Rejoignez-nous

Vaud

Fête des vignerons: une femme médaillée d'or

Publié

,

le

Autre star de la soirée, Corinne Buttet est devenue la première femme à recevoir une médaille d'or lors de la cérémonie du Couronnement des vignerons-tâcherons. (©KEYSTONE/LAURENT GILLIERON)

La première de la Fête des vignerons s'est déroulée jeudi à Vevey (VD). Première historique: une femme, Corinne Buttet, a reçu une médaille d'or lors de la cérémonie du Couronnement. Le titre de Roi revient à un homme, Jean-Daniel Berthet.

Dès 19h00, l'arène de 20'000 places a accueilli la première des 20 représentations prévues jusqu'au 11 août. Parmi les spectateurs figurait le conseiller fédéral vaudois Guy Parmelin, qui dans un tweet s'est réjoui d'être là pour "ce magnifique spectacle qui unit toutes les régions de la Suisse" et "pas seulement parce que c'était sa profession".

La conseillère nationale vaudoise Isabelle Moret, le Conseil d'Etat vaudois in corpore, la syndique de Vevey Elina Leimgruber et quelques membres du gouvernement fribourgeois ont également assisté au spectacle.

Elaboré par le metteur en scène tessinois Daniele Finzi Pasca, ce dernier raconte une année dans la vie de la vigne à travers une vingtaine de tableaux ouvrant et se terminant par les vendanges. Le tout entrecoupé par les échanges entre Julie, une fillette, et son grand-père, interprété par le comédien Michel Voïta.

Cérémonie unique

Cette première a accueilli une cérémonie solennelle qui n'a lieu qu'une seule fois pendant la Fête des vignerons, même si elle va se répéter de manière symbolique dans les 19 éditions: le couronnement des vignerons-tâcherons.

Provenant de l’aire visitée par la Confrérie, soit entre Pully (Lavaux) et Lavey-les-Bains (Chablais), six d'entre eux ont reçu leur couronne des mains de l'abbé-président de la Confrérie des vignerons, François Margot. Parmi les lauréats figure la vigneronne Corinne Buttet, 56 ans, originaire de Chardonne.

Employée des Vignes de Vevey et Obrist SA, elle est devenue la première femme à recevoir cette distinction au cours de la longue histoire de la Fête. Lors de la précédente édition en 1999, une autre femme, Jeanne Delapraz, avait décroché une médaille d'argent.

Le roi vient d'Epesses

Le titre de Roi de la Fête a été attribué à Jean-Daniel Berthet. Agé également de 56 ans, ce vigneron-tâcheron d'Epesses travaille chez Luc Massy Vins. Jean-Daniel Berthet succède au palmarès à Raymond Favez, sacré en 1999. Ce dernier a obtenu une médaille d'argent.

La cérémonie a également permis de remettre 19 médailles d'argent et 49 médailles de bronze. Quelque 200'000 francs de primes diverses ont été distribuées.

Longue tradition

Le Couronnement est à l'origine de la Fête des vignerons, dont la première édition en 1797 fut spécialement imaginée pour intégrer cette cérémonie. Celle-ci permet de récompenser le travail des vignerons-tâcherons, appelés ainsi car ils exploitent des vignes qui ne leur appartiennent pas. Historiquement, la Confrérie est mandatée par les propriétaires pour stimuler l'excellence du travail de leurs employés.

Depuis, les objectifs de la Confrérie ont peu évolué. Elle organise trois visites annuelles dans les vignes au cours desquelles le travail des vignerons-tâcherons est noté. Tous les trois ans, le classement obtenu à partir de ces notes donne lieu à une cérémonie, "la Triennale". Et une fois par génération environ, cette cérémonie prend une ampleur exceptionnelle pour donner la Fête des vignerons.

Public emballé

Le public a été emballé par la représentation qui a duré environ 3h30 en raison du Couronnement. Il a aussi dûment applaudi les vignerons primés.

En matinée, l'abbé-président François Margot avait relevé que lors de cette édition 2019, la Confrérie a inversé la tradition. La journée d'ouverture a commencé en début d'après-midi par la parade pour présenter collectivement tous les vignerons avant que le classement des meilleurs ne soit dévoilé. En 1999, le cortège avait eu lieu après le couronnement.

