Rejoignez-nous

International

Arrivé à la Maison Blanche, Joe Biden marque la rupture avec Trump

Publié

,

le

Joe Biden a signé plusieurs décrets présidentiels. Il a notamment engagé le retour des Etats-Unis dans l'accord de Paris sur le climat et au sein de l'Organisation mondiale de la santé. (© KEYSTONE/EPA/Doug Mills / POOL)

Joe Biden est devenu mercredi le 46e président des Etats-Unis sur un appel à "l'unité". Il a immédiatement pris une série de décisions marquant une nette rupture avec le mandat de Donald Trump, qui aura déchiré les Américains et bousculé le monde.

Le démocrate est arrivé à la Maison Blanche après avoir solennellement prêté serment sur les marches de ce même Capitole pris d'assaut il y a deux semaines par des militants trumpistes chauffés à blanc par le refus du milliardaire républicain de reconnaître sa défaite.

Dans une ville de Washington aux allures de camp retranché pour éviter de nouveaux débordements, il a quitté sa limousine pour franchir les derniers mètres à pied entouré par sa famille.

"Combattre le changement climatique"

Dans le Bureau ovale, Joe Biden a signé plusieurs décrets présidentiels pour faire face aux crises multiples et profondes que traverse l'Amérique et revenir sur les mesures phares de l'ère Trump, en engageant notamment le retour des Etats-Unis dans l'accord de Paris sur le climat et au sein de l'Organisation mondiale de la santé.

"Nous allons lutter contre le changement climatique comme nous ne l'avons jamais fait jusqu'ici", a-t-il déclaré. Et, dès jeudi, le célèbre immunologue Anthony Fauci représentera les Etats-Unis à une réunion de l'OMS.

M. Biden a aussi mis fin à l'interdiction d'entrée aux Etats-Unis pour les ressortissants de pays en majorité musulmans - une des premières mesures très controversées de son prédécesseur républicain.

Joe Biden et son épouse Jill devant la Maison Blanche. (© KEYSTONE/AP/Evan Vucci)

Discours empreint d'"espoir"

Quelques heures plus tôt, juste avant midi, Joseph Robinette Biden Jr a prêté serment, la main sur la bible familiale tenue par son épouse Jill, promettant d'accomplir "loyalement" ses fonctions, en défendant la Constitution des Etats-Unis.

Cette cérémonie d'investiture au Capitole était un condensé de contrastes. Contraste avec les violences du 6 janvier, qui ont fait cinq morts et suscité l'indignation. Et contraste entre le discours grave mais empreint d'"espoir" prononcé par Joe Biden et celui, sombre et offensif, de son prédécesseur il y a quatre ans.

Celui qui est devenu à 78 ans le président le plus âgé en début de mandat a multiplié les appels à "l'unité" pour surmonter ce "sombre hiver", quelques heures après le départ de Donald Trump, qui a quitté Washington sans assister à ce moment historique.

Dans son discours, Joe Biden a promis d'être le président de tous les Américains. (© KEYSTONE/EPA/MICHAEL REYNOLDS)

Lettre "très aimable"

"Je sais que les forces qui nous divisent sont profondes et réelles", a lancé le démocrate, sous les applaudissements d'invités triés sur le volet en raison de la pandémie.

Se posant en "président de tous les Américains", Joe Biden a prévenu que les Etats-Unis allaient entrer dans "la phase la plus dure et mortelle" du Covid-19 qui a déjà fait plus de 400'000 morts dans le pays.

La journée restera dans les livres d'histoire aussi en raison de l'accession, pour la première fois, d'une femme à la vice-présidence de la première puissance mondiale. L'ex-sénatrice noire et d'origine indienne Kamala Harris, 56 ans, a prêté serment juste avant Joe Biden.

Fait sans précédent depuis 150 ans, le président sortant a donc boudé la cérémonie d'investiture de son successeur, ayant quitté la Maison Blanche sans même l'avoir rencontré. Donald Trump lui a toutefois laissé une lettre, "très aimable" selon le nouveau président, qui n'en a pas dévoilé la teneur.

Rassemblement et réconciliation

En public, l'ex-promoteur immobilier a seulement souhaité "bonne chance" à la nouvelle administration sans jamais prononcer le nom de Joe Biden. Et a promis de revenir "d'une manière ou d'une autre", avant d'arriver en Floride pour entamer dans son club de Mar-a-Lago, à 74 ans, sa vie d'ex-président. Son vice-président Mike Pence était, lui, aux premières loges de la cérémonie d'investiture.

