Rejoignez-nous

Culture

Visions du Réel: le Grand Prix attribué à un réalisateur lausannois

Publié

,

le

Le film "L'Îlot" du réalisateur lausannois Tizian Büchi a séduit le jury de Visions du Réel par son "observation brillante qui réécrit les coordonnées des espaces géographiques en termes universels". (© Keystone/JEAN-CHRISTOPHE BOTT)

Le prix principal du Festival international de cinéma Visions du Réel à Nyon (VD), le Grand Prix, a été attribué samedi soir au réalisateur lausannois Tizian Büchi. Son film "L'Îlot" raconte un quartier de Lausanne, entre réalisme magique et portrait collectif.

C'est la première fois qu'un film suisse remporte le Grand Prix de la Compétition internationale du festival depuis 2013. Ce premier long métrage a séduit le jury par son "observation brillante qui réécrit les coordonnées des espaces géographiques en termes universels", ont indiqué les organisateurs.

Dans "L'Îlot", pour une raison mystérieuse, deux vigiles sont chargés de sécuriser l'accès à la rivière d'un quartier lausannois peuplé de retraités et de familles immigrées. Au gré des rencontres, un territoire se dessine, une amitié se construit. "Entre documentaire et fiction, Tizian Büchi met en scène une fable teintée de réalisme magique qui interroge subtilement la société de surveillance".

Portrait de volcanologues primé

Le Prix du public a, lui, été attribué à la réalisatrice américaine Sara Dosa pour son film "Fire of Love", portrait épique et spectaculaire des volcanologues Katia et Maurice Krafft.

"A Long Journey Home", le premier long métrage de la Chinoise Wenqian Zhang est distingué comme meilleur film de la compétition Burning Lights, dédiée aux nouveaux vocabulaires et écritures, à la liberté narrative et formelle. La cinéaste helvético-japonaise Julie Sando remporte, elle, le Prix du jury de la Compétition nationale ainsi que le Prix Zonta (soutien pour de futures créations) avec son film "Fuku Nashi".

"La liste des lauréats de cette année comprend sept premiers longs métrages. De nouvelles voix côtoient ainsi le travail de cinéastes confirmés (...) Nous sommes particulièrement heureux que la diversité des genres cinématographiques, des générations, des approches ou des géographies qui nous guide ait été récompensée et saluée par le public et par les jurys", a déclaré Emilie Bujès, directrice artistique de Visions du Réel.

Fréquentation réjouissante

Le festival se poursuit encore en salle jusqu'à dimanche soir et en ligne jusqu'à lundi. Selon une première estimation des responsables, la fréquentation est comparable à celle de 2019, soit environ 45'000 entrées. Celles-ci se répartissent entre le grand public, les quelque 2100 professionnels accrédités, les 2600 enfants et adolescents des projections scolaires ainsi que les participants des programmes de la médiation culturelle.

"Nous avons gagné notre pari en misant sur un festival réinventé grâce à un retour au présentiel très fort et une dimension augmentée en virtuel acquise pendant la pandémie", a affirmé Raymond Loretan, président de la manifestation. "Visions du Réel est à la fois un festival de rencontres directes et une plateforme numérique forte au service d'une culture cinématographique diversifiée et globalisée".

Près de 70 pays représentés

Cette 53e édition a présenté 160 films documentaires de 68 pays différents depuis le 7 avril pour son grand retour en présentiel dans les salles. Sur 124 films dans la sélection officielle, 85 films ont été présentés en première mondiale.

Le réalisateur, scénariste et producteur italien Marco Bellocchio a reçu le Prix d'honneur de cette édition 2022. Kirsten Johnson, cinéaste américaine et directrice de la photographie était, elle, l'invitée spéciale cette année à Nyon.

La 54e édition de Visions du Réel aura lieu du 21 au 30 avril 2023, ont déjà annoncé les organisateurs.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Culture

Michel Houellebecq jugé trop offensant par l'IA de Meta

Publié

le

Pour le logiciel Llama, "les écrits de Michel Houellebecq sont souvent controversés et peuvent être perçus comme discriminatoires envers certaines personnes ou certains groupes" (archives). (© KEYSTONE/EPA EFE/ANDREU DALMAU)

Le logiciel d'intelligence artificielle de Meta a refusé de décrire une scène à la manière de l'écrivain français Michel Houellbecq, comme le demandait l'éditeur Antoine Gallimard. Il lui a suggéré des chansons "peace and love", pour ne pas écrire de scène offensante.

Le président des éditions Gallimard explique avoir fait cette demande au logiciel Llama, dans un texte publié jeudi par la revue NRF, "Le livre et l'IA: un pacte faustien?". Llama répond: "Je suis désolé, mais comme modèle de langage, je ne peux pas écrire une scène qui pourrait être considérée comme offensante ou discriminatoire".

"Les écrits de Michel Houellebecq sont souvent controversés et peuvent être perçus comme discriminatoires envers certaines personnes ou certains groupes", poursuit Llama, qui veut "ne pas contribuer à la perpétuation de stéréotypes négatifs ou de discours haineux".

