Rejoignez-nous

Suisse

"Salaire. Temps. Respect" la grève du 14 juin

Publié

,

le

La grève des femmes sera placée sous la devise "Salaire.Temps. Respect". (©KEYSTONE/ADRIEN PERRITAZ)

Le 14 juin, la Suisse sera rappelée à l'ordre en matière d'égalité entre hommes et femmes. L'Union syndicale suisse (USS) a placé la grève des femmes sous la devise "Salaire. Temps. Respect". Trois axes de revendications pour enfin obtenir la fin des discriminations.

L'égalité entre hommes et femmes est inscrite dans la Constitution suisse depuis 1981. Pourtant, les salaires de femmes restent de près de 20% inférieurs à ceux des hommes. Concrètement, le manque à gagner s'élève à 660 francs par mois en moyenne pour l'unique raison d'être une femme.

Sur l'année, ce sont 10 milliards de francs de moins pour le même travail et la même performance, a indiqué lundi devant la presse Vania Alleva, vice-présidente de l'USS. Les raisons de cette discrimination sont connues: le travail des femmes est souvent moins valorisé et les possibilités de carrière sont souvent freinées en raison de la maternité.

Conséquences, 53% des femmes ont un salaire net de moins de 4000 francs par mois et environ 70% touchent moins de 5000 francs. En outre, cette discrimination dure toute la vie puisque les femmes touchent actuellement une rente vieillesse réduite de plus d'un tiers. Comme environ 40% de l'écart salarial ne peut être expliqué, l'USS a des revendications bien précises pour le 14 juin.

Salaire

La faîtière syndicale demande un salaire minimum de 4000 francs par mois pour tout le monde et des conventions collectives de travail (CCT) qui couvrent les branches à forte proportion féminine. "Nous voulons des salaires et des taux d'occupation qui permettent de gagner décemment sa vie", ont insisté les femmes syndicalistes.

Plus d'argent, c'est en finir avec des situations de précarité financière qui forcent certaines à devoir assumer plusieurs mini-jobs parallèles, du harcèlement et des violences sexistes. L'USS exige aussi que la loi révisée sur l’égalité soit mise en oeuvre au plus vite. Celle-ci, adoptée en décembre, rend l’analyse de l’égalité des salaires obligatoire pour les entreprises occupant au moins 100 personnes.

Temps

La faîtière syndicale veut en outre des investissements dans les crèches, les écoles à horaire continu, les soins à domicile et la prise en charge d’adultes ayant besoin de soins et d’assistance. Il s'agit de décharger les femmes du travail non rémunéré et de mieux concilier vie familiale et vie professionnelle.

Parmi les autres revendications pour plus de temps figurent le plein temps réduit à 30-35 heures hebdomadaires ou le congé paternité d'au moins huit semaines et le congé maternité d'au moins 18 semaines et la répartition égale d'un congé parental d'au moins 24 semaines. "Nous rejetons également le travail sur appel et la disponibilité permanente", a souligné Vania Alleva.

Respect

Enfin, l'USS revendique le respect. Les syndicats veulent une protection étendue contre le licenciement en cas de maternité, la tolérance zéro en cas de violence à l'égard des femmes, la prévention efficace contre le harcèlement et l'allègement du fardeau de la preuve en cas de harcèlement sexuel.

Les préparatifs de la grève du 14 juin vont bon train. Une trentaine de collectifs de grève locaux et régionaux sont prévus: Genève, Vaud, Valais, Jura, Neuchâtel, Fribourg, Grisons, Tessin, Schaffhouse, Zurich, Berne, Glaris, Schwyz, St. Gall, Nyon et Lucerne pour les plus importants.

A ces collectifs locaux s’ajoutent des groupes centrés autour de thématiques spécifiques comme la formation et les hautes écoles, les soins, les femmes catholiques, les journalistes, etc. La grève se veut décentralisée afin de porter les revendications des femmes partout où elles travaillent et où elles vivent, écrit l'USS.

 

(KEYSTONE-ATS)

Continuer la lecture
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Suisse

ABB décroche une commande aux Etats-Unis pour des ferries hybrides

Publié

le

ABB n'a donné aucune information sur le montant de la transaction. WSF exploite le plus grand système de ferry aux États-Unis, exploitant 21 bateaux sur 10 itinéraires desservant 19 terminaux, selon le communiqué.(KEYSTONE/Walter Bieri) (© KEYSTONE/WALTER BIERI)

ABB, le géant zurichois de l'électrotechnique, a décroché une commande importante avec Washington State Ferries (WSF), un exploitant de services de ferry dans l'Etat de Washington. Elle comprend la livraison de cinq nouveaux bateaux hybrides électriques.

"Les bateaux peuvent accueillir 1500 passagers et 160 véhicules et sont au coeur du plan de WSF qui vise à électrifier le système de ferry et à disposer d'une flotte sans émissions de CO2 d'ici 2050", indique vendredi ABB dans un communiqué.

Le groupe zurichois fournira à WSF des systèmes de propulsion hybrides électriques complets. Il apportera également un soutien en matière de conception et d'ingénierie pour assurer une intégration de la technologie hybride électrique dans les nouveaux ferries.

ABB n'a donné aucune information sur le montant de la transaction. WSF exploite le plus grand système de ferry aux États-Unis, exploitant 21 bateaux sur 10 itinéraires desservant 19 terminaux, selon le communiqué.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / awp

Continuer la lecture

Suisse

Genève et Bâle encore dans la course pour organiser l'Eurovision

Publié

le

La victoire du chanteur suisse Nemo à l'Eurovision 2024 a donné le droit à la Suisse d'organiser le concours de l'année prochaine (archives). (© KEYSTONE/PETER KLAUNZER)

Genève et Bâle sont les deux villes retenues par la SSR pour organiser le concours Eurovision de la chanson 2025. Les deux finalistes seront départagées fin août, indique vendredi la SSR sur son site. Les candidatures de Zurich et Berne/Bienne ont été écartées.

