Rejoignez-nous

Vaud

Pascal Broulis a-t-il accepté un avantage ?

Publié

,

le

La gauche radicale demande au Parquet d'examiner l'opportunité d'ouvrir une instruction dans le dossier des voyages controversé de Pascal Broulis (archives). (KEYSTONE/LAURENT GILLIERON)

Pascal Broulis a-t-il, lui aussi, accepté un avantage ? Notamment lors de ses nombreux voyages en Russie ? C’est en tout cas ce que suspectent trois conseillers communaux de la gauche radicale vaudoise. Ils ont envoyé ce mercredi une lettre recommandée au Ministère Public vaudois. Ce courrier, également adressé à la Presse, vise à informer le Parquet de plusieurs faits. 

Ils sont 3 à avoir signé ce courrier recommandé et directement adressé au Procureur général du canton de Vaud, Eric Cottier. Surfant sur la vague de l’affaire Maudet à Genève, les conseillers communaux lausannois Pierre Conscience et Claude Calame, ainsi que le Veveysan Alain Gonthier ont écrit une « lettre de signalisation de certains faits ». Des faits qui concernent le Conseiller d’Etat vaudois PLR Pascal Broulis et certains de ses voyages en Russie.

Concrètement, les informateurs se basent sur des informations révélées par plusieurs Médias cet été, dont la RTS. Ces voyages controversés en Russie, notamment en 2013, le Ministre des finances vaudois les auraient effectués en compagnie de Frederik Paulsen, président du groupe Ferring et consul général honoraire de Russie. L’homme a aussi bénéficié durant 10 ans d’une exemption fiscale sur sol vaudois.

Pour les 3 informateurs, il y a deux aspects à investiguer. D’une part, il faut déterminer si Frederik Paulsen est au bénéfice d’un forfait fiscal alors qu’il a une activité économique, ce que la loi exclut. Et d’autre part, les voyages en Russie de Pascal Broulis ont-ils été payés en partie par Frederik Paulsen ?

Le Ministère Public est invité par les informateurs à enquêter sur ces faits, qui pourraient selon eux, constituer une infraction pénale pour « acceptation d’un avantage ».

Le Conseiller communal lausannois d’Ensemble à Gauche, Pierre Conscience :

Pierre Conscience
Conseiller communal EàG, Lausanne
Pierre Conscience Conseiller communal EàG, Lausanne

Avec cette lettre, Pierre Conscience et ses 2 collègues, attendent que le Ministère Public prenne position :

Pierre Conscience
Conseiller communal EàG, Lausanne
Pierre Conscience Conseiller communal EàG, Lausanne

Ces soupçons d’acceptation d’un avantage de la part de Pascal Broulis tombent en même temps que l’affaire « Maudet » à Genève. Le Président du gouvernement genevois qui devra s’expliquer devant la justice pour son voyage controversé à Abu Dhabi.

Une affaire qui a décidé les trois conseiller communaux vaudois à informer la justice sur le cas « Broulis ».

Pierre Conscience :

Pierre Conscience
Conseiller communal EàG, Lausanne
Pierre Conscience Conseiller communal EàG, Lausanne

Récemment, devant le Grand Conseil vaudois, Pascal Broulis a répété que Frederik Paulsen a été traité « comme il se doit », et qu’il ne perçoit pas de rémunération en lien avec son activité.

Contacté, le Procureur général du canton de Vaud, Eric Cottier, nous a indiqué ne pas avoir encore reçu ce fameux courrier. Il ne communiquera pas avant d’en avoir pris connaissance.

Pascal Broulis a lui répondu par le biais d’une note à la presse. Il estime que le courrier envoyé par les trois conseillers communaux relève « manifestement de la manœuvre politique ». Selon le ministre, ce courrier se base sur des articles de presse qui ont d’ores et déjà fait l’objet de mises à point. Pascal Broulis répète qu’il a participé à ces voyages durant ses vacances et à ses frais. Concernant le régime fiscal de M. Paulsen, le grand argentier rappelle qu’il n’a aucun moment été en contact avec son dossier fiscal. Le ministre dit poursuivre  « dans la plus totale sérénité son travail au service du Canton ».

Continuer la lecture
1 commentaire

1 commentaire

  1. Tille

    10 novembre 2018 à 10:21

    La Broulismania sous enquête …
    Personne peut se réjouir du résultat de l‘enquête fiscale sur P. Broulis. Même pas les contribuables lésés par le Fisc.VD pour des surtaxations erronées et non remboursées (art. … ). D’autres non plus et qui ont reçu du même Fisc.VD des mandats de payement avec menace de poursuite pour des montants libérées dans les délais, depuis 18 mois ! Dès lors, les contribuables lésé ne s’étonnent plus du comportement de ce milieu privilégié et intouchable.. Scandaleux !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lausanne

L’aile ouest de la gare rouvre au public

Publié

le

La renaissance de l’aile ouest de la gare de Lausanne. Après 3 ans de fermeture et 2 ans de travaux, les espaces abritant notamment la Salle des Vignerons ont été inaugurés lundi soir.