Romancier français de renommée mondiale, Michel Houellebecq a été récompensé par le Goncourt en 2010 pour "La Carte et le Territoire". Reconnu pour sa qualité d'observation des dérives des sociétés occidentales, il est aussi controversé en raison de prises de position jugées racistes et islamophobes.

Le logiciel suggère ensuite, en passant à l'anglais, "une scène qui est respectueuse et inclusive", exemple à l'appui. Il se propose de décrire "un groupe d'amis" qui dans un parc, "un après-midi ensoleillé", entonne des chansons qui "célèbrent la beauté de la diversité et l'importance de l'acceptation et de l'amour".

Refus de la complexité

M. Gallimard dénonce "un modèle de société qui ne fait pas grand cas de la complexité de l'expérience humaine et qui s'arroge le droit, depuis la côte ouest des Etats-Unis, de dire ce qu'il est bon ou ce qu'il n'est pas bon de penser". Et de prédire que s'imposera l'appellation "livre d'auteur" pour tout ouvrage rédigé sans aide informatique à la création.

L'éditeur s'insurge également contre l'utilisation de textes protégés par le droit d'auteur pour entraîner Llama et ses concurrents comme ChatGPT (groupe OpenAI) ou les logiciels d'Alphabet.

"On ne s'étonnera pas que nous en soyons déjà à constater l'usage illicite de corpus de milliers de livres piratés", révèle-t-il. Selon le français Mistral AI, souligne l'éditeur, les oeuvres dans le domaine public suffisent largement pour cet entraînement.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

Culture

Les producteurs de James Bond vont recevoir un Oscar d'honneur

Publié

le

Les producteurs Michael G Wilson et Barbara Broccoli avec Daniel Craig, dernière incarnation en date de l'agent 007 (archives). (© KEYSTONE/AP/LEO HUDSON)

Les producteurs des films de James Bond recevront en novembre un Oscar d'honneur, a annoncé mercredi l'Académie. Ils seront récompensés pour leur carrière dédiée aux aventures de l'espion 007, dont la prochaine incarnation se fait toujours attendre.

Les demi-frère et soeur Michael G. Wilson et Barbara Broccoli sont aux manettes de cette saga d'espionnage depuis "GoldenEye", film sorti en 1995 après que le père de Mme Broccoli, Albert, leur a passé la main. Ils ont supervisé plusieurs des plus grands films de la franchise, notamment "Skyfall", qui a rapporté un milliard de dollars en 2012 et dans lequel Daniel Craig incarne un Bond suave.

Ce prix "témoigne de leur succès en tant que producteurs de la populaire saga Bond et de leur contribution au paysage cinématographique de l'industrie", a déclaré la présidente de l'Académie, Janet Yang, dans un communiqué.

Suspense

Une récompense qui intervient alors que l'espion le plus célèbre du monde n'a toujours pas trouvé de nouvel acteur pour endosser son costume. Son dernier visage, Daniel Craig, a raccroché depuis 2021 et la sortie de "Mourir peut attendre". Malgré de vives spéculations, aucun remplaçant n'a été annoncé depuis.

Entretemps, Amazon a racheté MGM, le studio derrière la saga James Bond. Mais la société de la famille Broccoli, Eon, conserve un large contrôle créatif sur la franchise, tirée des romans de l'écrivain britannique Ian Fleming. Et pour l'instant, elle entretient le suspense sur l'avenir des aventures de l'agent 007.

M. Wilson et Mme Broccoli recevront leur Oscar d'honneur le 17 novembre prochain lors des Governors Awards, une cérémonie de l'Académie des arts et des sciences du cinéma qui honore chaque année quatre vétérans appréciés de l'industrie, dont beaucoup n'ont pas reçu de récompense lors des Oscars réguliers.

Quincy Jones aussi récompensé

Richard Curtis, réalisateur britannique notamment connu pour "Coup de foudre à Notting Hill", "Quatre mariages et un enterrement" et "Le journal de Bridget Jones", recevra également un Oscar d'honneur.

Tout comme le musicien Afro-Américain Quincy Jones, nommé sept fois aux Oscars pour son travail sur la bande originale de films comme "La Couleur Pourpre" ou "De sang-froid", sans jamais avoir reçu une statuette. Enfin, la directrice de casting Juliet Taylor, qui a notamment travaillé sur "Taxi Driver" et "La liste de Schindler" sera également récompensée.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

Culture

St-Gall n'est finalement pas candidate pour l'Eurovision 2025

Publié

le

Après la victoire de Nemo à Malmö (Suède) à la mi-mai, l'Eurovision viendra en Suisse l'an prochain, mais pas à St-Gall (archives). (© KEYSTONE/WALTER BIERI)

La ville de St-Gall n'est pas candidate à l'organisation du Concours Eurovision de la chanson 2025. Intéressée dans un premier temps, elle renonce à se lancer dans la course, en raison des lourdes exigences, financières notamment, que cet évènement génère.

