Rejoignez-nous

Vaud

Quinze jours pour partir à la chasse aux mégots

Publié

,

le

L'objectif est de ramasser un million de mégots, entre les 9 et 23 mai (image d'illustration). (© KEYSTONE/ANTHONY ANEX)

L'organisation "Stop2drop" lance ce mardi, et jusqu'au 23 mai, la plus grande action nationale de ramassage de mégots en Suisse. L'objectif est de collecter un million de mégots en l'espace de deux semaines.

L'ONG indépendante veut envoyer un signal fort pour un environnement propre et sain. Il s'agit de la deuxième action au niveau suisse après 2021. Près de 5000 personnes s'étaient alors engagées et avaient permis de ramasser quelque 960'000 mégots.

La démarche se veut participative et ouverte à tout le monde: aux jeunes, aux adultes, aux familles, aux fumeurs et aux non-fumeurs. "Ce défi peut parfaitement être relevé par des classes d'école, des centres d'animation jeunesse et des clubs de sport", soulignent les organisateurs dans un communiqué.

Des élèves fondent une association

En 2019, une classe de dixième année de Berthoud (BE) avait souhaité donner un signal fort contre le littering des mégots. Les élèves ont ainsi fondé l'association stop2drop et lancé une action de ramassage.

Aujourd'hui, l'association est devenue une ONG indépendante qui organise des actions collectives pour attirer l'attention sur les graves conséquences du littering des mégots sur l'environnement.

L'action nationale se déroule pour la deuxième fois, en collaboration avec un large réseau de partenaires. Stop2drop fait partie du Programme pour l'enfance et la jeunesse Free.Fair.Future. et est soutenue financièrement par le Fonds de prévention du tabagisme.

7000 substances toxiques

Le littering des mégots est un réel problème à l'échelle mondiale, relève l'organisation. Les filtres sont composés de plastique et ne sont pas biodégradables. Avec le temps, ils se dégradent en minuscules particules de plastique, qui polluent notre environnement pour les années à venir.

De nombreuses organisations, institutions et écoles participent à cette opération dont l’Association pour la Sauvegarde du Léman. Elle travaille toute l’année à la protection du lac sur Vaud, Genève et dans le Valais mais aussi en France. Les mégots contiennent plus de 7000 substances toxiques, comme la nicotine et des métaux lourds. Ceux-ci sont relâchés et contaminent l'écosystème lorsque les mégots sont exposés à la pluie et à la neige. Suzanne Mader-Feigenwinter, Secrétaire générale de l'Association pour la Sauvegarde du Léman.

Suzanne Mader-FeigenwinterSecrétaire générale de l'Association pour la Sauvegarde du Léman

L’Association pour la Sauvegarde du Léman lutte toute l’année contre les déchets jetés dans le lac et constate moins de déchets qu'il y a quelques années.

Suzanne Mader-FeigenwinterSecrétaire générale de l'Association pour la Sauvegarde du Léman

Car prendre soin du lac est important. On retrouve Suzanne Mader-Feigenwinter

Suzanne Mader-FeigenwinterSecrétaire générale de l'Association pour la Sauvegarde du Léman

Coût global énorme

En Suisse, les communes dépensent près de 200 millions de francs par année pour combattre le littering au sens large, selon l'Office fédéral de l'environnement (OFEV), dont un quart uniquement en lien avec les cigarettes.

Julie Marti et ATS

Continuer la lecture
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lausanne

40 bougies pour la liaison Lausanne-Paris par rails

Publié

le

Inaugurée en 1984, la liaison ferroviaire entre Lausanne et Paris célèbre cette année son quarantième anniversaire. (Archives © KEYSTONE/Salvatore Di Nolfi)

Ouverte en 1984, la liaison ferroviaire entre Lausanne et Paris souffle ses quarante bougies cette année. Une ligne inaugurée seulement trois ans après l'arrivée en France du train à grande vitesse.

Depuis quatre décennies, un train grande vitesse relie deux capitales : Lausanne, l'Olympique, et Paris, la Française, en moins de quatre heures. Une liaison qui faisait suite, trois ans plus tard, à l'arrivée de la ligne Paris-Genève, en. 1981.

