Rejoignez-nous

Lausanne

Nouvelle journée de grève du climat

Publié

,

le

Environ 3500 manifestants se sont retrouvés vendredi matin devant la gare à Lausanne pour une nouvelle édition de la grève du climat. (©KEYSTONE/CYRIL ZINGARO)

Plusieurs milliers de militants ont manifesté vendredi à Lausanne en faveur du climat. Une partie d'entre eux a tenté de bloquer le giratoire de la Maladière, à l'entrée de la ville, où ils ont été stoppés par la police.

Cette nouvelle journée de grève du climat a réuni environ 3500 personnes devant la gare de Lausanne, vendredi à 10h00. Les rangs se sont toutefois clairsemés lorsque le cortège s'est mis en route, a affirmé un porte-parole de la police lausannoise, interrogé par Keystone-ATS.

La mobilisation semble ainsi avoir été moins importante que lors des précédentes grèves du climat dans la capitale vaudoise. En mars par exemple, ce sont 10'000 personnes qui avaient participé à cette action à Lausanne.

Contrairement aux précédentes grèves, les manifestants ne se sont pas dirigés vendredi vers la place de la Riponne, sur les hauts de la ville, mais en direction du lac. "Climat de révolte", "Nous devons agir", "Respecte la terre, on ne demande pas la lune", pouvait-on lire sur les pancartes. Les militants arboraient également de nombreux dessins.

Figure habituelle des marches pour le climat, Jacques Dubochet, prix Nobel de chimie en 2017, se trouvait en queue de cortège. Le septuagénaire tenait une banderole où il était écrit "Grand-parents pour le climat."

Bloqués juste avant la Maladière

À l'approche du lac, le cortège s'est scindé en deux. Une partie s'est déplacée vers les pyramides de Vidy, point de chute de la manifestation. D'autres militants, répondant à l'appel d'Extinction Rebellion, ont poursuivi sur l'avenue de Rhodanie en direction du giratoire de la Maladière.

Non sans mal, la police a fini par bloquer le cortège, à une centaine de mètres du rond-point. Vers 13h30, les militants étaient toujours sur place, tandis que la police tentait de négocier leur départ. La circulation n'était pas entravée dans le giratoire.

Extinction Rebellion Lausanne, qui avait occupé le pont Bessières vendredi dernier de 12h00 à 20h00, avait initialement prévu de bloquer trois ponts lausannois vendredi. Le mouvement a toutefois revu ses plans en se rabattant sur le giratoire de la Maladière, un point névralgique en direction de l'autoroute.

Nouvelle approche

Extinction Rebellion a été soutenu vendredi dans son action par le collectif vaudois pour la grève du climat. Celui-ci a en effet indiqué vouloir se mettre, lui aussi, à la désobéissance civile. Une nouvelle approche qu'il justifie par l'échec des discussions avec le gouvernement vaudois.

"Les grévistes vaudois du climat ont décidé d'interrompre leur collaboration active avec le Conseil d'Etat", écrit vendredi le mouvement vaudois pour la grève du climat dans un communiqué. Dénonçant "l'inertie" du monde politique, il affirme "qu'un changement de système paraît de plus en plus inévitable."

Pour les mois à venir, les militants vaudois annoncent une multiplication des actions "des plus institutionnelles et habituelles aux plus radicales et insolites." Ils ajoutent vouloir suivre la voie de la désobéissance civile non violente, et disent déjà préparer la "grève générale économique", programmée en Suisse et à l'international le 15 mai prochain.

Cinq rencontres

Depuis le début de leur mouvement, les grévistes du climat ont été reçus à cinq reprises par le gouvernement vaudois. A l'issue de leur ultime rencontre, début septembre, les militants avaient déjà fait part de leur mécontentement, jugeant "inconsistante" la vision des autorités en matière de réchauffement climatique.

Remontée contre l'accusation d'inaction, la présidente du gouvernement vaudois, Nuria Gorrite, avait alors rétorqué que l'Etat consacrait déjà "beaucoup d'argent" à la défense de l'environnement. "L'état d'urgence n'abolit pas le processus démocratique et le respect des institutions que sont le gouvernement et le parlement. Nous prenons acte à regret que les grévistes ne croient pas à ce processus", avait-elle commenté.

Continuer la lecture
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lausanne

Lausanne pour le statu quo à la piscine de Bellerive

Publié

le

Depuis peu, il est possible de se baigner à proximité du château d'Ouchy (Archives © KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT

La municipalité de Lausanne souhaite que la piscine de Bellerive conserve un accès direct au lac. Un postulat demandait à la ville de permettre au public de longer le quai de Bellerive durant toute l'année, également à la belle saison pendant les quatre mois d'exploitation de la piscine.

La ville a étudié différentes solutions ainsi que leurs impacts en terme de surveillance, de cohabitation, de maintien de la propreté et de coûts. Il en ressort que l'ouverture d'un cheminement de long du lac va engendrer une perte d'attractivité du site de Bellerive et une augmentation significative des coûts d'exploitation.