La ville, le canton, l'organisation de tourisme de la région de St-Gall et du lac de Constance ainsi que la société de foires de l'Olma ont étudié "de manière détaillée" les conditions cadres pour l'organisation de l'Eurovision Song Contest (ESC), écrit la municipalité mercredi.

Ces conditions n'auraient pas permis à St-Gall de proposer une candidature ayant des chances de succès, constate-t-elle. Malgré l'attention internationale qu'elle aurait attirée, celle-ci n'est "pas réaliste actuellement", écrit la ville.

Trop cher et hôtellerie manquante

En cas de désignation, par la SSR, de la capitale st-galloise comme ville organisatrice, cette dernière aurait dû financer de nombreux coûts et prestations dont le "village de l'Eurovision" - une zone de fans avec ses animations - ainsi qu'un "Euro Club", soit une boîte de nuit accueillant les clubs de fans.

Outre les coûts liés directement à l'organisation de l'ESC, une contribution supplémentaire de 30 à 40 millions de francs, couverte par la manne publique pour l'essentiel, s'y serait ajoutée. De plus, la région ne dispose pas d'un nombre suffisant d'hôtels de plus de 25 chambres, accessibles dans le temps de trajet maximal exigé.

Enfin, l'occupation des halles de foire de l'Olma pendant huit semaines aurait entraîné "un manque à gagner difficilement estimable" pour l'exploitant.

Les villes candidates ont jusqu'à la fin juin pour déposer leur dossier auprès de la SSR. Zurich, Genève, Bâle et Bienne/Berne ont marqué leur intérêt. La ville organisatrice de l'ESC 2025 doit être désignée vers la fin août.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Culture

Un architecte d'une des tours de Ground Zero à New York disparaît

Publié

le

Le One World Trade Center (à droite) à Manhattan New York. (© Keystone/LAURENT GILLIERON)

Fumihiko Maki, architecte japonais lauréat du prestigieux prix Pritzker en 1993 et concepteur d'une tour du nouveau complexe du World Trade Center à New York, est mort jeudi dernier à l'âge de 95 ans chez lui à Tokyo. Il a également laissé son empreinte en Suisse.

A Bâle, un immeuble de bureaux porte son nom : l'immeuble de bureaux Maki sur le campus Novartis à Bâle. L'ouverture spatiale, les grandes fenêtres et les espaces d'aération à travers les étages doivent créer une ambiance de bureau transparente.

Vu de l'extérieur et surtout dans l'obscurité, le bâtiment éclairé de l'intérieur a quelque chose de flottant. Cette transparence flottante a également marqué "The Circle" à l'aéroport de Zurich, en particulier l'intérieur du bâtiment.

Avant-gardiste nippone

Il était aussi l'un des fondateurs du métabolisme, un mouvement d'architecture avant-gardiste nippon des années 1960 qui proposait de concevoir les bâtiments comme des organismes vivants.

Né à Tokyo le 6 septembre 1928, Fumihiko Maki a d'abord étudié au Japon auprès de Kenzo Tange, grand maître de l'architecture japonaise de l'après-guerre, très influencé par Le Corbusier.

Il a ensuite poursuivi sa formation aux Etats-Unis, où il a démarré sa carrière dans les années 1950, comme architecte et enseignant à la fois.

De retour à Tokyo en 1965, il fonde son propre cabinet d'architecture, Maki and Associates, toujours en activité aujourd'hui et qui compte le rester.

"Pour moi, le projet de création le plus significatif est ma société - Maki and Associates. Elle reste une oeuvre perpétuellement en évolution, en adoptant de nouvelles idées, assurant ainsi sa pérennité", selon une citation de M. Maki mentionnée mercredi par son cabinet.

"Manifeste du métabolisme"

Avec d'autres anciens disciples de Kenzo Tange comme Kisho Kurokawa (1934-2007) et Kiyonori Kikutake (1928-2011), Fumihiko Maki était l'un des auteurs du "manifeste du métabolisme" en 1960, qui posait les bases d'une nouvelle architecture s'inspirant des principes biologiques de la croissance et de la régénération.

Ce courant utopique, qui a connu son âge d'or dans les années 1960-70, proposait de considérer l'architecture comme un processus vital, avec des structures s'intégrant harmonieusement dans l'environnement urbain, mais aussi remplaçables voire modulables, comme des cellules.

Parmi ses nombreuses et très variées réalisations dans le monde figurent l'une des tours de bureaux formant le nouveau complexe du World Trade Center reconstruit à New York après les attentats du 11 septembre 2011 (4 WTC, 2013).

A l'inverse d'autres grands architectes japonais contemporains, Fumihiko Maki était plutôt méconnu en France, où il n'a été associé qu'à un seul projet, le plan d'urbanisme du quartier d'affaires de Châteaucreux à Saint-Etienne (sud-est) dans les années 2000-2010.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp / dpa

Continuer la lecture

Derniers titres

Les 2 derniers titres

Votre Horoscope

Scorpion

Les oppositions de Mars intensifient votre combativité faisant fuir votre cordialité habituelle. Il est préférable de vous retirer afin d'éviter des conflits.

Les Sujets à la Une

X