Dessinée en 1916, cette partie du bâtiment était la seule à ne pas avoir encore bénéficié d’une cure de jouvence. Le rez-de-chaussée abrite le nouveau Buffet de la Gare et des surfaces dévolues au commerce de détail. Dans les étages, la Salle des Vignerons a été réaménagée. Les fameuses fresques ont aussi été restaurées. Gérald Mabboux, chef de projet immobilier au CFF :

Gérald Mabboux
Chef de projet, CFF
Gérald Mabboux Chef de projet, CFF

Pour le syndic de Lausanne, l’enjeu du chantier était non seulement patrimonial, mais aussi affectif. Grégoire Junod.

Grégoire Junod
Syndic de Lausanne
Grégoire Junod Syndic de Lausanne

Budget de la transformation : un peu plus de 20 millions de francs.

 

 

Continuer la lecture

Vaud

REPORTAGE : immersion dans l’éducation numérique « débranchée »

Publié

le

En compagnie de la Conseillère d'Etat Cesla Amarelle (DFJC), la Presse a pu découvrir le projet pilote d'éducation numérique mené actuellement dans une classe à Yverdon. (Photo: RB)

L’Etat de Vaud présente son éducation numérique « débranchée ». La Presse était invitée ce matin dans une classe d’école d’Yverdon pour découvrir cette nouvelle méthode d’enseignement. Un programme pilote destiné à des élèves de 6 à 7 ans et qui a été présenté par la Conseillère d’Etat Cesla Amarelle.

Reportage de Robin Baudraz :

Reportage à Yverdon dans une classe d'Edmond-Gilliard
Reportage à Yverdon dans une classe d'Edmond-Gilliard

 

 

À lire : L’éducation « numérique » sera renforcée à l’école vaudoise

Continuer la lecture

Vaud

La ligne 17 évolue, mais attend son tram impatiemment

Publié

le

Christophe Jemelin, responsable du Développement de l'Offre des TL, Tinetta Maystre, municipale en charge de l'urbanisme et des travaux de Renens, Nuria Gorrite, présidente du Conseil d'Etat vaudois et cheffe du département des infrastructures et des ressources humaines, Jean-François Clément, syndic de la Ville de Renens, Claudine Wyssa, syndique de Bussigny et présidente du SDOL, et Florence Germond, municipale en charge des finances et des travaux de la Ville de Lausanne. (Photo: Romeo)

C’est une page de l’histoire des transports publics de l’Ouest lausannois qui se tourne, mais c’est surtout un regard vers le futur. Depuis hier, plus aucun trolleybus ne circule sur la ligne 17. Ils sont remplacés par des autobus circulant plus souvent entre Lausanne et Renens, puis son prolongement en direction de Bussigny et Villars-Sainte-Croix. Avec 7 millions de voyageurs par année, cette ligne est la plus utilisée du canton. Les projections annoncent à moyen terme 11 millions d’utilisateurs. Son renforcement réjouit donc, mais elle n’est pourtant qu’une solution palliative en attendant le tram qui, lui seul, pourra répondre à la demande, selon les autorités. Nuria Gorrite, présidente du Conseil d’Etat vaudois et cheffe du département des infrastructures :

Nuria Gorrite
Présidente du Conseil d'Etat, VD
Nuria Gorrite Présidente du Conseil d'Etat, VD

Mais cette solution temporaire est bien partie pour durer encore puisque le dossier du tram est pour l’heure entre les mains du Tribunal fédéral. Nuria Gorrite :

Nuria Gorrite
Présidente du Conseil d'Etat, VD
Nuria Gorrite Présidente du Conseil d'Etat, VD

Ce nombre de voyageurs toujours croissant témoigne aussi du développement très important de l’Ouest lausannois. Claudine Wyssa, présidente de Stratégie Développement Ouest Lausannois (SDOL) et syndique de Bussigny :

Claudine Wyssa
Syndique de Bussigny et présidente de la Stratégie Développement Ouest Lausannois (SDOL)
Claudine Wyssa Syndique de Bussigny et présidente de la Stratégie Développement Ouest Lausannois (SDOL)

A force de grandir, l’Ouest lausannois s’est imposé peu à peu comme un pôle de développement central pour les TL. Christophe Jemelin, responsable de l’unité Développement de l’Offre des TL :

Christophe Jemelin
Responsable de l'unité Développement de l'Offre des TL
Christophe Jemelin Responsable de l'unité Développement de l'Offre des TL

Pour Nuria Gorrite, la diversification des offres en transports publics est un élément clef de la cohésion de l’Ouest lausannois. Il s’agit, pour elle, de créer des traits d’union entre les quartiers et les communes :

Nuria Gorrite
Présidente du Conseil d'Etat, VD
Nuria Gorrite Présidente du Conseil d'Etat, VD

A noter enfin que pour augmenter encore la capacité et la fréquence sur l’axe de la ligne 17, une nouvelle ligne, la 19, sera mise en service en mai 2019. Elle reliera Renens à Lausanne-Chauderon.

