Rejoignez-nous

Vaud

Yverdon: les dicastères sont répartis

Publié

,

le

La Municpalité d'Yverdon-les-Bains a procédé à la répartition des dicastères pour la prochaine législature. (©KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT).

La nouvelle Municipalité d’Yverdon-les-Bains (VD) a procédé à la répartition des dicastères pour la législature 2021-2026. Assermentée le 19 juin, elle entrera en fonction le 1er juillet.

Le socialiste Pierre Dessemontet, syndic, sera en charge du secrétariat général, des finances et de l’informatique. La Verte Carmen Tanner, vice-syndique, sera à la tête de l’urbanisme, de la culture, de la durabilité et des ressources humaines, écrit la Ville d'Yverdon lundi dans un communiqué.

L'ancien syndic PLR Jean-Daniel Carrard sera responsable des bâtiments, des sports et du tourisme. Le socialiste Jean-Claude Ruchet conserve la direction de la jeunesse et de la cohésion sociale.

Quant aux nouveaux élus, la socialiste Brenda Tuosto se chargera des travaux, de l’environnement et de la mobilité, le Vert Benoist Guillard des énergies. Le PLR Christian Weiler hérite lui de la sécurité publique.

Conformité examinée

Cette répartition convient à l’ensemble des membres de la future Municipalité. Elle correspond également à la volonté affichée de la part des futurs syndic et vice-syndique de répartir leur temps de travail de manière égalitaire à 80% chacun.

La conformité de cette volonté à la loi sur les communes et au règlement de la municipalité fait actuellement l'objet d'un examen. Une révision de ce règlement sera par ailleurs proposée au Conseil communal.

Par ailleurs, Pierre Dessemontet abandonnera au 30 juin l'intégralité de ses activités et fonctions auprès de la société qu'il a contribué à créer et auprès de laquelle il conservait jusqu'à maintenant une activité.

Continuer la lecture
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vaud

Le PS Vaud s'évite un duel Maillard-Nordmann

Publié

le

Pierre-Yves Maillard est parvenu à convaincre les délégués du PS Vaud: il est candidat pour le Conseil des Etats et Roger Nordmann obtient une dérogation pour se représenter au National. (© KEYSTONE/VALENTIN FLAURAUD)

Pierre-Yves Maillard défendra les couleurs socialistes l'an prochain dans la course au Conseil des Etats. Le PS vaudois l'a intronisé lors de son congrès à Payerne, où un duel avec Roger Nordmann a pu être évité grâce à un accord accepté sur le fil par les délégués.

Les deux conseillers nationaux auraient initialement dû s'affronter dans une sélection interne. Mais un arrangement, initié par Pierre-Yves Maillard et qui avait fuité vendredi, a été trouvé pour empêcher ce duel fratricide entre deux ténors du parti.

Roger Nordmann a accepté de retirer sa candidature pour le Conseil des Etats, en échange d'une deuxième dérogation pour se présenter au Conseil national aux élections fédérales d'octobre 2023. Selon les statuts de son parti, le Lausannois a en effet atteint le nombre limite de mandats à la Chambre du peuple, où il siège depuis 2004.

Sans cette dérogation, et en cas de défaite samedi face à Pierre-Yves Maillard, le chef de groupe du PS au Parlement n'aurait pas pu poursuivre sa carrière à Berne après 2023.

"Choix de l'efficacité"

Aux délégués réunis à Payerne, Pierre-Yves Maillard leur a demandé de faire "un choix qui vise l'efficacité, qui rassemble le parti plutôt que de le diviser." Le président de l'Union syndicale suisse (USS) a pressé ses camarades de "se réunir derrière le même intérêt majeur: gagner ces élections."

Roger Nordmann a affirmé qu'il trouvait son compte dans cette solution de dernière minute. "Pierre-Yves et moi avons encore beaucoup à apporter au parti et au pays", a-t-il déclaré.

Jeunesse socialiste fâchée

Les délégués présents à Payerne ont réservé un accueil mitigé à cette solution. Certains ont salué une proposition qui permettait d'éviter de fracturer le PS Vaud, tout en laissant en course pour 2023 deux locomotives du parti.

Même l'ancienne conseillère d'Etat Anne-Catherine Lyon, qui n'a pas pu solliciter une dérogation en 2016, a plaidé pour offrir "au cas par cas" une telle solution. Selon elle, la question n'est pas de savoir s'il faut prolonger la carrière de Roger Nordmann, mais "si l'on veut continuer à perdre ou recommencer à gagner", a-t-elle dit.

