Rejoignez-nous

Vaud

Pour un double contrôle indépendant du dossier fiscal Broulis

Publié

,

le

Un coin de voile sera levé sur la situation fiscale de Pascal Broulis. Après trois semaines de révélations, les députés vaudois ont consacré toute la matinée de mardi à débattre de la situation fiscale du conseiller d’Etat en charge des finances.

Par 105 voix contre 22 et 15 abstentions, le Grand Conseil a adopté une détermination déposée par Hadrien Buclin (Ensemble à Gauche), mais amendée par Grégory Devaud (PLR). Le texte prévoit que les déclarations d’impôt de Pascal Broulis de « ces dernières années » soient examinées par l’Inspectorat fiscal. Elles devront ensuite être validées par une expertise indépendante et externe, avant que le public soit informé.

Un peu plus tôt, le gouvernement a indiqué vouloir s’assurer que le dossier fiscal de Pascal Broulis est traité conformément à la loi. La présidente du Conseil d’Etat, Nuria Gorrite :

Nuria Gorrite
Présidente du Conseil d'Etat VD
Nuria Gorrite Présidente du Conseil d'Etat VD

Le contrôle fiscal externe devrait être réalisé par le professeur de droit fiscal Xavier Oberson qui enseigne à l’Université de Genève.

Concernant la domiciliation fiscale de Pascal Broulis, Nuria Gorrite a relevé que ni Lausanne, ni Sainte-Croix n’avait remis en cause la répartition des impôts de Pascal Broulis, respectivement un tiers et deux tiers. Quant aux 15’000 francs de déduction pour frais de transport, le calcul a été jugé « cohérent » à l’Administration cantonale des impôts.

Des réponses jugées intéressantes mais incomplètes par le député d’Ensemble à Gauche Hadrien Buclin, au micro de Margaux Habert :

Hadrien Buclin
Député, Ensemble à Gauche, VD
Hadrien Buclin Député, Ensemble à Gauche, VD

Pour le principal intéressé, le débat du jour a surtout permis de remettre de l’ordre dans la discussion. Pascal Broulis est au micro de Charles Super :

Pascal Broulis
Conseiller d'Etat, DFIRE, VD
Pascal Broulis Conseiller d'Etat, DFIRE, VD

Les différents partis se sont aussi exprimés ce mardi au Grand Conseil. Pour le groupe des Verts, la déduction des frais de transport de Pascal Broulis pose problème. Même si le chef de groupe, Vassilis Venizelos, salue la volonté du Conseil d’Etat de faire toute la lumière :

Vassilis Venizelos
Député, Verts, VD
Vassilis Venizelos Député, Verts, VD

Du côté du groupe socialiste, les réponses du gouvernement sont également saluées. Même si le Président du Parti socialiste vaudois, Stéphane Montangero, regrette que le chef des finances cantonales ait tardé à répondre aux interrogations :

Stéphane Montangero
Président, PSV
Stéphane Montangero Président, PSV

Sous les applaudissements, la Vert’libérale Claire Richard a dénoncé « un lynchage médiatique. Le PLR Marc-Olivier Buffat demandait de « l’empathie » pour une famille mise sous les feux des projecteurs.

Durant la séance, Jean-Michel Dolivo, d’Ensemble à Gauche, a expliqué « l’affaire Broulis » à l’aide d’une métaphore : si une caissière vole 20 francs dans la caisse, il y a rupture de confiance, et la femme est renvoyée. Alors, faut-il comprendre que l’extrême gauche souhaite la démission du conseiller d’Etat ? Les explications d’Hadrien Buclin, membre du groupe Ensemble à Gauche au Grand Conseil :

Hadrien Buclin
Député, Ensemble à Gauche, VD
Hadrien Buclin Député, Ensemble à Gauche, VD

