Rejoignez-nous

Vaud

Vaud mise sur le potentiel géothermique de son sous-sol

Publié

,

le

Photomontage du projet de Vinzel et vision souterraine. (Photo : EnergeÔ)

Vingt centrales géothermiques dans le canton de Vaud d'ici 2050. C’est ce que projette l’Etat. L’Etat qui vient de publier un cadastre de son plateau où il recense 43 communes disposant d'un potentiel géothermique.

L’Etat de Vaud mise sur le potentiel géothermique de son sous-sol pour atteindre ses objectifs énergétiques. Il mise sur la création d'une vingtaine de centrales géothermiques d'ici 2050. A cet effet, il vient de publier un cadastre où il recense les lieux disposant d'un potentiel géothermique. 43 communes du plateau sont concernées. Un fort potentiel selon l’Etat qui estime que l’exploitation des eaux souterraines profondes pourrait devenir l’un des piliers de l’approvisionnement énergétique du canton. Renaud Marcelpoix, chef de la division géologie à la Direction générale de l’environnement :

Renaud MarcelpoixChef de la division géologie à la Direction générale de l’environnement, VD

Le développement de la géothermie est rendu possible par la loi cantonale sur les ressources naturelles du sous-sol, entrée en vigueur au 1er avril. Il prévoit notamment que l’exploitation de la ressource est libre de redevance afin de favoriser le lancement de projets.

Si l'objectif de l'Etat est atteint, l'exploitation des eaux souterraines profondes permettrait une production estimée à 350 GWh/an, soit l’équivalent de l’alimentation en chaleur de 20'000 ménages vaudois. Mais des craintes subsistent dans la population après les échecs de Bâle et St-Gall en 2006 et 2013 où des forages avaient provoqué un tremblement de terre. La conseillère d’Etat Jacqueline de Quattro assure que toutes les mesures ont été prises pour que pareils cas ne se produisent pas sur Vaud:

Jacqueline de QuattroConseillère d'Etat, VD

Relevons également que sur les projets en cours dans le canton, il est prévu de creuser deux fois moins profond qu'à Bâle selon les porteurs des projets.

Deux projets en cours

A ce stade, deux projets dans le canton sont véritablement sur les rails: EnergeÔ à Vinzel et AGEPP à Lavey-les-Bains. A Vinzel, ce sont la Société électrique des forces de l’Aubonne, la Société électrique intercommunale de La Côte-Gland, les Services Industriels de Nyon et la Romande Energie qui portent le projet. Créé en 2006, il a été mis à l’enquête au début de l’année avec une opposition, levée depuis. Le dernier feu vert du Canton est imminent. Daniel Clément, directeur d’EnergeÔ :

Daniel ClémentDirecteur d’EnergeÔ

Le dialogue avec la population est un élément clef pour la réussite du projet. Daniel Clément :

Daniel ClémentDirecteur d’EnergeÔ

Estimé à 23 millions, le projet de Vinzel a reçu une subvention de l'Office fédéral de l'Energie de 14,4 millions.

Continuer la lecture
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vaud

Extinction nocturne prolongée à Yverdon

Publié

le

A Yverdon, l'éclairage public restera éteint durant une bonne partie de la nuit jusqu'à la fin avril (archives). (© KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT)

La Municipalité d'Yverdon-les-Bains a décidé de poursuivre l'extinction de l'éclairage public durant une partie de la nuit. La mesure, en vigueur depuis novembre, est désormais valable jusqu'à fin avril.

Des exceptions pourront être faites lors de manifestations publiques, comme cela a été le cas durant les Fêtes de fin d'année, indique jeudi la deuxième ville du canton de Vaud.

Hormis le secteur de la gare, qui reste allumé en permanence, l'éclairage public est éteint en semaine de 01h00 à 05h00 du matin, et le week-end de 02h30 à 05h00 du matin.

Dans son infolettre hebdomadaire, la Municipalité se réjouit aussi que les restrictions décidées par le Canton pour l'éclairage des vitrines soient "dans l'ensemble bien suivies."

