Rejoignez-nous

Vaud

Sécheresse : les vaches vaudoises ravitaillées par hélico

Publié

,

le

Le canton de Vaud lance l’opération Alpa 18. Il apportera ainsi de l’eau au bétail d’une cinquantaine d’alpages du Jura et des Préalpes victimes de la sécheresse. Un poste de commandement a été installé à Gollion.

Quelque 40’000 têtes de bétail estivent actuellement dans les quelque 1000 alpages vaudois. La moitié d’entre eux se trouvent dans le Jura et l’autre dans les Préalpes, a déclaré Philippe Leuba, chef du Département de l’économie et du sport mardi devant la presse à Rossinière.

La consommation d’eau des bovins est conséquente: entre 80 et 150 litres d’eau par jour et par vache. L’orage de lundi n’a en rien réglé les problèmes de sécheresse sur les alpages, sous-jacents depuis plusieurs semaines, a poursuivi M. Leuba. La période d’avril à juillet 2018 a été la moins pluvieuse depuis 1927, a-t-il illustré.

Bassins et hélicoptères

L’opération se prépare depuis deux semaines. L’ensemble des alpages ont été contactés. Une cinquantaine d’entre eux demandent de l’eau à partir du milieu de cette semaine, a précisé le conseiller d’Etat.

Vendredi, le gouvernement a formellement pris la décision de mettre sur pied l’opération, de déclencher le plan Orca et de faire appel gratuitement à l’armée, notamment ses services d’hélicoptère.

L’armée a répondu positivement et très rapidement. « Nous avons limité nos demandes à deux moyens que nous n’avons pas, les bassins et les hélicoptères », a relevé Denis Froidevaux chef de l’Etat-major cantonal de conduite (EMCC).

Eaux puisées dans les lacs

Lundi, les militaires du bataillon d’aide en cas de catastrophe ont installé deux bassins de 50 m3 pour effectuer la distribution de l’eau. L’un est situé aux Rochats au-dessus de Provence, l’autre au bord du lac de Joux à l’Abbaye. Ils permettent aux exploitants disposant du matériel nécessaire et aux camions-citernes de venir se ravitailler.

Dès mardi 8h00, deux hélicoptères Super Puma ont été engagés pour approvisionner les endroits qui ne sont pas accessibles par camions-citerne. « On limite les rotations là où c’est strictement nécessaire », a ajouté le chef de l’EMCC.

L’eau est puisée dans les lacs de l’Hongrin, de Neuchâtel, de Joux et du Léman. La Sarine et la Grande Eau seront aussi sollicitées, mais les autres rivières seront prohibées, a précisé M. Froidevaux.

Jusqu’à fin août

Le dispositif qui se veut souple est prévu jusqu’à la fin du mois. Les décisions se prendront au jour le jour, en fonction des conditions météo. Le montant de cette aide apportée aux agriculteurs est estimé entre 60 et 80’000 francs et sera pris sur le budget ordinaire.

Une permanence téléphonique (021 316 51 21) est ouverte de 07h30 à 18h00. Elle recueille les demandes des exploitants d’alpages et les renseigne sur le dispositif mis en place.

Déjà en 2015

En 2015, le canton avait déjà déclenché une opération similaire, a rappelé Philippe Leuba. Celle d’aujourd’hui est de moindre envergure. Depuis la Direction générale de l’agriculture, de la viticulture et des affaires vétérinaires (DGAV) a incité les exploitations d’alpage à s’équiper pour le stockage de l’eau destiné au bétail, notamment dans le Jura.

Sur 1000, 80 posent problème aujourd’hui, note le chef du DES. Une dizaine a déjà pris des mesures pour stocker de l’eau ou augmenter les capacités des étangs de rétention dans le cadre des améliorations foncières. Entre 15 et 20 sont en procédure. Il en reste en gros une cinquantaine.

Pour l’heure, Vaud est le seul à avoir pris des mesures pour approvisionner les alpages touchés. Le canton de Fribourg a fait une demande. D’autres à l’instar de Berne se préoccupent de la question, selon M. Leuba.

