Rejoignez-nous

Lausanne

A Lausanne, les terrasses reprennent peu à peu vie

Publié

,

le

(KEYSTONE/Jean-Christophe Bott)
Le soleil ayant enfin fait son apparition ce week-end, les terrasses des bars et restaurants, ouvertes depuis le 11 mai, reprennent peu à peu vie en ces temps du coronavirus. A Lausanne, les demandes d'autorisation d'extension de terrasses connaissent un vif succès.

Pionnière en la matière en Suisse, la Municipalité de Lausanne avait décidé de soutenir la réouverture des établissements publics en promouvant et facilitant l'extension et la création de terrasses pour les bars et restaurants de la ville. Les intéressés ont encore jusqu'à fin mai pour faire parvenir leur demande.

"Nous avons reçu jusqu'ici 40 demandes et nous en recevons encore chaque jour. C'est un énorme succès", affirme à Keystone-ATS Pierre-Antoine Hildbrand, municipal lausannois de l'économie. La capitale vaudoise compte quelque 600 bars et restaurants pour environ 500 terrasses.

Des clients boivent des verres sur la terrasse des Grandes Roches sous les arches du Pont Bessières lors de la crise du Coronavirus (Covid-19) le samedi 16 mai 2020 a Lausanne. (KEYSTONE/Jean-Christophe Bott)

Une certaine souplesse

Cette mesure doit contribuer à maintenir autant que possible la capacité d'accueil de ces établissements, tout en respectant strictement les normes sanitaires fédérales et cantonales. De fait, si la surface extérieure est plus grande, il y a toutefois plus ou moins le même nombre de personnes en raison de la distanciation sociale, selon M. Hildbrand.

"Une grande partie des extensions se fait sur des zones de stationnement ou sinon sur des zones piétonnes voire des zones de marchés", explique le municipal. Il reconnaît aussi quelques extensions sauvages. "Certains tenanciers prennent leurs aises".

Chaque demande doit obtenir une autorisation formelle après une mise à l'enquête. Les premières seront attribuées cette semaine. Vu les circonstances exceptionnelles, "nous fermons un peu les yeux" en attendant, admet aussi M. Hildbrand.

Une séparation de distance est visible entre des personnes profitant du soleil sur le deck de la "Jetée de la Compagnie" au bord du lac Léman le dimanche 17 mai 2020 a Lausanne. (KEYSTONE/Jean-Christophe Bott)

Gratuité

La Ville de Lausanne a également décidé d'offrir la gratuité de l'occupation du domaine public, que ce soit pour les terrasses existantes ou les extensions, et ce jusqu'au 31 octobre. En temps normal, le prix est de 7 francs le m2 par mois.

Une équipe d'une demi-douzaine de personnes est chargée de surveiller le respect des règles de distanciation à l'intérieur et à l'extérieur des bars et restaurants, relève encore M. Hildbrand. Sur le principe d'avertir avant d'amender. "Il n'y a pour l'instant aucun cas de violations crasses" de ces directives, dit-il.

Vaud: un week-end calme

Même son de cloche au niveau du canton de Vaud. Le week-end ensoleiléé a été qualifié de "calme à très calme" par les autorités. "Il y a eu peu voire pas d'incidents majeurs mais essentiellement des interventions de prévention sur des lieux animés, comme les terrasses, à Lausanne et notamment dans le quartier du Flon", selon un porte-parole de la cellule média liée au coronavirus.

Selon lui, les directives sanitaires dans les bars et les restaurants ont dans l'ensemble été très bien respectées. Ailleurs, seuls quelques attroupements festifs avec de la musique bruyante ont été dénoncés sur sol vaudois.

Continuer la lecture
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Culture

Le cinéma germanophone à l'honneur à la Cinémathèque

Publié

le

Martin Suter sera mardi à Lausanne pour présenter le film qui lui est consacré (archives). (© KEYSTONE/URS FLUEELER)

Dédié au cinéma germanophone, le FILMFEST Lausanne revient mardi et mercredi pour une 5e édition à la Cinémathèque suisse. Deux types de programmes sont proposés: l'un est destiné aux élèves et aux enseignants d'allemand des gymnases du canton de Vaud, l'autre au grand public avec deux films en première romande.