Mais au-delà de la situation fiscale du grand argentier, « l’Affaire Broulis » a soulevé d’autres questions. La loi datant de 1956, qui permet de s’acquitter de ses impôts dans deux communes, entre celle du domicile et celle de la résidence secondaire, est mise en cause. Pour le socialiste Stéphane Montangero, auteur d’une interpellation à ce sujet, elle n’est plus vraiment d’actualité. Le Conseil d’Etat traitera cette demande. Nuria Gorrite, présidente du Conseil d’Etat :

Nuria Gorrite
Présidente du Conseil d'Etat VD
Nuria Gorrite Présidente du Conseil d'Etat VD

Le Conseil d’Etat a trois mois pour répondre à cette interpellation. En revanche, le calendrier des expertises sur le dossier fiscal de Pascal Broulis doit encore être précisé par le gouvernement vaudois.

Continuer la lecture
2 Commentaires

2 Comments

  1. Jacques

    17 avril 2018 à 09:31

    La Broulismania sous enquête …
    Personne vaudra se réjouir du résultat de l‘enquête fiscale sur P. Broulis. Même pas les contribuables lésés par le Fisc.VD pour des surtaxations erronées et non remboursées (art. … ). D’autres non plus et qui ont reçu du même Fisc.VD des mandats de payement avec menace de poursuite pour des montants libérées dans les délais, depuis 18 mois ! Dès lors, les contribuables lésé ne s’étonnent plus du comportement de ce milieu privilégié et intouchable.. Scandaleux !

  2. Deriaz

    17 avril 2018 à 09:39

    Ceux qui jouent aux Pirates, ont-ils encore la place dans la vie publique ?
    Que Diable! Il semble bien que oui, c’est démocratique…nom d’un Ulysse !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lausanne

Un organe de coordination contre la radicalisation

Publié

le

Lausanne se dote d’une coordination interne pour prévenir la radicalisation et l’extrémisme violent.

Cet organe sera composé de chefs de services ou de cadres de l’administration. Les collaborateurs de la Ville ayant identifié des signes de radicalisation pourront y relayer leurs informations. Pierre-Antoine Hildbrand, municipal lausannois en charge de la sécurité :

Pierre-Antoine Hildbrand
Municipalité de Lausanne
Pierre-Antoine Hildbrand Municipalité de Lausanne

Concernant le grand public, en cas d’inquiétudes ou de comportements suspects, la permanence cantonale est à disposition au 0800 88 44 00. En cas d’urgence, la police répond au 117.

Continuer la lecture

Lausanne

Des milliers de jeunes s’apprêtent à défiler pour le climat

Publié

le

Ils seront plusieurs milliers de jeunes dans les rues. Etudiants et apprentis s’apprêtent à faire « la grève du climat » ce vendredi 18 janvier en Suisse.

Des manifestations sont prévues dans de nombreuses grandes villes. Ces jeunes vont défiler pour exprimer leur inquiétude pour le climat. Le mouvement se veut « apolitique ».

À Lausanne, un cortège partira à 10h30 de la place de la Gare, pour rallier la Riponne, via la rue Centrale et la Place de la Palud. La mobilisation devrait attirer un millier de personnes. De quoi surprendre l’un des participants, Samuel de Vargas, gymnasien de 18 ans :

Samuel de Vargas
Gymnasien, 18 ans
Samuel de Vargas Gymnasien, 18 ans

Les jeunes ont rédigé un catalogue de revendications radicales qu’ils adressent aux autorités fédérales, mais aussi cantonales et municipales. Parmi leurs demandes : la sortie des énergies fossiles ou encore un bilan net d’émissions de gaz à effet de serre liées à l’activité humaine de zéro d’ici 2030. Ils demandent aussi de décréter l’état d’urgence climatique.

Samuel de Vargas, participant à la mobilisation :

Samuel de Vargas
Gymnasien, 18 ans
Samuel de Vargas Gymnasien, 18 ans

Les jeunes participants à cette mobilisation, âgés de 14 à 22 ans, se disent « déçus des politiques ». Ils veulent donc donner un signal fort aux élus et autres décideurs.

