Rejoignez-nous

Actualité

DISNEY fête ses 100 ans - LE CONCERT ÉVÉNEMENT

Publié

,

le

Le concert événement Disney 100 ans actuellement en tournée en France et en Europe fera un détour par Genève le 23 décembre 2023. Si vous désirez faire la fête sur les mélodies de Disney - rendez-vous le 23 décembre 2023 et réservez les dernière places sur : https://www.ticketcorner.ch/fr/event/disney-100-ans-arena-de-geneve-16221648/

La célébration d’un siècle de magie Disney lors d’un concert exceptionnel et grandiose ! Vivez les classiques de Disney et ses mélodies de légende sublimées par un orchestre philharmonique de plus de 100 musiciens, danseurs, chanteurs solistes, voix officielles Disney…

Les grands classiques de Disney retentiront pour le plus grand bonheur des petits et grands à l’Arena de Genève 😍Les plus belles chansons de Cendrillon, Aladdin, la Petite Sirène, le Roi Lion, la Belle et la Bête, Mulan, Tarzan et tant d’autres… ainsi que celles des nouveaux incontournables comme Vaïana, la Reine des Neiges ou encore Encanto, sans oublier les musiques mythiques des univers Marvel, Pixar et Star Wars, seront interprétés en live sur scène.Les images des films Disney projetées sur écrans géants ainsi qu’une multitude d’effets spéciaux, de lumières, de lasers et de magie vous feront voyager lors de cet événement inoubliable. Que l’on soit nostalgique ou grand rêveur, entre amis ou en famille, les 100 ans de The Walt Disney Company est un rendez-vous unique à ne pas manquer.

Interprétation : Sinfonia Pop Orchestra

2h30 entracte inclus

Sylvain Lavey a pu s’entretenir avec Cerise Calixte (la voix français de Vaiana et de la Petite Sirène dans le film Live ), Charlotte Hervieux (la voix française d’Elsa depuis la Reine des Neiges 2) ainsi que Maxime Guény l’animateur de ce merveilleux spectacle.

Interview à retrouver ci-dessous : 

…… 

Continuer la lecture
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

International

Gaza: le président brésilien persiste à accuser Israël de génocide

Publié

le

Le président brésilien Luiz Inacio Lula da Silva a utilisé à plusieurs reprises le terme de "génocide". (© KEYSTONE/EPA/Andre Coelho)

Le président brésilien Luiz Inacio Lula da Silva a persisté vendredi à accuser Israël de "génocide" envers les Palestiniens à Gaza. Il a récemment déclenché une crise diplomatique en comparant l'offensive israélienne contre le Hamas à la Shoah.

"Ce que l'Etat d'Israël est en train de faire, ce n'est pas une guerre, c'est un génocide, car il est en train de tuer des femmes et des enfants", a lancé Lula lors d'une cérémonie à Rio de Janeiro. Il a été déclaré lundi "persona non grata" par Israël pour avoir tenu ces mêmes propos.

Le dirigeant brésilien, qui réagissait pour la première fois depuis la polémique lancée par sa comparaison de l'offensive israélienne à la Shoah, a maintenu sa position, soulignant à plusieurs reprises le terme de "génocide".

"C'est un génocide. Ce sont des milliers d'enfants morts et des milliers de disparus. Ce ne sont pas des soldats qui meurent, ce sont des femmes et des enfants à l'hôpital. Si cela n'est pas un génocide, je ne sais pas ce qu'est un génocide", a martelé Lula.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

International

Le soutien de la France à l'Ukraine ne "faiblira pas", lance Macron

Publié

le

Après deux ans de guerre, la situation est "extrêmement difficile" pour l'armée ukrainienne sur le front est, selon Kiev (archives). (© KEYSTONE/AP 10th Mountain Assault Brigade "Edelweiss"/SHANDYBA MYKY)

Le président français Emmanuel Macron a averti samedi son homologue russe Vladimir Poutine que le soutien de la France auprès de l'Ukraine ne "faiblira pas". Il ne faut "pas compter" sur une "lassitude des Européens", a-t-il lancé.

"Deux ans de guerre. Frappée et meurtrie, mais toujours debout. L'Ukraine se bat pour elle, pour ses idéaux, pour notre Europe. Notre engagement à ses côtés ne faiblira pas", a écrit M. Macron, dans un message posté par l'Elysée sur le réseau social X (ex-Twitter) à l'occasion du deuxième anniversaire de l'invasion russe.

"La Russie du président Poutine ne doit pas compter sur une quelconque lassitude des Européens", prévient également la présidence française dans un communiqué sur X.

"L'issue de cette guerre sera décisive pour les intérêts, les valeurs et la sécurité européenne. La France est et restera aux côtés de l'Ukraine et du peuple ukrainien", ajoute encore le communiqué de l'Elysée.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

Hockey

Lausanne, sur un petit nuage, bat Ambrì et intègre le Top 3

Publié

le

Jason Fuchs (gauche), avec 2 assists, a inscrit ses 26e et 27e points. Michael Raffl (droite), avec un doublé, a signé ses 5e et 6e buts en 10 matchs. ©KEYSTONE/Cyril Zingaro

Tout va bien au Lausanne Hockey Club! En battant Ambrì-Piotta 4-1, les Lions signent une quatrième victoire consécutive au meilleur moment de la saison.