Le premier de ces films est "Alles über Martin Suter. Ausser die Wahrheit", long-métrage de l'Allemand André Schäfer qui dresse le portrait de l'écrivain alémanique Martin Suter. Les deux hommes seront présents mardi à Lausanne pour discuter du film.

"Rabiye Kurnaz gegen George W. Bush" d'Andreas Dresen sera projeté mercredi. L'actrice principale Meltem Kaptan, dont l'interprétation a été saluée par un Ours d'argent au dernier festival de Berlin, fera également le déplacement de Lausanne.

Pour les gymnasiens, trois films ont été retenus: "Nico", "Der Passfälscher" et "Sami, Joe und ich". Ils seront projetés à la Cinémathèque, mais aussi à Vevey et Yverdon. Des podiums de discussions sont également programmés pour accompagner ces films.

L'association FILMFEST Lausanne est née en 2018. Le festival vise notamment à donner le goût de la langue allemande à travers le cinéma.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Hockey

Pas la soirée des Romands

Publié

le

Marc Wieser inscrit le 3-2 décisif pour Davos contre Fribourg (© KEYSTONE/ANTHONY ANEX)

Ce ne fut pas la soirée des Romands en National League. Fribourg a été battu par Davos (3-2), Bienne par Langnau (3-1) et Ajoie par Lugano (5-2).

Fribourg et Bienne, trajectoires similaires. Les deux clubs ont enchaîné un quatrième revers de rang. Dans leur antre, les Dragons ont cédé dans le troisième tiers sur un joli effort de Marc Wieser qui a dominé Ryan Gunderson à la 56e.

Avant cela, un doublé de Matej Stransky avait permis aux Grisons de tenir le choc de l'ouverture du score de Killian Mottet (18e). Mais la belle histoire sur le banc des Dragons, c'est bien entendu le 2-2 signé Kevin Etter (36e). Le jeune attaquant fribourgeois de 19 ans a donc marqué son premier but en National League à l'occasion de son premier match. Mais la responsabilité du gardien Aeschlimann est clairement entachée.

Ceci dit, Davos n'a pas volé son succès en tirant 12 fois au but au cours de la troisième période, contre seulement quatre tentatives pour les hommes de Christian Dubé.

Bienne ne gagne plus

Bienne avait l'occasion de relever la tête face à Langnau à domicile, mais les joueurs d'Antti Törmänen se sont pris les pieds dans le tapis (1-3). Et voilà une quatrième défaite consécutive pour les Seelandais alors qu'ils fêtaient le retour de Joren van Pottelberghe dans les cages biennoises.

Les coéquipiers de Gaëtan Haas peuvent se mordre les gants, eux qui ont tiré 44 fois sur la cage de Charlin. Les Tigres ont eux joué le coup à fond en profitant de leur premier power-play. Pesonen y est allé de son doublé pour les Emmentalois.

A noter que les premiers pas de Matthias Rossi avec Langnau ne se passent pas de la meilleure des manières. Face à Fribourg, l'ancien joueur de Gottéron avait touché le genou de Marcus Sörensen. Heureusement pour le Suédois, ce dernier n'a pas manqué de match. Cette fois, Rossi y est allé franchement sur Luca Cunti. Les arbitres ont renvoyé le coupable au vestiaire.

Lugano n'a connu aucun problème pour venir à bout d'Ajoie. Les Tessinois ont rapidement mené 5-0 avant que les Jurassiens ne parviennent à réduire le score en fin de rencontre. Lugano semble s'accrocher à sa 10e place.

Zoug remonte gentiment au classement. Le double champion de Suisse a dominé Berne 4-1 et n'a plus que deux points de retard sur Fribourg, 6e.

