Rejoignez-nous

International

Démission du dirigeant controversé de Thuringe

Publié

,

le

EPA/FILIP SINGER
L'Allemagne se dirigeait jeudi vers des élections anticipées en Thuringe pour mettre un terme à une alliance locale inédite entre droite et extrême droite, qualifiée d'"impardonnable" par Angela Merkel et qui ranime le souvenir des années 1930 dans le pays.

A peine 24 heures après son élection comme dirigeant de cet Etat régional de l'ex-RDA grâce au soutien de l'extrême droite, Thomas Kemmerich, élu du petit parti libéral FDP, a annoncé sa démission et son intention de provoquer des élections anticipées.

"Nous voulons de nouvelles élections afin de retirer le stigmate du soutien de l'AfD", a-t-il annoncé.

Il avait été élu la veille avec les voix coalisées de son mouvement, du parti anti-migrants et anti-élite de l'Alternative pour l'Allemagne (AfD) et des élus régionaux de celui de la chancelière allemande, l'Union chrétienne-démocrate (CDU).

"Impardonnable"

En visite en Afrique du Sud, Angela Merkel a dénoncé un "acte impardonnable" et "un mauvais jour pour la démocratie". C'est la première fois dans l'histoire d'après-guerre qu'un dirigeant régional est élu avec les voix de l'extrême droite et surtout la première fois que de facto la droite modérée fait alliance avec l'AfD, brisant ainsi un tabou politique.

Sur un ton d'une grande fermeté, la chancelière a catégoriquement rejeté toute entente avec l'extrême droite et demandé que le scrutin de Thuringe soit "annulé" par de nouvelles élections.

Autre conséquence de la bronca: le dirigeant national du FDP, Christian Lindner, a fait savoir qu'il allait poser la question de confiance aux militants de son parti.

Depuis la naissance il y a 7 ans de l'AfD, et contrairement à la situation chez le voisin autrichien par exemple, toutes les autres formations politiques allemandes, y compris la droite traditionnelle, excluent toute coopération avec ce parti anti-migrants et anti-élites, principale force d'opposition au Bundestag avec 89 députés.

Un mouvement dont la frange la plus radicale, pilotée justement depuis la Thuringe, remet en cause la culture allemande de repentance pour les crimes du IIIème Reich.

Des manifestations spontanées se sont déroulés dans plusieurs villes pour s'indigner du vote et dresser un parallèle avec les années 1930, lorsque le parti nazi d'Adolf Hitler réussit à conquérir le pouvoir notamment en concluant des alliances avec la droite traditionnelle.

En 1930, c'est justement dans la région de Thuringe que des responsables nazis étaient pour la première fois entrés dans un gouvernement régional. Trois ans plus tard, le 30 janvier 1933, Adolf Hitler devenait chancelier.

Sur les réseaux sociaux, la photo de la poignée de main entre le nouveau dirigeant de cet Etat régional et le chef de l'AfD dans cette région, le très radical Björn Höcke, côtoie celle d'une autre poignée de mains historique: entre Hitler et le vieux président du Reich Paul von Hindenburg lorsque ce dernier l'avait nommé chancelier.

Björn Höcke a par le passé appelé de ses voeux un "virage à 180°" de la culture mémorielle allemande. Et il s'est félicité du vote de mercredi en émettant l'espoir qu'il serait "remarqué" et servirait d'exemple dans le reste du pays.

Colère

L'AfD est de surcroît l'un des plus virulents opposants d'Angela Merkel et de sa politique migratoire depuis l'accueil en 2015 et 2016 d'un million de réfugiés.

La chancelière se retrouve avec plusieurs gros défis sur les bras. Elle doit gérer d'abord les tiraillements croissants au sein de son parti face à l'attitude à adopter à l'égard de l'extrême droite, en plein essor électoral. Les élus régionaux CDU de Thuringe n'ont pas tenu compte des avertissements de leurs chefs à Berlin en amont du vote.

Elle fait aussi face à Berlin à un gouvernement de coalition un peu plus fragilisé.

Le partenaire social-démocrate a menacé de remettre en question l'alliance actuelle avec les conservateurs si la situation en Thuringe n'était pas définitivement clarifiée.

Une réunion au sommet des responsables des trois partis du gouvernement a été convoquée pour samedi.

