Rejoignez-nous

Économie

Une économie durable offre des opportunités commerciales (Maurer)

Publié

,

le

Le secteur financier helvétique est bien positionné pour soutenir les efforts d'innovation de l'économie réelle, les banques suisses gérant 27% des actifs transfrontaliers à l'échelle mondiale (archives). (© KEYSTONE/SALVATORE DI NOLFI)

La transition vers une économie durable offre des opportunités commerciales uniques aux acteurs du secteur financier qui seront les premiers à s'adapter au changement de paradigme, a déclaré le conseiller fédéral Ueli Maurer Une économie durable offre des opportunités

"Au contraire, les entreprises qui n'adaptent pas leurs activités prennent beaucoup de risques pour le futur", a prévenu le chef du Département fédéral des finances, soulignant que "le capital mondial connaît un important recentrage vers des entreprises plus durables". Le secteur financier helvétique est bien positionné pour soutenir les efforts d'innovation de l'économie réelle, les banques suisses gérant 27% des actifs transfrontaliers à l'échelle mondiale.

Président de l'évènement, Patrick Odier a pour sa part souligné l'écart en matière de réchauffement climatique entre les intentions (+1,8°C) et la réalité (+3,0°C), qui risque de déboucher sur une destruction de valeur, mais représente aussi des opportunités à hauteur de 5500 milliards de dollars par an. "C'est la responsabilité fiduciaire du secteur financier de tirer profit de manière adéquate de ces opportunités et d'en évaluer précisément les risques", a déclaré le Genevois.

"Pendant les discussions de la COP26, la finance a clairement été mise au centre des débats, mais la finance à elle seule n'est pas suffisante", a plaidé le banquier. Et de relever qu'en amont, les gouvernements doivent mettre en place le cadre réglementaire et mettre en place des politiques fiscales appropriées, alors que "les entreprises et les consommateurs vont devoir changer respectivement leurs modèles d'affaires et leur comportement".

"Net zéro" non négociable

Patrick Odier appelle l'ensemble du secteur financier à s'engager pour atteindre le "net zéro" à l'horizon 2050 - "une condition non négociable" - en se joignant à une des initiatives mises en place par l'association Swiss Sustainable Finance (SSF) dans le sillage de la COP26, et à publier des "objectifs intermédiaires clairs et transparents" avant la COP27.

Les méthodologies de mesure existent et le président de Building Bridges exhorte les acteurs de la branche à les utiliser de manière systématique d'ici fin 2022, de manière à évaluer l'alignement des portefeuilles de leurs clients avec l'objectif "net zéro".

M. Maurer a fait part de l'intention du Conseil fédéral de travailler avec le secteur financier pour développer une "note climatique" censée représenter correctement l'alignement avec les objectifs de l'accord de Paris sur le climat. "La Suisse sera le premier pays à le faire, démontrant notre primauté dans la finance durable", a claironné le Zurichois.

C'est aussi ce qui a motivé la Confédération à émettre des obligations "vertes", une activité toujours "relativement modeste en Suisse", aux dires du ministre UDC, mais qui a crû au cours des dernières années et devrait amener le secteur privé à étoffer ses propres émissions et ainsi développer ce marché.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / awp

Continuer la lecture
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Culture

Jacquemus décoré chevalier des arts et des lettres

Publié

le

Simon Porte Jacquemus devient le plus jeune créateur à recevoir le prix des arts et des lettres (Archives). (© KEYSTONE/AP/LEWIS JOLY)

Le directeur de la maison de mode Jacquemus, Simon Porte Jacquemus, a été décoré chevalier des Arts et des Lettres samedi à 34 ans, plus jeune créateur à recevoir l'insigne, en profitant pour lancer un appel à "soutenir la jeune génération".

La cérémonie familiale et amicale était organisée dans les nouveaux locaux de la marque française, 7000 m2 au coeur du 8e arrondissement de Paris, en présence de Delphine Arnault, du groupe LVMH, sur fond de rumeurs persistantes d'entrée au capital ou de rachat de la maison indépendante depuis sa création.

