Rejoignez-nous

Lausanne

Activiste d'Extinction Rebellion jugé à Lausanne: la défense opte pour une nouvelle stratégie

Publié

,

le

Vendredi, ce premier "procès XR" a duré une matinée entière et le jugement ne sera rendu que mercredi prochain. Pour marquer le coup, environ 70 sympathisants étaient venus soutenir le prévenu devant le tribunal, dont le prix Nobel Jacques Dubochet. (© Keystone/SALVATORE DI NOLFI)

Un militant pro-climat d'Extinction Rebellion a comparu vendredi devant le Tribunal de police de Lausanne pour trois actions de blocage de la circulation dans la capitale vaudoise. Son avocat a plaidé l'acquittement en vertu de la liberté de manifester pacifiquement.

Ce procès individuel en première instance est le premier d'une longue série de procès concernant quelque 200 activistes du climat d'Extinction Rebellion (XR) pour des actions de désobéissance civile qui ont eu lieu en 2019 et 2020 à Lausanne. Une douzaine de procès sont déjà agendés d'ici la fin de l'année pour environ 60 prévenus.

Tous ces manifestants comparaissent devant un tribunal parce qu'ils ont fait opposition à leur ordonnance pénale - condamnation à une amende - du Ministère public. Qu'ils fassent partie de XR, de Grève du climat Vaud ou de Lausanne Action Climat, leur stratégie est claire et a été récemment revendiquée: avec les actions dans la rue, place aussi aux actions devant les tribunaux pour médiatiser et faire entendre la cause pro-climat.

Lors d'une même conférence de presse il y a une semaine, les activistes du climat ont dénoncé "un marathon de procès rapides et discrets" de la justice vaudoise à leur encontre. Ils ont dit craindre de petits procès "saucissonnés" et "bâclés" et l'ont accusée de réprimer les militants pro-climat pour calmer l'ensemble du mouvement, ce que le procureur général du canton a contesté.

Environ 80 sympathisants présents

Vendredi, ce premier "procès XR" a duré une matinée entière et le jugement ne sera rendu que mercredi prochain en fin de journée. Pour marquer le coup, environ 80 sympathisants étaient venus soutenir le prévenu devant le tribunal, dont le Prix Nobel Jacques Dubochet. Une trentaine ont ensuite suivi l'audience dans la salle.

L'activiste trentenaire, cofondateur de Lausanne Action Climat et de XR Lausanne, a comparu pour plusieurs actions, dont le blocage du pont Bessières, du rond-point de la Maladière, d'autres carrefours au centre-ville et de l'occupation de la succursale UBS de Saint-François en janvier 2020, où des militants avaient déversé du charbon dans le hall avant de bloquer l'accès aux guichets.

Il est accusé d'entrave aux services d'intérêt général, d'empêchement d'accomplir un acte officiel, de violation simple des règles de la circulation et de contraventions à la loi vaudoise sur les contraventions ainsi qu'au règlement général de police de Lausanne. Pour l'UBS, il est aussi accusé de dommages à la propriété causés lors d'un attroupement et de violation de domicile.

Le militant XR risque un total de 190 jours-amende de 30 francs, dont 30 jours-amende avec un sursis de deux ans ainsi que 1500 francs d'amende.

Nouvelle stratégie de défense

En début d'audience, son avocat Robert Ayrton a obtenu de séparer et renvoyer à plus tard le cas de l'UBS, arguant qu'il avait lui-même eu le rôle d'observateur légal neutre lors de cette action et se voyait mal défendre le prévenu pour cette même action. Le juge Pierre Bruttin a accepté cette requête.

Ce qui a surtout marqué ce premier procès, c'est le changement de stratégie opté par la défense à la suite d'un arrêt du Tribunal fédéral (TF), qui fait désormais jurisprudence sur la question de la désobéissance civile dans la lutte contre le réchauffement climatique. En juin dernier, le TF avait débouté douze activistes ayant occupé les locaux lausannois de Credit Suisse en novembre 2018, décidant que l'urgence climatique ne leur permettait pas d'invoquer un état de nécessité licite.

Vendredi matin, Me Ayrton a axé toute sa plaidoirie sur la liberté de manifester de manière pacifique, garantie par les Constitutions vaudoise et fédérale, et, qui plus est, protégée par deux libertés fondamentales garanties par la Cour européenne des droits de l'homme (CEDH): la liberté d'expression et la liberté de réunion. Il a enchaîné en rappelant que le droit international est aussi du droit interne qui doit donc être appliqué en Suisse.

Il a estimé au passage que le dossier d'instruction était "vide" car "bâclé", que les infractions de son client n'étaient pas graves et qu'il fallait arrêter de "criminaliser" les manifestants pro-climat et plutôt "remercier" ce type de lanceurs d'alerte. Il a aussi évoqué la question de la proportionnalité des désagréments subis par les usagers des routes temporairement bloquées.

