Rejoignez-nous

Suisse

Toutes les colonies d'abeilles sont malades, avertit un spécialiste

Publié

,

le

Les abeilles sont infectées par l'acarien Varroa, ce qui fragilise les colonies (archives). (© KEYSTONE/DPA-Zentralbild/MICHAEL REICHEL)

Toutes les colonies d'abeilles mellifères de Suisse sont atteintes de maladies chroniques, alerte le spécialiste des abeilles Peter Neumann. "Si les apiculteurs ne font rien pour y remédier, toutes les colonies seront mortes dans un ou deux ans".

Les abeilles sont infectées par l'acarien Varroa, indique M. Neumann dans un entretien diffusé vendredi par les journaux du groupe de presse CH Media. "Il existe encore d'autres virus qui n'ont rien à voir directement avec l'acarien. Dans l'ensemble, les colonies sont tellement affaiblies que même les virus qui ne sont habituellement pas nocifs sont un danger".

Trois choses sont nécessaires pour améliorer la situation, explique l'expert: une extension et une meilleure information des apiculteurs et du grand public, un développement des méthodes de protection de toutes les abeilles et, pour les abeilles à miel, une recherche intensive d'une stratégie durable contre le Varroa. Et l'acarien doit être combattu de manière durable, ajoute-t-il. "Que nous en soyons au même point depuis 30 ans, c'est fou!"

Insecticides et pesticides

M. Neumann plaide pour un arrêt de l'utilisation d'insecticides et de pesticides. "Il existe des données effrayantes à ce sujet. J'en ai presque eu le souffle coupé récemment [...] Je m'étonne que nous ayons encore des insectes".

Le spécialiste réfute l'idée qu'il y a trop d'abeilles à miel dans les villes. "C'est un peu comme si l'on disait: 'Il y a trop de vaches en Suisse. Elles mangent l'herbe des chevreuils et des lapins'. La densité d'abeilles mellifères en Suisse est toujours inférieure à celle de l'Afrique, où les abeilles sont naturellement présentes à l'état sauvage", dit-il.

Il faut avant tout que les abeilles redeviennent plus saines, relève-t-il. "Cela réduira également la probabilité qu'elles soient infectées par d'autres virus".

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lausanne

Lausanne: la filiale d'UBS aspergée d'orange

Publié

le

Renovate Switzerland s'en est pris lundi à un bâtiment d'UBS à Lausanne (photo d'illustration). (© KEYSTONE/ANTHONY ANEX)

Deux militants de Renovate Switzerland ont aspergé de peinture orange la façade de la filiale UBS de Lausanne. Leur action s'est déroulée uniquement à l'extérieur du bâtiment, lundi vers midi à la place St-François.

Les deux activistes ont été interpellés par la police, de même qu'un troisième sympathisant qui les accompagnait. Renovate Switzerland explique avoir voulu "mettre en évidence" le fait que la banque "ne rénove pas suffisamment les bâtiments dont elle est propriétaire", affirme l'organisation dans un communiqué. Elle avait mené une action similaire il y a deux semaines sur un autre bâtiment UBS à Genève.

Pour Renovate Switzerland, "ni le gouvernement, ni les grands propriétaires avancent sérieusement sur la rénovation thermique" des bâtiments, alors que cette mesure "efficace et consensuelle" permet de diminuer les émissions de gaz à effet de serre.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Suisse

La rentabilité annuelle d'Axpo s'envole, fin du crédit-cadre

Publié

le

Pour la suite, la direction s'attend à des résultats plus faibles en raison de la normalisation des marchés. Aussi, des répercussions de la hausse des prix de l'électricité à partir de 2024/25 sont redoutées. (KEYSTONE/Michael Buholzer) (© KEYSTONE/MICHAEL BUHOLZER)

L'énergéticien Axpo a vu ses résultats annuels augmenter sur l'exercice décalé 2022-2023. La direction s'attend à un prochain exercice difficile. Les autorités fédérales ont par ailleurs annulé le crédit-cadre de 4 milliards de francs accordé à Axpo en 2022.

