Rejoignez-nous

Santé

Hôpital de Rennaz: Vaud et Valais à la rescousse pour 125 millions

Publié

,

le

(Image d'illustration ©KEYSTONE/Jean-Christophe Bott)

Face aux difficultés financières de l'Hôpital de Rennaz, les cantons de Vaud et du Valais viennent à nouveau à sa rescousse. Ils prévoient un important soutien financier de 125 millions de francs sur quinze ans. Le retour à des comptes équilibrés est prévu pour 2026.

"Ces 125 millions représentent une subvention, de l'argent frais, pour assurer la viabilité à moyen terme" de l'Hôpital Riviera-Chablais (HRC), a expliqué vendredi à Keystone-ATS Esther Waeber-Kalbermatten, ministre valaisanne de la santé. Elle précise que la direction de l'HRC, de son côté, va entreprendre des mesures structurelles d'économie à hauteur de 25 millions de francs d'ici 2026.

Avec ce double effort, "l'objectif est d'arriver à un équilibre financier dès 2026", a affirmé la cheffe du Département de la santé, des affaires sociales et de la culture. Ces 125 millions de francs se répartissent en deux montants: 20 millions en 2021 pour éponger les pertes actuelles et 7 millions sur 15 ans, soit 105 millions au total, pour couvrir les charges d'investissement, car l'activité déployée ne permet pas actuellement de les financer.

Coût total de 400 millions

Le communiqué publié vendredi par les deux Conseils d'Etat indique aussi que les coûts de construction de l'HRC, tant pour le nouvel hôpital de Rennaz que pour la transformation des deux antennes locales de Monthey et Vevey, "s'élèvent à un total de 400 millions de francs, alors que les garanties d'emprunt déjà octroyées par les deux cantons sont au total de 330 millions de francs".

Ils demandent dès lors l'octroi d'une garantie complémentaire de 70 millions de francs afin de permettre à l'HRC d'emprunter de l'argent à des banques ou sur les marchés financiers pour payer la fin de la construction de l'établissement. Pour rappel, le coût de l'Hôpital de Rennaz avait été estimé à environ 350 millions en 2012.

Les deux cantons vont également se porter garant à hauteur de 40 millions de francs supplémentaires pour permettre à la direction de l'établissement d'emprunter de l'argent pour couvrir son déficit. Cette nouvelle garantie d'emprunt s'ajoute aux 90 millions déjà garantis, désormais aussi pour payer des équipements médicaux (35 mio) et alimenter la trésorerie (55 mio) afin d'assurer l'exploitation de l'HRC (stocks, salaires, débiteurs, etc).

Feu vert des parlements nécessaire

Au total, nous arrivons à 130 millions de garanties d'emprunt de la part de nos deux cantons, souligne Mme Waeber-Kalbermatten, dont 75% sera assuré par Vaud et 25% par le Valais. En revanche, la garantie d'emprunt provisoire de 80 millions, accordée ce printemps, va disparaître, précise-t-on.

Tout cet "ambitieux" plan de sauvetage va devoir être approuvé par les Parlements des deux cantons. En Valais, le Grand Conseil devrait s'y pencher en février prochain, selon Mme Waeber-Kalbermatten. Son homologue vaudois certainement aussi au début de l'année prochaine. Les deux gouvernements se disent conscients que les montants demandés aux deux parlements sont "très importants".

Problèmes et soucis accumulés

C'est ce printemps que l'ampleur de la tourmente financière de l'établissement valdo-valaisan - qui a permis de regrouper cinq sites hospitaliers de la région et a accueilli ses premiers patients en novembre 2019 - a été découverte. Le déficit budgétisé à six millions de francs pour 2019 s'est finalement monté à 18 millions. Celui de 2020 devrait dépasser les 18 millions.

Surcoûts et retards liés au déménagement (reporté de mai à novembre l'an dernier), problèmes de mise en oeuvre et revenus hospitaliers inférieurs aux attentes ont été avancés pour justifier l'ampleur de la perte. Plusieurs voix se sont aussi élevées contre la gouvernance de l'établissement, qui a notamment dû composer avec des démissions en cascade et des problèmes d'absentéisme depuis son inauguration.

