Rejoignez-nous

Vaud

"Des mesures urgentes" demandées après le braquage de Daillens

Publié

,

le

Une résolution demandant "des mesures urgentes" pour protéger les convois de fonds a été déposée ce mardi au Grand Conseil vaudois. (Photo : RB)

C’est une fois de plus le braquage de trop. Un fourgon de transports de fonds de “La Poste” a été braqué à l’explosif lundi soir dans le petit village vaudois de Daillens.

Les malfrats ont menacé les convoyeurs avec des armes à feu, avant de faire sauter les portes arrières à l’explosif, de faire main basse sur le chargement, d’incendier trois véhicules et de prendre la fuite. À l’heure actuelle, ils courent toujours.

Au lendemain de cette nouvelle attaque, la troisième de ce type cette année sur sol vaudois, les députés vaudois s’impatientent. Quelques mois après le dépôt au Grand Conseil d’une interpellation par les socialistes concernant les mesures à prendre pour protéger les transporteurs de fonds, c’est cette fois un élu UDC qui dépose une résolution. Il demande sans détour au Conseil d’Etat d’agir rapidement pour protéger les convois.

Yann Glayre, député UDC auteur de ce texte :

Yann Glayre
Député, UDC
Yann Glayre Député, UDC

Rappelons que la Conseiller national PLR vaudois Olivier Feller a déposé en mai dernier une motion au parlement fédéral. Il demande d’autoriser les fourgons blindés “lourds” à circuler la nuit. Mais rien ne devrait changer avant encore plusieurs mois.

Ce qui fait craindre pour la sécurité des convoyeurs de fonds.

Jean Tschopp, député socialiste au Grand Conseil vaudois :

Jean Tschopp
Député, PS
Jean Tschopp Député, PS

Notez que la Police cantonale vaudoise a lancé un appel à témoins suite au braquage d’hier soir. Les malfrats, partis à bord de gros véhicules noirs, n’ont toujours pas été retrouvés. Le montant du butin n’est pas connu.

Les deux convoyeurs de fonds, eux, n’ont pas été blessés physiquement. Mais ils ont bénéficié d’une prise en charge psychologique.

Continuer la lecture
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vaud

Yvan Rytz nommé délégué cantonal au Plan climat

Publié

le

Le Conseil d'Etat vaudois, ici avec Nuria Gorrite et Béatrice Métraux, a nommé un délégué cantonal au Plan climat (archives). KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT
Le Conseil d'Etat vaudois a désigné Yvan Rytz comme délégué cantonal au Plan climat. Il sera chargé d'assurer la mise en oeuvre de la stratégie climatique du canton, présentée la semaine dernière.

Yvan Rytz (36 ans) est collaborateur personnel de la conseillère d'Etat Béatrice Métraux, en charge notamment de l'environnement, depuis près de quatre ans. Il a ainsi œuvré à l'élaboration du Plan climat, indique jeudi l'Etat de Vaud dans un communiqué. Ancien député des Verts au Grand Conseil, le Nyonnais prendra ses fonctions le 1er septembre.

M. Rytz a été choisi parmi 65 candidats. Il a notamment été retenu pour "son expertise sur la thématique du Plan climat, ainsi que des politiques publiques qui y sont liées", poursuit le communiqué.

Présenté la semaine dernière par l'entier du Conseil d'Etat, le Plan climat vaudois vise à atteindre la neutralité carbone en 2050 sur le territoire cantonal. Dans un premier temps, le canton souhaite réduire les émissions de gaz à effet de serre de 50 à 60% d'ici 2030 (par rapport à 1990).

Continuer la lecture

Vaud

Un homme gravement blessé lors d'une bagarre à Payerne

Publié

le

(KEYSTONE/Laurent Gillieron)
Un homme a été grièvement blessé par une arme blanche dans la nuit de mercredi à jeudi près de la gare de Payerne (VD). Ses jours ne sont toutefois pas en danger, tandis que son agresseur a été interpellé.

La victime de 40 ans, un ressortissant érythréen domicilié à Moudon, a été prise en charge par les ambulanciers et le SMUR avant d'être hospitalisée au CHUV par la REGA, indique jeudi la police cantonale vaudoise dans un communiqué.

