Rejoignez-nous

Vaud

La Ville d'Yverdon-les-Bains victime d'une mini-cyberattaque

Publié

,

le

La cyberattaque a uniquement affecté une plateforme d'échange de fichiers, utilisée de manière marginale par certains services de la Ville d'Yverdon-les-Bains, assure celle-ci (photo symbolique). (© Keystone/STR)

La Ville d'Yverdon-les-Bains a été victime d'une cyberattaque qui a eu lieu lundi matin auprès d'un de ses fournisseurs de services. L'Office informatique a immédiatement réagi en prenant les mesures techniques d'urgence adéquates, a indiqué jeudi la Municipalité. Après investigation, l'impact apparaît très limité pour l'administration communale, assure-t-elle.

"La cyberattaque a uniquement affecté une plateforme d'échange de fichiers, utilisée de manière marginale par certains services de la Ville. Elle a touché un nombre de fichiers limité ne contenant pas des données sensibles, assure la commune dans un communiqué. Des contrôles ont été étendus à l'ensemble des systèmes informatiques de l'administration communale.

Le Centre de cybersécurité du canton de Vaud a été informé directement par le fournisseur, comme le prévoit la procédure. La préposée à la protection des données a également été informée, précise la Ville. Par souci de transparence, la Municipalité a décidé de rendre cet incident public, souligne-t-elle.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Non classé

Pas de prison pour les zadistes du Mormont

Publié

le

Philippe Currat, avocat d'une des zadistes, parle aux sympathisants sur une plage créée pour l'occasion devant le Tribunal. (©KEYSTONE/Laurent Gillieron)

Le verdict est tombé pour les sept zadistes du Mormont, jugés la semaine dernière au Tribunal d'arrondissement de Nyon. Deux ont été acquittés et cinq ont écopé de peines légères.

Peines légères et acquittements pour les zadistes du Mormont. Le Tribunal d’arrondissement de Nyon a rendu ses verdicts ce lundi, suite au procès de sept activistes qui s’étaient opposés à l’extension des carrières du cimentier Holcim près d’Eclépens. Et les peines sont bien plus légères que réclamé par le Ministère public : 8 à 15 jours amende, quand certains accusés risquaient jusqu’à 2 à 6 mois de prison ferme. Au final, un zadiste a été condamné pour violence ou menace contre les autorités et les fonctionnaires. Quatre autres ont été jugés coupables d’avoir empêché les autorités d’accomplir un acte officiel, soit l’évacuation de la colline en mars dernier. Enfin, deux ont été totalement acquittés. Un soulagement pour les militants, même s’ils tiennent à nuancer… On écoute Carac, zadiste de la colline.

CaracZadiste du Mormont

Pour l’avocat d’une des zadistes, Maître Philippe Currat, les verdicts du Tribunal – qui a globalement reconnu le « mobile honorable » de l’action des activistes - sont un véritable désaveu pour le Ministère public. Il invoque notamment le rejet par la cour de l'accusation de "violation de domicile".

Me Philippe CurratAvocat d'une des prévenus

Maître Philippe Currat espère désormais que ces verdicts serviront de base pour d’autres procès climatiques vaudois.

Me Philippe CurratAvocat d'une des prévenus

Reste désormais à savoir s'il y aura un procès en appel. Car si les peines sont légères, il n’est pas encore totalement exclu que les zadistes poursuivent le combat judiciaire. Maître Philippe Currat.

Me Philippe CurratAvocat d'une des prévenus

Rappelons qu’une quarantaine d’autres zadistes doivent encore être jugés.

Continuer la lecture

Vaud

Les zadistes libérés de la plupart des accusations

Publié

le

Les zadistes ont été libérés de la plupart des accusations lundi au Tribunal d'arrondissement de la Côte à Nyon. (© KEYSTONE/LAURENT GILLIERON)

Les zadistes du Mormont n'iront pas en prison. Le Tribunal d'arrondissement de la Côte à Nyon les a libérés de la plupart des accusations du Ministère public. La plupart s'en sortent avec des jours-amende avec sursis, certains même avec un acquittement complet.