Publiés le 28 août, les deux audits ordonnés par les cantons de Vaud et du Valais avaient plus globalement confirmé d'importantes lacunes dans la gestion financière et des affaires courantes de l'HRC.

Continuer la lecture
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vaud

Bouquet d'aides en faveur des secteurs sinistrés par la pandémie

Publié

le

Le Grand Conseil vaudois veut un soutien plus prononcé à l'économie face à la crise du coronavirus.(archives - KEYSTONE/LAURENT GILLIERON)

Le Grand Conseil vaudois a voté mardi un tir groupé d'interventions en faveur des secteurs économiques fortement impactés par la pandémie. Fonds de soutien à 200 millions, subventionnement des loyers commerciaux et des charges sociales: les députés veulent compléter l'aide déjà annoncée par le Conseil d'Etat.

Trois motions et une résolution ont été adressées au gouvernement. Le conseiller d'Etat Philippe Leuba n'y a pas répondu directement. Des mesures seront validées mercredi par le gouvernement, puis rendues publiques dans l'après-midi, a-t-il annoncé en plénum.

Philippe Leuba a assuré que le Conseil d'Etat était parfaitement conscient des menaces qui pèsent sur l'économie ainsi que de l'urgence et de l'importance des aides qu'il convient d'accorder. Il a promis d'agir "vite et massivement". "Vos préoccupations sont pleinement partagées", a-t-il lancé.

Un fonds de soutien

Les demandes des députés concernaient trois domaines en particulier: tout d'abord, la création d'un fonds de soutien à l'économie doté de 200 millions de francs. Il s'agit d'assurer "une certaine pérennité de l'aide", a expliqué Marc-Olivier Buffat (PLR), au nom des groupes PLR, UDC et Vert'libéraux. La motion a été votée à l'unanimité.

La deuxième motion, signée Jean Tschopp (PS), réclame un nouvel accord entre bailleurs, Etat et locataires pour le paiement des baux commerciaux. Ce printemps, un arrangement avait été trouvé où l'indépendant payait 25% du loyer, l'Etat 25% et le propriétaire 50%.

Sans accord, "beaucoup d'indépendants ne se relèveront pas et disparaîtront. Nous devons les aider à passer ce cap en les soulageant de ces charges incompressibles", a expliqué Jean Tschopp. La motion a été votée par 120 voix contre 6 et 7 abstentions.

Cotisations sociales

Le troisième texte, présenté par Stéphane Montangero (PS), demande au canton de s'acquitter des charges sociales des secteurs frappés de plein fouet par la crise, comme la restauration, l'événementiel et les métiers qui y sont liés. Ces cotisations représenteraient 5 à 8 millions par mois rien que pour la restauration.

"L'Etat pourrait prendre à son compte ces cotisations sociales, une sorte de RHT Plus à la vaudoise", a expliqué M. Montangero. Cette motion a été approuvée par 124 voix et 3 abstentions.

Enfin, les députés ont largement voté une résolution, - soit un texte non contraignant contrairement à la motion -, qui demande de donner un "message positif" aux restaurants et d'annoncer leur réouverture progressive "dès que la situation le permettra", a expliqué Alexandre Berthoud (PLR). Un amendement en faveur d'une réouverture le 1er décembre a été écarté.

Continuer la lecture

Suisse

Coronavirus: baisse de moitié des nouveaux cas sur deux semaines

Publié

le

Martin Ackermann, chef de la Task Force scientifique de la Confédération, lors du traditionnel point presse des experts sur la pandémie de Covid-19. (KEYSTONE/PETER KLAUNZER)

Le nombre de nouveaux cas de coronavirus diminue de moitié toutes les deux semaines en Suisse. Le taux de reproduction se situe actuellement à 0,78, a indiqué mardi le chef de la Task Force scientifique de la Confédération. 4241 cas supplémentaires ont été annoncés en 24 heures.

Il y a encore dix jours, le taux de reproduction, qui détermine le nombre de personnes infectées par une personne positive au Covid-19, était de 0,9, a déclaré devant les médias Martin Ackermann. Les chiffres évoluent à la baisse, ce qui est positif, selon lui.