Le choix des deux villes finalistes s'est fait à l'aune de critères comme le concept de salle, les connexions en transports publics, la durabilité, la capacité hôtelière, les concepts de sécurité et d'élimination des déchets, l'investissement, l'expérience en matière d'événements d'envergure, le soutien et la motivation, écrit la SSR.

Les autorités genevoises se sont engagées à débloquer 30 millions de francs pour organiser l'événement, qui se tiendrait à Palexpo pour le concours. A Bâle, aucun chiffre n'a encore été articulé. Ce 69e concours de l'Eurovision aurait lieu à la halle St-Jacques.

Si l'investissement est important, les retombées économiques attendues sont considérables. Liverpool, hôte du concours en 2023 avait enregistré une valeur ajoutée de 62 millions d'euros.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Vaud

Les trains circulent à nouveau entre Nyon et Trélex (VD) dès samedi

Publié

le

Le train circule à nouveau entre Nyon et Trélex dès samedi (Image d'illustration). (© KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT)

La ligne entre Nyon et Trélex (VD) sur la ligne de chemin de fer Nyon-St-Cergue-Morex (NStCM) sera finalement rétablie samedi. La circulation des trains avait été interrompue sur ce tronçon le 9 juin dernier à la suite d'un violent orage.

Le trafic sera entièrement rétabli sur la ligne dès la première course samedi, a annoncé la compagnie. Les courses entre Nyon et Genolier circuleront toutefois avec un horaire différé de quelques minutes, précise un communiqué.

A quelques jours du Paléo - qui ouvre mardi - , le transport des festivaliers est assuré. La compagnie promet "une capacité supérieure de 10% par rapport à 2023".

Depuis l'orage du 9 juin dernier, des bus remplaçaient les trains entre Nyon et Trélex. Les intempéries avaient provoqué l'inondation du sous-sol du nouveau dépôt-atelier de la compagnie à Trélex, dont le chantier était en cours d'achèvement. Les installations de sécurité nécessaires à l'exploitation de la portion de ligne entre Nyon et Trélex avaient été impactées.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Suisse

Schindler fait progresser son bénéfice après six mois

Publié

le

Les ventes ont décliné de 2,3% à 5,59 milliards (+1,4% en ML) sur un an. Les revenus ont crû en monnaies locales dans la région EMEA, les Amériques et en Asie-Pacifique, quand ils ont diminué en Chine. Les effets de change négatifs ont pesé à hauteur de 210 millions de francs. (KEYSTONE/Urs Flueeler (© KEYSTONE/URS FLUEELER)

Schindler a vu ses prises d'ordres et ses recettes diminuer sur les six premiers mois de l'année. La rentabilité s'est tout de même améliorée, grâce à une hausse de l'efficience opérationnelle, des effets de prix et des changements de l'offre de produits.

Entre janvier et fin juin, le groupe lucernois a vu ses entrées de commandes reculer de 2,9% à 5,76 milliards de francs, selon le communiqué paru vendredi. En monnaies locales, elles ont crû de 1% sur un an. Sur six mois, le carnet de commandes s'est étoffé de 5,2% pour représenter fin juin 9,10 milliards.

Les ventes ont décliné de 2,3% à 5,59 milliards (+1,4% en ML) sur un an. Les revenus ont crû en monnaies locales dans la région EMEA, les Amériques et en Asie-Pacifique, quand ils ont diminué en Chine. Les effets de change négatifs ont pesé à hauteur de 210 millions de francs.

Les marchés des activités de maintenance et de modernisation sont restés robustes tandis que ceux des nouvelles installations connaissent des "difficultés persistantes", en particulier dans l'Empire du Milieu.

En termes de rentabilité, le résultat d'exploitation (Ebit) s'est inscrit à 618 millions, en hausse de 2,7%. La marge opérationnelle a atteint 11,0% après 10,5%. "Avec des améliorations continues des marges au cours de six trimestres consécutifs, nous avons respecté nos engagements à stimuler la rentabilité", a assuré Silvio Napoli, président et directeur général de Schindler, cité dans le document.

Le bénéfice a gonflé de 6,7% à 494 millions. Les liquidités issues des activités opérationnelles ont crû de 30% à 676 millions.

Ces chiffres s'avèrent plus ou moins conformes au consensus de l'agence AWP. Si le chiffre d'affaires est ressorti inférieur à la moyenne des attentes, le bénéfice a été dépassé les pronostics les plus optimistes.

La direction table sur une croissance des ventes attendue sous 5% en monnaies locales cette année. La marge Ebit doit s'établir à 11%, incluant des coûts de restructuration jusqu'à 80 millions de francs.

A titre de comparaison, le concurrent finlandais Kone, qui a aussi publié ses résultats vendredi, a fait état d'un déclin des ventes de 0,4% à 5,36 milliards d'euros de janvier à juin. Sa marge Ebit s'est inscrite à 11,1% au cours de la période. Pour l'année en cours, il a revu sa prévision de croissance des ventes à 0-4% contre 0-5% auparavant.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / awp

Continuer la lecture

Derniers titres

Les 2 derniers titres

Votre Horoscope

Balance

Pour évacuer votre stress, essayez de rencontrer des personnes qui ne font pas partie de votre cercle habituel, cela vous aidera à voir les choses autrement !

Les Sujets à la Une

X