Rejoignez-nous

Lausanne

Licenciement et soupçon de dysfonctionnement à l'EPFL

Publié

,

le

L'EPFL a licencié trois fois un collaborateur en l'espace de quatre ans. (Photo d'illustration © KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT)

L'EPFL a licencié trois fois un collaborateur en l'espace de quatre ans. L'intéressé avait dénoncé un dysfonctionnement, selon un arrêt du Tribunal administratif fédéral. Mais ce dernier s'est refusé à établir un rapport entre ces différents évènements.

A fin mai 2018, le collaborateur avait signalé à l'ombudsman des hautes écoles qu'une entreprise privée occupait des locaux de l'EPFL sans payer de loyer. Propriété d'un professeur, cette société bénéficiait aussi de prestations informatiques du personnel de l'école.

Selon un arrêt du Tribunal administratif fédéral publié lundi, l'employé avait agi trois mois après avoir été licencié par l'école. Mais cette dernière avait annulé le congé en août 2018, après un recours de son collaborateur.

Deuxième licenciement annulé

Mais un mois plus tard, l'EPFL avait à nouveau signifié son renvoi à l'intéressé. Elle justifiait la décision par des mesures de restructuration. En septembre 2021, le Tribunal administratif fédéral estimait que le licenciement était infondé et abusif. La réintégration du collaborateur était ordonnée. Les juges de Saint-Gall ne se prononçaient pas sur le fait qu'il s'était peut-être agi de représailles.

En mars 2020, l'ombudsman des hautes écoles avait décidé de ne pas donner suite à la dénonciation du collaborateur. Selon le dernier jugement du Tribunal administratif fédéral, le médiateur constatait que l'employé avait agi après son licenciement en mars 2018 et dans son propre intérêt. En outre, l'entreprise était active depuis 8 ans dans les locaux de l'école.

Requête en surveillance

Pour autant, l'homme ne s'était pas découragé. A mi-mars 2020, il a déposé une requête en surveillance auprès du conseil des EPF. Il affirmait qu'il s'était adressé durant des années auprès de son employeur afin de signaler les privilèges accordés à la société privée. Dans la foulée, il critiquait aussi l'inaction de l'ombudsman.

Le recourant demandait au conseil de pouvoir accéder à d'anciens mails sur le serveur de l'EPFL, qui auraient prouvé ses interventions passées. En décembre 2021, le conseil des EPF a rejeté la requête. L'utilisation prétendument illégale des bureaux de l'école n'était pas prouvée. En outre, la société n'y était plus présente depuis la fin juin 2018.

L'homme a fait recours contre cette décision devant le Tribunal administratif fédéral - en vain. En tant que dénonciateur d'un éventuel dysfonctionnement, il n'est pas partie à une procédure de surveillance et ne dispose pas des droits correspondants, tel le droit de consulter les dossiers ou de requérir des preuves. C'est ce que concluent les juges de Saint-Gall dans leur dernière décision. Ils ne sont donc pas entrés en matière sur le recours.

Alors que cette procédure était pendante devant le Tribunal administratif fédéral, l'homme a été licencié une troisième fois. Comme il a contesté ce congé, celui-ci n'est pas encore entré en force. (arrêt A-533/2022 du 5 août 2022)

Continuer la lecture
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Hockey

Lausanne coulé par Zurich au 3e tiers-temps

Publié

le

Le Zurichois Dominik Diem protège son puck de l'attaque de Cory Emmerton. (© KEYSTONE/LAURENT GILLIERON)

A Malley, Zurich a remporté le duel des Lions de National League. Les joueurs de Rikard Grönborg ont battu Lausanne 5-1 grâce à un troisième tiers de feu enlevé 5-0.

Pour son 900e match en National League, Tobias Stephan espérait certainement une issue favorable. Mais alors qu'ils étaient plutôt bien dans leur match, les Lausannois ont sombré au début du troisième tiers.

Contraints de commencer cette troisième période en infériorité numérique, les Vaudois ont en plus vu Martin Gernat rejoindre le banc des pénalités. A 5 contre 3, Lucas Wallmark a trouvé le patin de Jelovac pour égaliser avec un peu de chance.

Mais derrière, le "Z" a continué à avancer et en 56 secondes Willy Riedi puis Christian Marti ont plongé la patinoire dans une ambiance bien morose. Paresseux et peu impliqués, les Zurichois ont été payés au tarif maximal.

Mais les Lausannois ne peuvent s'en prendre qu'à eux-mêmes pour ne pas avoir été capables de faire la différence avant. Et notamment au cours d'une période médiane dominée par les hommes de John Fust.

