Rejoignez-nous

International

Données personnelles: Google bloque une plainte massive au Royaume-Uni

Publié

,

le

Google assure avoir centré ses efforts, depuis des années, "sur la conception de produits (...) qui protègent la vie privée des gens" (image d'illustration). (© KEYSTONE/AP)

Google a obtenu gain de cause au Royaume-Uni dans une plainte en nom collectif qui l'accusait d'utilisation illégale de données personnelles prélevées sur des iPhone. Les plaignants demandaient jusqu'à trois milliards de livres de dommages et intérêts.

La Cour suprême britannique a donné raison mercredi au géant américain de l'internet et restauré une décision de première instance. Elle a notamment estimé que la plainte, menée par l'ex-dirigeant d'une influente association de consommateurs, n'avait pas fait la preuve des dommages pour les plaignants.

L'association "Google You Owe Us" (Google, tu nous dois quelque chose), menée par Richard Lloyd, ancien dirigeant de l'association de consommateurs Which?, tentait d'obtenir jusqu'à trois milliards de livres (3,7 milliards de francs) d'indemnisations pour plus de quatre millions d'utilisateurs en Angleterre et au Pays de Galles.

"Coup amer"

Elle a aussitôt déploré dans un communiqué un "coup amer contre les consommateurs du Royaume-Uni" et des "barrières impossibles pour démontrer l'uniformité des dommages chez l'ensemble des plaignants".

"Il est nécessaire, pour recevoir des dommages et intérêts (...) de prouver que l'utilisation illégale par Google de données personnelles pour un individu donné a eu lieu", note la Cour suprême dans un communiqué.

Demander une indemnisation sans prouver "que l'individu a souffert de dommages matériels ou de détresse mentale en conséquence de cette utilisation illégale est par conséquent non valide" et "la permission de poursuivre Google hors de sa juridiction", à savoir les Etats-Unis, "a correctement été refusée" en première instance, conclut le juge.

"Feu vert" pour la Big Tech

L'avocat principal de "Google You Owe Us", James Oldnall, a estimé que "la décision du jour donne à Google et au reste de la Big Tech le feu vert pour continuer à faire un mauvais usage de nos données personnelles sans notre consentement sachant qu'il ne seront pas punis".

"Cette plainte était liée à des événements qui ont eu lieu il y a dix ans (...) Les gens veulent se sentir en sécurité en ligne et c'est pourquoi depuis des années nous avons centré nos efforts sur la conception de produits (...) qui protègent la vie privée des gens", a réagi de son côté Google dans une déclaration mercredi.

En première instance, la Haute Cour de Londres avait refusé en octobre 2018 d'autoriser la plainte en nom collectif à aller de l'avant, avant que la cour d'appel en octobre 2019 n'en décide autrement, amenant Google à faire appel devant la Cour suprême.

Opinions politiques et préférences sexuelles

L'association accusait Google d'avoir contourné les options de sécurité de l'iPhone et collecté des données personnelles entre août 2011 et février 2012 en utilisant le navigateur Safari.

Des informations concernant l'origine sociale ou ethnique, la santé, les opinions politiques, les préférences sexuelles des utilisateurs ou encore leurs habitudes d'achat avaient été collectées, selon l'accusation, ajoutant que ces informations étaient ensuite proposées à des annonceurs.

Une affaire semblable avait été portée devant la justice britannique en 2015 par trois personnes. Ces dernières avaient obtenu un accord resté confidentiel mais qui avait ouvert la porte à une action collective, selon Google You Owe Us.

Parallèlement, la justice européenne a validé mercredi une amende de 2,4 milliards d'euros infligée par Bruxelles à Google pour pratiques anticoncurrentielles sur le marché des comparateurs de prix.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

International

Le chef de l'OTAN menace Pékin et veut plus d'armes pour l'Ukraine

Publié

le

Jens Stoltenberg (à gauche sur l'image) a été reçu dans le bureau ovale par le président américain Joe Biden. (© KEYSTONE/EPA/Chris Kleponis / POOL)

Le secrétaire général de l'OTAN, Jens Stoltenberg, en visite à Washington, a appelé lundi à faire payer à la Chine le prix de son soutien à la Russie pour sa guerre en Ukraine. Il a salué la plus forte hausse des dépenses militaires de l'alliance depuis des décennies.

S'exprimant dans le bureau ovale avant un entretien avec le président américain Joe Biden, M. Stoltenberg a affirmé que "23 [pays] alliés allaient cette année dépenser 2% ou plus de leur PIB pour la défense", soit le seuil minimal fixé par l'alliance militaire occidentale qui compte 32 membres.

Il a indiqué que les pays membres de l'OTAN "augmentaient cette année leurs dépenses militaires de 18%. C'est la plus forte augmentation depuis des décennies", liée largement à l'invasion russe de l'Ukraine en février 2022."Un record", a salué pour sa part Joe Biden.

M. Stoltenberg, qui cédera en octobre sa place de secrétaire général de l'OTAN, effectue une visite à Washington pour préparer le sommet de l'alliance atlantique qui se tiendra du 9 au 11 juillet dans la capitale fédérale américaine, à l'occasion du 75e anniversaire de sa création.

Des "conséquences"

Dans un discours devant le Wilson Center, un centre de réflexion à Washington, il s'en est pris à la Chine, tout en encourageant l'alliance militaire occidentale à fournir davantage d'armes à l'Ukraine. "Cela peut paraître comme étant un paradoxe, mais le chemin vers la paix passe par plus d'armes à l'Ukraine", a-t-il déclaré.