Le match s'annonçait serré. Lors des trois premières rencontres entre les deux clubs cette saison, le résultat s’est toujours joué à un but d'écart. Le premier match, à Ambrì, avait été remporté 5-4 par les Tessinois. Ils s'étaient également imposés à Malley 1-2 après prolongations. Et les Lions avaient finalement signé un succès lors du troisième acte en gagnant 2-3 après tirs au but. Mais ce vendredi à la Vaudoise Aréna, les hommes de Geoff Ward ont totalement balayé ce schéma.

Après un début de match plutôt dominé par les Levantins, les Lausannois ont retourné la situation. Tout d'abord à la 16e avec Michael Raffl qui a inscrit le 1-0 à 5 secondes de la fin d'un powerplay (assists: Jason Fuchs et Damien Riat). Janne Juvonen avait pourtant empêché le puck d'entrer après le tir de Jason Fuchs, mais Raffl a profité d'un léger rebond sur la jambière et d'un petit déséquilibre du gardien pour ouvrir la marque.

Et à la 20e sur une réussite de Damien Riat, encore une fois en supériorité numérique. Servi par Raffl et Fuchs qui se trouvait derrière la cage, l'attaquant a pu envoyer le puck, à ras du poteau, au fond des filets. Deux buts qui feront remonter la statistique du powerplay lausannois, mais qui sont tout de même un peu “chanceux”. Le 5 contre 4 reste l'une des principales lacunes des Vaudois, comme le confirme Jason Fuchs.

Jason FuchsAttaquant du LHC

Indépendamment de comment ces buts ont été inscrits lors du powerplay, ils auront au moins le mérite d'enlever une part de "stress" qui a pu se créer ces derniers temps où ça ne fonctionnait vraiment pas. Et d'être plus serein au moment d'aborder ces phases de jeu. "C'est sûr, chaque fois que tu marques un but ça te mets un peu plus en confiance, les choses deviennent plus instinctives, plus naturelles, explique Jason Fuchs. Et ce soir, on va pas se le cacher, le powerplay, ça nous gagne le match. Donc on sait qu'on va devoir continuer à travailler sur ça."

Une fin de match en dents de scie

Les Lions se sont ensuite offert une incroyable occasion d'aller creuser l'écart en début de deuxième tiers. Les Lausannois évoluaient en infériorité numérique, mais ont tenu bon pendant les 2 minutes de pénalité infligées à Ken Jäger. Et c'est justement le n°17 qui, en revenant sur la glace, a pu récupérer le puck et partir tout seul face au but. Mais Juvonen a dit non.

À la mi-match, rebelote avec ce puck qui a fini derrière le gardien tessinois, entre ses jambes et la ligne. Raffl a bien essayé de le pousser au fond des filets mais Laurent Dauphin a réalisé un excellent sauvetage en contrant la canne de l’Autrichien.

C'est finalement Johnny Kneubuehler qui a réduit le score. L'attaquant levantin a fait le tour de la cage pour venir tromper Connor Hughes (36e, assits: Rocco Pezzullo et Nando Eggenberger). À ce moment-là, le score, bien que tendu, n'est pas dramatique. Mais Jason Fuchs déplore un relâchement dans ce deuxième tiers qui n'était "vraiment pas bon". "On a subi, on a eu de la peine", lâche-t-il encore. Est-ce que c'est une question de mental? Les Lausannois se sont-ils trop reposés sur leur avantage? Ou est-ce simplement l'équipe en face qui a posé problème?

Jason FuchsAttaquant du LHC

La fin du match sera une partie de plaisir pour les Lions. Le 3-1 a, encore une fois, été inscrit en powerplay par Damien Riat (45e, assists: Lawrence Pilut et Connro Hughes). Deux passes, relativement rapides, pour faire traverser la glace au puck et permettre au n°9 de marquer sans même avoir besoin de poser le jeu.

Michael Raffl viendra mettre le point final de cette rencontre 30 secondes avant la sirène (assists: Ken Jäger et Fabian Heldner). Suite à un mauvais contrôle des Lévantins, l'attaquant lausannois a pu partir tout seul devant la cage vide, pour le plus grand bonheur des 9'150 supporter présents à la patinoire.

"Jamais trop haut, jamais trop bas"

Le LHC réalise ainsi une excellente opération et surfe sur une très bonne vague. "Je pense que la semaine passée était super importante, analyse Jason Fuchs, surtout avec les deux match à l'extérieur de samedi et dimanche. Et aujourd'hui, c'était peut-être un peu le match piège. Mais on trouve une solution pour gagner les matchs et c'est ça qui est important en ce moment."

Le classement de National League a d'ailleurs belle allure pour les Vaudois. Avec ce succès, ils remontent à la 3e place et comptent 85 points, tout comme Zoug. Ils conservent donc leur confortable avance de 8 points sur leurs poursuivants que sont Lugano et Berne.