Plusieurs personnes présentes lors de l'altercation ont été interpellées et entendues. Parmi elles, un homme de 48 ans, un Ethiopien résidant à Payerne, est suspecté d'être l'auteur des coups portés au moyen d'une arme blanche. La police ajoute que, selon les premiers éléments de l'enquête, les deux protagonistes se connaissaient.

Continuer la lecture

Lausanne

Un trolleybus de nouvelle génération pour les transports lausannois

Publié

le

(KEYSTONE/Jean-Christophe Bott)
La région lausannoise verra bientôt rouler ses premiers bus à haut niveau de service (BHNS). Ce trolleybus doté d'une double articulation sera mis en service le 3 août sur la ligne 9, qui relie Prilly à Lutry en passant par le centre de Lausanne.

Ce trolley de nouvelle génération a été dévoilé jeudi dans les ateliers de maintenance des Transports publics de la région lausannoise (tl). Long de 25 mètres, il dispose de 150 places, soit 20 de plus que les trolleybus à remorque, vieux de 30 ans et qui seront progressivement remplacés. Outre une plus grande capacité, il a l'avantage de rouler exclusivement à l'électricité et d'offrir un meilleur confort (accès de plain-pied, climatisation).

Le BHNS permet d'avoir des transports publics "performants, attractifs et soucieux de l'impact environnemental", a résumé Tinetta Maystre, la présidente du conseil d'administration des tl. Elle a ajouté que seules les agglomérations de Berne et Lucerne exploitaient actuellement ce type de véhicule en Suisse. Les transports lucernois avaient d'ailleurs prêté l'un de leurs trolleybus aux tl durant l'été 2017, en vue d'un essai.

En tout, ce sont douze trolleybus à double articulation qui seront livrés dans la région lausannoise. Ils ont été commandés à l'entreprise soleuroise Hess, qui avait remporté l'appel d'offres pour 16,5 millions de francs.

Circulation fluide

Dans un premier temps, la mise en service de ces nouveaux véhicules permettra de soulager la ligne 9 des tl, actuellement saturée avec plus de six millions de voyageurs par an. A terme, d'autres lignes pourraient les utiliser, a indiqué Mme Maystre. Elle a également rappelé que le réseau de BHNS se prolongera à l'ouest jusqu'à Crissier, à l'horizon 2023.

Parallèlement, des aménagements urbains permettront à ces nouveaux trolleybus de bénéficier "d'une priorité absolue" au niveau de la circulation, a expliqué Mme Maystre. Ils ne devront plus, par exemple, s'arrêter aux feux rouges.

Ce bus à haut niveau de service (BHNS) circulera prochainement sur la ligne 9 entre Lutry et Prilly. (KEYSTONE/Jean-Christophe Bott)

Mosaïque

Egalement présente jeudi pour le couper de ruban, la présidente du gouvernement vaudois Nuria Gorrite s'est réjouie de l'arrivée du "nouveau vaisseau amiral" des tl, qui servira de "trait d'union" entre l'est et l'ouest de la capitale vaudoise.

La cheffe du Département des infrastructures et des ressources humaines a aussi rappelé que les BHNS constituaient un "maillon" parmi les importants développements prévus ces prochaines années en matière de mobilité: construction du tram Lausanne - Renens, améliorations des métros m1 et m2, projet de m3, travaux en gare de Lausanne et Renens. "La mosaïque se construit peu à peu", a remarqué Mme Gorrite.

Continuer la lecture

Vaud

Les députés vaudois s'attaquent aux GAFAM

Publié

le

Les députés vaudois veulent réduire la dépendance aux GAFAM, comme Facebook (photo d'illustration). (KEYSTONE/EPA/JOHN G. MABANGLO)
Les députés vaudois veulent mettre fin à la dépendance aux GAFAM, les grandes multinationales du numérique. Ils ont accepté mercredi un postulat demandant au Conseil d'Etat d'agir en ce sens.

Le canton de Vaud devrait promouvoir le développement d'alternatives aux GAFAM, notamment des outils en source libre qui ont l'avantage de ne pas collecter les données des utilisateurs, a expliqué l'auteure du postulat, la Verte Sabine Glauser Krug.