Et enfin dans le derby zurichois, Zurich a réussi à repartir de la banlieue avec les trois points. Un succès 4-3 qui doit pas mal à Simon Bodenmann. Le futur ex-joueur des Lions a inscrit un doublé.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Lausanne

Anne Papilloud collaboratrice personnelle de Nuria Gorrite

Publié

le

Anne Papilloud, alors députée, avait participé à une action de la grève des femmes en 2011, en compagnie de Cesla Amarelle, qui siégeait alors au Grand Conseil vaudois (archives). (© KEYSTONE/CHRISTIAN BRUN)

Anne Papilloud, la secrétaire générale du Syndicat suisse romand du spectacle, devient la collaboratrice personnelle de la conseillère d'Etat vaudoise Nuria Gorrite. Elle prendra ses fonctions de manière progressive d'ici au 1er mai 2023.

Anne Papilloud est au bénéfice d'un "riche parcours". Née en 1963, elle dispose d'une grande expérience institutionnelle et d'une fine connaissance des milieux associatifs et culturels, indique jeudi le canton dans un communiqué.

Elle a été tour à tour secrétaire générale du Parti socialiste vaudois puis collaboratrice personnelle des conseillers d'Etat socialistes Pierre Chiffelle et Anne-Catherine Lyon.

Entre 2008 et 2016, elle a siégé au Grand Conseil vaudois, élue du mouvement de la gauche radicale Solidarités. Elle est aujourd'hui secrétaire générale du Syndicat suisse romand du spectacle - à ce poste depuis près de 18 ans - ainsi que du grand syndicat de fonctionnaires vaudois, la FSF.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Lausanne

Vaud teste l'abaissement de la vitesse hors localité

Publié

le

Si les tests sont concluants, certains secteurs de route cantonale passeraient de 80 à 60 km/h (photo d'illustration). (© KEYSTONE/ALESSANDRO DELLA BELLA)

Vaud va tester l'abaissement de la vitesse, de 80 à 60 km/h, sur trois tronçons de routes cantonales hors localité. Objectif: juger la pertinence de cette mesure pour lutter contre le bruit routier.

Les trois secteurs ont été retenus sur les communes d'Aigle, Assens et St-Cergue. Au total, cela représente 3,5 km de routes, le long desquelles 2000 personnes sont concernées par le bruit routier. Les tests seront menés de mai à octobre.

Avec cette phase pilote, Vaud entend "faire la démonstration" que la réduction de la vitesse constitue "l'option la plus pratique, la plus efficace et la moins coûteuse" pour lutter contre le bruit routier, a indiqué jeudi devant la presse Nuria Gorrite, la conseillère d'Etat en charge des infrastructures.

La pose de revêtements phonoabsorbants et de murs antibruit ont certes aussi leur utilité, mais leur installation coûte cher, impacte le paysage et n'est pas toujours suffisante, a-t-elle relevé. Et de rappeler "la responsabilité" du canton, via l'Ordonnance fédérale contre le bruit, de lutter contre ces nuisances dont les répercussions sur la santé "ne sont plus à démontrer."

En passant à 60 km/h sur ces routes cantonales, le but est de gagner un à trois décibels, a souligné Laurent Tribolet, chef de la division entretien au sein de la Direction générale de la mobilité et des routes. Cet objectif sera mesuré "sur le terrain", où habitants et usagers seront également sondés via un questionnaire.

Il a précisé que les zones sélectionnées l'avaient été en raison notamment de leur densité, avec au moins 100 habitants par kilomètre en dépassement des valeurs limites de bruit.

Pas d'amende

Aucune sanction n'est prévue durant la phase test pour les personnes qui ne respecteraient pas la nouvelle limitation. Seuls des radars "sympathiques", qui signifient uniquement au conducteur si sa vitesse est correcte, seront posés. "Nous voulons rendre les usagers attentifs, et non pas remplir les caisses du canton", a dit Nuria Gorrite.

A noter encore que la perte de temps, due à cette diminution de vitesse, est estimée à environ 15 secondes par kilomètre.