La semaine passée, les activistes pro-climat ont affirmé que les éventuels condamnés feront systématiquement recours, demanderont des procès conjoints au Tribunal cantonal et iront jusqu'à la CEDH s'il le faut. Un militant condamné en décembre puis en juin dernier pour avoir bloqué le trafic lors de manifestations à Lausanne a par exemple annoncé cette semaine qu'il ferait recours au TF.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Football

Lausanne-Sport s'impose à Aarau

Publié

le

Amdouni a inscrit le but de la qualification pour Lausanne (© KEYSTONE/Alexander Wagner)

Lausanne-Sport disputera les quarts de finale de la Coupe de Suisse en février prochain.

Les hommes du coach Ilija Borenovic sont allés s'imposer 1-0 sur le terrain du 4e de Challenge League Aarau mardi en 8e de finale.

Une réussite de son meilleur buteur Zeki Amdouni à la 56e minute a suffi au bonheur des Lausannois. Auteur de quatre réalisations cette saison en championnat, l'attaquant de 20 ans avait déjà été l'homme de la qualification au tour précédent, lui qui avait inscrit le 3-2 en prolongation à Bulle en septembre.

Aarau, qui avait atteint les demi-finales de la Coupe de Suisse 2020/21, a dominé les débats après avoir concédé l'ouverture du score. Mais la troupe entraînée par Stephan Keller n'est jamais parvenue à prendre en défaut la défense lausannoise et son gardien Thomas Castella.

Bienne sort le SLO

Il y aura au moins un club de Promotion League en lice au stade des quarts de finale. Dixième du championnat de 3e, Bienne a en effet éliminé Stade Lausanne-Ouchy mardi soir. Les Seelandais se sont imposés 1-0 face au 5e de Challenge League sur un penalty transformé par Brian Beyer à la 89e.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Lausanne

Nyon : un train routier renversé bloque l'autoroute

Publié

le

Le chargement d'un camion s'est renversé sur l'autoroute A1 près de Duillier (VD) erntraînant la fermeture de l'autoroute A1 à hauteur de Nyon (VD). (© KEYSTONE/SALVATORE DI NOLFI)

Un train routier s'est renversé mardi matin vers 8h20 sur l'A1 près de Duillier, entre Nyon et Gland. Son chargement s'est répandu sur la chaussée. La conductrice, 31 ans, a été blessée. Le tronçon doit encore faire l'objet d'inspection avant une réouverture.

Le camion qui s'est renversé pour une raison encore inconnue a bloqué l'autoroute à hauteur de Duillier, provoquant un important bouchon. L'autoroute entre Nyon et Gland, direction Lausanne a été fermée, a déclaré à Keystone-ATS, Alexandre Bisenz, chargé de communication à la police cantonale.

Un plan Delesta qui vise le report de la circulation sur un autre itinéraire a été mis en oeuvre. Les véhicules bloqués sur l'autoroute ont été évacués petit à petit, faisant demi-tour vers la sortie de Nyon.

La conductrice du train routier a été désincarcérée. Souffrant de blessures sans trop de gravité, elle a été hospitalisée, a précisé le porte-parole.

Des travaux de déblaiement ont été entrepris afin d'évacuer le chargement du camion qui contenait divers déchets, parmi lesquels du papier et du carton. La chaussée a été nettoyée. Une grue devrait évacuer le camion accidenté.

En fin d'après-midi, le tronçon Nyon-Gland n'avait toujours pas été rouvert à la circulation. L'état du bitume devait être inspecté avant une éventuelle réouverture de la voie. Des travaux de remise en état sont de toute façon prévus sur la chaussée durant la nuit de mardi à mercredi entre 22h00 et 5h00, a précisé la police vaudoise dans un communiqué.

Une enquête a été ouverte pour connaître les circonstances exactes de l'accident. La police indique en outre que de nombreux automobilistes circulant sur la voie opposée ont filmé la scène alors qu'ils circulaient. Ces personnes seront dénoncées à la préfecture.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Lausanne

Plusieurs coups de feu et un blessé sur les hauts de Lausanne

Publié

le

Un homme interpellé ce matin à Lausanne. (Photo prétexte © KEYSTONE/Laurent Gillieron)

Un homme a été blessé à une jambe à la suite de plusieurs coups de feu tirés lundi matin vers 08h00 dans les hauts de Lausanne. Le tireur a été interpellé en ville peu après. Les deux protagonistes se connaissaient.

Lundi matin, la police est intervenue au chemin de Maillefer, près de la Blécherette, où des personnes signalaient des détonations. Sur place, les agents ont découvert un homme blessé à une jambe à la suite de coups de feu tirés avec une arme de poing.

La victime a été emmenée à l'hôpital en ambulance. Ses jours ne sont pas en danger, a indiqué lundi la police lausannoise.

L'auteur des faits, un ressortissant turc de 40 ans, a été interpellé peu après par les membres du groupe d'intervention de la Police de Lausanne (GIPL) et du détachement d'action rapide de la police vaudoise (DARD). Au total, plus d'une trentaine de policiers ont été engagés dans l'opération.

La police judiciaire mène les investigations afin de déterminer les causes et le déroulement des faits. "L'homme a ciblé spécifiquement sa victime, sans mettre en danger d'autres personnes", a précisé un porte-parole à Keystone-ATS.