Les données sont "le pétrole du 21e siècle", a renchéri l'UDC Yann Glayre, jugeant les GAFAM "trop gros, trop dominants et trop dangereux pour la démocratie."

Pour Vincent Keller (Ensemble à Gauche - POP), le canton de Vaud peut "régater" face à ces multinationales. "Nous avons les compétences techniques et technologiques. Il manque juste une volonté politique", a-t-il dit.

"Trust Valley"

"Il y a urgence", a affirmé Mme Glauser Krug, tout en reconnaissant que des efforts politiques avaient déjà été faits. Elle a notamment souligné le récent lancement de la "Trust Valley", une alliance entre les cantons de Vaud et Genève pour promouvoir la sécurité numérique.

Pour la présidente du gouvernement vaudois Nuria Gorrite, le Conseil d'Etat a bien compris cette problématique. "Nous sommes sans doute le premier canton en Suisse à réfléchir à une politique de la donnée, ce bien si précieux", a-t-elle dit.

Le postulat demandait un renvoi immédiat au Conseil d'Etat. Les députés ont toutefois préféré le renvoi en commission.

 

Continuer la lecture

Vaud

 La mobilité douce fait débat chez les députés vaudois

Publié

le

Les pistes cyclables ont été au centre des débats mercredi après-midi au Grand Conseil vaudois (photo d'illustration). (KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT)
Le Grand Conseil vaudois a longuement débattu mercredi après-midi de mobilité douce. Certains députés ont tenté, sans succès, de lier un crédit dédié aux routes cantonales à un développement de la mobilité douce dans les communes.

Le Grand Conseil devait se prononcer sur le prolongement d'un crédit de 40 millions de francs pour des projets communaux portant sur les routes cantonales en traversée de localité. Prévu pour la période 2014-2020, l'entier du crédit n'a pas pu être encore utilisé, d'où le souhait de le prolonger jusqu'à l'épuisement de la somme.

Hadrien Buclin (Ensemble à Gauche-POP) et Laurent Miéville (Vert'libéraux) ont toutefois proposé un amendement, liant l'octroi de ces subventions à des améliorations de la mobilité douce sur ces routes, avant tout avec des pistes ou bandes cyclables.

Si tous les députés ont dit soutenir la mobilité douce, ils sont plusieurs à s'être dressés contre cet amendement, jugé trop contraignant. Issus majoritairement de la droite, ils ont notamment souligné que certaines routes ne permettaient pas toujours des modifications pour accueillir des vélos.

L'UDC Jean-François Thuillard, rapporteur de la commission, a jugé que les députés favorables à l'amendement voulaient "changer les règles du jeu en cours de partie." Selon lui, le projet de décret discuté consistait uniquement à prolonger le délai d'un crédit déjà validé, et non pas à y greffer des questions de mobilité douce.

Débat émotionnel

Reconnaissant "un débat très émotionnel", la conseillère d'Etat socialiste Nuria Gorrite s'est également opposée à l'amendement. Elle a expliqué qu'il ne serait pas pertinent, et même parfois "absurde", d'obliger les communes "à poser des bouts de piste cyclable" sans "un minimum de concertation."

La cheffe du Département des infrastructures a aussi rappelé que cet argent avait été promis aux communes en 2014, et qu'elles en avaient besoin pour entretenir les routes cantonales. Des routes qui sont indispensables au réseau de bus, l'un des piliers du Plan climat récemment présenté par le gouvernement vaudois, a-t-elle ajouté.

Nuria Gorrite a été entendue: le Grand Conseil a refusé, certes de peu, l'amendement par 59 voix, contre 54 voix favorables et 2 abstentions. La prolongation du crédit de 40 millions au-delà de 2020 a, elle, été acceptée à une large majorité. Le deuxième débat est prévu après les vacances d'été.

 

Continuer la lecture

C'était quoi ce titre ?

Les 2 derniers titres

Horoscope du jour

Balance

Vous allez échafauder un plan ambitieux au travail, voulant vous démarquer par une idée originale et ça va marcher !

Publicité

Les Sujets à la Une

X