La distinction, décernée par le ministère de la Culture en 2021, pendant l'épidémie de Covid, lui a été remise par la "papesse de la mode", la rédactrice du magazine Vogue international, Anna Wintour.

"c'est remarquable de voir un jeune homme aussi talentueux et décidé suivre un chemin si personnel jusqu'à une reconnaissance aussi précoce, un accomplissement fantastique et une source d'inspiration pour les plus jeunes", a déclaré Mme Wintour à l'AFP.

En suivant son coeur

"Il faut se rappeler que c'est un jeune homme qui n'a commencé qu'en 2009 et qui a obtenu tout ce qu'il a obtenu en suivant simplement son coeur", a t-elle ajouté.

"Il y a un contexte très lourd pour la jeune création, c'est crucial d'aller aux défilés, de les encourager, de les soutenir. C'est un message important que je voulais donner", a de son côté déclaré le créateur français à l'AFP.

Lancée en 2009, Jacquemus a connu une success story inédite, portée par un marketing agressif et une communauté de fidèles qui a fait passer la marque, "qui faisait le bas de page en dessous de l'horoscope", selon les mots de M. Jacquemus, parmi les maisons françaises les plus connues de son époque.

L'entreprise, qui ne possède qu'une boutique au monde, avenue Montaigne à Paris, avait indiqué au magazine Business of Fashion avoir passé le cap des 200 millions d'euros en 2022 et viser le demi-milliard de chiffre d'affaires d'ici 2025.

Très présent sur les réseaux sociaux, Simon Porte Jacquemus s'affiche toujours nature et souriant, à l'opposé de ses pairs à l'image plus sombre et élitiste.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

Économie

Les Etats-Unis ont commencé les largages aériens d'aide sur Gaza

Publié

le

Après le massacre survenu lors de la distribution d'aide jeudi, les Etats-Unis ont procédé samedi à leurs premiers largages dans la bande de Gaza de produits de première nécessité, à savoir de la nourriture (Photo prétexte). (© KEYSTONE/AP/EMILIO MORENATTI)

Les Etats-Unis ont commencé les largages aériens d'aide sur Gaza, qui fait face à une grave crise humanitaire après des mois de guerre, a déclaré samedi un responsable militaire américain.

Trois avions militaires américains ont largué de la nourriture sur la bande de Gaza, bombardée et assiégée par l'armée israélienne, afin d'"aider les civils affectés par le conflit actuel", a déclaré un responsable du Commandement militaire américain pour le Moyen-Orient (Centcom) sous couvert d'anonymat.

Les avions ont largué "66 paquets contenant des repas sans porc" samedi après-midi heure locale à Gaza, a dit ce responsable, ajoutant ne pas pouvoir préciser le poids total.

Le Centcom a ensuite précisé que ces colis contenaient plus de 38'000 repas, largués "le long de la côte de Gaza", et que l'opération avait été menée en coopération avec la Jordanie. Il a ajouté travailler à planifier de "potentielles missions suivantes de livraison d'aide".

Le président américain, Joe Biden, avait déclaré vendredi que Washington se joindrait "dans les prochains jours", et pour la première fois, à la "Jordanie et d'autres pays en opérant des largages de nourriture et autres biens" sur Gaza.

Couloir maritime aussi évoqué

"Des innocents sont pris au piège d'une guerre terrible, incapables de nourrir leurs familles, et vous avez vu la réponse lorsqu'ils ont essayé d'obtenir de l'aide", avait-il ajouté, en référence à la distribution d'aide ayant tourné au drame jeudi à Gaza.

Le ministère de la Santé du Hamas accuse l'armée israélienne d'avoir tué 115 personnes en tirant sur une foule affamée qui se ruait sur des camions d'aide. L'armée israélienne a reconnu des "tirs limités" et affirmé que la plupart des victimes étaient mortes dans une "bousculade".