Samuel de Vargas :

Samuel de Vargas
Gymnasien, 18 ans
Samuel de Vargas Gymnasien, 18 ans

Une déception et des reproches que comprend le député Vert au Grand Conseil vaudois, Raphaël Mahaim :

Raphaël Mahaim
Député, les Verts
Raphaël Mahaim Député, les Verts

Au niveau politique, le groupe des Verts a déposé une résolution mardi 15 janvier au Grand Conseil vaudois. Le texte invite notamment le Conseil d’Etat à auditionner une délégation de ces jeunes qui se mobilisent.

Explications du député Vert Raphaël Mahaim :

Raphaël Mahaim
Député, les Verts
Raphaël Mahaim Député, les Verts

Coup d’envoi de la manifestation pour le climat à Lausanne à 10h30 ce vendredi 18 janvier. La Police s’attend à des perturbations de trafic.

 

Source image : Facebook

Continuer la lecture

Vaud

Le PLR adoube le candidat de l’UDC Pascal Dessauges

Publié

le

Réunis en congrès à Epalinges mercredi 16 janvier 2019, les délégués du PLR Vaud ont très largement soutenu l'alliance avec l'UDC. (Photo : RB)

Le PLR partira avec Pascal Dessauges. Réunis en congrès mercredi soir à Epalinges, les délégués du parti libéral-radical vaudois ont adoubé le candidat de l’UDC pour l’élection complémentaire au Conseil d’Etat du 17 mars.

Le scénario de cette alliance a été soutenu à une très large majorité : 222 pour, 14 contre et 8 abstentions.

Avec Pascal Dessauges, Préfet du Gros-de-Vaud, l’objectif du centre-droit vaudois est clair : renverser la majorité de gauche au Gouvernement. Et pour y parvenir dès ce printemps, le scénario retenu par le congrès est le plus réaliste selon Marc-Olivier Buffat, Président du PLR Vaud :

Marc-Olivier Buffat
Président, PLR VD
Marc-Olivier Buffat Président, PLR VD

Désormais candidat du centre-droit vaudois, Pascal Dessauges, 54 ans, s’est présenté mercredi soir devant le congrès du PLR comme un « homme d’exécutif ».

Ecoutez sa réaction, quelques minutes après avoir été adoubé par l’assemblée :

Pascal Dessauges
Candidat au Conseil d'Etat VD, UDC
Pascal Dessauges Candidat au Conseil d'Etat VD, UDC

Pascal Dessauges a le « bon profil » pour faire face à la socialiste Rebecca Ruiz. C’est ce qu’estime Marc-Olivier Buffat, Président du PLR Vaud :

Marc-Olivier Buffat
Président, PLR VD
Marc-Olivier Buffat Président, PLR VD

Comme à chaque fois, certaines voix discordantes se sont faites entendre face à une nouvelle alliance avec l’UDC, après deux tentatives infructueuses.

Pour tenter de reprendre la majorité au Conseil d’Etat, certains auraient préféré que le PLR lance lui-même un candidat. C’est le cas du député libéral-radical vaudois, François Cardinaux :

François Cardinaux
Député PLR, Grand Conseil VD
François Cardinaux Député PLR, Grand Conseil VD

Lancer un candidat PLR : un scénario inenvisageable pour les instances dirigeantes du parti. Surtout à l’approche d’autres échéances, comme les élections fédérales à l’automne et un possible départ de la Conseillère d’Etat PLR Jacqueline de Quattro.