 

(KEYSTONE-ATS / PHOTO : JEAN-CHRISTOPHE BOTT)

Continuer la lecture
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vaud

Trois mesures pour enrayer les braquages de fourgons

Publié

le

Lundi 2 décembre, un fourgon de la Poste a été attaqué dans le village vaudois de Daillens. (©KEYSTONE-ATS/DR)

Le Conseil d’Etat vaudois veut mettre un terme aux braquages de fourgons. Après l’attaque à l’explosif d’un transporteur de fonds lundi 2 décembre dans le petit village de Daillens, la troisième cette année sur sol vaudois, le ras-le-bol de la population, mais aussi de la classe politique est de plus en plus fort. La Ministre vaudoise de la sécurité, Béatrice Métraux, indique que des mesures seront prises rapidement.

Plusieurs textes ont été déposés, tant au niveau vaudois que fédéral, pour que les autorités agissent et prennent des mesures. Tous invoquent la sécurité de la population. Mais rien ne bouge et les braquages se répètent.

Rencontrée ce jeudi, la Ministre vaudoise de la sécurité, Béatrice Métraux, indique que le problème est pris très au sérieux par le collège gouvernemental. Et ce, depuis plusieurs mois déjà.

Mais selon elle, l’Etat ne peut pas agir seul. Les entreprises de transport de fonds doivent être intégrées à la réflexion.

Béatrice Métraux :

Béatrice Métraux
Conseillère d'Etat, VD
Béatrice Métraux Conseillère d'Etat, VD

Concernant déjà l’action de la Police, Béatrice Métraux indique que les patrouilles ont été renforcées dans les régions sensibles. Mais il est impossible de mobiliser des effectifs pour escorter chaque convoyeur de fonds. La collaboration intercantonale et avec les voisins français a aussi été renforcée. La Ministre vaudoise de la sécurité balaie aussi les propos qualifiant la Police “d’impuissante” face à ces braquages.

Béatrice Métraux :

Béatrice Métraux
Conseillère d'Etat, VD
Béatrice Métraux Conseillère d'Etat, VD

Alors ces mesures que propose le Gouvernement vaudois, il y en a trois et elles sont d’ordre “technique”. Et elles ont déjà fait leurs preuves dans d’autres pays.

Béatrice Métraux :

Béatrice Métraux
Conseillère d'Etat, VD
Béatrice Métraux Conseillère d'Etat, VD

Sans donner de date précise, la Conseillère d’Etat Béatrice Métraux indique que ces mesures pourraient s’appliquer “rapidement”. Ce serait une question de quelques mois.

Notez encore que le Gouvernement vaudois a écrit au Conseil Fédéral en août dernier. Il lui demandait d’autoriser les véhicules lourds de transport de fonds à rouler la nuit. Et la réponse a été négative.

Série de braquages

Les attaques de transporteurs de fonds, parfois très spectaculaires, se répètent sur sol vaudois. Le 23 août à La Sarraz, des braqueurs avaient attaqué deux fourgons, incendié les véhicules utilisés puis pris la fuite. Rebelote, fin juin, dans la zone industrielle du Mont-sur-Lausanne où au moins six véhicules avaient été incendiés.

En 2018, une attaque similaire s’était produite au même endroit. Les voleurs étaient alors armés de kalachnikovs.

Continuer la lecture

Vaud

À 20 ans, Cloé Pointet est la nouvelle benjamine du Grand Conseil

Publié

le

Elle s’appelle Cloé Pointet. Son nom ne vous dit peut-être rien, mais c’est la nouvelle benjamine du Parlement vaudois. La jeune Vert’libérale de 20 ans a prêté serment ce mardi devant le plénum, aux côtés d’Alice Genoud (Les Verts) et Céline Misiego (POP).

Etudiante en mathématiques à l’EPFL, Cloé Pointet a repris le siège laissé libre par son père et Président des Vert’libéraux vaudois, François Pointet, élu au Conseil national en octobre.

Conseillère communale à Jongny, sa commune, Cloé Pointet entre désormais dans le bain de la politique cantonale. Avec tout de même un peu de stress au moment de prêter serment mardi dernier.

Cloé Pointet, nouvelle députée Vert’Libérale :

Cloé Pointet
Députée, PVL
Cloé Pointet Députée, PVL

Cloé Pointet reprend le titre de “benjamine” du Parlement vaudois au député socialiste Alexandre Démétriadès. Il va falloir maintenant qu’elle se fasse sa place. Et son âge, 20 ans, peut être un atout selon elle.