Cette diminution s'explique par une nette amélioration en Suisse romande, où le taux de reproduction est inférieur à 0,78. Dans cette zone, on est parti d'un niveau très élevé fin octobre, a rappelé le scientifique. Les mesures supplémentaires qui ont été prises semblent faire effet.

Malgré cette tendance positive, la situation reste fragile, tempèrent les spécialistes de la Task Force scientifique de la Confédération. Tous les cantons alémaniques sont au-dessus de la moyenne suisse: Berne affiche ainsi un taux de reproduction de 0,84, Zurich 0,93 et Bâle-Ville 1,05, selon leur dernier rapport.

Moins de 500 cas par jour

Cette tendance générale à la baisse doit permettre de décharger les hôpitaux et les centres de traçage. Cette évolution sera aussi salutaire pour l'économie, en particulier pour le tourisme qui attend beaucoup de la saison d'hiver, a relevé le chef de la task force.

La baisse qui se dessine est une étape importante. Si le nombre de cas continue à être divisé par deux toutes les deux semaines, on commencera la nouvelle année avec moins de 500 cas par jour, selon M. Ackermann.

C'est environ 8,5 fois moins que mardi: la Suisse comptait 4241 cas supplémentaires en 24 heures, selon les chiffres de l'Office fédéral de la santé publique (OFSP). 142 décès supplémentaires sont à déplorer.

Durant les dernières 24 heures, les résultats de 20'794 tests ont été transmis, indique l'OFSP, qui constate une diminution du nombre de consultations en cas de symptômes. Elle considère que la baisse n'est toutefois pas assez rapide. Le taux de positivité s'élève à 20,40%.

Situation tendue aux soins intensifs

Il est particulièrement important de se faire tester durant cette période de diminution du nombre de cas, a insisté mardi la cheffe de la section contrôle de l'infection de l'OFSP. Virginie Masserey a souligné que les personnes infectées sont plus contagieuses au début des symptômes.

Sur les quatorze derniers jours, le nombre total d'infections est de 64'031. Sur les deux dernières semaines, le pays compte ainsi 740,69 nouvelles infections pour 100'000 habitants.

Mardi, 238 hospitalisations ont été annoncées. La situation reste tendue aux soins intensifs, où les victimes du Covid occupent 60% des lits, a ajouté Mme Masserey. Deux cent soixante lits sont cependant encore disponibles en Suisse.

Pauses problématiques

Malgré ces signes encourageants, le président de l'association des médecins cantonaux, Rudolf Hauri, a jugé mardi que les mesures en vigueur devaient être mieux respectées. Si les concepts de protection mis en place par les entreprises sont efficaces, les employés s'infectent cependant pendant les pauses, a-t-il indiqué.

Depuis le début de la pandémie, 304'593 cas de contamination au Covid-19 ont été confirmés en laboratoire sur un total de 2'592'950 tests effectués en Suisse et au Liechtenstein. Le total des décès s'élève à 3930 et le nombre de personnes hospitalisées atteint 12'129.

Le pays dénombrait par ailleurs mardi 32'919 personnes en isolement et 31'153 individus faisant partie de leurs contacts ont été mis en quarantaine. S'y ajoutaient 276 autres personnes revenant de voyage d'un pays à risque et qui devaient aussi passer par la case de la quarantaine.

L'arrivée de l'hiver inquiète les membres de la Task Force scientifique de la Confédération. L'influence des conditions météorologiques n'est pas encore complétement confirmée, mais il faut anticiper l'arrivée des températures hivernales, selon leur dernier rapport publié mardi. La subite flambée de cas en Suisse en octobre pourrait être liée aux changements de température.

La task force recommande à la Confédération de soutenir les centres cantonaux de recherche des contacts financièrement et en termes de personnel. La plupart des cantons ont été dépassés par l'explosion des cas en octobre. La stratégie de test, de traçage, d'isolement et de quarantaine est cruciale pour éviter un confinement total.

Continuer la lecture

Sport

National League: plus de matches le samedi

Publié

le

Un programme dense attend les joueurs de Fribourg-Gottéron et Bienne dès décembre. (©KEYSTONE/ANTHONY ANEX)

La direction de la National League a remanié le calendrier du Championnat à partir du mois de décembre. Ainsi, il n'y aura plus de matches le samedi jusqu'au 20 février à l'exception du 2 janvier.