D'autres voix, issues des jeunes socialistes, ont toutefois critiqué cette nouvelle dérogation. Elle empêche, selon eux, "le renouvellement des têtes" et "renie le débat démocratique."

Les jeunes militants ont estimé que ces dérogations allaient "à l'encontre de nos principes", en rappelant notamment la devise du parti: "Pour toutes et tous, sans privilèges".

Pour sept voix

Au vote, l'arrangement imaginé par les têtes pensantes du parti est passé de justesse. Sur les 224 bulletins valables, il fallait récolter deux tiers des voix, soit 150, pour faire accepter cette proposition. Ils ont été 157 à la soutenir, tandis que 67 s'y sont opposés.

Désormais seul en course, Pierre-Yves Maillard s'est ensuite livré à un vibrant discours, dans lequel il a vanté les mérites du socialisme et dénoncé "le poison du néolibéralisme".

Le Renanais de 54 ans a insisté sur "la nécessité d'être unis" et de "passer moins de temps à débattre de notre nombril en étant davantage orientés vers les problèmes des gens."

Liste commune avec les Verts

En octobre 2023, Pierre-Yves Maillard aura comme mission de replacer le PS vaudois au Conseil des Etats. Un siège que le parti a perdu en 2019, lorsque le PLR Olivier Français et la Verte Adèle Thorens avaient été élus face à Ada Marra.

Pour la campagne qui s'annonce, Pierre-Yves Maillard a d'ores et déjà annoncé qu'il souhaitait faire liste commune avec Adèle Thorens "pour faire progresser les forces de gauche au Conseil des Etats." A noter toutefois que l'écologiste n'a pas encore dit si elle souhaitait rempiler.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Culture

Nyon: les dangers de la pollution au plastique dans le Léman

Publié

le

Des tonnes de microplastiques s'accumulent depuis des décennies dans le Léman (Archives). (© Keystone/LAURENT GILLIERON)

Près de 55 tonnes de plastique entrent chaque année dans le Léman, alors que seules 10 tonnes en sont extraites. A Nyon, une exposition met en garde contre cette pollution. A découvrir en accès libre dans la cour du Musée du Léman, jusqu'au 4 août.

Le musée et l'association Oceaneye ont conjugué leurs compétences pour proposer une exposition entièrement dédiée à la pollution par les plastiques dans le plus grand lac d'Europe occidentale. Au-delà des déchets abandonnés et bien visibles, des tonnes de microplastiques, le plus souvent invisibles à l'oeil nu, s'accumulent depuis des décennies, rappelle le musée.

L'exposition en plein air "Plastic Léman" se compose de 20 panneaux. Elle donne des explications scientifiques sur les sources et les dangers des microplastiques ainsi que des pistes pour agir. Le photographe Nicolas Lieber complète l'ensemble en mettant en résonance des images d'archives et ses propres clichés du lac.

Basée à Genève, l'association Oceaneye étudie et cartographie la pollution plastique en mer et en eau douce, et mène des actions de sensibilisation de la population. Le Musée du Léman s'intéresse au patrimoine du Léman, qu'il soit naturel, culturel ou humain.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Vaud

Le PS Vaud s'évite un duel Maillard-Nordmann

Publié

le

Pierre-Yves Maillard (à droite), en discussions samedi à Payerne avec Roger Nordmann, sera le candidat socialiste pour le Conseil des Etats en octobre 2023. (© KEYSTONE/VALENTIN FLAURAUD)

Le PS vaudois a trouvé une solution pour maintenir Pierre-Yves Maillard et Roger Nordmann dans la course aux fédérales 2023. Le premier sera candidat pour le Conseil des Etats, tandis que le second obtient une dérogation pour se présenter au Conseil national.

Les deux ténors du parti auraient initialement dû s'affronter dans une sélection interne pour figurer sur le ticket socialiste pour le Conseil des Etats. Mais un arrangement de dernière minute, initié par Pierre-Yves Maillard et qui avait fuité vendredi, a été présenté samedi lors du congrès du parti à Payerne.

Roger Nordamm a accepté de retirer sa candidature pour le Conseil des Etats, en échange d'une deuxième dérogation pour se présenter au Conseil national l'an prochain. Selon les statuts de son parti, le Lausannois a en effet atteint le nombre limite de mandats à la Chambre du peuple, où il siège depuis 2004.

Sans cette dérogation, et en cas de défaite samedi face à Pierre-Yves Maillard, le chef de groupe du PS au Parlement fédéral n'aurait pas pu poursuivre sa carrière à Berne après 2023.