La fatigue, oui, mais...

Si les Vaudois ont d'ailleurs assez logiquement ouvert le score à la 32e par l'entremise de Jason Fuchs à la suite d'un puck de Gernat parti en chandelle et récupéré "à la volée" par l'ancien Biennois, ils auraient dû enfoncer le clou et profiter de ces moments. Et même avant cette réussite, les Lausannois avaient eu deux grosses chances de marquer par Pedretti en contre à la 23e et par Audette une minute plus tard.

Alors oui, les Vaudois sont rentrés de Lugano à 3h30 du matin dimanche et la fatigue a dû se faire sentir au cours du match. C'est pour cette raison qu'ils auraient dû profiter de leur domination durant les quarante premières minutes. Car une fois Zurich dans le match, les Lausannois ont paru bien timides.

Privé d'Andrea Glauser pour six semaines en raison d'une cheville fracturée, John Fust pourrait aussi devoir composer sans Jiri Sekac dès mardi pour la réception de Rapperswil. L'attaquant tchèque n'est pas réapparu au deuxième tiers.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Culture

Lausanne et Pully: 15'000 noctambules à la Nuit des musées

Publié

le

Environ 15'000 personnes ont afflué à la 21e Nuit des musées de Lausanne et Pully (photo d'illustration). (© KEYSTONE/LAURENT GILLIERON)

La Nuit des musées de Lausanne et Pully a rassemblé environ 15'000 personnes. Celles-ci ont cumulé 50'000 visites dans les 26 musées partenaires, qui sont restés ouverts jusqu'à deux heures du matin dimanche.

La manifestation a proposé environ 120 animations inédites, rappellent dimanche les organisateurs dans un communiqué. Près de 20 parcours ont aussi été imaginés pour faire vivre l'événement sous un angle particulier: en musique, à pied ou à vélo, avec les papilles ou en famille.

La thématique de cette édition tournait autour de l'univers des chantiers, en référence à la fin des travaux sur le nouveau site muséal de Platforme 10.

Outre les guides des musées, des DJs ont été actifs jusqu'au bout de la nuit. La "Silent party" du TOM Café, au Musée olympique, a notamment rassemblé près de 2000 danseurs pour clôturer cette 21e édition.

Avec environ 15'000 noctambules, la Nuit des musées a retrouvé l'affluence qu'elle avait avant l'arrivée du coronavirus. Annulée en 2020, la manifestation avait réuni 9000 personnes l'an dernier.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Lausanne

Raphaël Mahaim brigue l'investiture des Verts

Publié

le

Raphaël Mahaim saura le 12 novembre s'il représentera les Verts dans la course au Conseil des Etats l'an prochain (archives). (© KEYSTONE/ALESSANDRO DELLA VALLE)

Raphaël Mahaim se lance dans la course au Conseil des Etats. Le conseiller national vaudois brigue l'investiture des Verts après le départ d'Adèle Thorens, qui ne se représentera pas l'an prochain aux élections fédérales.

L'avocat de 38 ans a annoncé sa candidature samedi au Journal de Morges et dans une interview du Matin Dimanche, diffusée sur le site internet de 24 heures. Il est le premier Vert à se dire partant après le refus des trois autres conseillères nationales, Sophie Michaud-Gigon, Léonore Porchet et Valentine Python.

Les candidatures sont ouvertes jusqu'au 30 septembre chez les Verts. Une assemblée générale extraordinaire de désignation se déroulera ensuite le 12 novembre à Renens.

Depuis mars au Conseil national, où il a pris le siège du retraité Daniel Brélaz, Raphaël Mahaim dit vouloir "porter les aspirations" de sa génération, particulièrement en cette période de "tournant énergétique."

Selon le citoyen de Lussy, père de trois enfants, "il ne s'agit pas que de dénoncer mais aussi de prendre ses responsabilités et mon expérience parlementaire de 16 ans, aux trois niveaux de l'Etat, me permet de le faire", affirme celui qui, avant de siéger à Berne, a été conseiller communal à Echichens (2006-2009) et député au Grand Conseil vaudois (2007-2021).

Raphaël Mahaim veut rejoindre le Conseil des Etats "parce que cette chambre est un verrou sur la voie de la transition". Il juge que les sénateurs aux commandes "ont raté leur rendez-vous avec l'histoire" avec le retard pris en matière de sobriété énergétique et d'énergies renouvelables.

