Rejoignez-nous

Lausanne

Le racisme touche aussi le monde réputé respectueux du sport

Publié

,

le

L'athlète lausannoise Sarah Atcho a témoigné des actes de racisme dont elle est parfois la cible. (Photo : DR)

Si le sport se veut avant tout être un lieu de respect, de solidarité et de collectif, il est aussi un endroit où les actes de racisme ne sont pas rares. Pour la Semaine d'actions contre le racisme et à moins d'une année des Jeux olympiques de la Jeunesse, la Ville de Lausanne a choisi de mettre cette thématique en avant et d'en débattre.

Respect, amitié, collectif, solidarité, dépassement de soi, autant de valeurs nobles que le sport véhicule. Malgré cela, terrains et gradins sont encore souvent le théâtre d’actes de racisme. C’est donc cette thématique que la Ville de Lausanne a décidé de mettre en avant lors de la Semaine d'actions contre le racisme. Chercheuse à l’UNIL et Science Po Paris, Claire Nicolas travaille sur ce sujet. Selon elle, le sport est à la fois un terrain propice à la lutte contre le racisme et un lieu où des stéréotypes racistes se sont construits. Un espace qui reflète la société, mais pas que. Claire Nicolas :

Claire NicolasChercheuse à l’UNIL et Science Po Paris

Le sport est aussi un endroit qui permet de lutter contre le racisme et de faire passer des messages. Un exemple, sûrement parmi les plus connus, Tommie Smith et John Carlos sur le podium des Jeux olympiques de Mexico en 1968. Claire Nicolas :

Claire NicolasChercheuse à l’UNIL et Science Po Paris

Suite à cette action, Tommie Smith et John Carlos seront sommés de quitter les Jeux et seront interdits de compétition pour leur acte militant. Au sacrifice de leur carrière, ils ont fait passer un message, celui de l'égalité et du respect entre tous. Désormais, ils sont un symbole de la lutte contre le racisme.

De la prévention pour lutter contre le racisme

Sarah Atcho, athlète lausannoise spécialiste du sprint, a apporté à l'occasion de ce débat un témoignage fort. Née à Lausanne d’un père ivoirien et d’une mère marocaine, elle a notamment représenté la Suisse aux Championnats du monde et aux Jeux olympiques de Rio. Et de racisme, elle en est la cible. Si bien que parfois, elle a eu de la peine à s'identifier comme une athlète suisse alors même qu'elle a toujours porté le maillot rouge à croix blanche. C'est aux Jeux olympiques - seulement - qu'elle s'est sentie légitime, parce qu'elle avait atteint le plus haut niveau possible. Si elle refuse de se positionner en victime, Sarah Atcho reconnaît qu'elle est la cible de racisme. Moins sur le terrain que de la part de spectateurs. Sarah Atcho :

Sarah AtchoAthlète lausannoise spécialiste du sprint

Des propos qui ont trouvé écho dans ceux de Geneviève Swedor, ancienne joueuse universitaire de basketball aux USA et Yiting Cao, volleyeuse au LUC Volleyball, également venues témoigner du racisme dont elles ont été victimes. Selon Sarah Atcho, une des solutions est de parler de cette problématique sans en minimiser l’ampleur. Une piste pourrait être une prévention de la part des fédérations sportives. Sarah Atcho :

Sarah AtchoAthlète lausannoise spécialiste du sprint

Une récente étude mandatée par l’UNESCO à propos du racisme dans le football mentionne en effet la prévention parmi les trois registres de lutte contre le racisme dans le sport. La sanction et l’éducation complètent les moyens concrets d’action.

Continuer la lecture
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lausanne

Education numérique: députés favorables malgré certaines "craintes"

Publié

le

Le Grand Conseil vaudois a validé les crédits permettant de poursuivre le chantier de l'école numérique (photo d'illustration). (© KEYSTONE/LAURENT GILLIERON)

Le Grand Conseil vaudois a accepté de débloquer 48 millions de francs pour poursuivre le chantier de l'éducation numérique. Cette somme comprend 36 millions visant notamment à former les enseignants et 12 millions pour financer divers équipements et infrastructures (tablettes, Wi-Fi, etc).

Alors que 30 millions ont déjà été octroyés en 2019, au moment où l'éducation au numérique a été lancée dans le canton, ces deux nouveaux crédits vont permettre d'initier une deuxième phase, dite de "consolidation et déploiement".

Mardi lors du premier débat, les députés ont globalement réservé un bon accueil au projet du Conseil d'Etat. Un gouvernement représenté par le ministre de la formation, Frédéric Borloz, qui a souligné la "responsabilité" du Canton de donner "les bons outils" aux élèves face à la numérisation de la société.

Cette vision a été suivie par la grande majorité des députés, dont certains ont toutefois partagé certaines "craintes". Elles concernent notamment l'impact environnemental du projet (consommation d'énergie accrue, achats de nombreux équipements) et son effet sur la santé des élèves de plus en plus exposés aux écrans.

Des questions relatives à la sécurité des données, au coût financier et aux effets sur l'apprentissage des écoliers ont aussi été soulevées.

Rapport d'évaluation

Pour Frédéric Borloz, ces questions sont "légitimes". Il s'est ainsi montré ouvert à un amendement de la socialiste Carine Carvalho, demandant au Conseil d'Etat d'établir, avant 2025, "un rapport d'évaluation" sur les différentes répercussions du projet, du point de vue pédagogique, environnemental ou sur la santé des élèves.

