Rejoignez-nous

Culture

Un air de "La La Land" en plein coeur de Lausanne

Publié

,

le

La chorégraphie participative s'inspirait du film "La La Land". (© KEYSTONE/LAURENT GILLIERON)

Les Rencontres du 7e art, qui débutent jeudi, célèbrent la danse au cinéma. A cette occasion, une flashmob a réuni mercredi une trentaine de danseurs et de simples participants pour une chorégraphie participative inspirée du film "La La Land", en plein coeur de Lausanne.

L'événement La La Lausanne voulait rappeler la thématique du festival. Il visait aussi à fêter la venue à Lausanne de Justin Hurwitz, compositeur doublement oscarisé de "La La Land". Ce dernier dirigera le Sinfonietta pour un ciné-concert exclusif le 14 mars prochain, rappellent les organisateurs des Rencontres.

Au Flon, une quinzaine de techniciens ont oeuvré pour immortaliser la flashmob sous la forme d'un plan-séquence dynamique. Ils ont eu recours à un drone et à une des plus grandes grues de cinéma de Suisse: 16 mètres de long pour deux tonnes, soit la même que celle utilisée pour "La La Land", précise un communiqué.

La chorégraphiée était signée de Myriam Kuhn du collectif Open Musical, qui a fédéré plusieurs écoles de danse romandes. Le montage de cette captation sera réalisé dans la nuit, pour une diffusion le jeudi 7 mars, jour d'ouverture du festival.

Pour rappel, les Rencontres du 7e Art se tiennent du 7 au 17 mars. Les réalisateurs Claude Lelouch, Barbet Schroeder et Jacques Audiard seront présents à Lausanne, de même que l'actrice Karin Viard. Outre "La La Land", "West Side Story", "Chicago", "Saturday Night Fever" "Grease" et "Les demoiselles de Rochefort" seront notamment projetés.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Culture

Le Chant du Gros dévoile le programme de sa 32e édition

Publié

le

Francis Cabrel sera sur la scène du Chant du Gros pour la soirée d'ouverture du festival le 5 septembre (archives). (© KEYSTONE/MARTIAL TREZZINI)

Le Chant du Gros a dévoilé lundi la programmation de sa 32e édition qui se déroulera du 5 au 7 septembre au Noirmont (JU). Les styles musicaux vont de la chanson française au rap. Parmi les artistes invités figurent Francis Cabrel, Pascal Obispo ou Joey Starr.

Le festival s'ouvrira jeudi avec le groupe corse I Muvrini. Cette même soirée verra monter sur scène Francis Cabrel et le chanteur-accordéoniste français Claudio Capéo. Le rap sera aussi bien présent avec Hugo TSR et le Jurassien Sim's.

Vendredi, le Chant du Gros accueillera Pascal Obispo pour sa tournée d'anniversaire marquant ses 30 ans de carrière. Autres artistes français à se produire vendredi soir, le rappeur Joey Starr et l'auteur-compositeur Saez.

Les spectateurs pourront écouter samedi soir Patrick Fiori, Slimane ou, dans un autre registre, les soeurs Camille et Julie Berthollet. L'année dernière, plus 42'000 spectateurs avaient fait le déplacement pour Le Noirmont. La billeterie démarre mercredi.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Culture

Macron évoque la piste d'un repli de la cérémonie d'ouverture

Publié

le

Le Président Emmanuel Macron a fait le point à 100 jours de l'ouverture des JO (© KEYSTONE/EPA/YOAN VALAT / POOL)

J-100: Emmanuel Macron a lancé lundi le compte à rebours des Jeux olympiques de Paris en rassurant sur la sécurité autour de la cérémonie d'ouverture sur la Seine.

Il a esquissé pour la première fois des "plans B et C" en cas de menace terroriste.

"Cette cérémonie d'ouverture" le long du fleuve de la capitale, le 26 juillet, "c'est une première au monde. On peut le faire et on va le faire", a dit le président de la République dans une interview sur BFMTV et RMC depuis le chantier du Grand Palais, à Paris, qui doit abriter plusieurs épreuves.

Mais "il y a des plans B et même des plans C", "et on les prépare en parallèle", a-t-il ajouté.

Le chef de l'Etat avait déjà assuré que des scénarios de repli étaient envisagés. Pour la première fois, il a commencé à les détailler. "On fera une analyse en temps réel" des risques, a-t-il ajouté. "On a une cérémonie qu'on prépare qui serait limitée au Trocadéro par exemple, et donc on ne ferait pas toute la Seine", "voire qu'on rapatrierait dans le stade de France", "parce que c'est ce qui se fait classiquement", a-t-il expliqué.

Jusqu'ici, l'exécutif excluait officiellement un repli au Stade de France, notamment parce que l'enceinte de Seine-Saint-Denis reçoit des épreuves avant le 26 juillet.

Rassurant

Emmanuel Macron a néanmoins tenu à rassurer sur le dispositif de sécurité permettant de tenir le scénario fluvial, toujours privilégié. "On a anticipé, on met en place un périmètre de sécurité qui va être très large, où on va cribler tous les gens qui rentrent et qui sortent", a-t-il insisté.

