvrir des "futures têtes d'affiches"

Joe Frailich, programmatrice musique du festival :

Une belle place aux artistes suisses

Comme chaque année, le Festival dédie une belle place aux groupes ou projets helvétiques. La musicienne Billie Bird sera notamment présente, accompagnée de plusieurs choristes et de son groupe.

Joe Frailich, programmatrice musique du festival :

Et la Suisse alémanique sera également à l'honneur pour cette édition 2024, avec certains groupes qui franchiront le Röstigraben pour la première fois. On retrouve Joe Frailich :

Du monde en plateau

Autre axe du Festival de la Cité, les arts vivants. Parmis les différents projets présentés, l'équipe du Festival souligne le nombre de ceux mettant en scène un grand nombre de personnes, ce qui tend à devenir plus rare dans ce domaine, comme nous le confirme le programmateur arts vivants de la Cité, Jonas Parson :

La programmation d'arts vivants veut aussi mettre en lumière le cirque contemporain et les frontières poreuses qui délimitent ces domaines artistiques.

Jonas Parson, programmateur arts vivants du Festival :

La programmation du Festival de la Cité 2024 est à retrouver sur le site internet de la manifestation.

Continuer la lecture

Derniers titres

Les 2 derniers titres

Votre Horoscope

Capricorne

Votre savoir-faire étant largement apprécié, les opportunités professionnelles se multiplient à mesure que vous défendez vos idées et ça va continuer !

Les Sujets à la Une

X