Entre début octobre 2022 et fin septembre 2023, la prestation globale d'Axpo a reculé de 0,9% à 10,4 milliards de francs, a indiqué le groupe lundi dans un communiqué, soulignant que les prix de l'électricité et du gaz ont été nettement inférieurs à ceux de l'exercice record 2021/22.

Le résultat avant intérêts et impôts (Ebit) a par contre quadruplé à 4,2 milliards de francs. Ajusté de l'effet de valorisation des fonds de désaffection et de gestion des centrales nucléaires, il a plus que doublé. La marge correspondante a illustré la tendance, passant à 40% (25,7% sur une base ajustée), contre 16,5% un an plus tôt.

La rentabilité du groupe s'est envolée grâce à une forte réduction des coûts d'achat d'énergie, d'utilisation du réseau et de marchandises qui se sont établis à 3,4 milliards, contre 9,6 milliards un an plus tôt. Cet allègement des dépenses a permis d'enregistrer un résultat avant intérêts, impôts, dépréciations et amortissements (Ebitda) de 5,3 milliards, contre une perte à 579,1 millions un an auparavant.

Le bénéfice net a aussi profité de la réduction des coûts, s'affichant à 3,4 milliards pendant l'exercice sous revue, contre 594 millions précédemment.

La plus grande contribution est venue des activités internationales de négoce et de la clientèle, a précisé le groupe, ajoutant la forte performance opérationnelle et la disponibilité élevée des centrales qui ont permis ce bon résultat.

Pour la suite, la direction s'attend à des résultats plus faibles en raison de la normalisation des marchés. Aussi, des répercussions de la hausse des prix de l'électricité à partir de 2024/25 sont redoutées.

Annulation du crédit-cadre

Le Département fédéral de l'environnement, des transports, de l'énergie et de la communication (Detec) a annulé au 1er décembre le crédit-cadre de 4 milliards de francs accordé à Axpo en automne 2022.

Le groupe argovien a demandé l'annulation de ce crédit qui ne lui était plus nécessaire, compte tenu de l'amélioration de son profil financier et de sa situation en matière de liquidités, ont indiqué les autorités fédérales lundi dans un communiqué.

Avec la modification de sa stratégie de couverture et la gestion de son portefeuille et de ses risques, l'entreprise est moins exposée à des perturbations susceptibles de la prendre de court, est-il précisé.

A l'automne 2022, de fortes hausses de prix sur les marchés européens de l'électricité avaient mis Axpo en difficulté. Les fournisseurs avaient dû déposer des garanties plus importantes auprès des Bourses de l'énergie et Axpo avait demandé un soutien temporaire en matière de liquidités au Conseil fédéral.

L'énergéticien continue néanmoins de payer la prime d'assurance pour avoir la possibilité d'être approvisionné en liquidités par l'Etat en cas de crise, a expliqué en conférence de presse le directeur général Christoph Brand. Elle représente un montant annuel de plusieurs dizaines de millions de francs.

Cette prime reste due jusqu'à fin 2026. La loi fédérale sur les aides financières au sauvetage d'entreprises énergétiques d'importance systémique reste en vigueur pour cette période, explique le groupe. Dans le cadre de cette loi, les producteurs d'électricité peuvent demander une aide subsidiaire à la Confédération en cas de manque de liquidités imprévu.

Du fait de l'annulation du crédit-cadre, Axpo est libéré de certaines obligations de renseignement et de l'interdiction de verser des dividendes et des bonus, mais reste astreint au paiement du forfait annuel de mise à disposition, au même titre que ses pairs d'importance systémique.

En parallèle de ses résultats, la société a annoncé la nomination de Harald Gauck comme nouveau directeur financier à partir du 1er janvier 2024. Il succèdera à Joris Gröflin à ce poste depuis 2019.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / awp

Continuer la lecture

Suisse

Le recours à la rente-pont moins important qu'attendu

Publié

le

Le nombre de bénéficiaires d'une rente-pont est moins élevé que ce qu'avait prévu le Conseil fédéral (image d'illustration). (© Keystone/GEORGIOS KEFALAS)

Les chômeurs âgés sont moins nombreux que prévu à percevoir des rentes pont. Seul un quart des personnes en fin de droit de plus de 60 ans ont déposé une demande, indique lundi l'Office fédéral des assurances sociales (OFAS).