Ces sept jeunes étaient les premiers à passer devant la justice pour avoir résisté, le 30 mars 2021, à l'évacuation de la Zone à défendre (ZAD) du Mormont. Une ZAD qui visait à s'opposer à l'extension de la carrière du cimentier Holcim.

Le Tribunal a d'abord estimé que les militants avaient le droit de s'opposer aux sanctions prononcées par le Ministère public, bien qu'ils aient refusé, dans un premier temps, à décliner leur identité. L'un des juges, Daniel Stoll, a expliqué que cette décision a été prise "à titre exceptionnel, compte tenu de la situation inédite" de cette première ZAD suisse.

Le Tribunal a ensuite libéré les militants de l'accusation de violation de domicile, sachant qu'Holcim avait finalement retiré sa plainte. Egalement contre l'avis du Ministère public, les zadistes ont été acquittés d'insoumission à une décision de l'autorité.

La plupart ont, en revanche, été reconnus coupables d'empêchement d'accomplir un acte officiel. Les différents juges ont estimé que les prévenus avaient entravé le travail de la police lors de l'évacuation de la ZAD, par exemple en s'accrochant à une corde ou en se réfugiant sur le toit d'une vieille bâtisse.

Parquet "désavoué"

"C'est un désaveu massif pour le Ministère public", a commenté l'avocat Philippe Currat, dont la cliente a vu sa peine "drastiquement" réduite de deux mois de prison ferme à dix jours-amende avec sursis. Le juge a retenu le "mobile honorable" pour ne prononcer "qu'une peine symbolique", a-t-il ajouté.

Sa consoeur Saskia von Fliedner, qui plaidait auprès d'un autre zadiste, s'est montrée plus partagée. Elle a estimé que le Tribunal "ne s'était pas mouillé" en matière d'urgence climatique et de liberté à manifester.

"La question des droits fondamentaux n'a pas été reconnue. C'est la grande déception de ce jugement", a-t-elle dit.

Accusé à tort

Dans une autre affaire, un jeune homme encourait six mois ferme de prison pour avoir lancé des projectiles sur la police. Le Parquet s'était basé sur des traces ADN retrouvées dans un gant. Or il s'est avéré que l'accusé n'était pas présent ce jour-là sur la ZAD. Il a été totalement acquitté lundi.

"En dépit du bon sens, le Ministère public a voulu aller vite et frapper fort. Il a été totalement désavoué", a réagi l'avocat de ce prévenu, Sacha Camporini.

Le procureur général du canton de Vaud Eric Cottier, qui était venu soutenir l'accusation la semaine dernière, n'était pas présent lundi à Nyon. Les représentants du Ministère public ayant fait le déplacement n'ont pas voulu faire de commentaires à ce stade, notamment sur un éventuel appel.

Demi-victoire

Du côté des accusés, soutenus par une cinquantaine de sympathisants devant le tribunal, le soulagement était de mise d'éviter la prison. "On ne peut toutefois pas crier victoire au vu de la situation écologique dramatique. C'est Holcim qui aurait dû être jugé", a dit une zadiste.

Un autre s'est dit "blasé" face à cette justice qui "pinaille sur des détails" en se "détournant des vrais problèmes." Même si le Ministère public continue de "s'acharner" et que les tribunaux restent "en retard", il a estimé que le combat des militants n'allait pas "s'essouffler". D'autant plus qu'une "partie grandissante" de la population prend conscience de l'urgence, a-t-il dit.

Continuer la lecture

Coronavirus

Vaud: tests PCR pour les déplacements professionnels non planifiés

Publié

le

Une filière de test PCR dédiée aux déplacements professionnels non planifiés sera ouverte mardi au centre de vaccination de Beaulieu (archives). (© KEYSTONE/LAURENT GILLIERON)

Le canton de Vaud met en place dès mardi une procédure de test PCR prioritaire, destinée uniquement aux déplacements professionnels non planifiés. Son objectif: tenir compte des impératifs des entreprises et fédérations sportives internationales.

Mise en place sous l’impulsion du Département de la santé et de l’action sociale ainsi que du Département de l’économie, de l’innovation et du sport, cette procédure obéira à des conditions strictes. Elle sera soumise à des contrôles, a communiqué le canton lundi.

