Rejoignez-nous

Culture

Affaire Baldwin: l'armurière ignorait la présence de balles réelles

Publié

,

le

Le ranch où s'est déroulé le drame. (© KEYSTONE/AP/Jae C. Hong)

L'armurière employée sur le film "Rust" a dit vendredi n'avoir eu aucune connaissance de la présence de "balles réelles" sur le tournage où la directrice de la photographie a été accidentellement tuée par l'acteur Alec Baldwin.

Cet accident ne se serait jamais produit "si des munitions réelles n'avaient pas été introduites" sur le tournage, soulignent les avocats d'Hannah Gutierrez Reed dans un communiqué transmis à l'AFP, rejetant toute responsabilité de leur cliente dans la mort de la cinéaste Halyna Hutchins la semaine dernière au Nouveau-Mexique, dans le sud-ouest des Etats-Unis.

"Hannah n'a aucune idée de la provenance de ces munitions réelles", assurent-ils.

Le site spécialisé The Wrap a affirmé, citant des sources proches du tournage, que certains membres de l'équipe du film avaient utilisé le revolver en cause pour tirer à balles réelles sur des canettes de bière quelques heures seulement avant l'accident.

Sur un film, l'armurier est responsable des armes utilisées lors des différentes prises et doit s'assurer en permanence qu'elles ne présentent pas de danger pour l'équipe. Les armes à feu sont censées être gardées sous clef lorsqu'elles ne sont pas utilisées.

Hannah Guttierez Reed, 24 ans, "n'a jamais vu quiconque tirer des munitions réelles avec ces armes et elle ne l'aurait jamais permis", poursuit le communiqué des avocats du cabinet Jason Bowles, affirmant que "les armes étaient sous clef chaque nuit et pendant les repas".

Deux postes en même temps

L'armurière, qui n'avait qu'un long-métrage à son actif avant "Rust", dit avoir été "engagée pour occuper deux postes sur ce film, ce qui a rendu très difficile pour elle de se concentrer sur son travail en tant qu'armurière".

Les demandes formulées auprès de la production pour avoir plus de temps de préparation des armes et des scènes de tir ont selon elle été rejetées.

"L'ensemble du tournage est devenu dangereux en raison de différents facteurs, dont l'absence de réunions de sécurité. Cela n'était pas la faute d'Hannah", déclarent les avocats.

"Je pense qu'il y avait un certain laisser-aller sur ce plateau", avait déclaré le shérif du comté de Santa Fe (Nouveau-Mexique), Adan Mendoza, qui supervise l'enquête.

Aucune arrestation n'a eu lieu à ce stade et les investigations se poursuivent sur les circonstances du drame survenu au ranch de Bonanza Creek, où Halyna Hutchins a été mortellement touchée le 21 octobre et le réalisateur Joel Souza blessé à l'épaule par Alec Baldwin lors d'une répétition.

Alec Baldwin manipulait un revolver qui lui avait été présenté comme non chargé et inoffensif par l'assistant-réalisateur Dave Halls. Ce dernier a reconnu qu'il aurait dû vérifier l'arme avant la répétition mais qu'il ne l'avait pas fait.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

Culture

Plus de 1000 visiteurs aux portes ouvertes du centre de Penthaz

Publié

le

La Cinémathèque suisse héberge notamment 85'000 films de fiction et documentaires, ainsi que des milliers d'heures de documents filmés en tous genres (archives). (© KEYSTONE/LAURENT GILLIERON)

Plus de 1000 visiteurs se sont redus samedi au Centre de recherche et d'archivage de la Cinémathèque suisse à Penthaz (VD) à l'occasion de portes ouvertes. Ces dernières étaient organisées en marge de la Nuit des musées.

Les visiteurs ont pu découvrir les coulisses de l'institution, qui s'étale sur plus de 13'000 m2, ainsi que rencontrer ceux et celles qui y travaillent, a indiqué samedi soir la Cinémathèque dans un communiqué.

Le public était notamment invité à emprunter un parcours fléché permettant de suivre un document d’archives, de sa prise en charge à sa conservation, en passant par sa documentation. Deux salles de projection proposaient des films pour petits et grands, ajoute la Cinémathèque.

Les nouveaux bâtiments du site de Penthaz ont été inaugurés en 2019. Cette année-là, deux journées portes ouvertes avaient attiré près de 3000 personnes.

