Rejoignez-nous

Coronavirus

Tests obligatoires en cas d'expulsion ou de renvoi

Publié

,

le

Les requérants d'asile déboutés pourraient être soumis à un test Covid avant leur renvoi, même contre leur gré (archives). (© KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT)

Les personnes renvoyées ou expulsées devraient pouvoir être soumises à un test Covid-19, y compris contre leur gré, si leur départ de la Suisse en dépend. Le Conseil national a soutenu mardi ce projet du gouvernement, par 119 voix contre 65.

De nombreux pays d'origine ou Etats de l'espace Dublin exigent un test négatif pour réadmettre les personnes renvoyées de Suisse. Les compagnies aériennes n'acceptent souvent que des passagers testés négatifs.

De plus en plus de personnes refusent ces tests facultatifs pour éviter d'être renvoyées, a expliqué Isabelle Moret (PLR/VD) pour la commission. Cela entraîne une hausse des coûts dans les aides d'urgence et la détention administrative.

Il n'y a pas de base légale pour l'instant pour imposer des tests Covid, a ajouté Marianne Binder-Keller (Centre/AG). Et de souligner une hausse des refus de se soumettre à ces tests pour repousser l'expulsion, 22 en avril contre 126 fin août. On parle d'une multiplication par six, a relevé Karin Keller-Sutter.

Atteinte aux droits fondamentaux

Une minorité de gauche a proposé en vain de ne pas entrer en matière. "C'est une atteinte à la liberté personnelle et à l'intégrité corporelle", a avancé Samira Marti (PS/BL). Le principe de proportionnalité n'est pas respecté selon elle.

Pour Greta Gysin (Verts/TI), cette mesure pourrait constituer une violation de la Convention européenne contre la torture, qui interdit les traitements inhumains ou dégradants.

Andri Silberschmidt (PLR/ZH) a estimé au contraire qu'il ne s'agit pas d'une atteinte aux droits fondamentaux. Les étrangers qui doivent quitter la Suisse sont tenus de collaborer et se soumettre à un test Covid-19 fait partie de cette obligation, selon lui.

Type de test le plus favorable

Selon le projet gouvernemental, les cantons seront chargés d'ordonner les tests et de veiller à leur exécution. Les tests sous contrainte seront effectués par du personnel médical formé à cet effet. Les mineurs de moins de 15 ans n'auront pas à subir de tests contre leur gré.

Le type de test le plus favorable pour la personne concernée sera également choisi et aucun dépistage ne sera effectué s'il est susceptible de mettre en danger la santé de la personne. Ces modifications ont été apportées au projet après la consultation, a rappelé Karin Keller-Sutter. Un projet salué par la majorité des cantons, a-t-elle noté.

Céline Widmer (PS/ZH) a proposé que les prélèvements naso-pharyngés ne soient pas autorisés sans le consentement de la personne concernée. Il est inimaginable d'imposer un tel test à une personne qui se défend sans la blesser, selon elle. "Pour un pays qui se targue de sa tradition humanitaire, c'est effrayant", a-t-elle déclaré. Des arguments balayés par 117 voix contre 65.

Respect de l'Etat de droit

La Zurichoise a aussi eu une pensée pour le personnel médical qui devra assumer cette charge. "Il y a un problème de conscience éthique." Greta Gysin a elle parlé de discrimination à l'encontre des requérants d'asile déboutés. "Dans la lutte contre la pandémie, aucune autre personne n'est soumise à un test sous contrainte."

Martina Bircher (UDC/AG) s'est pour sa part offusquée que les personnes renvoyées, "criminelles pour certaines", refusent de se soumettre à un test Covid, alors que la population suisse doit présenter depuis lundi un certificat pour aller au restaurant ou au zoo. Elle a aussi invoqué le respect de l'Etat de droit.

Il faut respecter la loi et jouer le jeu, a renchéri Marianne Streiff-Feller (PEV/BE). On ne peut pas accepter que le refus d'un test permette qu'une expulsion soit retardée, a-t-elle argué.

Karin Keller-Sutter a relevé que des alternatives ont déjà été cherchées pour éviter les tests, comme des quarantaines. Mais certains pays ne les acceptent pas.

Urgence contestée

Le projet du gouvernement déclare une loi urgente. Balthasar Glättli (Verts/ZH) estime qu'on ne peut agir ainsi sous prétexte qu'on veut faire vite. Selon lui, il n'y a pas de besoin fondamental en danger. "Dans le domaine de l'asile, un contrôle démocratique doit être possible", a-t-il encore avancé, plaidant pour un référendum facultatif. La déclaration d'urgence doit être le "plan Z" et pas de premier recours, a abondé Corina Gredig (PVL/ZH).

