Rejoignez-nous

Vaud

Soutien de la Grève du climat: PLR et UDC veulent des réponses

Publié

,

le

La militante suédoise Greta Thunberg avait notamment participé au sommet "Smile for Future" l'an passé à Lausanne. (©KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT)
Le PLR et l'UDC vaudois souhaitent clarifier le soutien financier du canton de Vaud accordé à un événement organisé l'été dernier par la Grève du climat à Lausanne. Des interpellations seront déposées mardi prochain au Grand Conseil.

Les deux partis ont réagi aux déclarations du trésorier de la Grève du climat Vaud, qui a expliqué jeudi matin sur les ondes de la RTS que le Service vaudois de la protection de la jeunesse (SPJ) avait versé 10'000 francs pour l'organisation de Smile For Future. Ce sommet d'une semaine avait réuni environ 400 militants climatiques, dont Greta Thunberg, en août dernier à l'Université de Lausanne.

Le PLR Vaud a souligné dans un communiqué que ce type d'aide est encadré par des dispositions légales, exigeant notamment aucune forme de prosélytisme. Des exigences qui, selon le parti, ne sont pas respectées "lorsque l'on sait que la Grève du climat prône la désobéissance civile."

L'interpellation du PLR Vaud vise à connaître "les motifs de ce soutien financier" mais aussi à savoir si le Conseil d'Etat était au courant de cette aide.

Plus virulente, l'UDC Vaud a critiqué "ce copinage de gauche qui se sert dans la poche du contribuable". Elle a qualifié la Grève du climat de "société-écran" qui bénéficie "hypocritement du soutien de l'Etat en créant des structures statutaires aptes à obtenir des financements publics", a-t-elle écrit dans son communiqué.

Aide ponctuelle

Interrogé dans La Matinale de la RTS, le trésorier de la Grève du climat Vaud, Kelmy Martinez, a spécifié que ces 10'000 francs avaient "uniquement servi à financer un événement ponctuel", en l'occurrence le sommet Smile For Future. Il a précisé que cet argent n'avait pas été utilisé ensuite pour la campagne de la Grève du climat au Conseil d'Etat.

M. Martinez, également membre de la Jeunesse socialiste vaudoise, a ajouté qu'il fallait replacer cette aide financière dans un calendrier. "Ce don est intervenu avant qu'on s'engage dans la désobéissance civile dure", a-t-il dit.

Le PLR et l'UDC ont déjà déposé des interpellations mardi dernier au Grand Conseil en lien avec des activistes climatiques. Se référant à un article de 20 minutes, les deux partis ont dit vouloir un éclaircissement sur la situation d'un chef de projet employé par le canton, qui officie aussi comme contact presse pour Extinction Rebellion.

Continuer la lecture
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vaud

Climat: 12 militants jugés en appel à Renens

Publié

le

Les 12 militants du climat jugés en appel à Renens ont été accueillis par une septantaine de sympathisants mardi matin devant le tribunal. (©KEYSTONE/LAURENT GILLIERON)

Les militants climatiques acquittés en janvier par la justice lausannoise sont passés mardi devant la Cour d'appel à Renens. Avec leurs avocats, ils ont défendu leur action de désobéissance civile, s'opposant à la vision "purement juridique" du procureur général.

Ce procès en appel, dont le verdict sera lu jeudi à 10h00, a été marqué par l'entrée en scène du Ministère public vaudois, en la personne du procureur général Eric Cottier. Absent en janvier dernier, le Parquet est intervenu pour corriger un jugement de première instance qualifié "d'erreur."

Selon Eric Cottier, cette erreur a été d'acquitter les douze activistes qui, en novembre 2018, avaient illégalement occupé la succursale du Credit Suisse à Lausanne. Ils y étaient entrés déguisés en Roger Federer, l'ambassadeur de la banque, pour dénoncer les investissements du géant bancaire dans les énergies fossiles.