Cloé Pointet :

Cloé Pointet
Députée, PVL
Cloé Pointet Députée, PVL

Et pour sa première semaine de députée au Grand Conseil vaudois, la Vert’libérale Cloé Pointet a été gâtée, avec le 1er débat sur le budget 2020 de l’Etat.

Continuer la lecture

Vaud

Isabelle Moret fêtée en terres vaudoises

Publié

le

Isabelle Moret a été accueillie mercredi en terre vaudoise pour fêter son accession à la présidence du Conseil national. (©KEYSTONE/VALENTIN FLAURAUD)

Isabelle Moret a été fêtée mercredi dans le canton de Vaud, deux jours après son élection à la présidence du Conseil national. Partie de Berne, la première citoyenne du pays a emprunté train, bateau et bus avant d’arriver dans son village de Yens.

Isabelle Moret a quitté la capitale en train peu après midi pour rejoindre Cully, où l’attendait un bateau spécialement affrété de la CGN. Après une brève escale à Lausanne, elle a débarqué à Morges pour un défilé en ville.

L’élue PLR a ensuite pris le bus pour rejoindre Yens, commune de 1500 habitants située sur les hauteurs de Morges, et dont elle est aussi conseillère communale. Arrivée peu avant 18h00, elle s’est installée dans la salle polyvalente du village pour un banquet réunissant environ 500 convives.

Tout au long de la journée, Isabelle Moret a été accompagnée par de nombreux invités et personnalités politiques vaudoises et suisses. Le conseiller fédéral Ignazio Cassis était notamment de la partie, tout comme la présidente du PLR Suisse Petra Gössi ou le Conseil d’Etat vaudois in corpore.

Ignazio Cassis kidnappé

Ignazio Cassis a même eu le « malheur » d’être capturé par les Brigands du Jorat en arrivant à Yens. Arrivé ligoté sur scène, le Tessinois a expliqué qu’il avait désormais compris la différence entre une Genferei et une Vaudoiserie. « Une Genferei est une action menée à la perfection qui n’aboutit pas, tandis que la Vaudoiserie est un chaos pur », a-t-il dit, provoquant l’hilarité de la salle.

Outre les Brigands du Jorat, d’autres figures mythiques du canton de Vaud sont intervenues entre Berne et Yens: milices vaudoises, troupe des Cent-Suisses ou Pirates d’Ouchy. Il faut dire que la journée était historique pour le canton, qui n’avait encore jamais vu une femme accéder au perchoir du Conseil national.

Cela faisait aussi 12 ans que le canton de Vaud attendait cet honneur, soit depuis la présidence d’André Bugnon durant l’année parlementaire 2007-2008. L’ancien conseiller national UDC a d’ailleurs été le premier à saluer Isabelle Moret sur le débarcadère à Morges.

Papet vaudois

« Je suis très heureuse de mettre le canton de Vaud en valeur et de montrer à mes collègues, en particulier de Suisse allemande, les beautés du canton », a déclaré Isabelle Moret en marge des festivités.

Elle a rappelé qu’elle avait choisi le thème de la prévention comme fil rouge de son année présidentielle. « Cela concerne les maladies, mais aussi la prévention au sens large comme la prévention en matière de paix, de catastrophes et d’abus », a-t-elle expliqué.

Elle a ajouté que cette prévention devait aussi impliquer le terroir, raison pour laquelle le menu proposé à Yens ne contenait que des produits et des vins de la région. Avec, comme plat principal, l’inévitable papet vaudois accompagné de sa saucisse aux choux.

Elue avec brio

Conseillère nationale depuis 2006, Isabelle Moret a été plébiscitée lundi par ses collègues pour accéder à la présidence de la Chambre du peuple. Elle a recueilli 193 voix sur 198 bulletins valables – un record – pour succéder à la socialiste tessinoise Marina Carobbio.

Dans son discours d’intronisation, Isabelle Moret avait annoncé une législature « charnière », grâce notamment à la présence de nombreuses femmes sous la coupole. Ce nouveau Parlement est « un passage de témoin, en particulier à la jeunesse », avait aussi souligné l’élue de 48 ans.

Ecoutez le reportage de cette journée, signé Jérôme Favre :

Reportage
Par Jérôme Favre
Reportage  Par Jérôme Favre

Continuer la lecture

Vaud

Vaud célèbre la présidente du National

Publié

le

Isabelle Moret a quitté le Palais fédéral mercredi matin pour se rendre dans le canton de Vaud, où elle sera fêtée cet après-midi pour son accession à la présidence du Conseil national. (©KEYSTONE/PETER KLAUNZER)

Le canton de Vaud s’apprête à recevoir Isabelle Moret, élue lundi à la présidence du Conseil national. Partie mercredi vers midi de Berne, la première citoyenne du pays empruntera train, bateau et bus avant d’arriver en fin d’après-midi dans sa commune de Yens.