Les cloches sonnent

Ce défilé a attiré pas moins de 40'000 personnes, selon une estimation de la police. Il a réuni environ 7000 participants, acteurs, figurants, membres de la Confrérie et fanfares. Il a été suivi d'un banquet "frugal" offert à tous les figurants-acteurs et et invités.

Peu auparavant, vers 13h30, les cloches avaient sonné à la volée, entre Lausanne et Aigle et jusque dans l'arrière-pays veveysan pour marquer l'ouverture de cette manifestation qui n'a lieu qu'une fois par génération.

(KEYSTONE-ATS)

Continuer la lecture
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Hockey

Robin Kovacs, de buteur à passeur

Publié

le

Robin Kovacs (à droite) accepte avec professionnalisme son rôle de joker (© KEYSTONE/LAURENT GILLIERON)

Damien Riat a inscrit le 3-2 décisif du succès du LHC jeudi lors de l'acte II de la finale contre Zurich. Buteur devenu passeur sur cette action, Robin Kovacs s'adapte à son rôle de joker.

Si Lausanne est revenu à égalité dans la série, c'est en partie grâce à lui. A la 51e minute et alors que le score était de 2-2, Robin Kovacs a chipé le puck à Christian Marti, a foncé dans la zone de défense zurichoise et a servi un caviar à Damien Riat. L'attaquant suédois a fait honneur à son prénom Robin en assistant son acolyte Batman Riat.

"J'essaie d'aider l'équipe du mieux que je peux, comme je ne joue pas tout le temps, explique le Suédois avec humilité et professionnalisme. Lors de ce match, je me sentais bien, j'avais les jambes fraîches. Ces temps j'ai de la peine à marquer, alors j'essaie de me rendre utile d'une autre façon."

Passeur émérite

Et ce n'est pas la première fois que celui qui était vu comme un serial buteur lors de son arrivée en Suisse en 2022 se mue en passeur émérite. A l'occasion du deuxième match de la demi-finale contre Fribourg, c'est déjà lui qui avait offert le but de la victoire à la 107e minute à Jason Fuchs.

L'ancien attaquant d'Örebro se sent-il pousser des ailes lors des deuxièmes actes? "Non, il n'y a rien de spécial, glisse-t-il en souriant. Ce qui est sûr, c'est que ce sont des goals importants. Et si j'ai un poil plus de chance, peut-être que je peux marquer deux buts dans ce deuxième match."

A la 58e, Kovacs a en effet trouvé le poteau de Simon Hrubec. Le Suédois s'est consolé en voyant que les Zurichois ont concédé une pénalité et que le LHC a inscrit le 4-2 dans la foulée.

Sincère et touchant, Kovacs n'a jamais donné l'impression de pester malgré la difficulté de sa situation. Le Suédois a travaillé dans son coin sans faire des vagues. "J'ai vécu une situation difficile pendant la saison, raconte-t-il. J'ai vraiment cherché à m'entraîner le mieux possible. J'essaie de saisir ma chance à chaque fois qu'elle se présente et d'aider l'équipe. On verra si j'ai la chance de jouer le prochain match."

Aider l'équipe comme il peut

Comme le prochain match est agendé à Zurich samedi et que Kovacs est aligné lors des rencontres à domicile, il y a doute sur sa participation à l'acte III. Sait-il pourquoi il joue à domicile et pas à l'extérieur? "Il faut demander à Geoff (réd: Ward, le coach). Je me contente d'être prêt le mieux possible chaque jour. Si je ne suis pas dans l'alignement, je vais apporter mon soutien à mes coéquipiers, et si je joue je vais donner le meilleur pour aider l'équipe."

Samedi, c'est à Zurich que les Vaudois tenteront de prendre l'avantage en allant s'imposer sur la glace du "Z". Logiquement, Robin Kovacs y croit. "On n'était pas très satisfait de la manière dont on a joué mardi à Zurich, conclut-il. Là nous avons joué notre jeu de la bonne façon. Ca sera une série intéressante à suivre."

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Lausanne

Le Prix du Meilleur espoir romand pour Dumont et Imsand

Publié

le

Margaux Dumont a reçu le Prix du Meilleur espoir romand (© KEYSTONE/MAYK WENDT)

Les Valaisans étaient à l'honneur vendredi au Musée olympique de Lausanne.