Très critique envers le juge de première instance, Eric Cottier lui a notamment reproché de s'être laissé amadouer par "la sympathie" qu'inspirent ces jeunes militants. "On est ici pour faire du droit, pas des sentiments", a déclaré le procureur général.

Parlant d'un procès à l'enjeu "purement juridique", il a estimé que l'action des membres de Lausanne Action Climat n'avait pas été "indispensable" à la sauvegarde de l'environnement et qu'ils n'avaient pas agi en situation de "danger imminent."

Eric Cottier
Procureur général, VD
Eric Cottier Procureur général, VD

Eric Cottier a demandé à la Cour de retenir les sanctions prévues dans l'ordonnance pénale, à savoir des peines de jours-amende avec sursis.

Civilisation menacée

En face, les avocats de la défense ont critiqué la vision "anachronique" du procureur général. Ils ont soutenu que le droit devait s'adapter à une situation aussi "exceptionnelle" et "grave" que le réchauffement climatique.

Pour Me Charles Munoz, les trois juges de la Cour d'appel ont "une occasion unique de tourner la tête du bon côté" en reconnaissant la légitimité de l'action des jeunes militants.

Dans leur plaidoirie à douze voix, les avocats de la défense ont longuement dépeint l'urgence climatique en se basant sur les rapports et les avis des scientifiques. "Notre civilisation est menacée dans son existence", a résumé Me Marie-Pomme Moinat.

Face à cette urgence, la désobéissance civile est "un moteur puissant" et "un aiguillon nécessaire" pour faire évoluer la société, a indiqué Me Irène Wettstein, citant les exemples historiques de Rosa Parks ou Gandhi. Une vision que ne partage pas Eric Cottier:

Eric Cottier
Procureur général, VD
Eric Cottier Procureur général, VD

Envoyer un message

La défense a aussi souligné que cette fameuse partie de tennis dans les locaux de Credit Suisse avait porté ses fruits. Sous pression, la banque a dû sortir de "sa zone de confort" et abandonner "sa position hautaine" en commençant à faire des propositions, a relevé Me Olivier Boschetti.

Il a ajouté que l'action avait permis "une prise de conscience" au sein de la population, notamment sur la pollution engendrée par le monde de la finance.

En clôture de plaidoirie, Me Christian Bettex a demandé aux juges de "ne pas ignorer le droit, mais de l'interpréter" alors que l'humanité vit "une période charnière." L'ancien bâtonnier a dit à la Cour de protéger les jeunes militants plutôt que Credit Suisse, et d'envoyer "un message d'une grande force" au monde de la finance, mais aussi aux autorités politiques.

Respect du domicile

Les onze prévenus - le 12e était absent mardi en raison d'une quarantaine liée au Covid - ont rappelé en matinée qu'ils avaient opté pour cette occupation du Credit Suisse "après avoir épuisé tous les moyens légaux." Interrogés sur une éventuelle action politique, ils ont dit qu'ils avaient écarté cette voie, jugée "trop lente" face à l'urgence climatique.

Les militants, des étudiants pour la plupart, ont également fait part de leur "angoisse" du futur. Plusieurs d'entre eux ont par exemple expliqué qu'ils ne voulaient pas devenir parents. "Je ne veux pas prendre cette responsabilité morale", a confié un prévenu.

A noter aussi que le Credit Suisse, qui avait demandé à être dispensé en janvier, est brièvement intervenu mardi pour dire qu'il maintenait sa plainte. La banque demande "juste le respect de son domicile", a déclaré son avocate Me Miriam Mazou. Elle a ajouté que l'établissement avait pris plusieurs mesures ces dernières années pour améliorer son empreinte sur le climat.