Jusqu'à présent, les Etats-Unis, premier soutien d'Israël, n'avaient pas procédé à de tels largages d'aide jugeant leur efficacité limitée.

Joe Biden avait également évoqué vendredi "la possibilité d'un couloir maritime pour acheminer de grandes quantités d'aide".

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

Économie

Gunvor condamnée en lien avec des actes de corruption en Equateur

Publié

le

Gunvor est reconnue pénalement responsable de corruption active d’agents publics étrangers (archives). (© KEYSTONE/MARTIAL TREZZINI)

Le Ministère public de la Confédération (MPC) condamne Gunvor pour sa responsabilité pénale en lien avec des actes de corruption en Equateur. L'entreprise genevoise devra payer un montant de près de 86,7 millions de francs, dont 4,3 millions d'amende.

L’instruction conduite par le MPC a permis d’établir que la société de négoce de matières premières "n’a pas pris toutes les mesures d’organisation raisonnables et nécessaires afin d’empêcher la commission en son sein, à tout le moins entre février 2013 et février 2017, d’infractions de corruption active d'agents publics étrangers en lien avec ses activités dans le secteur pétrolier en Équateur", indique l'autorité vendredi soir dans un communiqué.

Cette condamnation intervient dans le cadre d'une issue coordonnée avec les autorités américaines, précise le MPC. Ce dernier avait ouvert en juin 2021 une instruction pénale contre inconnu pour soupçons de corruption d’agents publics étrangers. L'instruction a été étendue à Gunvor en janvier 2023.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Économie

Accord sur la connexion ferroviaire de l'aéroport Bâle-Mulhouse

Publié

le

L'EuroAirport est un aéroport franco-suisse situé aux alentours de Bâle. Il n'est actuellement pas accessible par le train (Photo d'illustration). (© KEYSTONE/GEORGIOS KEFALAS)

Un accord de financement a été trouvé entre la Suisse, la France et l'Allemagne pour le projet de création d'une nouvelle liaison ferroviaire, exclusivement sur sol français, vers l'aéroport Bâle-Mulhouse, a annoncé vendredi la préfecture de région Grand-Est.

Un comité de pilotage transfrontalier dédié à ce projet, qui doit voir le jour à l'horizon 2034-2035, a validé, en janvier, "l'accord de principe de financement négocié entre la Suisse, la France, le Land Bade-Wurtemberg (en Allemagne) et l'EuroAirport", a indiqué la préfecture dans un communiqué.

Cette connexion ferroviaire nécessitera la construction d'une nouvelle voie ferrée, d'une longueur de 6 kilomètres, à double sens, en déviation de la ligne existante reliant Strasbourg à Mulhouse-Bâle. "Une halte ferroviaire au contact immédiat de l'aérogare" est prévue.

L'opération nécessitera des investissements estimés à 475 millions d'euros à l'horizon 2035, compte tenu de l'inflation prévisionnelle. Une demande de cofinancement européen a aussi été déposée dans le cadre d'un appel à projets, dont les résultats sont attendus "à l'été", a précisé la préfecture.

L'EuroAirport pas accessible en train

Les correspondances "permettront de desservir un vaste territoire trinational couvrant le sud du pays de Bade, le nord-ouest de la Suisse, l'Alsace et le nord de la Franche-Comté", a-t-elle détaillé.

Actuellement, l'EuroAirport n'est pas directement accessible en train. Des navettes, notamment par bus, ont été mises en place depuis les gares de Saint-Louis et Bâle.

La plateforme aérienne franco-suisse a enregistré l'an dernier un trafic de 8,1 millions de passagers. Il s'agit du troisième aéroport de Suisse, après Zurich et Genève, et de l'un des plus importants de province en France.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

Derniers titres

Les 2 derniers titres

Votre Horoscope

Vierge

Ne laissez pas vos affaires professionnelles ou financières prendre le pas sur vos désirs personnels. C'est le moment de réorganiser vos priorités.

Les Sujets à la Une

X