"Il y a une grande adhésion sur l'objectif poursuivi par le projet, mais des zones d'ombre persistent. Si nécessaire, des mesures de correction doivent pouvoir être prises", a expliqué la députée, dont l'amendement a été largement accepté.

Au final, les deux crédits ont été plébiscités par le Grand Conseil. Un deuxième débat sera néanmoins encore nécessaire pour les valider définitivement.

Sur cinq ans

Pour mémoire, selon la feuille de route du Canton, le déploiement de l'éducation numérique est prévu jusqu'à l'année scolaire 2027-2028. D'ici la fin de l'année scolaire en cours, 52 établissements obligatoires (sur 93), soit environ 36'000 élèves et 4000 enseignants, seront déjà concernés par cette réforme.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Lausanne

Addiction Suisse pour l'interdiction des ventes nocturnes d'alcool

Publié

le

Boissons alcoolisées en vente dans un magasin (archives). (© Keystone/GAETAN BALLY)

La Fondation Addiction Suisse réclame l'interdiction dans tout le pays de la vente d'alcool dans les magasins durant la nuit. Elle met en exergue les bons résultats obtenus avec cette mesure dans les cantons de Genève et Vaud.

Depuis qu'ils ont interdit la vente nocturne de boissons alcoolisées à l'emporter en magasin, Genève et Vaud observent une baisse de 30% des hospitalisations pour intoxication à l'alcool, relève la fondation dans son "panorama suisse des addictions 2023", publié mardi. Le recul est particulièrement fort chez les jeunes.

A Genève, la mesure est en vigueur depuis 2005 et porte sur la tranche horaire de 21h00 à 07h00. Pour Vaud, elle est valable depuis 2015 de 21h00 à 06h00, à l'exception du vin.

Addiction Suisse réitère aujourd'hui son appel pour que l'interdiction de vente nocturne soit généralisée. Elle réclame aussi une hausse générale des prix des boissons alcoolisées et des cigarettes électroniques jetables (puff bars) en vogue chez les jeunes.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Hockey

Tobias Stephan arrêtera en fin de saison

Publié

le

Tobias Stephan arrêtera sa carrière en fin de saison (© KEYSTONE/GIAN EHRENZELLER)

Tobias Stephan mettra fin à sa carrière à l'issue de la saison 2022/23, annonce le Lausanne HC dans un communiqué.

Le gardien, qui a fêté ses 39 ans le 21 janvier, évolue depuis l'été 2019 à Malley. Il avait auparavant défendu les couleurs de Kloten, Genève-Servette et Zoug en National League.

"Je me suis toujours dit que le jour où je ne serais plus au top dans un des trois domaines que sont la forme physique, la forme mentale et la performance sportive, alors le moment serait venu d’arrêter", souligne dans ce communiqué le Zurichois, qui avait tenté sa chance en Amérique du Nord entre 2006 et 2009 (11 matches disputés en NHL avec Dallas).

"Mon corps ne me permet plus d’être à 100% au service de mon équipe. Ma décision est donc logique et réaliste, même si j’éprouve toujours autant de plaisir à venir à l’entraînement", poursuit l'ancien international, qui a participé à trois Jeux olympiques et à cinq championnats du monde sous le maillot de l'équipe de Suisse (70 sélections au total).

Vainqueur de la Coupe de Suisse en 2019 avec Zoug, Tobias Stephan n'a jamais été sacré en championnat: il a perdu les trois finales qu'il a disputées, en 2010 avec Genève-Servette puis en 2017 et en 2019 avec Zoug, à chaque fois face à Berne. Il n'a disputé que sept matches de National League dans ce championnat 2022/23 en raison d'une blessure au bas du corps.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Lausanne

Franck Giovannini commandeur de l'Ordre des vins vaudois

Publié

le

Nouvelle distinction pour le chef étoilé de l'Hôtel de Ville de Crissier (VD), Franck Giovannini: l'insigne de commandeur de l'Ordre des vins vaudois (archives). (© Keystone/VALENTIN FLAURAUD)

Le chef triplement étoilés Franck Giovannini est devenu jeudi soir Commandeur de l'Ordre des vins vaudois. Les insignes lui ont été remis dans son restaurant de l'Hôtel de Ville de Crissier (VD) par le président de l'Office des vins vaudois (OVV) Michel Rochat, a indiqué vendredi l'OVV dans un communiqué.

La cérémonie officielle s'est déroulée en présence "d'une poignée de chanceux choisis pour découvrir les mariages savoureux entre la cuisine d'exception d'un chef auréolé de 3 étoiles Michelin ainsi que de 19 points Gault&Millau et les plus modernes des rouges vaudois", précise le communiqué.

Né dans le Jura Bernois il y a bientôt cinquante ans, Franck Giovannini a travaillé sous les ordres des trois chefs emblématiques de l'Hôtel de Ville de Crissier - Frédy Girardet, Philippe Rochat et Benoît Violier - avant de prendre la direction de la cuisine du restaurant en 2017, puis de l'établissement l'année suivante.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Derniers titres

Les 2 derniers titres

Votre Horoscope

Sagittaire

Puisque vous savez être soutenue par votre hiérarchie, préparez vos actions, vous allez pouvoir les lancer tout de suite !

Les Sujets à la Une

X