La Cinémathèque suisse est l'une des dix plus importantes cinémathèques au monde, selon la Fédération internationale des archives du film (FIAF). Elle se distingue par la diversité et la qualité de ses collections. Fondée en 1948 à Lausanne, elle héberge 85'000 films de fiction et documentaires, ainsi que des milliers d'heures de documents filmés en tous genres. Sans oublier des millions d'affiches, de photographies, de scénarios, de livres, d'appareils anciens, de décors ou d'objets cinématographiques.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Culture

Le Sinfonietta de Lausanne innove avec des concerts inclusifs

Publié

le

Ressentir la musique grâce à des gilets traduisant le son sous forme de vibrations: cette technologie immersive est proposée au public sourd et malentendant par le Sinfonietta de Lausanne pour la saison 2022/2023 (archives). (© Keystone/ANTHONY ANEX)

Ressentir la musique grâce à des gilets traduisant le son sous forme de vibrations: cette technologie immersive, inédite en Suisse romande, est proposée au public sourd et malentendant par le Sinfonietta de Lausanne pour la saison 2022/2023. Cinq gilets seront disponibles pour chaque concert à l'abonnement de l'ensemble, dont le premier aura lieu le 29 septembre.

Ces gilets haptiques (qui concerne le sens du toucher) traduisent les fréquences sonores allant de 1 Hz à 200 Hz sous forme de vibrations. Ils augmentent la sensation de proprioception, permettant une réelle sensation corporelle de la musique. Ils seront à disposition des publics en situation de handicap auditif, indique le Sinfonietta de Lausanne dans un communiqué.

Ces concerts inclusifs ont pu être mis en place grâce au soutien de la Fondation Leenaards, dans le cadre de la démarche "Publics empêchés, musique et santé", expliquent les responsables de l'ensemble vaudois.

Un médiateur sera présent avant, pendant et après les concerts, afin d'accompagner les personnes en situation de handicap dans cette découverte musicale inédite, précise-t-on encore. Une vidéo d'information en langue des signes sera réalisée en amont des concerts et un formulaire d'inscription permettra la réservation d'un gilet pour le concert de son choix.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Culture

Décès de l'actrice américaine Louise Fletcher (médias)

Publié

le

Louise Fletcher, l'actrice de "Vol au-dessus d'un nid de coucou", est décédée en France à l'âge de 88 ans. (© KEYSTONE/AP/Eilise Ward)

L'actrice américaine Louise Fletcher, Oscar de la meilleure actrice pour son rôle dans le film "Vol au-dessus d'un nid de coucou" de Milos Forman (1975), est décédée en France à l'âge de 88 ans, ont rapporté vendredi des médias américains.

Louise Fletcher, qui avait deux fils, est décédée chez elle, à Montdurausse dans le Sud de la France, selon Variety et Deadline, citant des sources dans son entourage.

Née le 22 juillet 1934 à Birmingham, en Alabama (Etats-Unis), Louise Fletcher avait utilisé la langue des signes pour remercier ses parents tous deux sourds en recevant son Oscar.

Son rôle le plus marquant a été celui de l'infirmière Mildred Ratched dans "Vol au-dessus d'un nid de coucou", dont le personnage principal était interprété par Jack Nicholson et qui lui a également valu le Golden Globe et le BAFTA de la meilleure actrice.

Elle a ensuite joué dans des films comme "The Player" de Robert Altman ou "L'Exorciste 2".

Mais Mme Fletcher était aussi une figure de la télévision américaine, tournant dans des séries comme "Les Incorruptibles" ou "Star Trek: Deep Space Nine".

Elle est nommée aux Emmy Awards pour ses rôles dans les séries télévisées "Picket Fences" (1996) et "Joan de Arcadia" (2004).

Louise Fletcher avait encore joué dans deux épisodes du show de Netflix "Girlboss" en 2017, selon IMDb.com.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

Culture

L'Amérique à Oron revient en terres vaudoises pour une 3e édition

Publié

le

Pour la troisième fois depuis sa création en terres vaudoises, le festival L'Amérique à Oron met en avant les littératures américaine et canadienne. (© L'Amérique à Oron/Albin Christen)

Après une annulation en 2020 en raison de la pandémie, le festival biennal L'Amérique à Oron revient en terres vaudoises pour une troisième édition. Dans un format redimensionné pour cette année, la manifestation qui vante la littérature nord-américaine accueillera quatre écrivains en deux temps, les 30 septembre et 1er octobre ainsi que le 5 octobre autour de la Librairie du Midi à Oron-la-Ville.