Il reste maintenant quatre matchs pour Lausanne dans la saison régulière. Et le secret pour finir en beauté se trouve dans la gestions de cette "euphorie" des bons résultats. Il va en effet falloir s'en servir, sans toutefois être submergé par les émotions.

Jason FuchsAttaquant du LHC

Les Vaudois se déplacent à Zurich ce samedi. Ils accueilleront ensuite Genève-Servette mardi, repartiront sur la route du CP Berne samedi prochain avant de terminer la saison à la Vaudoise Aréna le 4 mars. Un match qui les opposera à Zoug.

Continuer la lecture

International

La sonde lunaire américaine a probablement aluni sur le côté

Publié

le

Selon Steve Altemus, Odysseus s'est "pris le pied sur la surface de la Lune et l'alunisseur s'est renversé" sur le côté en s'appuyant sur un rocher. (© KEYSTONE/AP)

Intuitive Machines, la première société privée à avoir réussi à alunir, a annoncé vendredi que sa sonde était probablement allongée sur un côté. "Nous pensons" qu'Odysseus s'est "pris le pied sur la surface de la Lune et que l'alunisseur s'est renversé".

La sonde Odysseus de l'entreprise américaine s'est posée sur la Lune vendredi à 00h23 (heure en Suisse), au terme d'une descente finale pleine de rebondissements, après une défaillance de son système de navigation et une communication compliquée juste après l'alunissage.

A l'aide d'une maquette de la sonde, Steve Altemus, le directeur et le co-fondateur d'Intuitive Machines a montré lors d'une conférence de presse l'appareil sur un côté, mais avec sa partie supérieure probablement appuyée sur "une roche", lui permettant d'être partiellement "surélevée", selon les analyses.

La société, fondée en 2013 et basée à Houston, au Texas, avait déclaré jeudi soir que l'appareil avait atterri "debout", mais ces données étaient erronées, a-t-il ajouté.

L'alunisseur peut malgré tout produire de l'énergie grâce à ses panneaux solaires et donc fonctionner, a-t-il dit. Des photographies sont attendues "ce week-end", qui devraient confirmer la position d'Odysseus.

Une première depuis plus de 50 ans

Cette sonde est le premier appareil américain à avoir atterri sur la Lune depuis plus de 50 ans. L'appareil transporte notamment des instruments scientifiques de la NASA, qui souhaite explorer le pôle Sud de la Lune avant d'y envoyer ses astronautes dans le cadre de ses missions Artémis.

Outre les images prises par Odysseus lui-même, un petit engin équipé de caméras et appelé EagleCam, développé par l'université d'aéronautique Embry-Riddle, devait être éjecté de l'alunisseur au dernier moment pour capturer de l'extérieur l'atterrissage.

Malheureusement, à cause des complications rencontrées durant cette phase, le déploiement d'EagleCam a été reporté, a déclaré l'université vendredi. Celui-ci est désormais prévu durant la mission au sol, ce qui permettrait malgré tout d'obtenir une vue externe de l'alunisseur.

Intuitive Machines a d'ores et déjà reçu des félicitations du monde entier, y compris de sociétés concurrentes ayant elles-mêmes tenté la manoeuvre récemment, sans succès: la start-up japonaise ispace, qui s'était écrasée sur la Lune l'année dernière, et la société américaine Astrobotic, qui n'était pas parvenue à atteindre l'astre en janvier.

Solution de secours

L'alunissage marque également une réussite pour la NASA, qui avait passé un contrat à 118 millions de dollars avec Intuitive Machines pour qu'elle transporte six instruments scientifiques lors de cette mission, nommée IM-1.

L'un d'entre eux a d'ailleurs vraisemblablement sauvé le voyage. Le système de navigation de l'alunisseur n'ayant pas fonctionné comme prévu, l'entreprise a dû improviser. Durant un tour de Lune supplémentaire ajouté juste avant la descente tant redoutée, des employés ont programmé in extremis un système de lasers de la NASA pour qu'il guide l'alunisseur.

Ce système, qui a pour but d'améliorer la précision des atterrissages, devait être activé pour la première fois dans l'espace durant cette mission, lors d'un test. Mais il a finalement été utilisé avec succès comme système de navigation principal.

Odysseus doit désormais fonctionner durant sept jours environ, avant que la nuit ne s'installe sur le pôle Sud lunaire.

Economie lunaire

Cette mission est la première pour Intuitive Machines, mais la deuxième du nouveau programme de livraisons lunaires de la NASA, nommé CLPS. Une première mission, celle d'Astrobotic, avait échoué le mois dernier.

Au lieu d'envoyer des instruments scientifiques sur la Lune à l'aide de véhicules lui appartenant, l'agence spatiale publique américaine a décidé de commander ce service à des entreprises privées.

Cette stratégie doit lui permettre de faire le voyage plus souvent et pour moins cher, mais aussi de stimuler le développement d'une économie lunaire, capable de soutenir une présence humaine durable sur la Lune, ce qui est l'un des buts du programme Artémis de la NASA.

Au total, quatre missions lunaires américaines supplémentaires sont officiellement prévues cette année dans le cadre du programme CLPS, dont deux autres d'Intuitive Machines.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

Les Sujets à la Une

X