Dans sa forme actuelle, le site répond aux attentes de nombreux Lausannois, explique mercredi la ville dans un communiqué. Bellerive offre un lieu calme et sécurité, apprécié en particulier par les seniors et les familles avec de jeunes enfants.

Ce lieu emblématique, qui existe depuis 85 ans, complète l'offre existante en matière d'accès au lac. Il est en effet possible de se baigner dans la zone de Vidy ainsi qu'à partir de la plateforme de la Jetée de la compagnie et, depuis peu, à Ouchy.

Continuer la lecture

Lausanne

Panneaux publicitaires endommagés: un suspect arrêté à Lausanne

Publié

le

La police de Lausanne a arrêté un homme suspecté d'avoir endommagé plusieurs panneaux publicitaires. (©KEYSTONE/LAURENT GILLIERON - Image d'illustration).

Suspecté d'avoir endommagé des panneaux publicitaires, un homme de 25 ans a été placé en détention provisoire à Lausanne. Il s'est mis en grève de la faim pour protester contre cette arrestation.

Cet homme, domicilié dans la région lausannoise, a été appréhendé mercredi dernier vers trois heures du matin. Il avait pris la fuite à la vue de la police avant d'être rapidement rattrapé, indique mardi la police lausannoise dans un communiqué.

En raison des investigations en cours, la police ne veut pas donner de détails supplémentaires sur cette affaire. Elle relève toutefois que le suspect a entamé une grève de la faim et qu'un "suivi adéquat a été mis en place."

Quelques personnes se sont réunies lundi soir devant l'Hôtel de police en soutien avec la personne arrêtée, sans provoquer de heurts. Dans un e-mail envoyé aux médias, les soutiens du suspect dénoncent l'absence de preuves et les "conditions inhumaines" de détention.

Continuer la lecture

Culture

L'Orchestre de Chambre de Lausanne est prêt à retrouver la scène

Publié

le

Le futur directeur artistique de l'OCL, violoniste et chef français Renaud Capuçon pose pour le photographe après la présentation à la presse de la saison 2021/2022 de l'Orchestre de Chambre de Lausanne, à la salle de spectacle du Métropole à Lausanne. (©KEYSTONE/Laurent Gillieron)

L’Orchestre de Chambre de Lausanne n’attend plus que le feu vert sanitaire pour reprendre ses concerts. A l’image de nombreux acteurs de la culture, il trépigne d’impatience à l’idée de remonter sur scène et de communier avec son public.

L’Orchestre de Chambre de Lausanne trépigne. Privé de son public depuis de nombreux mois à cause de la pandémie, il présentait ce matin son programme pour la saison prochaine. Et il n’a qu’un espoir: que les promesses de reprise des concerts soient effectives bientôt. Car en septembre, sont agendées les premières représentations en Suisse et à l’étranger. Outre cette projection réjouissante, cette saison sera aussi la première de l’OCL sous la direction artistique du célèbre violoniste Renaud Capuçon. A cause ou grâce au Covid - c'est selon - qui a annulé des impératifs, le chef français a d’ores et déjà pu travailler avec l'orchestre lausannois. Une opportunité qui l’a ravi. Renaud Capuçon:

Renaud Capuçon
Futur directeur artistique de l'OCL
Renaud CapuçonFutur directeur artistique de l'OCL

Renaud Capuçon interviendra notamment pour la série des "Grands Concerts", où il dirigera – parfois du violon – des œuvres telles que les concertos pour violons n°1 et n°2 de Bach ou la Symphonie n°4 « italienne » de Mendelssohn. Le natif de Chambéry partira également sur la route avec l'OCL. Quelle est sa patte sur cette saison 21/22 ? C’est la question qu’on lui a posée:

Renaud Capuçon
Futur directeur artistique de l'OCL
Renaud CapuçonFutur directeur artistique de l'OCL

Celui qui succédera officiellement à Joshua Weilerstein en septembre admet que la pandémie a aussi influencé la manière dont il a construit cette saison. Renaud Capuçon:

Renaud Capuçon
Futur directeur artistique de l'OCL
Renaud CapuçonFutur directeur artistique de l'OCL

La Fondation Perceval à Saint-Prex et la Fondation Gianadda seront aussi parties prenantes de ce projet. Parmi ses autres projets originaux, l'orchestre lausannois va jouer à plusieurs reprises pour les enfants, et même pour les tout-petits. La saison 2021/2022 devrait aussi ravir les mélomanes avec plusieurs invités de haut vol, à l’image de Daniel Barenboim. Quels seront les points forts de cette saison ? On écoute Renaud Capuçon:

Renaud Capuçon
Futur directeur artistique de l'OCL
Renaud CapuçonFutur directeur artistique de l'OCL

Le Covid qui force à se réinventer

Egalement présent devant la presse à la salle Métropole de Lausanne, le directeur exécutif Antony Ernst a souligné "l'impatience" de l'OCL de "retisser des liens" avec le public après de nombreux mois de huis clos. Car la saison 2020/2021 n’a ressemblé à aucune autre. C’est ce qu'il confirme:

