Rejoignez-nous

Vaud

Le Conseil d'Etat vaudois s'explique sur S3

Publié

,

le

Le canton de Vaud avait accordé en août 2015 un prêt de 500'000 francs à la société S3 de Pascal Jaussi, qui était alors en difficultés financières (archives). (©KEYSTONE/SANDRO CAMPARDO)

Le Conseil d'Etat vaudois affirme avoir reçu les informations nécessaires pour accorder un prêt de 500'000 francs à la société S3, alors en difficultés financières. Il est faux d'affirmer que Philippe Leuba n'a pas transmis des documents au Conseil d'Etat, écrit-il.

Le Conseil d'Etat a apporté jeudi sa réponse à la polémique née après une enquête de 24 Heures. "Des articles récents ont laissé entendre que des documents en main du chef du Département de l'économie, de l'innovation et du sport (DEIS) n'auraient pas été soumis au Conseil d'Etat dans le cadre du prêt octroyé à S3: ceci doit être corrigé", écrit-il dans un communiqué.

Le gouvernement explique que, pour ce type de dossier, le Conseil d'Etat s'appuie "exclusivement sur la documentation standard", à savoir un document type d'analyse imposé à tous les départements. Il n'est pas nanti des pièces examinées par le département. Ce traitement standard a été appliqué en 2015 dans le dossier S3.

La Présidente du Conseil d'Etat vaudois, Nuria Gorrite :

Nuria Gorrite
Présidente, Conseil d'Etat VD
Nuria Gorrite Présidente, Conseil d'Etat VD

Propos recueillis par Robin Baudraz

Les documents en question sont un courriel du 4 août envoyé par Philippe Petitpierre et ses annexes, qu'il présente comme des lettres d'intention (LOI). Le gouvernement confirme que le Contrôle cantonal des finances (CCF), qui s'est penché sur les conditions d'octroi du prêt, n'a pas non plus eu connaissance de ce courriel. Mais là aussi, il n'y voit pas de problème

Le CFF, qui a été "interpellé par le Conseil d'Etat", précise que ces nouveaux éléments ne modifient pas ses déterminations et les conclusions de son rapport de juin 2017. Il avait en substance estimé que le prêt était légal, mais sans base documentaire solide.

Le Conseil d'Etat rappelle avoir ordonné une révision de la procédure à suivre et des conditions d'octroi des prêts prélevés sur le Fonds cantonal de lutte contre le chômage. L'élaboration d'un règlement est en cours, explique-t-il.

Députés inquiets

Reste à savoir si cette réponse suffira aux députés du Grand Conseil qui ont interpellé le gouvernement mardi dernier, à la suite des révélations du quotidien vaudois. Les Verts ont notamment demandé que la commission de gestion se saisisse du dossier, et le PS veut en savoir plus sur le rôle de l'entrepreneur Philippe Petitpierre.

Dans l'ensemble, le Conseil d'Etat estime qu'il a procédé à un "examen prudent" du dossier S3 et précise qu'il n'est entré en matière que sur un tiers de la somme projetée initialement par les requérants. Il a en outre limité l'usage de cette somme en faveur des seuls salariés de l'entreprise, fait-il valoir.

Pour mémoire, S3, basée à Payerne (VD), a été déclarée en faillite et fait l'objet de nombreuses poursuites. L'entreprise voulait lancer des minisatellites dans l'espace et organiser des vols en apesanteur. Une procédure pénale est ouverte contre son ex-directeur, Pascal Jaussi, accusé d'avoir orchestré sa propre agression à Aumont (FR).

(ATS / KEYSTONE - SANDRO CAMPARDO)

Continuer la lecture
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vaud

11 décès supplémentaires sur sol vaudois en 24 heures

Publié

le

Malgré une hausse des décès, 203 personnes ont pu sortir de l'hôpital dans le canton de Vaud. (©KEYSTONE/LAURENT GILLIERON)

Le canton de Vaud déplore onze décès supplémentaires liés au Covid-19, selon un nouveau point de situation publié lundi. Au total, 66 personnes ont perdu la vie depuis le début de la pandémie.

Le canton de Vaud, qui est l'un des plus touchés de Suisse, a passé le cap des 3000 cas testés positifs (+ 232 à 3168). Le nombre d'hospitalisations en cours est stable à 388 (-2). Sur ce chiffre, 78 personnes (+2) sont placées aux soins intensifs.

Le canton tient aussi le décompte des sorties d'hôpitaux. Désormais, 203 personnes ont pu quitter un établissement de soins, soit 16 personnes de plus que la veille.

Continuer la lecture

Lausanne

Du changement dans les assiettes des écoliers

Publié

le

Eldora a remporté le marché pour la restauration de quatre établissements scolaires de la Ville de Lausanne. (Photo prétexte - ©KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT)

L’entreprise Eldora SA a remporté l'appel d'offres lancé par la Municipalité de Lausanne. Elle assurera dès la rentrée scolaire 2020-2021 l’exploitation, la production et la livraison de 2000 repas destinés aux enfants sur quatre sites propriétés de la Ville.