Si la phase test s'avère concluante, l'abaissement de vitesse pourrait ensuite s'appliquer, dès 2024, sur certaines routes hors de localité. Le canton a déjà ciblé 23 km de routes cantonales (sur 1500 km en tout) qui pourraient, à terme, passer à 60 km/h. Environ 10'000 résidents pourraient en profiter.

Obtenir l'adhésion

Nuria Gorrite a reconnu que la question des limitations de vitesse était "sensible" et suscitait "beaucoup d'émotion", comme lors de l'instauration du 30 km/h de nuit à Lausanne, en septembre 2021. La ministre socialiste a insisté sur la nécessité d'arriver à "un compromis acceptable" en dialoguant avec plusieurs parties prenantes, les communes concernées mais aussi le TCS, l'Automobile Club ou encore l'ATE.

Comme il l'a été avec le 30 km/h de nuit à Lausanne, mais aussi désormais à Vevey et Vich, Vaud semble pionnier en Suisse avec ces mesures. "Je n'ai pas eu connaissance de tels tests en Suisse. Ceux-ci ont toutefois déjà été menés ailleurs en Europe, par exemple au Pays-Bas", a remarqué Nuria Gorrite.

Selon le décompte du canton, 140'000 personnes sont touchées par le bruit aux abords des routes vaudoises. Sur ce total, 126'000 le sont en traversée de localité, où le 30 km/h de nuit protégerait déjà 100'000 habitants à Lausanne et ailleurs. Quant à la réduction de la vitesse hors localité, les mesures envisagées par le canton doivent bénéficier à 10'000 résidents.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Lausanne

La croissance du PIB vaudois va ralentir cette année

Publié

le

La croissance de l'économie vaudoise devrait ralentir cette année (photo d'illustration). (© KEYSTONE/SALVATORE DI NOLFI)

Après une hausse de 2,7% en 2022, le PIB vaudois ne devrait plus croître que de 1,3% cette année. Si la demande intérieure reste robuste, le ralentissement de la conjoncture mondiale va peser.

Un redémarrage progressif est possible en 2024, avec un PIB vaudois en hausse de 1,8%, selon les dernières prévisions de l'institut CREA, publiées jeudi par la Banque cantonale vaudoise (BCV), l'Etat de Vaud et la Chambre vaudoise du commerce et de l'industrie (CVCI).

Les perspectives vaudoises sont légèrement supérieures à celles de l'ensemble du pays, sachant que le PIB suisse devrait gagner 1% cette année puis 1,6% en 2024, selon le SECO.

Le degré d'incertitude reste néanmoins élevé "en raison notamment des tensions géopolitiques, de la hausse des prix et des taux d'intérêt, ainsi que du risque de crise énergétique qui reste présent, en particulier pour l'hiver prochain", indiquent les auteurs de la publication dans leur communiqué.

Différences entre secteurs

Les perspectives restent "favorables" pour plusieurs branches vaudoises. La chimie-pharma et le commerce devraient afficher "une forte croissance" (plus de 2%), tant cette année qu'en 2024. L'hôtellerie-restauration devrait suivre la même évolution, "ce qui reflète un rattrapage après un effondrement de l'activité en 2020" en raison du coronavirus.

Dans les services publics et parapublics, une croissance modérée (de 0,5% à 2%) est attendue en 2023 et 2024. Après une croissance marquée cette année, les transports et les communications pourraient connaître une stagnation (entre -0,5% et 0,5%) l'an prochain. Dans les services financiers, une stagnation est attendue en 2023, puis "une croissance modérée" en 2024, poursuit le communiqué.

Les services aux entreprises et les activités immobilières pourraient afficher "un repli modéré" (entre -0,5% et -2%) cette année, mais une "croissance marquée" en 2024. Un recul "modéré" est aussi possible en 2023 dans l’industrie des machines et l’horlogerie, suivi d'une stagnation en 2024. Dans la construction, des reculs modérés sont attendus jusqu'en 2024.

Le PIB vaudois est publié quatre fois par an. Les prochaines prévisions seront connues en avril.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Les Sujets à la Une

X