Les organisateurs ont invité deux auteurs des Etats-Unis, Ron Rash (Caroline du Nord) et David Treuer (Minnesota), ainsi que deux auteurs du Canada, Michael Christie et Cedar Bowers, cette dernière en vidéo-conférence seulement. Tête d'affiche, Ron Rash est notamment connu pour ses romans "Un pied au paradis " et "Serena".

Outre des dédicaces, des tables rondes, avec interprètes, auront lieu autour de leurs livres. Des thèmes comme la famille ou l'Amérique indienne seront abordés, indiquent les responsables dans un communiqué. Le romancier, essayiste et reporter David Treuer est particulièrement reconnu sur les thématiques amérindiennes.

Gratuite, la manifestation littéraire est proposée par l'association L'Amérique à Oron autour de la Librairie du Midi, relocalisée dans le village après avoir été détruite par un incendie en 2019. "Elle privilégie les rencontres entre lecteurs et auteurs dans un cadre de proximité, d'authenticité, de convivialité et de détente".

Lancé en 2016, le festival reçoit généralement entre cinq et six écrivains. Ses deux premières éditions avaient attiré quelque 2000 personnes chacune. Il est parrainé par le Festival America de Vincennes, près de Paris, un événement biennal qui met à l'honneur les auteurs américains édités en langue française. Sa 10e édition se tient d'ailleurs ce week-end.

www.lameriqueaoron.ch

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Culture

Elton John, chanteur prisé de Trump, fêté par Biden

Publié

le

Joe Biden a remis à Elton John la National Humanities Medal. (© KEYSTONE/EPA/BONNIE CASH / POOL)

Sa musique "a changé nos vies": le président américain Joe Biden a rendu hommage avec ces mots vendredi à Elton John, avant un concert à la Maison-Blanche de la légende de la musique pop britannique, dont Donald Trump est un grand fan.

"Quel taudis ici!", a plaisanté Sir Elton John, costume noir scintillant et lunettes aux verres orangés, en se mettant au piano. Derrière lui s'affichaient la résidence du président américain tout illuminée et une fanfare militaire en grande tenue.

Jouer dans ce décor est "la cerise sur le gâteau", a-t-il ensuite dit avant d'entonner "Your Song", ballade incontournable de son répertoire.

Sous une immense tente transparente dressée dans les jardins du 1600 Pennsylvania Avenue, l'exécutif américain avait convié quelque 2000 invités: des activistes, en particulier des militants des droits des personnes LGBTQ+, le personnel soignant, des enseignants...

"Rocket Man"

Parmi eux figuraient la lauréate du prix Nobel de la paix Malala Yousafzai et l'ancienne championne de tennis et militante Billie Jean King. Le chanteur a rappelé son engagement dans la lutte contre le sida et remercié les Etats-Unis pour l'aide apportée dans ce combat.

Il s'agissait, selon la Maison-Blanche, de célébrer le pouvoir unificateur de la musique. Mais comme à Washington tout est toujours politique, difficile, quand il a entonné "Rocket Man", l'un de ses innombrables tubes, de ne pas penser à l'ancien président américain.

C'est ainsi que Donald Trump avait surnommé le dictateur nord-coréen Kim Jong-un. Le républicain avait pour habitude de passer des chansons d'Elton John pendant ses réunions de campagne, en particulier "Tiny Dancer", autre tube que l'artiste a interprété vendredi soir.

Le Britannique, qui à 75 ans effectue une grande tournée aux Etats-Unis, a remercié Joe Biden pour son invitation mais aussi loué l'ancien président George W. Bush. "J'aimerais juste que l'Amérique soit davantage capable de dépasser les clivages partisans", a-t-il dit. Avant de reprendre son concert d'une quarantaine de minutes, conclu avec un autre succès planétaire, "I Am Still Standing".

Joe Biden a pour finir remis à l'artiste la National Humanities Medal. "Je ne suis jamais sidéré, mais là je suis sidéré", a commenté Elton John, fort ému, en recevant sa décoration.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

Derniers titres

Les 2 derniers titres

Votre Horoscope

Vierge

Votre enthousiasme s’amplifie et votre bien-être aussi. Vous êtes sur le seuil d’une phase de reconstruction, de consolidation.

Les Sujets à la Une

X