A l'échelle du territoire communal, ces différentes mesures permettent une économie d'électricité de 15%.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Vaud

Échandens se lance aussi dans la transition écologique

Publié

le

La commune vaudoise d'Echandens veut participer à son échelle à la transition écologique. Photo d'illustration © KEYSTONE/Sigi Tischler)

La commune vaudoise d'Échandens a lancé cette semaine le projet "Horizon 2026". Treize objectifs y sont listés, incluant autant la Municipalité que ses habitants.

Échandens déclare la lutte contre les changements climatiques. Il s'agit d'un des points prioritaires du programme de législature de la Municipalité. Cette semaine, la commune vaudoise a ainsi lancé un projet pour poursuivre sur le chemin de la transition écologique.

Treize objectifs sont ainsi mentionnés, concernant autant la biodiversité, les déchets, la mobilité ou encore l'énergie et la vie sociale. Le projet est également accompagné d'un site internet, qui veut proposer des pistes d'actions concrètes pour tous, mettre en avant des initiatives personnelles ou encore des partages d'expérience. L'occasion, aussi, de permettre aux personnes intéressées de se regrouper autour de projets.

Une occasion de recréer du lien social entre les habitants de la commune.

Jerome De BenedictisSyndic d'Échandens

Un site pour suivre l'évolution

Le lancement d"Horizon 2026" s'accompagne également d'un site internet, qui permet de suivre en temps réel l'avancée des objectifs. La Municipalité se veut exemplaire sur le sujet et souhaite contribuer à la durabilité. Les différents indicateurs seront ainsi souvent mis à jour, afin de permettre à tout un chacun d'évaluer les progrès du projet.

Jerome De BenedictisSyndic d'Échandens

Le syndic souligne l'intérêt des habitants de la commune sur le sujet de la transition écologique, avec notamment les "Assises pour le Climat" organisés en novembre dernier, ou encore un groupe de jeunes du village.

Continuer la lecture

Lausanne

Un jeune romand sur huit consomme fréquemment des puffs (étude)

Publié

le

Deux instituts vaudois et valaisan ont interrogé 1362 jeunes romands en août dernier. Plus de la moitié (59%) avoue avoir déjà consommé des puffs au moins une fois, indique leur sondage. (© Keystone/PETER KLAUNZER)

En Suisse romande, un jeune de 14 à 25 ans sur huit consomme fréquemment des cigarettes électroniques jetables, appelées aussi puffs. C'est ce que révèle une enquête d'Unisanté et Promotion santé Valais publiées jeudi. Tous deux prônent un renforcement des lois.

Les deux instituts ont interrogé 1362 jeunes en août dernier. Plus de la moitié (59%) avoue avoir déjà consommé des puffs au moins une fois, indique le sondage. L'étude montre aussi que 91% de ces jeunes disent connaître les puffs et que 12% en consomment fréquemment, c'est-à-dire plus de dix jours durant le dernier mois.

Conçu pour un public jeune, l'attrait pour ces cigarettes électroniques jetables repose sur les goûts (63%), l'absence d'odeur de tabac (40%) et la facilité d'utilisation (30%), indiquent les réponses des jeunes sondés. Elles sont surtout consommées dans les soirées ou les fêtes (59%) et à domicile (40%).

Le sondage met en lumière un autre problème: les jeunes ont facilement accès aux puffs. Plus de la moitié (54%) relatent avoir acheté leur dernière puff dans un kiosque.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Hockey

LHC: Pedretti absent trois mois

Publié

le

Marco Pedretti ne jouera plus cette saison (© KEYSTONE/SALVATORE DI NOLFI)

Le Lausanne HC doit composer pendant trois mois sans Marco Pedretti, dont la saison est ainsi d'ores et déjà terminée. L'attaquant de 31 ans est blessé à un genou.