Continuer la lecture

Lausanne

Les Vert'libéraux souhaitent un labo d'innovation à Lausanne

Publié

le

Selon le parti Vert'libéral lausannois, la capitale vaudoise aurait le potentiel d'être une des villes leader en matière d'innovation (Photo d'illustration © KEYSTONE/Laurent Gillieron)

Selon les Vert'libéraux lausannois, la capitale vaudoise a le potentiel d'être parmi les villes leaders en matière d'innovation. Ils souhaitent la création d'un laboratoire.

Lausanne est une ville réputée pour ses hautes écoles, son école polytechnique ainsi que ses nombreuses start-ups. Mais leurs avancées n'aident que trop peu la ville, selon le parti Vert'libéral lausannois. Il dépose un postulat qui souhaite étudier l'idée de la création d'un "laboratoire d'innovations" à Lausanne. Un projet qui permettra, justement, de mieux intégrer les start-ups et stimuler l'innovation urbaine. Pour le conseiller communal Vert’libéral Mathias Paquier, il y aurait tout à gagner de miser davantage sur les nouvelles technologies :

Mathias PaquierConseiller communal Vert'libéral - Lausanne

L'idée de la "Smart City" n’est pas nouvelle : elle est notamment déjà intégrée à Barcelone. Un exemple qui parle à Mathias Paquier, conseiller communal Vert’libéral lausannois qui dépose ce postulat :

Mathias PaquierConseiller communal Vert'libéral - Lausanne

Le projet d'un laboratoire d'innovation pourrait, par exemple, permettre de meilleures interactions entre les collectivités publiques et les start-ups. Cela permettrait notamment, selon Mathias Paquier, de stimuler l'innovation urbaine, qui pourrait déboucher sur des solutions concrètes, comme l'éclairage public par exemple :

Mathias PaquierConseiller communal Vert'libéral - Lausanne

Le postulat a donc été déposé auprès de la Municipalité de Lausanne et l'invite à se pencher sur ce dossier.

Continuer la lecture

Culture

Un festival sur le thème de la haine au palais de Rumine

Publié

le

Le palais de Rumine accueille, vendredi et samedi, un nouveau festival consacré à la thématique de la haine (Photo d'illustration © KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT

La question de la haine sera au coeur d'un festival d'un nouveau genre, vendredi et samedi au palais de Rumine à Lausanne. Cette thématique sera déclinée sous la forme de débats, projections, performances artistiques et autres promenades.

L'événement a été imaginé par l'association Disputons-Nous, fondée en mars dernier et présidée par Charles Kleiber. "Ecran contre écran, croyance contre croyance, nous sommes à une époque où, plus que jamais, la haine circule. Il faut oser la questionner pour mieux la comprendre et éviter qu'elle ne soit refoulée", explique-t-il à Keystone-ATS.

C'est donc pour mettre la haine "en lumière" que l'ancien secrétaire d'Etat à l'éducation et à la recherche a créé cette 1ère édition de la Dispute. "La crise du Covid a agi comme un révélateur, même si j'avais déjà cette idée en tête depuis plusieurs années", relève-t-il.

Le festival proposera plusieurs débats (haine sur les réseaux sociaux, dans les religions, haines de demain, etc). Des promenades seront aussi organisées dans la bibliothèque et les musées du palais de Rumine, en compagnie de personnalités romandes comme Yves Daccord (l'ancien directeur du CICR) ou Marc Atallah (le directeur de la Maison d'Ailleurs à Yverdon).

Parmi les autres temps forts, le réalisateur Barbet Schroeder viendra présenter son documentaire "Le Vénérable W", sorti en 2017 et traitant du massacre des Rohingyas en Birmanie. L'écrivain, dramaturge et scénariste Antoine Jaccoud déclamera un monologue à partir de textes de Thomas Bernhard, accompagné d'un pianiste.

Charles Kleiber indique avoir voulu "ce mélange de regards" en faisant appel à des intervenants de différents milieux (politique, art, science, économie, philosophie ou encore journalisme).

Deuxième édition à Genève

Deux "disputes participatives" clôtureront samedi soir le festival. Il y sera question de la régulation de la haine, avec notamment l'exemple de la démocratie suisse. L'objectif consiste à revenir à une vieille tradition de joutes oratoires, souligne Charles Kleiber, citant la Dispute de Lausanne de 1536 (entre réformés et catholiques).

L'ensemble du programme est gratuit. Et s'il faudra montrer son certificat Covid, il n'est pas nécessaire de s'inscrire préalablement aux différentes activités.

Cette première édition de la Dispute est financée par la Société académique vaudoise et la Loterie romande. Charles Kleiber indique qu'il souhaite pérenniser l'événement, qui pourrait revenir dès l'année prochaine à la Comédie de Genève.

Continuer la lecture

Derniers titres

Les 2 derniers titres

Votre Horoscope

Verseau

Recherche d’amélioration du confort personnel, que ce soit d’un point de vue matériel ou sur le plan émotionnel. Et vous avez raison !

Les Sujets à la Une

X