"Choix de l'efficacité"

Cet arrangement est "un choix qui vise l'efficacité, qui rassemble le parti plutôt que de le diviser. Il permet de nous réunir derrière le même intérêt majeur: gagner ces élections", a plaidé Pierre-Yves Maillard.

Les délégués présents à Payerne ont réservé un accueil mitigé à cette solution. Certains ont salué une proposition qui permettait d'éviter de fracturer le parti, tout en laissant en course deux ténors du parti.

D'autres voix, issues de jeunes socialistes, ont toutefois critiqué cette nouvelle dérogation. Elle empêche, selon eux, le renouvellement des candidats et "renie le débat démocratique."

Pour sept voix

Au vote, l'arrangement est passé de justesse. Sur les 224 bulletins valables, il fallait récolter deux tiers des voix, soit 150, pour faire passer cette proposition. Ils ont été 157 à la soutenir, tandis que 67 s'y sont opposés.

Le PS Vaud doit encore formellement valider la candidature de Pierre-Yves Maillard.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Lausanne

Un 200 m masculin déjà très relevé

Publié

le

Armand Duplantis sera de retour à Lausanne pour un concours à la perche sous chapiteau à Ouchy (© KEYSTONE/LAURENT GILLIERON)

Athletissima a présenté les principaux contours de son édition à venir le 26 août. Pour l'heure, le 200 m masculin et la perche à Ouchy s'annoncent très prometteurs.

Il va de soi qu'avec les Mondiaux de Eugene en juillet et les Championnats d'Europe de Munich en août, le plateau de la 47e édition sera finalisé au plus près de l'événement. Mais la réunion de la Pontaise promet déjà beaucoup.

Sur le demi-tour de piste masculin, le champion olympique bahaméen du 400 m Steven Gardiner se mesurera à l’Américain Noah Lyles, champion du monde en titre et médaillé de bronze olympique sur la distance. Les deux hommes devraient aussi affronter le vice-champion olympique Kenny Bednarek (USA). C’est à Lausanne que Noah Lyles avait signé en 2019 le chrono canon de 19''50 qui fait de lui le 5e meilleur performer de l’histoire.

Star des stars, le champion olympique et recordman du monde Armand Duplantis emmènera un plateau de haut vol au concours de la perche qui aura lieu la veille du meeting, le jeudi 25 août, dans le décor idyllique d’Ouchy au bord du Léman. Nouveauté, l’épreuve se déroulera sous un chapiteau, de quoi permettre de grandes performances peu importe la météo.

En attendant de voir si les meilleures Jamaïcaines seront là, le 100 m féminin pourra compter sur la présence des deux flèches Ajla del Ponte et Mujinga Kambundji. On peut encore citer la présence de Femke Bol sur 400 m haies, de Pedro Pichardo au triple saut, de Ryan Crouser au lancer du poids et de Loïc Gasch au saut en hauteur pour un concours qui sera disputé avec les deux champions olympiques Barshim et Tamberi.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Lausanne

René Prêtre continuera d'opérer au CHUV

Publié

le

René Prêtre continuera à opérer au CHUV durant les cinq prochaines années (archives). (© KEYSTONE/GAETAN BALLY)

Le CHUV pourra toujours compter sur René Prêtre. Le célèbre chirurgien cardiaque, qui avait annoncé son départ à la retraite en mai, continuera d'opérer à Lausanne au cours des cinq prochaines années, à un taux d'activité de 40%.

L'annonce a été faite vendredi par la ministre de la santé vaudoise Rebecca Ruiz, à l'occasion de la leçon d'adieu de René Prêtre. Le Jurassien de 65 ans, qui laisse la direction du Service de chirurgie cardiaque à Matthias Kirsch, se consacrera désormais aux interventions de chirurgie cardiaque adulte chez ses patients, indique le CHUV dans un communiqué.

Il poursuivra aussi une collaboration avec le CHUV dans le domaine de la chirurgie cardiaque pédiatrique humanitaire, dans le cadre de missions à l'étranger et pour renforcer les liens avec les filières qui prennent en charge des jeunes patients au CHUV.

"Cette poursuite de collaboration avec le Pr René Prêtre, dans le contexte du développement du Service de chirurgie cardiaque, nous permettra ainsi de bénéficier, quelques années encore, de son expérience reconnue et de son important réseau de partenaires", a indiqué Matthias Kirsch, cité dans le communiqué.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Derniers titres

Les 2 derniers titres

Votre Horoscope

Scorpion

Influx planétaires négatifs dans votre couple. A vous de savoir si vous choisissez de calmer le jeu ou d’attiser le conflit !

Les Sujets à la Une

X