Il faut serrer les rangs selon Marc-Olivier Buffat :

Marc-Olivier Buffat
Président, PLR VD
Marc-Olivier Buffat Président, PLR VD

Plusieurs autres candidats se sont déjà lancés dans la course au Conseil d’Etat vaudois depuis l’annonce du départ du socialiste Pierre-Yves Maillard pour la tête de l’Union syndicale suisse. Ensemble à Gauche présente Jean-Michel Dolivo, le POP Anaïs Timofte et le PDC Axel Marion. Le Parti socialiste vaudois n’a qu’une candidate en vue: la Lausannoise Rebecca Ruiz. Sa nomination doit intervenir ce samedi 19 janvier lors d’un congrès extraordinaire à Prilly.

Le premier tour de cette élection complémentaire aura lieu le dimanche 17 mars.

 

Continuer la lecture

Vaud

Le Cully Jazz 2019 se dévoile

Publié

le

Photo : Marko Stevic

Ça va swinguer au Cully Jazz. Ce mercredi, les programmateurs du festival ont présenté la 37 ème édition.

9 jours de musique, 150 concerts, dont 110 au festival OFF. Les têtes d’affiche cette année sont Thomas Dutronc, Oumou Sangaré, Jacob Banks, Stanley Clarke et Erik Truffaz. L’organisation met aussi l’accent sur les musiciens suisses :

Laura Bock
Journaliste, LFM
Laura Bock Journaliste, LFM

Jean-Yves Cavin, co-directeur et programmateur du festival, nous parle de cette nouvelle édition et du travail qu’il y a derrière :

Jean-Yves Cavin
Co-directeur et programmateur, Cully Jazz Festival
Jean-Yves Cavin Co-directeur et programmateur, Cully Jazz Festival

L’année passée, le festival avait fait un record avec 70’000 spectateurs. Cette année, nouveauté, suite à quelques plaintes du voisinage l’an passé, les organisateurs ont décidé de mettre en place certaines mesures. Jean-Yves Cavin, co-directeur et programmateur du Cully Jazz nous les dévoile :

Jean-Yves Cavin
Co-directeur et programmateur, Cully Jazz Festival
Jean-Yves Cavin Co-directeur et programmateur, Cully Jazz Festival

Le Cully Jazz Festival aura lieu du 5 au 13 avril. Les billets sont actuellement en vente sur leur site internet www.cullyjazz.ch

Continuer la lecture

Vaud

Grève du climat : pas de sanctions spéciales pour les étudiants

Publié

le

Photo : Klimastreik Schweiz

Ils seront plusieurs milliers dans les rues des grandes Villes suisses ce vendredi. Gymnasiens, universitaires ou encore apprentis : les jeunes vont défiler pour exprimer leur inquiétude pour le climat.

À Lausanne, cette « grève du climat » devrait attire un millier de personnes. Un rassemblement aura lieu dès 10h30 le matin à la place de la Gare.

Bon nombre de participants, dont l’âge devrait tourner entre 14 et 22 ans, vont donc devoir sécher les cours. Certains jeunes en formation ont d’ailleurs fait part de leurs craintes de se voir sanctionner.

Contacté, le Département vaudois de la formation indique ne pas avoir donné de consignes spécifiques aux établissements.

Julien Schekter, porte-parole du DFJC :

Julien Schekter
Porte-parole, DFJC
Julien Schekter Porte-parole, DFJC

Pas de mot d’ordre donc de l’Etat. Le porte-parole du Département de la formation Julien Schekter le confirme : les établissements vont ainsi pouvoir activer leur marge de manœuvre :

Julien Schekter
Porte-parole, DFJC
Julien Schekter Porte-parole, DFJC

Sur Facebook, plus de 700 personnes ont déjà indiqué qu’elles participeraient à cette grève du climat à Lausanne. 3’000 sont « intéressées ».

Continuer la lecture

C'était quoi ce titre ?

Les 2 derniers titres

Horoscope du jour

Bélier

Les circonstances vous obligent à donner le coup de collier, et ceci vous fera obtenir des résultats à la hauteur de vos espérances.

Publicité

Les Sujets à la Une

X