Ticket complémentaire

S'il est désigné le 12 novembre par son parti, Raphaël Mahaim devrait se retrouver sur un ticket rose-vert avec le socialiste Pierre-Yves Maillard. "Nous ne serions pas concurrents mais partenaires", estime-t-il, relevant que tous deux ont des profils "très complémentaires".

Tandis que Pierre-Yves Maillard "marque la politique suisse de son empreinte dans le domaine social, je suis profilé sur d'autres sujets: agriculture, climat, transports, fiscalité ou encore politique européenne", remarque-t-il.

Raphaël Mahaim reconnaît toutefois qu'il ne part pas dans la position du favori, "mais dans celle du challenger." Cela serait le cas dans une association avec Pierre-Yves Maillard, mais aussi pour reprendre au PLR le deuxième siège vaudois au Conseil des Etats, occupé actuellement par Olivier Français.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Culture

Le Sinfonietta de Lausanne innove avec des concerts inclusifs

Publié

le

Ressentir la musique grâce à des gilets traduisant le son sous forme de vibrations: cette technologie immersive est proposée au public sourd et malentendant par le Sinfonietta de Lausanne pour la saison 2022/2023 (archives). (© Keystone/ANTHONY ANEX)

Ressentir la musique grâce à des gilets traduisant le son sous forme de vibrations: cette technologie immersive, inédite en Suisse romande, est proposée au public sourd et malentendant par le Sinfonietta de Lausanne pour la saison 2022/2023. Cinq gilets seront disponibles pour chaque concert à l'abonnement de l'ensemble, dont le premier aura lieu le 29 septembre.

Ces gilets haptiques (qui concerne le sens du toucher) traduisent les fréquences sonores allant de 1 Hz à 200 Hz sous forme de vibrations. Ils augmentent la sensation de proprioception, permettant une réelle sensation corporelle de la musique. Ils seront à disposition des publics en situation de handicap auditif, indique le Sinfonietta de Lausanne dans un communiqué.

Ces concerts inclusifs ont pu être mis en place grâce au soutien de la Fondation Leenaards, dans le cadre de la démarche "Publics empêchés, musique et santé", expliquent les responsables de l'ensemble vaudois.

Un médiateur sera présent avant, pendant et après les concerts, afin d'accompagner les personnes en situation de handicap dans cette découverte musicale inédite, précise-t-on encore. Une vidéo d'information en langue des signes sera réalisée en amont des concerts et un formulaire d'inscription permettra la réservation d'un gilet pour le concert de son choix.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Culture

L'Amérique à Oron revient en terres vaudoises pour une 3e édition

Publié

le

Pour la troisième fois depuis sa création en terres vaudoises, le festival L'Amérique à Oron met en avant les littératures américaine et canadienne. (© L'Amérique à Oron/Albin Christen)

Après une annulation en 2020 en raison de la pandémie, le festival biennal L'Amérique à Oron revient en terres vaudoises pour une troisième édition. Dans un format redimensionné pour cette année, la manifestation qui vante la littérature nord-américaine accueillera quatre écrivains en deux temps, les 30 septembre et 1er octobre ainsi que le 5 octobre autour de la Librairie du Midi à Oron-la-Ville.

Les organisateurs ont invité deux auteurs des Etats-Unis, Ron Rash (Caroline du Nord) et David Treuer (Minnesota), ainsi que deux auteurs du Canada, Michael Christie et Cedar Bowers, cette dernière en vidéo-conférence seulement. Tête d'affiche, Ron Rash est notamment connu pour ses romans "Un pied au paradis " et "Serena".

Outre des dédicaces, des tables rondes, avec interprètes, auront lieu autour de leurs livres. Des thèmes comme la famille ou l'Amérique indienne seront abordés, indiquent les responsables dans un communiqué. Le romancier, essayiste et reporter David Treuer est particulièrement reconnu sur les thématiques amérindiennes.

Gratuite, la manifestation littéraire est proposée par l'association L'Amérique à Oron autour de la Librairie du Midi, relocalisée dans le village après avoir été détruite par un incendie en 2019. "Elle privilégie les rencontres entre lecteurs et auteurs dans un cadre de proximité, d'authenticité, de convivialité et de détente".

Lancé en 2016, le festival reçoit généralement entre cinq et six écrivains. Ses deux premières éditions avaient attiré quelque 2000 personnes chacune. Il est parrainé par le Festival America de Vincennes, près de Paris, un événement biennal qui met à l'honneur les auteurs américains édités en langue française. Sa 10e édition se tient d'ailleurs ce week-end.

www.lameriqueaoron.ch

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Les Sujets à la Une

X