Une liaison ferroviaire transfrontalière qui possède de nombreux avantages, souligne la conseillère d'Etat vaudoise en charge des infrastructures, Nuria Gorrite :

Nuria GorriteConseillère d'Etat vaudoise en charge des infrastructures

Depuis quarante ans, ce ne sont pas moins de 200 millions de voyageurs qui ont emprunté les différentes liaisons franco-suisses, indique TGV Lyria.

Noces d'émeraude

40 ans de mariage de cette ligne, célébré ce 14 juin en gare de Lausanne. La ligne Lausanne-Paris fut ouverte en 1984, seulement trois ans après l'arrivée en France du train à grande vitesse. Lausanne a donc été reliée par le TGV avant même d'autres villes dans l'Hexagone. Une preuve de l'importance de cette liaison transfrontalière, souligne le Consul général de France en Suisse :

Clément LeclercConsul général de France en Suisse

Cet anniversaire doit aussi être l'occasion de voir vers le futur, notamment sur l'offre des dessertes au départ de Lausanne :

Grégoire JunodSyndic de Lausanne

Pour la ministre vaudoise des infrastructures, il faut continuer à se battre pour maintenir cette ligne. Mais aussi voir plus loin en ce qui concerne les destinations :

Nuria GorriteConseillère d'Etat vaudoise en charge des infrastructures
Continuer la lecture

Vaud

Le Canton de Vaud et l’EVAM au chevet des mineurs non-accompagnés

Publié

le

Le canton de Vaud prenait en charge près de 500 mineurs non accompagnés à la fin de l'année 2023 (archives). (© Keystone/VALENTIN FLAURAUD)

Le nombre de mineurs non-accompagnés a explosé dans le canton de Vaud en 5 ans. En 2019, 42 d’entre eux étaient pris en charge, contre 478 à la fin de l’année dernière. Un véritable défi pour le Canton, qui souhaite améliorer la prise en charge.  Les autorités et l’EVAM ont planché sur une feuille de route, présentée ce vendredi.

Le Canton de Vaud veut mieux prendre en charge les mineurs non-accompagnés. Pour ce faire, le gouvernement a établi une feuille de route en collaboration avec l’EVAM. Elle a été dévoilée ce vendredi. L’objectif : faire face à un afflux grandissant dans de bonnes conditions. Car si le Canton ne prenait en charge que 42 mineurs non-accompagnés en 2019, ils étaient presque 500 à la fin de l’année dernière.
Concrètement, le document doit fixer une vision commune de l’EVAM et de l’Etat pour la protection de ces jeunes, afin notamment de répondre à leurs besoins spécifiques. Le document doit aussi renforcer l’organisation de l’EVAM ainsi que la surveillance des structures. Jusqu’ici, la surveillance n’était, en effet, qu’administrative. Isabelle Moret, conseillère d’Etat chargée notamment de l’économie.

Isabelle MoretConseillère d'Etat vaudoise

Cette feuille de route découle d'un audit critique réalisé en 2022. Il avait alors démontré que les besoins spécifiques des mineurs n'étaient pas suffisamment pris en considération.

Nouvelle structure à Lausanne

La feuille de route et ses mesures devraient être mises en oeuvre d'ici début 2025. Et cela se fera dans un contexte toujours tendu, en témoignent les besoins en nouvelles structures. Erich Dürst, directeur de l'EVAM.

Erich DürstDirecteur de l'EVAM

La feuille de route présentée ce vendredi pourrait aussi avoir un impact du côté de Berne. Le gouvernement espère en tout cas qu'elle pourra peser dans de futures discussions avec la Confédération. Explications de Vassilis Venizelos, conseiller d'Etat chargé de la jeunesse.

Vassilis VenizelosConseiller d'Etat vaudois
Continuer la lecture

Vaud

La Police Nyon Région instaure deux mesures concrètes

Publié

le

La Police Nyon Région souhaite renforcer la sécurité publique et lutter activement contre le fléau qu'est le harcèlement de rue (archives). (© Keystone/NOEMI CINELLI)

La Police Nyon Région (PNR) met en place deux mesures afin de combattre le harcèlement de rue. Dès samedi, une plateforme de signalement en ligne ainsi qu'un réseau de lieux sûrs, appelé dispositif "Angela", sont introduits pour renforcer la sécurité publique, indique-t-elle vendredi dans un communiqué.