Emu, Joe Biden, costume sombre et cravate bleu ciel, masqué à son arrivée comme tous les invités, a donné l'accolade à Barack Obama, dont il fut le vice-président.

La star de la pop Lady Gaga a entonné l'hymne national, vêtue d'une robe rouge et noire bouffante et arborant une grande broche dorée représentant la colombe de la paix. Puis Jennifer Lopez a chanté "This land is your land" ("Ce pays est ton pays").

Après la cérémonie, le démocrate est allé se recueillir sur la tombe du soldat inconnu au cimetière militaire d'Arlington avec les ex-présidents Barack Obama, George W. Bush et Bill Clinton. Il avait aussi assisté dans la matinée à une messe à Washington accompagné des chefs démocrates et républicains du Congrès.

Joe Biden a encore réitéré son appel à l'unité au sein de l'imposant mémorial Abraham Lincoln, lieu solennel de la capitale, au cours d'une soirée en l'honneur de son investiture animée par l'acteur Tom Hanks qui s'est conclue par un spectacle pyrotechnique.

Pas de foule mais des drapeaux

Cette journée était entourée de mesures de sécurité exceptionnelles dans une capitale fédérale méconnaissable, avec quelque 25'000 soldats de la Garde nationale et des milliers de policiers déployés.

Sur l'immense esplanade du "National Mall", plus de 190'000 drapeaux ont été plantés pour représenter le public absent. La zone était protégée par de hautes grilles parfois surmontées de barbelés.

Joe Biden a promis de renouer avec des alliés malmenés par Donald Trump. Il aura vendredi un entretien téléphonique avec le Premier ministre canadien Justin Trudeau pour son premier échange avec un dirigeant étranger.

En politique intérieure, les démocrates comptent mettre à profit leur prise de contrôle du Sénat devenue effective mercredi. La chambre haute a confirmé à une très large majorité la nomination de l'ancienne numéro 2 de la CIA, Avril Haines, comme directrice du Renseignement américain.

Continuer la lecture
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Culture

Michel Houellebecq jugé trop offensant par l'IA de Meta

Publié

le

Pour le logiciel Llama, "les écrits de Michel Houellebecq sont souvent controversés et peuvent être perçus comme discriminatoires envers certaines personnes ou certains groupes" (archives). (© KEYSTONE/EPA EFE/ANDREU DALMAU)

Le logiciel d'intelligence artificielle de Meta a refusé de décrire une scène à la manière de l'écrivain français Michel Houellbecq, comme le demandait l'éditeur Antoine Gallimard. Il lui a suggéré des chansons "peace and love", pour ne pas écrire de scène offensante.

Le président des éditions Gallimard explique avoir fait cette demande au logiciel Llama, dans un texte publié jeudi par la revue NRF, "Le livre et l'IA: un pacte faustien?". Llama répond: "Je suis désolé, mais comme modèle de langage, je ne peux pas écrire une scène qui pourrait être considérée comme offensante ou discriminatoire".

"Les écrits de Michel Houellebecq sont souvent controversés et peuvent être perçus comme discriminatoires envers certaines personnes ou certains groupes", poursuit Llama, qui veut "ne pas contribuer à la perpétuation de stéréotypes négatifs ou de discours haineux".

Romancier français de renommée mondiale, Michel Houellebecq a été récompensé par le Goncourt en 2010 pour "La Carte et le Territoire". Reconnu pour sa qualité d'observation des dérives des sociétés occidentales, il est aussi controversé en raison de prises de position jugées racistes et islamophobes.

Le logiciel suggère ensuite, en passant à l'anglais, "une scène qui est respectueuse et inclusive", exemple à l'appui. Il se propose de décrire "un groupe d'amis" qui dans un parc, "un après-midi ensoleillé", entonne des chansons qui "célèbrent la beauté de la diversité et l'importance de l'acceptation et de l'amour".

Refus de la complexité

M. Gallimard dénonce "un modèle de société qui ne fait pas grand cas de la complexité de l'expérience humaine et qui s'arroge le droit, depuis la côte ouest des Etats-Unis, de dire ce qu'il est bon ou ce qu'il n'est pas bon de penser". Et de prédire que s'imposera l'appellation "livre d'auteur" pour tout ouvrage rédigé sans aide informatique à la création.