Le co-président du SPD, Norbert Walter-Borjans, a prévenu que son mouvement n'accepterait pas "de continuer comme si de rien n'était".

Continuer la lecture
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Football

Le Chicago Fire invente le "Messi ou remboursé"

Publié

le

Le public de Chicago sera partiellement remboursé si Messi ne joue pas face au Fire le 31 aoûr (© KEYSTONE/AP/REBECCA BLACKWELL)

Les supporters du Chicago Fire possesseurs d'un billet pour le match du 31 août contre l'Inter Miami de Lionel Messi auront droit à un avoir si la star argentine, actuellement blessée, ne joue pas.

La franchise de MLS, qui compte dans son effectif Xherdan Shaqiri, l'a annoncé vendredi.

Le Fire compte bien remplir son stade d'une capacité de 62'000 places pour la venue de l'Inter Miami. Mais l'équipe de Chicago veut rassurer les fans qui craignent l'absence de Messi, blessé à la cheville droite lors de la finale de la Copa America remportée dimanche contre la Colombie (1-0 ap).

L'ancien Barcelonais et Parisien a annoncé qu'il manquerait les deux prochains matches de MLS à cause de cette blessure mais, loin de se réjouir du potentiel affaiblissement de leur adversaire, les dirigeants de Chicago se sont dits "confiants" dans sa présence dans six semaines.

Si l'Argentin ne peut finalement pas jouer, les spectateurs recevront une compensation partielle sous différentes modalités, par exemple une ristourne de 100 dollars pour l'achat de billets pour au moins deux autres matches. Le Fire a prévu un programme spécial autour du match et notamment un concert de Jason Derulo après la rencontre.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

International

Postes-clés à l'Assemblée: six vice-présidents élus, pas de RN

Publié

le

La macroniste Yael Braun-Pivet, réélue la veille au perchoir, mène la série d'élections de postes-clefs au parlement. (© KEYSTONE/EPA/TERESA SUAREZ)

Un "bourrage d'urnes" au Palais Bourbon? L'élection des vice-présidents de l'Assemblée a donné lieu aux premières passes d'armes de la 17e législature vendredi, après l'annulation d'un vote, en raison d'un trop grand nombre de bulletins par rapport aux votants.

A l'issue des deux tours, six vice-présidents ont été élus, dont deux de la France insoumise mais aucun du Rassemblement national. Les députés procéderont à partir de 21h30 à l'élection des questeurs puis des secrétaires. Tous composent le bureau de l'Assemblée, sa plus haute instance exécutive.

Deux heures et demie après le lancement des opérations de vote, coup de théâtre: "A l'issue du dépouillement, il est apparu que dix enveloppes en trop avaient été déposées dans les urnes (...) Nous allons devoir refaire le scrutin dans la mesure où les résultats aboutissaient à de trop faibles écarts", a déclaré la présidente Yaël Braun-Pivet (Renaissance), réélue la veille au perchoir.

Une source parlementaire a confié à l'AFP n'avoir "aucun précédent en tête" d'une telle situation. "Honte à ceux qui ont pratiqué cette fraude", a tonné dans l'hémicycle le député PS Jérôme Guedj (PS), demandant une enquête et la révision des modalités de vote.

Salle des Quatre-colonnes, où les députés rencontrent la presse, les élus se montraient désabusés. "Je suis un peu triste du spectacle qu'on donne", a réagi Jean-René Cazeneuve (Ensemble pour la République, ex-Renaissance) au micro de LCP.

"Le soupçon par rapport au bourrage d'urnes existe", a relevé le porte-parole de la Droite républicaine, Vincent Jeanbrun.

Après un nouveau vote, quatre des six vice-présidents ont été élus au premier tour: les Insoumises Nadège Abomangoli et Clémence Guetté, qui sera la première vice-présidente, la candidate d'Horizons et vice-présidente sortante Naïma Moutchou, et Xavier Breton (Droite républicaine).

Au second tour, le ministre de l'Industrie démissionnaire Roland Lescure et la députée LR Annie Genevard ont été élus, le RN ne parvenant pas à faire gagner ses deux vice-présidents sortants, Sébastien Chenu et Hélène Laporte.

"Coup tactique"

Chantre d'une représentation équilibrée de chaque force politique dans les instances de l'Assemblée, le groupe de Marine Le Pen avait annoncé qu'il voterait pour Mmes Abomangoli, Guetté, Moutchou, Laporte et MM. Breton et Chenu.