Entre la mi-2021 et la fin 2022, 671 personnes ont obtenu des prestations transitoires, soit moins que prévu initialement. Selon l'OFAS, cela s'explique notamment par le fait que les prestations transitoires sont entrées en vigueur le 1er juillet 2021, en pleine pandémie de Covid-19.

Le nombre de chômeurs en fin de droit était alors plus faible que prévu. En effet, les personnes au chômage durant la première vague (mars-août 2020) ont bénéficié d’une prolongation extraordinaire du délai de perception de leurs indemnités chômage pouvant aller jusqu’à neuf mois. Par conséquent, certaines d’entre elles ne sont arrivées en fin de droit que fin 2022

L'OFAS a également surestimé le nombre de bénéficiaires potentiels d'une rente-pont. Et tous les ayants droit n'ont pas déposé une demande.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Économie

L'inflation ralentit à 1,4% en novembre

Publié

le

Malgré la décélération de l'inflation en novembre, nombre de produits ont enregistré des hausses plus importantes que la moyenne. (KEYSTONE / ENNIO LEANZA) (© KEYSTONE/ENNIO LEANZA)

L'inflation a ralenti à 1,4% sur un an en novembre, après s'être inscrite à 1,7% le mois dernier, grâce notamment à la poursuite de la baisse des prix du pétrole. Les loyers ont cependant augmenté, signale lundi l'Office fédérale de la statistique (OFS).

Par rapport au mois d'octobre, l'indice des prix à la consommation (IPC) s'est replié de 0,2% pour s'inscrire à 106,2 points, précise le communiqué. Cette contraction mensuelle s'explique notamment par la diminution des prix dans les hôtels et les voyages à forfait internationaux.

Les tarifs des produits importés ont baissé de 1,1% sur un mois en novembre, précise le communiqué.

Les économistes interrogés par l'agence AWP anticipaient pour le mois de novembre un taux d'inflation compris entre 1,5% et 2,1% en glissement annuel.

L'indice des loyers a pour sa part augmenté de 1,1% par rapport au trimestre précédent pour s'établir à 105,3 points (décembre 2020 = 100). Il a augmenté de 2,2% par rapport au même trimestre de l'année précédente.

"La hausse des loyers en novembre était la principale contributrice à l'inflation", fait remarquer Arthur Jurus, le directeur des investissements auprès de la banque privée Oddo BHF Suisse.

Malgré la décélération de l'inflation en novembre, nombre de produits ont enregistré des hausses plus importantes que la moyenne.

Les produits alimentaires et les boissons non alcoolisées se sont enrobés de 3,2% sur un an, tout comme la catégorie logement et énergie.

Les habits et les chaussures ont pris 1,7%. Même si les restaurants et hôtels ont vu leurs prix diminuer par rapport à octobre, il faut payer davantage (+2,7%) qu'en novembre 2022.

A 1,4% en novembre, l'inflation se situe dans l'objectif défini par la Banque nationale suisse, soit entre 0% et 2%, et qu'elle assimile à la stabilité des prix. Mais les coûts pourraient encore remonter, notamment en raison des loyers qui ont commencé à augmenter.

Selon Oddo BHF, la progression des loyers devrait s'accélérer en décembre, suite à la hausse du taux de référence d'intérêt hypothécaire de juin, et se prolonger au 1er trimestre 2024, après le nouveau relèvement de ce taux vendredi dernier.

"Malgré la tendance désinflationniste en cours, l'inflation suisse pourrait donc rapidement reconverger vers les 2%", avertit M. Jurus.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / awp

Continuer la lecture

Derniers titres

Les 2 derniers titres

Votre Horoscope

Sagittaire

Avec le duo Mars/Soleil en visite, tenez-vous prêt à prendre de nouvelles résolutions non préparées… Mais rien ne pourra vous arrêter !

Les Sujets à la Une

X