 

Continuer la lecture

Lausanne

Un chantier insolite à la place de l'historique Lido

Publié

le

L'ancien bâtiment abritait l'emblématique salle de spectacle et club du Lido, qui a fermé ses portes en 2016. ©Keystone/JEAN-CHRISTOPHE BOTT

La rue de Bourg 17 à Lausanne, où se trouvait anciennement le Lido, accueille depuis 2018 un chantier insolite et complexe. Ce lieu emblématique en plein coeur de la capitale vaudoise fait place aujourd'hui à des structures boisées.

"C'est un chantier complexe", explique Pascal Chapuis, responsable construction pour la Suisse romande chez Wincasa. "Nous avons dû prendre en compte tous les éléments techniques et logistiques pour mener à bien ce projet et respecter les réglementations particulières du centre-ville". Selon le responsable du chantier, les travaux seront achevés dans le courant 2021.

Le chantier présente toujours un "trou" dans la rue de Bourg et offre une vue sur la cathédrale. A l'heure actuelle, les ouvriers versent notamment le béton entre les structures métalliques dans un espace très étroit. Au-dessus de leurs têtes, des butons en bois soutiennent les bâtiments voisins, pour éviter un risque d'affaissement. Le tout forme une structure boisée d'un autre temps.

L'ancien bâtiment abritait l'emblématique salle de spectacle et club du Lido, qui a fermé ses portes en 2016. Selon M. Chapuis, le site présentait "un mélange de constructions des 19e et 20e siècles". D'où la complexité des travaux.

Cette structure a été complètement démolie. Elle fera place dans quelques mois à un bâtiment moderne, qui abritera des locaux commerciaux et des logements.

Continuer la lecture

Vaud

Le gymnase de Bussigny doit avoir des salles de gymnastique

Publié

le

Le gymnase doit être équipé de salles de sport. (Image prétexte - ©KEYSTONE/GAETAN BALLY)

Le futur gymnase de Bussigny doit être équipé de salles de gymnastique. Les députés vaudois l'ont décidé mardi lors de la mise sous toit du crédit d'investissement pour aménager l'établissement.

En premier débat, le Grand Conseil avait accepté un amendement socialiste demandant au Conseil d'Etat d'effectuer une étude pour la réalisation d'infrastructures sportives. Mardi, il est allé un pas plus loin, en votant à une large majorité un amendement de Vincent Keller (Ensemble à Gauche et POP) qui demande au gouvernement de réaliser ces infrastructures.

Le problème du manque de salles de sport n'est pas un fait nouveau. Conséquence: le canton ne respecte pas les exigences fédérales et cantonales en matière d'éducation physique, soit trois heures par semaine, ont rappelé des députés. "Ce n'est pas la première fois que le Grand Conseil demande au Conseil d'Etat de réaliser des salles de gym. Il faut passer à l'action", a relevé Yves Ferrari (Verts).

Continuer la lecture

Suisse Romande

Le plongeon du PIB romand est le pire depuis l'après-guerre

Publié

le

"C'est la plus grave crise que l'on connaît depuis l'après-guerre" a déploré Jean-Pascal Baechler, conseiller économique à la Banque cantonale vaudoise. (Image prétexte - ©KEYSTONE/Jean-Christophe Bott)

Le produit intérieur brut (PIB) romand va plonger de 5,7% en 2020 d'après les banque cantonales romandes. C'est le pire repli qu'a connu l'économie de la région depuis l'après-guerre, dépassant de loin les effets de la crise mondiale de 2008/2009. Les mesures de soutien économique mises en place par les autorités fédérales et la reprise de certains secteurs durant l'été ont toutefois permis d'éviter la catastrophe, ont assuré ces banques face à la presse à Lausanne.

La contraction dépasse de loin celle des crises passées. La crise financière et économique de 2008/2009 n'a par exemple provoqué un repli de que de 2,0% en Suisse romande et de 2,2% dans toute la Suisse, contre une chute nationale de 6,2% cette année.

Une crise sans précédent...

"C'est la plus grave crise que l'on connaît depuis l'après-guerre" a déploré Jean-Pascal Baechler, conseiller économique à la Banque cantonale vaudoise (BCV). Toutes les branches économiques sont affectées, ce qui rend cette crise aussi exceptionnelle selon lui.