L'opération est placée sous l’autorité de l’Etat-major cantonal de conduite (EMCC) qui assure avec l’Office du médecin cantonal l’exploitation et la gestion de cette filière dédiée. Cette dernière sera accessible sur le site du centre de testing de Beaulieu à Lausanne.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Hockey

Joyeux anniversaire, LHC !

Publié

le

Anciennes gloires et actuels joueurs du LHC ont pris la pause devant la Section Ouest au terme de la partie. (@KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT)

Le 23 janvier 1922, le club voyait le jour. 100 ans plus tard, il a offert à son public la plus belle victoire conquise dans sa nouvelle patinoire. C'était, qui plus est, à l'occasion d'un derby

Suspense, tension, rebondissements et succès final : le Lausanne Hockey Club s’offre le plus beau des cadeaux devant son public. A l’occasion de son centenaire, la formation lémanique s’est imposée 5 à 4 devant Ajoie, dimanche soir.

Les sept derniers buts de la partie ont été inscrits dans le troisième tiers-temps, qui a vu les Vaudois égalisé une troisième fois à la 58ème minute, avant d’arracher la victoire :

Joël GenazziDéfenseur du LHC

Très en vue dimanche, Damien Riat a largement contribué à la cinquième victoire en six rencontres de son équipe. A 35 secondes de la sirène finale, c’est lui qui a inscrit le but victorieux.

Une grande satisfaction pour celui qui avait manqué presque deux mois de compétition fin 2021 :

Damien RiatAttaquant du LHC

Avant la trêve olympique, les Lions ont encore deux matchs à disputer. Le premier aura lieu demain à Langnau et le second à Zurich, jeudi soir. Ce n’est que le 22 février que Lausanne retrouvera sa Vaudoise aréna à l’occasion de la réception d’Ambri-Piotta.

 

Continuer la lecture

Sport

Lucie Theurillat nouvelle présidente de la "Fédé"

Publié

le

Lucie Theurillat a été élue dimanche à Savigny (VD) nouvelle présidente de la Fédération vaudoise des jeunesses campagnardes (FVJC). (© KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT)

La Fédération vaudoise des jeunesses campagnardes (FVJC), réunie en assemblée générale dimanche à Savigny (VD), a élu une nouvelle présidente, la deuxième femme en 103 ans d'existence. Lucie Theurillat, 26 ans, succède à Cédric Destraz qui a passé six ans à la tête de la "Fédé".

Lucie Theurillat, jusqu'ici vice-présidente en charge des relations médias, fait partie de la Jeunesse de Champagne qu'elle a rejointe en 2011. Elle est la deuxième femme à accéder à la présidence, une fonction bénévole, après Denise Dafflon Hoffmann en 2008, a-t-elle déclaré à Keystone-ATS.

Le comité central qui devait être élu dimanche après-midi sera lui aussi à majorité féminine, se réjouit la présidente qui se dit "féministe dans l'âme". Parmi ses objectifs, poursuivre le travail de prévention entrepris en 2021 sur le racisme et le sexisme au sein des Jeunesses et ouvrir les esprits sur ces thèmes un peu délicats.

Autre projet, l'amélioration de la mobilité et la diminution de l'impact de l'environnement. Ces adaptations doivent néanmoins se faire sans oublier le but principal des Jeunesses: "Garder les traditions et prendre du plaisir", a souligné Lucie Theurillat.

Maison de la Fédération

Outre les manifestations standard des Jeunesses campagnardes, la FVJC va poursuivre en 2022 un projet mené avec la HEIG-VD sur la valorisation de ses membres. Elle est aussi à la recherche d'un bien à rénover afin de créer une Maison de la Fédération qui réunirait ses archives et servirait de lieu de rassemblement.

La création de la "Fédé" remonte à 1919. De 26 sociétés de jeunesses campagnardes à l'époque, elle est passée aujourd'hui dans le canton de Vaud à plus de 200, qui organisent de nombreuses manifestations sportives et festives. Pour faire partie d’une jeunesse, il faut être célibataire, âgé de 15 ans au moins et avoir terminé sa scolarité obligatoire.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Les Sujets à la Une

X