Le Conseil national n'a pas suivi ces arguments, par 104 voix contre 77. Le projet devrait entrer en vigueur immédiatement et le rester jusqu'au 31 décembre 2022. Il sera débattu au Conseil des Etats mercredi.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Coronavirus

La Suisse compte 1235 nouveaux cas de coronavirus en 24 heures

Publié

le

Le personnel de sécurité contrôle le certificat Covid d'une étudiante le jour de la rentrée universitaire mardi à l'Université de Lausanne. (© KEYSTONE/LAURENT GILLIERON)

La Suisse compte mardi 1235 cas supplémentaires de coronavirus en 24 heures, selon les chiffres de l'Office fédéral de la santé publique (OFSP). On déplore quatre décès supplémentaires et 43 malades ont été hospitalisés.

Durant les dernières 24 heures, les résultats de 32'208 tests ont été transmis, indique l'OFSP. Le taux de positivité s'élève à 3,83%.

Sur les quatorze derniers jours, le nombre total d'infections est de 27'758, soit 321,1 nouvelles infections pour 100'000 habitants. Le taux de reproduction, qui a un délai d'une dizaine de jours, est lui de 0,82. Les patients Covid-19 occupent 27,9% des places disponibles en soins intensifs, dont le taux d'occupation est de 76,1%.

Au total 10'204'392 doses de vaccin ont été administrées et 53,75% des personnes ont déjà reçu deux doses. La Suisse a reçu jusqu'à présent 11'687'400 doses de vaccins. Des certificats ont déjà été émis pour 6'041'032 personnes vaccinées.

Depuis le début de la pandémie, 828'346 cas de contamination au Covid-19 ont été confirmés en laboratoire sur un total de 10'500'999 tests effectués en Suisse et au Liechtenstein. Le total des décès s'élève à 10'638 et le nombre de personnes hospitalisées atteint 32'406.

Le pays dénombre par ailleurs 17'857 personnes en isolement et 18'047 individus faisant partie de leurs contacts ont été mis en quarantaine. S'y ajoutent NA autres personnes revenant de voyage d'un pays à risque et qui ont dû aussi passer par la case de la quarantaine.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Coronavirus

Le Covid-19 a tué plus d'Américains que la grippe espagnole

Publié

le

Le nouveau coronavirus a fait au moins 4'689'140 morts dans le monde depuis la fin décembre 2019, selon un bilan de l'AFP (archives). (© KEYSTONE/EPA NATIONAL INSTITUTES OF HEALTH/NIAID- RML/NATIONAL INST)

Le Covid-19 a désormais tué davantage d'Américains que la grippe espagnole en 1918-1919, selon les données publiées lundi par l'université Johns-Hopkins. Plus de 675'700 personnes contaminées par le nouveau coronavirus sont décédées aux Etats-Unis.

D'après des historiens et les centres de prévention et de lutte contre les maladies (CDC), la principale agence sanitaire des Etats-Unis, la grippe espagnole a tué au moins 50 millions de personnes dans le monde, dont 675'000 aux Etats-Unis.

La grippe espagnole, au moins en valeur absolue, a donc perdu lundi son titre de pandémie la plus grave de l'histoire récente des Etats-Unis.

4,6 millions de morts

Mais, contrairement au Covid-19, cette pandémie a été particulièrement meurtrière dans des classes d'âge censées être en bonne santé, dont les moins de 5 ans et les personnes âgées de 20 à 40 ans.

Le nouveau coronavirus a fait au moins 4'689'140 morts dans le monde depuis la fin décembre 2019, selon un bilan établi par l'AFP. Les États-Unis sont le pays ayant enregistré le plus de décès, devant le Brésil (590'752), l'Inde (445'133), le Mexique (271'503), et le Pérou (199'066).

L'OMS estime, en prenant en compte la surmortalité directement et indirectement liée au Covid-19, que le bilan de la pandémie pourrait être deux à trois fois plus élevé.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

Coronavirus

Berne ne tolérera plus les manifestations anti-mesures Covid

Publié

le

Jeudi, plusieurs milliers de personnes ont manifesté à Berne contre les mesures Covid. (© KEYSTONE/PETER KLAUNZER)

La Ville de Berne ne tolérera plus les manifestations anti-mesures Covid non autorisées, a-t-elle annoncé lundi. Elle tire ainsi les conséquences de l'escalade de violences constatée jeudi lors du rassemblement d'opposants aux mesures devant le Palais Fédéral.