Pour assurer au mieux la sécurité, la dimension de la fête a d'ailleurs été revue à la baisse: le nombre de spectateurs pouvant y assister gratuitement est passé de 500'000 à 222'000. Avec ceux qui ont payé leur place en bas des quais, ils devraient être quelque 320'000 au total.

A trois mois du lancement de cet événement planétaire, et alors que les nuages s'accumulent à l'international, le président a aussi tenté de relancer l'utilité diplomatique des Jeux.

La France va "tout faire pour avoir une trêve olympique", a-t-il déclaré, promettant d'y travailler notamment avec le président chinois Xi Jinping. "Je lui ai demandé de m'aider", a-t-il ajouté, confirmant au passage sa venue à Paris "dans quelques semaines". Il est attendu début mai, selon des sources diplomatiques.

L'Assemblée générale de l'ONU a appelé dès novembre tous les pays du monde à respecter la traditionnelle "trêve olympique" à l'occasion des Jeux de Paris.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

Culture

Décès de l'artiste américaine Faith Ringgold

Publié

le

Faith Ringgold devant sa peinture "Die (1967)" (archives). (© KEYSTONE/AP/Jacquelyn Martin)

Elle s'est battue pour une meilleure représentation des personnes noires et des femmes dans l'art: l'artiste américaine Faith Ringgold est décédée samedi à 93 ans, ont annoncé les médias américains. Elle a exploré toute sa vie la question raciale aux Etats-Unis.

Considérée comme une artiste pionnière pour les Afro-américains, Faith Ringgold avait gagné une reconnaissance internationale avec des expositions à New York, au musée Picasso à Paris en 2023 ou lors d'une rétrospective au musée d'art contemporain de Chicago, jusqu'au 25 février dernier.

Née à Harlem en 1930, en plein dans le mouvement culturel Renaissance de ce célèbre quartier afro-américain de New York, elle s'est distinguée par des arts très visuels, comme ses panneaux de toile mélangeant peinture et tissus, pour raconter la vie des personnes noires aux Etats-Unis.

Son oeuvre avait commencé en 1963, sur fond de ségrégation raciale, avec "The American people". Cette série, inspirée par le mouvement des droits civiques, tentait d'explorer les relations raciales dans son pays.

Inspirée par Picasso

Militante et activiste, elle s'était fait connaître dans les années 1970 par une manifestation de son mouvement ("Ad Hoc Committee of Women Artists") devant le célèbre Whitney Museum de New York, afin de réclamer une meilleure représentation des femmes dans l'art.

Inspirée par Picasso, elle avait vu l'une de ses oeuvres, "American People Series #20: Die" (1967), une représentation des révoltes raciales aux Etats-Unis, exposée juste à côté des Demoiselles d'Avignon (1907) du maître espagnol au Museum of Modern Art (MoMA) de New York.

L'artiste avait aussi été commissionnée pour des oeuvres publiques comme des mosaïques murales dans le métro à Harlem, représentant des figures comme Sugar Ray Robinson ou Malcolm X.

Et l'une de ses compositions, "9/11 Peace Story Quilt", dix ans après les attaques djihadistes du 11 septembre 2001, à laquelle avaient participé des étudiants, avait été exposée au prestigieux Metropolitan Museum of Art de New York.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

Culture

Une odyssée à travers l'oeuvre d'un compositeur genevois

Publié

le

L'odyssée dédiée au compositeur genevois Frank Martin débutera au Bâtiment des forces motrices (image d'illustration). (© KEYSTONE/SALVATORE DI NOLFI)

L'Association l'Odyssée de Frank Martin propose de s'immerger dans l'oeuvre du compositeur genevois Frank Martin, mort il y a 50 ans. Le voyage musical débutera le 21 avril au BFM avec un programme couvrant six décennies de la vie et de la carrière de l'artiste, indiquent les organisateurs.

L'Odyssée Frank Martin se déroule durant trois saisons musicales. Le public sera emmené par divers ensembles artistiques dans ces pérégrinations, à commencer par l'Orchestre Frank Martin, créé par le chef d'orchestre Thierry Fischer, mais également des formations issues du monde du jazz, de la fanfare, de la danse.

Frank Martin (1890-1974) a contribué de "manière importante au renouvellement du langage musical du siècle passé", relève l'Odyssée Frank Martin. "Si ses origines protestantes ont fortement imprégné ses oeuvres", ses compositions religieuses ne représentent qu'un pan de son travail. Il s'est aussi éloigné des canons classiques.

Après le BFM le 21 avril, l'Odyssée Frank Martin organisera deux concerts de musique de chambre au Théâtre Les Salons les 26 et 27 avril. Le programme reprendra ensuite à la rentrée, au temple de Saint Gervais, avant un retour au BFM, pour finir le 21 novembre à la cathédrale, pour un concert commémoratif.

Programme

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Derniers titres

Les 2 derniers titres

Votre Horoscope

Sagittaire

Aujourd’hui, vous devrez faire preuve d'intuition et d’astuce afin de défendre votre point de vue avec succès, et au final, vous aurez raison.

Les Sujets à la Une

X