Les nombreux reports engendrés par les quarantaines de douze équipes de National League ont obligé les dirigeants à réagir pour tenter de boucler la qualification dans les délais soit jusqu'au lundi 22 mars. La priorité a été mise pour organiser les matches les mardis et les vendredis. C'est un moyen d'éviter le renvoi de trois matches lorsqu'une équipe est placée en quarantaine.

La suppression de la Coupe Spengler a permis d'organiser pour la première fois depuis des lustres des matches de Championnat entre Noël et Nouvel-An. Ainsi, les 27, 28 et 30 décembre seront l'occasion de plusieurs rencontres de National League dont un Genève-Servette - Lausanne le 30.

Des journées de rattrapage presque complètes ont été placées les dimanches 10, 17, 24 et 31 janvier.

En Coupe de Suisse, le quart de finale entre Ajoie et Berne, qui ne peut se jouer le 1er décembre en raison de la quarantaine du club bernois, a été reporté au lundi 14 décembre à 20h15.

Continuer la lecture

Vaud

Le canton appelle la population à s'engager bénévolement

Publié

le

Avec le bénévolat, Vaud entend à la fois renforcer la capacité en ressources humaines du domaine du social et de la santé et donner la possibilité à la population de montrer sa solidarité en s'engageant en faveur des plus vulnérables (archives - KEYSTONE/SALVATORE DI NOLFI)

Le canton de Vaud a lancé mardi un appel à la population pour s'engager bénévolement pendant la pandémie du coronavirus. Il s'agit de venir en aide ponctuellement ou pour une plus longue durée aux institutions sociosanitaires, aux administrations communales, aux institutions publiques et parapubliques ainsi qu'aux associations et groupes d'entraide de proximité.

En collaboration avec l'association Bénévolat-Vaud, le Département de la santé et de l'action sociale (DSAS ) a mis en place un processus de recherche et de gestion de bénévoles, indique mardi le gouvernement. Les volontaires n'ont pas besoin de disposer d'une formation spécifique.

Le soutien sera apporté à des organisations vaudoises actives auprès des personnes atteintes dans leur santé, vulnérables ou isolées. Les tâches vont de la préparation et la livraison de repas, à la gestion administrative en passant par l'aide pour les courses ou le soutien à des résidents d'institutions. Bénévolat-Vaud fera le lien entre les bénévoles et les organisations demandeuses.

Continuer la lecture

Suisse

4241 nouveaux cas de coronavirus

Publié

le

Sur les deux dernières semaines, le pays compte 740,69 nouvelles infections pour 100'000 habitants (image d'illustration). (©KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT)

La Suisse compte mardi 4241 cas supplémentaires de coronavirus en 24 heures, selon les chiffres de l'Office fédéral de la santé publique (OFSP). 142 décès supplémentaires sont à déplorer et 238 malades ont été hospitalisés.

Durant les dernières 24 heures, les résultats de 20'794 tests ont été transmis, indique l'OFSP. Le taux de positivité s'élève à 20,40%. Sur les quatorze derniers jours, le nombre total d'infections est de 64'031. Sur les deux dernières semaines, le pays compte ainsi 740,69 nouvelles infections pour 100'000 habitants.

Depuis le début de la pandémie, 304'593 cas de contamination au Covid-19 ont été confirmés en laboratoire sur un total de 2'592'950 tests effectués en Suisse et au Liechtenstein. Le total des décès s'élève à 3930 et le nombre de personnes hospitalisées atteint 12'129.

Le pays dénombre par ailleurs 32'919 personnes en isolement et 31'153 individus faisant partie de leurs contacts ont été mis en quarantaine. S'y ajoutent 276 autres personnes revenant de voyage d'un pays à risque et qui ont dû aussi passer par la case de la quarantaine.

Continuer la lecture

C'était quoi ce titre ?

Les 2 derniers titres

Horoscope du jour

Balance

Les Divinités de l'Amour ont pour mission présente d’organiser votre vie… L’atmosphère sera des plus romantiques !!!

Publicité

Les Sujets à la Une

X