Le secteur industriel a en particulier souffert de la chute des exportations, celles des montres et des machines notamment, et enregistrera un recul de 15% cette année par rapport à 2019.

Ce ralentissement est cependant moins violent que celui vécu durant la crise de 2008/2009, précise M. Baechler. Les industries pharmaceutiques et chimiques ont par exemple été particulièrement solides, avec une grosse baisse en mai de 20% sur un an contre un quasi-retour à la normale avec un repli de 5% en août par rapport au même mois l'année dernière.

Selon l'expert de la Banque cantonale vaudoise, c'est le recul des services aux entreprises, le premier depuis longtemps, qui est le signe d'une crise majeure. La branche a enregistré une baisse en comparaison annuelle de 5% et cela "contribue grandement à la baisse générale du PIB romand en 2020" a affirmé Jean-Pascal Baechler.

Le taux de chômage s'achemine, lui, vers une hausse de 50%, passant de 3% en 2019 à 4,4% en 2020. "On n'a pas observé une explosion du chômage" a tempéré le conseiller économique, grâce à la mise en place rapide selon lui du chômage partiel dans la région.

La Suisse subissait déjà le ralentissement du commerce international au début de l'année et l'impact du franc fort sur ses exportations. "Oui on a été handicapé par un franc suisse surévalué, mais ce n'était pas davantage un problème durant la crise que ça l'est depuis quelques années" a expliqué l'analyste, présentant une courbe quasiment stable depuis quelques années de la surévaluation du franc par rapport à l'euro.

... mais moins marquée que celles d'autres pays

Malgré ces chiffres en baisse, "la Suisse ne s'en sort pas trop mal", par rapport à d'autres pays européens. Selon M. Baechler, le fait que la Suisse ait opté pour un semi-confinement au lieu d'un confinement total comme en France ou en Italie a permis au pays d'amoindrir les conséquences de la pandémie sur l'économie. Mais ce n'est pas le seul facteur.

"Notre économie est très diversifiée, très ouverte à l'international avec en parallèle un marché intérieur qui a continué de bien fonctionner" a décrypté Jean-Pascal Baechler. "La Suisse est moins orientée vers l'industrie lourde que son voisin allemand et est plutôt plus développée au niveau de l'industrie pharmaceutique".

Il y a donc pour lui des raisons d'être optimiste. Les six institutions cantonales tablent d'ailleurs sur une reprise du PIB de l'ordre de 4,5% en 2021 en Suisse romande, et de 4,9% au niveau national.

L'expert prévient tout de même: "Il faut rester prudent avec ce genre de prévisions. Il est difficile d'anticiper la manière dont les gouvernements vont réagir. La sortie du Royaume-Uni de l'UE n'est pas encore totalement actée, le franc suisse s'apprécie, les tensions entre la Chine et les Etats-Unis sont toujours présentes. Il faut composer avec les vieilles et les nouvelles incertitudes" a-t-il conclu.

Continuer la lecture

Suisse

Assurance maladie: hausse de 0,9% en moyenne pour Vaud en 2021

Publié

le

La santé est toujours plus chère en Suisse. En 2021, les assurés verront une nouvelle fois en moyenne leurs primes augmenter. (Image symbolique - ©KEYSTONE/CHRISTIAN BEUTLER)

La prime moyenne de l'assurance obligatoire des soins augmentera de 0,5% en 2021. Selon le canton, l'évolution sera comprise entre -1,6% et 2,1%. Alain Berset a salué une hausse "très modérée".

C'est la troisième année de suite que la hausse est faible, a souligné le ministre de la santé devant la presse, se félicitant de "la tendance vers le bas" observée depuis des années. On est désormais bien en-dessous de la moyenne observée depuis l'entrée en vigueur de la Lamal (3,7%).