Accueillie sur la Place fédérale par des salves des milices vaudoises, l’élue PLR s’est ensuite dirigée en gare de Berne. Elle a pris le train pour Cully, au coeur de Lavaux.

Elle embarquera ensuite à 15h00 sur un bateau pour Morges, où un défilé est programmé à travers la ville. Les dix derniers kilomètres la séparant de Yens seront effectués en bus. Elle est attendue vers 17h30 dans ce village de La Côte de 1500 habitants, dont elle est aussi conseillère communale.

Conseillère nationale depuis 2006, Isabelle Moret a été plébiscitée lundi par ses collègues. Elle a recueilli 193 voix sur 198 bulletins valables – un record – pour succéder à la socialiste tessinoise Marina Carobbio.

Première Vaudoise

Dans son discours d’intronisation, Isabelle Moret a annoncé une législature « charnière », grâce notamment à la présence de nombreuses femmes sous la coupole. Ce nouveau Parlement est « un passage de témoin, en particulier à la jeunesse », a aussi souligné l’élue de 48 ans.

La PLR a enjoint les parlementaires à « empoigner ces thématiques fortes sur lesquelles les Suisses attendent de nous des réponses claires et rapides », se référant notamment à l’environnement, à l’égalité salariale, aux retraites et à la santé.

Isabelle Moret est la première Vaudoise de l’histoire à accéder au perchoir du Conseil national. Cela fait aussi 12 ans que le canton de Vaud attendait cet honneur, soit depuis la présidence de l’UDC André Bugnon durant l’année parlementaire 2007-2008.

Continuer la lecture

Vaud

« Des mesures urgentes » demandées après le braquage de Daillens

Publié

le

Une résolution demandant "des mesures urgentes" pour protéger les convois de fonds a été déposée ce mardi au Grand Conseil vaudois. (Photo : RB)

C’est une fois de plus le braquage de trop. Un fourgon de transports de fonds de “La Poste” a été braqué à l’explosif lundi soir dans le petit village vaudois de Daillens.

Les malfrats ont menacé les convoyeurs avec des armes à feu, avant de faire sauter les portes arrières à l’explosif, de faire main basse sur le chargement, d’incendier trois véhicules et de prendre la fuite. À l’heure actuelle, ils courent toujours.

Au lendemain de cette nouvelle attaque, la troisième de ce type cette année sur sol vaudois, les députés vaudois s’impatientent. Quelques mois après le dépôt au Grand Conseil d’une interpellation par les socialistes concernant les mesures à prendre pour protéger les transporteurs de fonds, c’est cette fois un élu UDC qui dépose une résolution. Il demande sans détour au Conseil d’Etat d’agir rapidement pour protéger les convois.

Yann Glayre, député UDC auteur de ce texte :

Yann Glayre
Député, UDC
Yann Glayre Député, UDC

Rappelons que la Conseiller national PLR vaudois Olivier Feller a déposé en mai dernier une motion au parlement fédéral. Il demande d’autoriser les fourgons blindés “lourds” à circuler la nuit. Mais rien ne devrait changer avant encore plusieurs mois.

Ce qui fait craindre pour la sécurité des convoyeurs de fonds.

Jean Tschopp, député socialiste au Grand Conseil vaudois :

Jean Tschopp
Député, PS
Jean Tschopp Député, PS

Notez que la Police cantonale vaudoise a lancé un appel à témoins suite au braquage d’hier soir. Les malfrats, partis à bord de gros véhicules noirs, n’ont toujours pas été retrouvés. Le montant du butin n’est pas connu.

Les deux convoyeurs de fonds, eux, n’ont pas été blessés physiquement. Mais ils ont bénéficié d’une prise en charge psychologique.

Continuer la lecture

C'était quoi ce titre ?

Les 2 derniers titres

Horoscope du jour

Poisson

Votre lucidité vous permet d’interpréter les signaux relatifs à votre couple. Faites le ménage autour de vous, changez votre vision des choses !

Publicité

Les Sujets à la Une

X