"La sécurité dans l'espace public est une préoccupation croissante, notamment pour les femmes, les membres de la communauté LGBTIQ+, et d'autres personnes vulnérables, souvent confrontées à des comportements inappropriés et menaçants. Suivant l'exemple de villes romandes comme Lausanne, Yverdon et Vevey, la PNR prend des mesures concrètes pour répondre à cette problématique sur son territoire", écrit-elle.

La première initiative consiste en la création d'une page internet dédiée sur le site de la PNR, accompagnée d'un formulaire de signalement. Ce formulaire permettra, tant aux victimes qu'aux témoins de harcèlement de rue, de rapporter les incidents, soit de manière anonyme, soit en choisissant d'être recontactés par l'Unité prévention de la PNR, explique la police régionale.

La seconde mesure concerne la mise en place du réseau appelé "Angela". Il s'agit d'un dispositif de lieux sûrs où les personnes menacées peuvent trouver refuge et assistance en demandant "Angela". Environ 60 établissements publics à Nyon, Crans et Prangins s'inscrivent déjà dans ce dispositif, selon la PNR.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Lausanne

La limite olympique reste un objectif pour Mumenthaler

Publié

le

Timothé Mumenthaler a Paris 2024 en tête (© KEYSTONE/SALVATORE DI NOLFI)

Tout frais champion d'Europe du 200 m, Timothé Mumenthaler a déjà son prochain objectif en tête.

Quasiment assuré de décrocher un ticket pour les JO par le biais du classement mondial, il espère valider sa qualification en réussissant la limite, fixée à 20''16.

"Ce chrono reste un objectif. Il semblait lointain, mais il me paraît atteignable après mes 20''28 des Européens". Pour y parvenir, "je devrai réussir une très bonne course, dans de très bonnes conditions", a-t-il expliqué vendredi lors d'une conférence de presse organisée par Athletissima.

Mais "j'ai fait mes calculs. Je suis 32e dans la Road to Paris", alors que 48 athlètes participeront aux JO 2024. "Je ne veux pas vendre peau de l'ours avant de l'avoir tué. Mais statistiquement, ma place aux Jeux est garantie", a lâché Timothé Mumenthaler, qui accompagnera le Grison Williams Reais sur cette distance.

Le Genevois de 21 ans espère néanmoins pouvoir profiter des championnats de Suisse de Winterthour (28/29 juin), où il bénéficiera aussi de la concurrence de William Reais (3e aux Européens) et de Felix Svensson, pour réussir cette limite. "Mais je ne courrai pas le 200 m à AtleticaGenève" le 22 juin.

Objectif 4x100 m

Timothé Mumenthaler aura un autre objectif dans le Stade du Bout-du-Monde: la qualification olympique en relais, que la Suisse doit aller chercher en faisant mieux que 38''30. Soit le chrono réalisé cette saison par Trinité & Tobago, qui détient pour l'heure le 16e et dernier ticket disponible sur 4x100 m.

"On fera une tentative à Genève. Mais, et tout le monde en est conscient, on doit remanier l'équipe" par rapport à la finale des Européens, que le quatuor Mancini/Reais/Lestrade/Mumenthaler avait conclue au 5e rang en 38''68.

"De mon point de vue, on a assez de jeunes talents en Suisse. William (Reais) et Felix (Svensson) sont en forme, Bradley (Lestrade) a réussi un bon virage à Rome. On a quatre coureurs en forme, avec une composition idéale pour Genève", précise Timothé Mumenthaler.

"On n'a pas forcément de meilleur partant que Pascal (Mancini)", concède-t-il. "On perdrait sur les 30 premiers mètres, mais on serait plus rapide sur la suite", assure le Genevois qui, à 21 ans, n'a pas sa langue dans sa poche.

Des examens à repousser

Timothé Mumenthaler a par ailleurs un autre objectif en tête: convaincre la direction de l'EPFL de repousser ses examens. "J'ai eu beaucoup de stress, et n'ai pas pu suivre les cours comme j'aurais dû. Ca me libérerait d'un poids mental si je n'avais pas à préparer mes examens maintenant", a-t-il glissé.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Derniers titres

Les 2 derniers titres

Votre Horoscope

Cancer

Entente harmonieuse et atmosphère agréable au sein de la famille. Vous aimerez ce samedi particulièrement plaisant à vivre !

Les Sujets à la Une

X