La police cantonale bernoise a reçu l'ordre de ne pas laisser se tenir les manifestations annoncées pour jeudi, a déclaré lundi le Conseil municipal. Celles-ci n'ont pas été autorisées.

L'appel à ces nouvelles manifestations a été donné sur les réseaux sociaux par les opposants aux mesures Covid. Des appels à une contre-manifestation circulent également.

Lundi, le Conseil municipal de Berne a appelé les organisateurs des manifestations à retirer leurs appels. Bien qu'il reconnaisse le besoin croissant de s'exprimer sur des questions politiques et sociales par le biais de manifestations, en particulier dans la capitale, les autorités doivent d'abord être consultées. Ce n'est que de cette manière que le droit à la liberté d'expression peut être exercé de manière pacifique, selon lui.

Jeudi soir, une manifestation non autorisée contre les mesures de lutte contre la pandémie a réuni entre 3000 et 4000 personnes à Berne. Lorsque des manifestants isolés ont commencé à secouer le grillage dressé sur la Place fédérale pour protéger le Palais fédéral, la police est intervenue avec un canon à eau. Elle a également fait usage de balles en caoutchouc et de gaz irritant. Des manifestants ont également lancé des objets et allumé des pétards en direction du Palais fédéral et des forces de l'ordre.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Coronavirus

Suisse: le rythme de vaccination a augmenté de 17%

Publié

le

La semaine dernière, une accélération de 20% avait été constatée. (© KEYSTONE/CHRISTIAN MERZ)

Du 13 septembre au 19 septembre, 221'886 doses de vaccin contre le Covid-19 ont été administrées en Suisse. Le rythme des injections s'est accéléré de 17% par rapport à la semaine précédente. Au total, 53,6% de la population est donc entièrement vaccinée.

La semaine du 6 au 12 septembre, ce taux s'élevait à 52,8% et une accélération de 20% du rythme de vaccination avait été constatée par rapport à la semaine précédente.

Depuis le début de la campagne de vaccination, 10'175'832 doses de vaccin ont été administrées, selon les données publiées lundi sur le site de l'Office fédéral de la santé publique (OFSP). 4'635'699 personnes ont reçu deux doses de sérum et 904'434 jusqu'à présent une seule piqûre. En moyenne, 31'698 vaccinations ont été effectuées par jour.

https://datawrapper.dwcdn.net/TeJmy

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / awp

Continuer la lecture

Coronavirus

La Suisse compte 4032 nouveaux cas de coronavirus en 72 heures

Publié

le

Des infrastructures ont été mises en place ces derniers jours pour vacciner la population, comme ici à l'Université de Lausanne. (© KEYSTONE/EPA/LAURENT GILLIERON)

La Suisse compte lundi 4032 cas supplémentaires de coronavirus en 72 heures, selon les chiffres de l'Office fédéral de la santé publique (OFSP). On déplore 15 décès supplémentaires et 102 malades ont été hospitalisés.

Durant les dernières 72 heures, les résultats de 108'695 tests ont été transmis, indique l'OFSP. Le taux de positivité s'élève à 3,71%.

Sur les quatorze derniers jours, le nombre total d'infections est de 30'518, soit 353,02 nouvelles infections pour 100'000 habitants. Le taux de reproduction, qui a un délai d'une dizaine de jours, est lui de 0,86. Les patients Covid-19 occupent 30,70% des places disponibles en soins intensifs, dont le taux d'occupation est de 77,20%.

Au total 10'175'832 doses de vaccin ont été administrées et 53,62% des personnes ont déjà reçu deux doses. La Suisse a reçu jusqu'à présent 11'687'400 doses de vaccins. Des certificats ont déjà été émis pour 6'013'959 personnes vaccinées.

Depuis le début de la pandémie, 827'107 cas de contamination au Covid-19 ont été confirmés en laboratoire sur un total de 10'468'794 tests effectués en Suisse et au Liechtenstein. Le total des décès s'élève à 10'634 et le nombre de personnes hospitalisées atteint 32'362.

Le pays dénombre par ailleurs 17'946 personnes en isolement et 18'221 individus faisant partie de leurs contacts ont été mis en quarantaine. S'y ajoutent 4 autres personnes revenant de voyage d'un pays à risque et qui ont dû aussi passer par la case de la quarantaine.

NOTE: Cette dépêche a été générée automatiquement sur la base des données de l'OFSP et relue avant diffusion.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Derniers titres

Les 2 derniers titres

Votre Horoscope

Poisson

Nouvelles têtes dans votre travail. C’est vraiment la pagaille… Il sera nécessaire de mettre vraiment de l’organisation dans tout ça...

Les Sujets à la Une

X