Auteur de 5 points en 40 matches de National League durant cet exercice 2022/23, Marco Pedretti s'est blessé le 28 janvier à Zurich face aux Lions. La nature exacte de sa blessure n'a pas été dévoilée par le LHC, avant-dernier du classement.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Lausanne

Lausanne veut tripler son chauffage à distance en 30 ans

Publié

le

En 30 ans, le municipal Xavier Company souhaite tripler le volume du chauffage à distance lausannois. (© KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT)

La ville de Lausanne veut booster son réseau de chauffage à distance, historiquement un des plus étendus de Suisse. D'ici 2050, elle veut ainsi couvrir 75% de ses besoins de chaleur, bien au-delà des 25% actuels. Et passer au tout renouvelable d'ici 2035.

Le municipal lausannois Xavier Company a présenté ce mercredi une ambitieuse stratégie de développement pour les années à venir. Dans une première étape, la municipalité sollicite un crédit de 170 millions de francs, pour étendre son réseau au sud et à l'ouest de la ville. Avec comme objectif, un réseau de chauffage à distance utilisant de l'énergie entièrement renouvelable d'ici 2035, et une couverture des trois quarts des besoins en chaleur. Un objectif assez ambitieux, reconnait le municipal :

Xavier CompanyMunicipal lausannois en charge des Services Industriels

Ce préavis spécifique concrétise un pan important du plan climat de la ville. En s'attaquant du chauffage des bâtiments, "on touche à la plus grande source de pollution directe sur le territoire lausannois", a rappelé le directeur des Services industriels.

Cette première étape vise la construction de trois centrales de production et de distribution à Ouchy (à partir des eaux du lac), à Vidy (à partir des eaux épurées de la STEP) et à Malley (au gaz et au bois). Sont aussi prévues deux stations d'échange de chaleur, plus les conduites principales permettant de déployer le réseau dans les quartiers, notamment à Ouchy. Et d'augmenter aussi la quantité d'énergie produite. Le Municipal l'a constaté, la demande pour se raccorder au réseau lausannois augmente :

Xavier CompanyMunicipal lausannois en charge des Services Industriels

Plus grand et plus vert

La municipalité entend étendre ce réseau, mais aussi le "verdir". Le réseau actuel est alimenté à 60% par de l'énergie de récupération - considérée comme renouvelable - des usines Tridel (déchets) et Pierre-de-Plan, et à 40% par du gaz, en grande partie fossile.

Cette part fournie par le gaz fossile sera peu à peu remplacée par des énergies renouvelables, comme l'eau du lac, la géothermie, le bois ou le biogaz.

Avant tout, il faudra adapter le réseau actuel, qui fournit de l'eau à très haute température (175 et 130 degrés). Cette température devra passer à 85 degrés, pour pouvoir intégrer la chaleur produite par les énergies renouvelables. Dans un premier temps, les nouveaux réseaux du sud et de l'ouest seront réalisés à plus basse température, puis la grande majorité du réseau suivra.

Il faut cependant noter que ce réseau de chauffage à distance est intéressant pour des bâtiments d'une certaine importance. Selon la Municipalité, il faut au minimum huit appartements pour que cela ne soit pas contre-productif. Quid également des maisons individuelles ?

Xavier CompanyMunicipal lausannois en charge des Services Industriels

Production de froid à l'étude

Xavier Company a rappelé que le plan climat prévoit à terme un milliard d'investissements dans le chauffage à distance. Ce premier volet a des objectifs ambitieux, aussi en terme de calendrier. La ville est en outre en train d'examiner s'il existe une demande suffisante pour un réseau de froid à distance, avec l'eau du lac dans le quartier d'Ouchy. Il permettrait de produire du froid en été pour la climatisation des hôtels et des bureaux.

Robin Jaunin avec Keystone-ATS

Continuer la lecture

Derniers titres

Les 2 derniers titres

Votre Horoscope

Vierge

Inspiré par une très grande intuition, vous pulvériserez carrément tous les obstacles qui auront l’audace de se présenter devant vous !

Les Sujets à la Une

X