Continuer la lecture

Vaud

Anaïs Timofte candidate du POP pour le Conseil d’Etat

Publié

le

Anaïs Timofte se déclare candidate pour le POP à l'élection complémentaire au Conseil d'Etat vaudois. (©POP vaud)

Le POP vaudois lance sa propre candidate pour le Conseil d’Etat. Anaïs Timofte, 27 ans, représentera « les travailleurs et les classes populaires » lors du scrutin convoqué pour remplacer Pierre-Yves Maillard.

Dans un communiqué diffusé vendredi en fin d’après-midi, le POP vaudois confirme ainsi qu’il ne se rallie pas à la candidature de Jean-Michel Dolivo pour Ensemble à Gauche. Le POP est pourtant l’une des quatre composantes du groupe.

« C’est à une très grande majorité que l’assemblée du POP vaudois a approuvé l’idée de porter une candidature », souligne le texte. Les militants ont choisi jeudi soir la vice-présidente du parti, Anaïs Timofte.

Etudiante et assistante à l’Université de Lausanne en sciences politiques, mère d’une fille de 6 ans, Anaïs Timofte vit à Lausanne. Elle représente « une candidature dynamique, jeune et féminine. »

Le POP liste également les thèmes qu’il juge importants pour la population vaudoise. Outre le droit des femmes et l’égalité salariale, il mentionne la justice fiscale, la défense des services publics, la gratuité des transports publics, une écologie sociale et anticapitaliste ainsi que l’intégration des personnes migrantes.

Pour rappel, au nom d’Ensemble à Gauche, le député Jean-Michel Dolivo s’est déclaré mercredi candidat à la succession de Pierre-Yves Maillard. L’espoir était émis alors que le POP rejoigne le groupe dans cette campagne.

(ATS)

Continuer la lecture

Vaud

Rebecca Ruiz vise le Conseil d’Etat

Publié

le

Comme attendu, Rebecca Ruiz vise le siège de Pierre-Yves Maillard au Conseil d'Etat vaudois. (Photo: RB)

Elle était attendue : la socialiste Rebecca Ruiz vise le Conseil d’Etat vaudois. Elle annonce ce vendredi être candidate à la candidature pour succéder à son collègue de parti, Pierre-Yves Maillard.

Son nom était évoqué depuis plusieurs semaines. Rebecca Ruiz fait figure de candidate naturelle du PS pour conserver l’un des 3 sièges du parti au Gouvernement cantonal.

Ancienne Conseillère communale à Lausanne, ex-députée au Grand Conseil, Rebecca Ruiz, 36 ans, siège actuellement à Berne, au National. 15 ans de politique au total, qu’elle compte mettre en avant pour cette élection complémentaire du printemps prochain.

Rebecca Ruiz :

Rebecca Ruiz
Candidate au Conseil d'Etat VD, PS
Rebecca Ruiz Candidate au Conseil d'Etat VD, PS

Si Rebecca Ruiz dit « se porter candidate pour une fonction », et non pour un « département en particulier » au Conseil d’Etat vaudois, elle a tout de même quelques thèmes de prédilection :

Rebecca Ruiz
Candidate au Conseil d'Etat VD, PS
Rebecca Ruiz Candidate au Conseil d'Etat VD, PS

Pour être officiellement « la candidate » du parti socialiste pour l’élection complémentaire au Conseil d’Etat en mars prochain, Rebecca Ruiz devra être adoubée par la section lausannoise du PS, puis par les délégués de l’instance cantonale.

Notez que deux candidats sont pour l’heure officiellement dans la course pour le Gouvernement : le député d’Ensemble à Gauche, Jean-Michel Dolivo. Et l’on apprend ce soir que le POP se lance aussi, mais seul, dans la course au Conseil d’Etat. Avec une candidate : Anaïs Timofte,  27 ans. La lausannoise est vice-présidente du POP vaudois, étudiante et assistante à l’UNIL en sciences politiques.

 

À lire : En pleine guerre interne, la gauche radicale lance Dolivo

Continuer la lecture

C'était quoi ce titre ?

Les 2 derniers titres

Horoscope du jour

Lion

Tout va aller très vite à partir de maintenant. Ne laissez pas passer les occasions inattendues qui vont se présenter. Osez prendre des risques !

Publicité

Les Sujets à la Une

X