La spécialiste de skicross Margaux Dumont et le perchiste Valentin Imsand sont en effet les gagnants du Prix du Meilleur espoir romand, annonce l'Aide Sportive suisse dans un communiqué.

Margaux Dumont (22 ans) est notamment récompensée pour sa 3e place aux Mondiaux juniors de ski freestyle et pour son sacre en Coupe d'Europe. Valentin Imsand (19 ans) s'est quant à lui illustré en se parant d'argent lors des Européens M20 de 2023 en athlétisme.

Margaux Dumont et Valentin Imsand ont été élus par un jury de médias et un jury de professionnels, ainsi que par un vote en ligne du public. Ils ont chacun reçu une prime de 6000 francs, précise le communiqué.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Culture

Visions du Réel: le Grand Prix décerné à la Suissesse Nicole Vögele

Publié

le

Le Grand Prix 2024 de Visions du Réel revient à la cinéaste et journaliste suisse alémanique Nicole Vögele, déjà récompensée en 2018 (photo) par le prix spécial du jury au Festival de Locarno (archives). (© Keystone/ALEXANDRA WEY)

Pour la troisième année consécutive, la plus haute distinction de Visions du Réel récompense un film helvétique. Vendredi soir à Nyon, Nicole Vögele a reçu le Grand Prix 2024 de la compétition internationale longs métrages du festival du cinéma documentaire.

La cinéaste et journaliste suisse alémanique de 41 ans est récompensée pour son film "The Landscape and the Fury", qui arpente la frontière bosno-croate avec des démineurs et des familles migrantes. "C'est une joie de voir récompenser le travail d'une cinéaste audacieuse et suisse de surcroît, pour un très grand film. Son film d'école avait déjà été présenté au festival en 2013", a déclaré Emilie Bujès, directrice artistique de Visions du Réel.

Le jury, composé de la productrice Dora Bouchoucha, du directeur artistique Carlo Chatrian et de la cinéaste Carmen Jaquier, explique avoir été "impressionné par la démarche d'un film qui restitue, touche par touche, la complexité du réel et permet au spectateur de questionner sa place dans le monde".

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Climat

Deux skieurs pris dans une avalanche aux Diablerets

Publié

le

L'avalanche s'est déclenchée jeudi après-midi dans la région des Diablerets (archives). (© KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT)

Deux randonneurs à skis ont été pris jeudi dans une avalanche au col du Pillon aux Diablerets (VD). Le premier est sain et sauf, tandis que le second a été blessé au bassin et héliporté au CHUV par la REGA. Ses jours ne sont pas en danger.

Ces deux randonneurs, des Néerlandais de 30 et 29 ans, ont été piégés par une avalanche qui s'est déclenchée jeudi vers 15h45, indique vendredi la police vaudoise dans un communiqué. L'un des skieurs a réussi à se sortir indemne de la coulée. L'autre a été projeté contre les arbres en bordure de piste et touché au bassin.

Cet événement a nécessité l'engagement de deux personnes de la colonne de secours des Diablerets, de deux conducteurs de chiens du Secours alpin romand, de deux gendarmes de la patrouille des Mosses et de deux hélicoptères de la REGA.

A la suite des récentes chutes de neige, le degré d'avalanche dans les Alpes vaudoises se situe au niveau 3 (marqué), rappelle la police. Elle souligne que pour limiter les risques, il faut utiliser les itinéraires sécurisés et balisés, se renseigner sur la situation météo et le risque d'avalanche.

Par ailleurs, chaque skieur hors-piste doit emporter avec lui son équipement d'urgence (détecteur de victimes d'avalanche, pelle, sonde et téléphone portable chargé) et s'exercer régulièrement à l'utiliser correctement. La police conseille également de suivre un cours sur les avalanches et/ou se laisse guider par une personne ayant des connaissances sur les avalanches.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Derniers titres

Les 2 derniers titres

Votre Horoscope

Sagittaire

En raison de votre caractère vif et emporté, vos proches ont besoin de beaucoup de patience. Heureusement, votre gentillesse récupère tout ça !

Les Sujets à la Une

X