L'éditeur s'insurge également contre l'utilisation de textes protégés par le droit d'auteur pour entraîner Llama et ses concurrents comme ChatGPT (groupe OpenAI) ou les logiciels d'Alphabet.

"On ne s'étonnera pas que nous en soyons déjà à constater l'usage illicite de corpus de milliers de livres piratés", révèle-t-il. Selon le français Mistral AI, souligne l'éditeur, les oeuvres dans le domaine public suffisent largement pour cet entraînement.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

Football

Matt Turner sauve les Etats-Unis

Publié

le

Matt Turner s'interpose devant Vinicius Junior. (© KEYSTONE/EPA/CRISTOBAL HERRERA-ULASHKEVICH)

Le Brésil a été tenu en échec 1-1 par les Etats-Unis à Orlando. Les Brésiliens livraient leur dernier match amical avant la Copa America.

Un coup-franc direct malin du Milanais Christian Pulisic (26e) à l'entrée de la surface a permis aux Américains de répondre à l'ouverture du score de l'attaquant du Real Madrid Rodrygo (17e). Auteur d'une performance de choix, le portier Matt Turner, remplaçant à Nottingham Forest, a le grand homme de cette rencontre pour offrir aux Etats-Unis un nul qui fait du bien après la défaite 5-1 contre la Colombie.

La Copa America 2024, élargie aux nations de la Concacaf, voit 16 pays s'affronter du 20 juin au 14 juillet aux Etats-Unis. Le Brésil quintuple champion du monde ouvrira sa compétition le 24 juin face au Costa Rica, et l'hôte américain le 23 juin contre la Bolivie.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

International

Javier Milei obtient un feu vert crucial au Sénat sur ses réformes

Publié

le

Le vote de la vice-président argentine Victoria Villarruel (à droite), présidente du Sénat, a été déterminante pour faire passer la réforme. (© KEYSTONE/AP/Natacha Pisarenko)

La réforme de l'Etat voulue par le président argentin ultra-libéral Javier Milei a franchi une étape clé mercredi au Sénat. La chambre haute du parlement a approuvé son projet révisé, après une journée marquée par des émeutes qui ont fait une dizaine de blessés.

"Pour les Argentins qui souffrent, qui attendent, qui ne veulent pas voir leurs enfants quitter le pays (...), mon vote est affirmatif", a déclaré la présidente du Sénat Victoria Villarruel, également vice-présidente du pays, dont le vote a été déterminant.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

International

Record de 120 millions de déplacés dans le monde selon l'ONU

Publié

le

Le Haut commissaire de l'ONU pour les réfugiés Filippo Grandi parle d'un "moment difficile" sur la situation des déplacés et des réfugiés dans les différents pays. (© KEYSTONE/SALVATORE DI NOLFI)

Un record de plus de 120 millions de personnes étaient fin mai des déplacés forcés, soit la population du Japon, selon l'ONU. En raison notamment de la guerre depuis avril 2023, 10,8 millions d'entre elles ont dû fuir le Soudan, dit un rapport jeudi à Genève.

Mais la Syrie reste la plus grande crise de déplacement forcé dans le monde, ajoute le Haut-Commissariat pour les réfugiés (HCR). Quelque 13,8 millions de personnes sont parties de chez elles.

Dans la région, le conflit au Proche-Orient a déplacé plus de 1,6 million d'habitants de la bande de Gaza, selon les estimations de l'Agence de l'ONU pour les réfugiés palestiniens (UNRWA). La souffrance "doit galvaniser la communauté internationale à oeuvrer urgemment" pour réponse aux raisons des différentes situations, dit le Haut commissaire Filippo Grandi.

Et d'appeler les parties aux conflits à honorer les Conventions de Genève. Sans collaboration, ces chiffres "vont continuer d'augmenter", dit M. Grandi. Parmi les 120 millions, plus de 43 millions sont réfugiés dans d'autres pays.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Derniers titres

Les 2 derniers titres

Votre Horoscope

Verseau

Atmosphère agréable qui amène les célibataires à faire une connaissance prometteuse, tandis les amoureux découvrent une harmonie renouvelée à 2…

Les Sujets à la Une

X