Auprès de la presse, les députés de gauche s'efforçaient de décrypter "le coup tactique" du RN, selon les termes de Benjamin Lucas (groupe Ecologiste et Social).

"Le RN avait perdu. Ce qu'il a cherché à faire là avec son pseudo-coup d'éclat", c'est "masquer le fait qu'ils sont perdants d'office, laisser entendre qu'il pourrait y avoir des retours d'ascenseur etc.", a commenté la députée LFI Sarah Legrain.

Dans l'hémicycle, la macronie n'a pas manqué de relever ce soutien inattendu du RN à La France insoumise. "LFI étant élue avec les voix du Rassemblement national, ils pourraient au moins leur serrer la main", a lancé le ministre de l'Intérieur démissionnaire Gérald Darmanin.

"Matchs différents"

La macronie, qui avait en 2022 concédé deux vice-présidences au RN, dans le souci d'une représentation équitable des groupes, a cette fois-ci fait le choix de s'entendre avec la droite pour permettre l'élection de Yaël Braun-Pivet. Les deux camps briguant au passage un nombre de postes disproportionnés par rapport à leurs poids à l'Assemblée.

Le risque pour le camp présidentiel est de se mettre à dos l'ensemble des oppositions, en échange d'une alliance avec LR loin de lui assurer une majorité absolue, l'ensemble pesant 213 députés (contre 289 nécessaires).

Selon des sources concordantes, la droite demande également la commission des Finances, qui se jouera samedi.

Pour que ce poste revienne à la Droite républicaine, il faudra que la majorité sortante prenne part au vote, ce qui est contraire aux usages. "Une honte", a dénoncé Manuel Bompard (LFI).

Pour Emmanuel Macron, cette alliance pour le perchoir est le premier pas vers la constitution d'un gouvernement qui aurait le soutien de la droite, ce qui permettrait de doucher les espoirs de gouverner de la gauche.

Les responsables du Nouveau Front populaire semblaient toutefois ne pas vouloir renoncer vendredi. "Ce sont des matchs différents (entre l'Assemblée et Matignon). On est là, on continue et on y croit", a assuré la patronne des écologistes Marine Tondelier sur franceinfo.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

Football

Alvaro Morata signe pour quatre ans au Milan AC

Publié

le

Capitaine de la Roja, Alvaro Morata a signé au Milan AC (© KEYSTONE/AP/Thanassis Stavrakis)

La concurrence sera toujours rude pour Noah Okafor au Milan AC. Le club lombard a engagé l'attaquant espagnol Alvaro Morata, capitaine de la Roja sacrée championne d'Europe dimanche dernier.

Alvaro Morata débarque en provenance de l'Atlético Madrid, où il évoluait depuis l'été 2022. Il s'est engagé pour quatre ans au Milan AC, avec option pour une saison supplémentaire.

Alvaro Morata, qui doit succéder à Olivier Giroud à la pointe de l'attaque milanaise, retrouve donc la Serie A deux ans après avoir quitté la Juventus. Il avait fêté deux Scudetti avec les Turinois.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / dpa

Continuer la lecture

International

Bélarus: citoyen allemand condamné à mort pour "acte de terrorisme"

Publié

le

La Biélorussie est le seul Etat d'Europe où la peine de mort existe encore. (© KEYSTONE/AP)

Un citoyen allemand a été condamné à mort au Bélarus, le seul pays d'Europe appliquant encore la peine capitale, après avoir été accusé notamment d'"acte de terrorisme" et de mercenariat, a rapporté vendredi l'ONG Viasna.

Dans un communiqué, Viasna dit avoir eu "la confirmation" du fait que Rico Krieger, qui serait médecin militaire et âgé de 30 ans, avait été condamné à mort le 24 juin par un tribunal de Minsk. Selon cette source, l'affaire a un lien avec le régiment Kastus Kalinouski, composé de Bélarusses combattant l'armée russe aux côtés de l'Ukraine.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

Derniers titres

Les 2 derniers titres

Votre Horoscope

Cancer

Le récent transit de Mars dans votre signe a renforcé votre audace et votre confiance en vous-même… La voie que vous avez choisie, est la bonne !

Les Sujets à la Une

X