La prime moyenne s'élèvera à 316,50 francs. Les primes moyennes pour les adultes et les jeunes adultes connaîtront une augmentation de 0,4%, à respectivement 375,40 francs et 265,60 francs. La prime moyenne des enfants baissera légèrement de 0,1% et se montera à 99,70 francs.

Baisses dans neuf cantons

Les projections montrent que dans neuf cantons (AG, AI, AR, BS, NE, OW, SH, SZ, ZH), l'évolution de la prime moyenne sera inférieure ou égale à 0%, alors que dans dix autres (BE, FR, GE, GL, GR, SG, SO, UR, VD, ZG), elle se situera entre 0% et 1%. Dans les sept cantons restants (BL, JU, LU, NW, TG, TI, VS), la hausse sera supérieure à 1%. L'Office fédéral de la santé publique (OFSP) a approuvé toutes les primes pour un an.

Les cantons du Tessin et du Jura connaîtront les plus fortes hausses, de respectivement 2,1% et 2%. Suivent le canton du Valais avec 1,6% d'augmentation moyenne et Lucerne, avec 1,4%.

Appenzell Rhodes-Intérieures et Zurich bénéficieront des plus fortes baisses, respectivement de -1,6% et -0,7%. Fribourg et Genève subiront une hausse de 0,6% et Vaud de 0,9%. Neuchâtel connaîtra une baisse de 0,2%.

Effets de la pandémie

Les primes de 2021 sont calculées pour couvrir les coûts estimés pour l'année 2021, rappelle l'OFSP, ajoutant qu'il n'est même pas encore possible de connaître l'impact de la pandémie de Covid-19 sur les coûts de l'année 2020.

"Nous ne savons vraiment pas grand-chose sur l'évolution" de la pandémie, a souligné le directeur de l'OFSP Pascal Strupler. Selon le Valaisan, d'éventuelles corrections pourraient se faire ultérieurement, probablement via les réserves des caisses.

Réformes nécessaires

Malgré les hausses modérées annoncées mardi, l'OFSP met en garde: "les coûts de la santé continuent toutefois d'augmenter" et cela ne changera pas à l'avenir en raison de l'évolution démographique et du progrès technique, souligne-t-il. Et d'ajouter que "des réformes s'avèrent nécessaires pour limiter la hausse à ce qui est médicalement justifiable".

Dans ce contexte, Alain Berset a rappelé que les mesures prises ces dernières années ont permis d'économiser 1,5 milliard de francs par an (soit environ 5% des dépenses de la santé): un milliard sur le prix des médicaments et environ 500 millions grâce à la révision des tarifs médicaux.

En outre, un paquet de neuf mesures est en cours d'examen par le Parlement et un autre a été mis en consultation. Toutes ces mesures permettraient d'économiser un milliard supplémentaire, a dit M. Berset, espérant que les Chambres suivent le Conseil fédéral dans ses efforts de maîtrise des coûts.

Réserves trop importantes

Le Conseil fédéral a par ailleurs mis en consultation vendredi une modification d'ordonnance visant à inciter les caisses à procéder à des réductions volontaires de leurs réserves.

L'OFSP rappelle par ailleurs qu'il a approuvé pour l'an prochain une compensation des primes encaissées en trop de 183 millions de francs et une réduction volontaire des réserves de 28 millions, ce qui fait un total de 211 millions qui retournera aux assurés.

Personne ne conteste l'existence de réserves. Mais actuellement elles se montent à onze milliards de francs, cela correspond à quatre mois de dépenses, c'est trop, a souligné le Fribourgeois. Il faut calculer au plus juste l'évolution des coûts.