Antony Ernst
Directeur exécutif de l’OCL
Antony ErnstDirecteur exécutif de l’OCL

Et bien que fortement impactée par la crise, l'institution dit se trouver dans une situation financière saine. La crise a même permis de tirer des enseignements pour l’avenir selon Antony Ernst:

Antony Ernst
Directeur exécutif de l’OCL
Antony ErnstDirecteur exécutif de l’OCL

Le covid n’a pas manqué d’influencer la manière de travailler sur la saison 2021/2022. Antony Ernst, directeur exécutif:

Antony Ernst
Directeur exécutif de l’OCL
Antony ErnstDirecteur exécutif de l’OCL

Quels sont les coups de coeur de la programmation du directeur artistique?

Antony Ernst
Directeur exécutif de l’OCL
Antony ErnstDirecteur exécutif de l’OCL

Toute la programmation est à retrouver sur ocl.ch

Continuer la lecture

Lausanne

La Ville de Lausanne lance sa bière "officielle"

Publié

le

La Bière de Lausanne est née. (©KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT)

Lausanne avait son vin ou encore son chocolat. Et il y a désormais la bière de la Ville. Au terme d’un concours réunissant 4 candidats, c’est la Brasserie du Lance Pierre qui a été désignée pour brasser la toute nouvelle “Bière de Lausanne”.

Fondés en 2014 par trois amis d’enfance, les locaux de production du Lance Pierre sont situés à la Rue de la Tour.

La Bière de la Ville de Lausanne, une première pour une cité en Suisse, sera donc blonde et non-filtrée. 12’000 litres devraient être produits en 2 ans. Afin de favoriser les circuits courts, tous les ingrédients, orge ou autres levures, sont “made in Lausanne”, ou presque.

La Municipale Natacha Litzistorf :

Natacha Litzistorf
Municipale lausannoise
Natacha LitzistorfMunicipale lausannoise

La Bière de Lausanne se veut “fruitée”, “rafraîchissante” et “légèrement houblonnée”.

Simon Good, co-fondateur de la brasserie du Lance Pierre et à l’origine de cette Bière de la Ville :

Simon Good
Brasseur et co-fondateur de la Brasserie du Lance Pierre
Simon GoodBrasseur et co-fondateur de la Brasserie du Lance Pierre

12’000 litres de cette Bière de Lausanne seront donc produits ces deux prochaines années. L’opération pourrait être renouvelée. Le breuvage sera commercialisé directement par la Brasserie du Lance Pierre. Cette bière sera aussi proposés dans certains bars et restaurants, mais aussi dans tous les édicules gérés par la Ville. Pas encore définitif, son prix devrait tourner autour des CHF 4,50.

De gauche à droite : Simon Good, Brasseur du Lance Pierre, Ana Leni Frei, Graphiste qui a réalisé l'étiquette, Lucien Genoud, co-fondateur de Levatura et Natacha Litzistorf, Municipale lausannoise. (©KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT)

Continuer la lecture

Lausanne

Les tl renforcent leur présence dans l’Ouest lausannois

Publié

le

Les tl améliorent leur desserte de l'Ouest lausannois en 2021. ©KEYSTONE/LAURENT GILLIERON - Image prétexte).

Dès lundi, les Transports publics de la région lausannoise (tl) améliorent la desserte dans l’ouest de l'agglomération. Les lignes 31, 32 et 33 circulent désormais toutes les 15 minutes de 5h30 à minuit, sept jours sur sept et offrent des connexions optimisées avec les gares de Renens et de Prilly-Chasseur (LEB).

Avec 25% d’offre en plus et des horaires simples et faciles à mémoriser pour la clientèle, les tl entendent renforcer l’attractivité globale des transports publics à l’Ouest et inciter au changement d’habitude de mobilité, écrivent-ils lundi. Les lignes concernées sont les 31 (St-Sulpice, Venoge sud – Renens, gare sud), 32 (Prilly, Galicien - Mex VD, Faraz) et 33 (St-Sulpice, Venoge nord–Prilly, Mont-Goulin).

Les tl intégreront également plusieurs lignes nouvelles: dès le mois d’août, la ligne régionale 58 (Bussigny – Cossonay-Penthalaz) assurera la desserte du nouveau gymnase de Bussigny. Les lignes urbaines 17 et 19 qui relient Lausanne à Renens et Bussigny verront leur capacité se renforcer.

Au changement d’horaire de fin d’année, l'entreprise exploitera également la ligne 56 entre Bussigny et Mex ainsi que la ligne urbaine 35 qui desservira Bussigny sur l’axe nord-sud. Enfin, un nouveau point de vente ouvrira ses portes en fin d’année à proximité de la gare de Renens.

Continuer la lecture

C'était quoi ce titre ?

Les 2 derniers titres

Horoscope du jour

Scorpion

Dès ce matin, il vous faudra remotiver vos équipes car il y a un peu de laisser-aller… Vos supérieurs comptent sur vous.

Publicité

Les Sujets à la Une

X