L'appel d’offres a été lancé le 7 juin 2019, dans le but d’optimiser la qualité des repas dispensés dans les réfectoires scolaires. Après une analyse approfondie des dossiers reçus, la Ville a retenu l’entreprise Eldora SA pour livrer les établissements scolaires de Grand-Vennes, Béthusy, Villamont et Boissonnet, annonce-t-elle lundi dans un communiqué.

Avec environ 1,3 million de repas distribués par année, les sites de restauration collective lausannoise sont des lieux d'envergure pour initier des changements en rapport à l’alimentation liés aux enjeux planétaires, rappelle la Ville. Depuis 2015, elle mène le Plan Restauration collective durable, reposant sur la pérennisation et l’amélioration continue de sa politique en la matière.

Continuer la lecture

Lausanne

Les fournisseurs du marché de Lausanne réunis sur un site

Publié

le

Les inconditionnels du marché lausannois, interdit en raison de la pandémie, peuvent retrouver une liste des marchands proposant des alternatives sur le site internet de la ville de Lausanne. (Archives - ©Keystone/LAURENT GILLIERON)
Suite à l’interdiction des marchés par le Conseil fédéral pendant la pandémie, la Municipalité de Lausanne a établi une liste des marchands qui proposent des alternatives pour fournir le chaland. Elle s’enrichira au fur et à mesure du développement de l’offre.

Que ce soit chez eux par de la vente directe ou du self-service, qu’ils disposent de points de vente lausannois ou de relais, ou qu’ils livrent à domicile, les marchands alimentaires des marchés lausannois s’organisent. Objectif: permettre à la population de les atteindre et de disposer des produits locaux habituels.

Afin de faciliter la transmission de l'information et la rendre accessible, la Ville de Lausanne a établi une liste des marchands proposant des alternatives, écrit-elle lundi dans un communiqué. Elle sera complétée au fur et à mesure du développement de l’offre sur une page dédiée du site internet du Service de l’économie de la ville de Lausanne.

Lien vers la liste

 

Continuer la lecture

Vaud

Le canton de Vaud passe la barre des 50 décès

Publié

le

Le CHUV, à Lausanne, abrite une grande partie des malades covid-19 du canton de Vaud. (©KEYSTONE/ADRIEN PERRITAZ))
Le canton de Vaud a franchi la barre des 50 décès liés au Covid-19. Selon le dernier point de situation, publié dimanche après-midi sur le site de l'Etat de Vaud, 55 personnes sont mortes du virus dans le canton, soit sept de plus que la veille.

Les hospitalisations en cours continuent également leur progression à 390 (+20 en une journée). Septante-six personnes se trouvent aux soins intensifs (+3). A noter aussi que le canton de Vaud approche les 3000 cas confirmés (2936) depuis le début de la crise.

Vaud est le deuxième canton à atteindre les 50 décès après le Tessin, où 93 personnes ont perdu la vie selon le dernier pointage des autorités tessinoises.

Continuer la lecture

Lausanne

Covid-19: La police lausannoise veille au respect des règles

Publié

le

La Police lausannoise enchaîne les patrouilles pour rappeler les règles à la population et sanctionner les récalcitrants. (©KEYSTONE/Laurent Gillieron)
La police lausannoise veille au grain pour faire respecter les consignes face au Covid-19. Elle enchaîne les patrouilles pour rappeler les règles à la population et sanctionner les récalcitrants.

Samedi après-midi par exemple, accompagnée d'un photographe de Keystone-ATS, une patrouille de deux policiers a arpenté le centre-ville de Lausanne, les parcs et le bord du lac. Elle n'y a rencontré que des petits groupes épars, composés de moins de cinq personnes, la limite autorisée.

Lorsque des personnes sont trop proches, les policiers leur demandent s'ils habitent ensemble. Et si ce n'est pas le cas, ils leur rappellent qu'ils doivent se tenir à une distance de deux mètres.

Cette patrouille n'a dû sanctionner aucun badaud samedi après-midi. Il faut dire que les Lausannois étaient très majoritairement restés chez eux, en dépit d'une météo printanière.

Inquiétudes avec les jeunes

Vendredi, la conseillère d'Etat Béatrice Métraux a relevé que la population vaudoise respectait largement les directives. La cheffe du Département de la sécurité a toutefois reconnu "une grande inquiétude" au sujet de certains jeunes, peu soucieux des règles.

"Certains comportements à risque viennent de gens qui se sentent à l'abri. Or tout le monde peut tomber malade et avoir besoin d'une assistance respiratoire", a prévenu sa collègue Nuria Gorrite, présidente du gouvernement vaudois.

Jacques Antenen, commandant de la police cantonale, a expliqué que la mission était compliquée avec certains groupes de jeunes, ceux-ci désignant un "guet" et s'éparpillant dès que la police était en vue.

Depuis le 17 mars, 229 amendes d'ordre ont été délivrées dans le canton de Vaud, selon le dernier pointage publié vendredi. Pour les cas plus graves, la police a procédé à 39 dénonciations, dont plus de la moitié pour des mineurs ou jeunes adultes. "Nous allons sévir de plus en plus", a averti M. Antenen.

Continuer la lecture

C'était quoi ce titre ?

Les 2 derniers titres

Horoscope du jour

Balance

Osez prendre de nouvelles initiatives. L’action représente pour vous un exécutoire et comble vos manques...

Publicité

Les Sujets à la Une

X