Primes moyennes par canton

Primes moyennes cantonales pour les adultes dès 26 ans

CantonPrimes 2020 en francsPrimes 2021 en francsDifférences 2020/2021 en %Différences 2020/2021 en francs
AG346.2345,8-0,1%-0,4
AI264.2259,9-1,6%-4,3
AR318,1318,20,0%0,1
BE381,2384,80,9%3,6
BL419,7424,91,2%5,2
BS483,3482,8-0,1%-0,5
FR354,9357,50,7%2,6
GE483,7484,90,2%1,2
GL331,2332,00,2%0,8
GR325,2325,60,1%0,4
JU403,7410,51,7%6,8
LU321,6325,91,4%4,4
NE426,4425,3-0,3%-1,1
NW295,5299,11,2%3,6
OW304,4303,5-0,3%-0,9
SG330,2330,70,2%0,5
SH359,9359,3-0,2%-0,6
SO371,5372,20,2%0,7
SZ320,7320,5-0,1%-0,2
TG326,6330,11,1%3,5
TI419,2427,31,9%8,1
UR289,7291,70,7%2,0
VD418,1420,40,6%2,3
VS356,4362,31,6%5,8
ZG299,9302,00,7%2,1
ZH364,0361,2-0,8%-2,8
-------------------------
Suisse373,9375,40,4%1,5

Primes moyennes cantonales pour les jeunes adultes entre 19 et 25 ans

 

CantonPrimes 2020 en francsPrimes 2021 en francsDifférence 2020/2021 en %Différence 2020/2021 en francs
AG243,3241,9-0,6%-1,4
AI170,7171,10,2%0,4
AR218,8218,70,0%-0,1
BE254,5257,31,1%2,8
BL289,0294,92,0%5,9
BS349,3342,7-1,9%-6,5
FR253,6255,30,7%1,7
GE373,5375,40,5%1,9
GL234,9235,20,2%0,4
GR236,2238,71,1%2,6
JU261,4269,63,1%8,2
LU220,5222,50,9%2,0
NE299,1300,00,3%0,9
NW202,2203,50,6%1,2
OW209,9210,10,1%0,2
SG226,7227,50,4%0,8
SH244,3245,60,6%1,4
SO254,4254,60,1%0,2
SZ221,8220,3-0,7%-1,5
TG224,4228,11,6%3,6
TI286,0294,22,9%8,2
UR195,1196,50,7%1,4
VD304.1307,11,0%3,0
VS260,3262,20,7%1,8
ZG216,4219,71,5%3,3
ZH264,4261,2-1,2%-3,2
-------------------------
Suisse264,7265,60,4%1,0

Primes moyennes cantonales pour enfants jusqu'à 18 ans

 

CantonPrimes 2020 en francsPrimes 2021 en francsDifférence 2020/2021 en %Différence 2020/2021 en francs
AG91,491,4-0,1%0,0
AI69,767,9-2,5%-1,7
AR84,283,4-0,9%-0,8
BE98,8100,11,3%1,3
BL111,3111,30,0%0,0
BS130,5129,9-0,4%-0,6
FR93,093,20,3%0,2
GE126,6126,5-0,1%-0,1
GL82,983,00,0%0,0
GR87,987,8-0,2%-0,1
JU101,7103,21,6%1,6
LU83,784,51,0%0,8
NE109,6109,3-0,3%-0,3
NW78,579,41,1%0,9
OW79,680,30,8%0,7
SG88,587,5-1,1%-1,0
SH92,191,9-0,2%-0,2
SO96,696,5-0,1%-0,1
SZ84,383,8-0,6%-0,5
TG89,189,10,1%0,1
TI108,5109,50,9%1,0
UR74,775,51,1%0,8
VD116,4116,60.1%0,1
VS91,993,21,3%1,2
ZG82,082,20,2%0,2
ZH100,298,7-1,5%-1,5
-------------------------
Suisse99,899,7-0,1%-0,1

(KEYSTONE-ATS/DOR)

Continuer la lecture

C'était quoi ce titre ?

Les 2 derniers titres

Horoscope du jour

Verseau

La bienveillance actuellende Mercure vous permet de développer, encore plus, vos talents de médiateur et de les exploiter à fond.

Publicité

Les Sujets à la Une

X