Il a relevé que le président Xi Jinping s'efforce "de donner l'impression qu'il se tient en retrait dans ce conflit, afin d'éviter les sanctions et de maintenir les flux commerciaux". "Mais la réalité est que la Chine alimente le plus grand conflit armé en Europe depuis la seconde guerre mondiale et qu'en même temps, elle veut maintenir de bonnes relations avec l'Occident", a-t-il dit.

"À un moment donné, et à moins que la Chine ne change de cap, les alliés doivent imposer un coût. Il devrait y avoir des conséquences", a plaidé le chef de l'OTAN.

L'OTAN, avec les Etats-Unis en tête, critique de manière de plus en plus virulente l'aide à l'effort de guerre russe apportée par la Chine et ses entreprises, qui fournissent des composants et des équipements soutenant le secteur de l'armement russe, avec un impact sur le champ de bataille en Ukraine. La Chine dément fournir directement des armes à la Russie.

Washington a déjà pris des sanctions contre des entreprises chinoises et le porte-parole du département d'Etat, Matthew Miller, a dit lundi s'attendre "à d'autres mesures" si la Chine ne fait pas marche arrière.

Le secrétaire général de l'alliance a aussi mis en exergue le fait que l'OTAN prendra en main le soutien militaire occidental à l'Ukraine, jusqu'à présent piloté par Washington, pour mieux l'ancrer dans la durée. Selon des diplomates de l'OTAN, il vise à s'assurer que le flot de l'aide militaire vers l'Ukraine ne puisse être interrompu par une décision de la Maison-Blanche en cas de victoire de Donald Trump à la présidentielle de novembre.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

International

La Maison-Blanche dénonce la diffusion de vidéos tronquées de Biden

Publié

le

L'âge du président américain Joe Biden est une préoccupation majeure des électeurs et un angle d'attaque récurrent de son grand rival à la présidentielle Donald Trump (archives). (© KEYSTONE/AP/Alex Brandon)

Des "faux au rabais": la Maison-Blanche a dénoncé lundi la diffusion par le camp conservateur de vidéos censées prouver un déclin mental et physique du président américain Joe Biden. Elle a assuré que les images avaient été tronquées et manipulées.

"Cela vous montre à quel point les républicains sont désespérés", a dit la porte-parole de l'exécutif américain, Karine Jean-Pierre. Elle réagissait à la diffusion ces derniers jours sur les réseaux sociaux, par des médias conservateurs, notamment le New York Post, ou par un compte officiel du parti républicain, de courtes vidéos à première vue accablantes pour le président américain.

Sur l'une de ces vidéos, le démocrate de 81 ans apparaît complètement désorienté alors qu'il assiste à un spectacle de parachutisme avec d'autres dirigeants du G7, pendant un sommet la semaine dernière en Italie.

Karine Jean-Pierre a indiqué que Joe Biden s'était sciemment écarté du groupe pour féliciter l'un des parachutistes, ce dont on se rend compte "en laissant la vidéo se poursuivre un peu plus longtemps".

Age du président

Autre séquence très commentée: un plan serré sur Joe Biden complètement figé pendant un concert donné récemment à la Maison-Blanche et décrit par les adversaires de l'octogénaire comme un épisode de confusion mentale.

"Le président était là à écouter la musique et il ne dansait pas. Vous m'excuserez. Je ne savais pas que ne pas danser était révélateur d'un problème de santé", a ironisé Karine Jean-Pierre.

Enfin la Maison-Blanche s'était indignée ce week-end après la diffusion dans la sphère conservatrice et trumpiste d'une vidéo extraite d'une réunion politique à Los Angeles. On y voit Joe Biden paraissant égaré sur la scène, avant que son prédécesseur Barack Obama ne lui prenne le poignet et ne le guide vers la sortie.

Le porte-parole a assuré que le président américain s'était seulement attardé sur la scène pour savourer les applaudissements de ses partisans.

L'âge du président américain est une préoccupation majeure des électeurs, à en croire les sondages, et un angle d'attaque récurrent de son grand rival à la présidentielle Donald Trump.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

Football

La France s'en contentera

Publié

le

Mike Maignan a effectué une parade décisive devant Christoph Baumgartner, juste avant que la France ne prenne les devants grâce à un autogoal autrichien. (© KEYSTONE/EPA/CHRISTOPHER NEUNDORF)

Loin de convaincre pleinement, la France a entamé l’Euro par le bon bout. Elle s’est imposée 1-0 à Düsseldorf devant l’Autriche sur un autogoal du malheureux Maximilian Wöber (38e).

Le sort est bien cruel pour les Autrichiens. Deux minutes seulement avant la déviation fatale dans sa propre cage du défenseur du Borussia Mönchengladbach, Mike Maignan avait sauvé son camp. Le gardien a eu le bon réflexe devant Christoph Baumgartner. Buteur contre la Suisse à St. Gall neuf jours plus tôt, l’attaquant de Leipzig a sans doute manqué de conviction dans son dernier geste.

Mais sans la parade de Maignan, l’histoire de ce match n’aurait pas été la même avec des Français trop souvent bousculés dans l’impact physique. Les Bleus doivent impérativement élever le curseur pour être au rendez-vous de la finale de Berlin le 14 juillet.

Au lendemain de sa prise de position contre les extrêmes en France, Kylian Mbappé fut l’acteur majeur de cette rencontre. Le capitaine des Bleus a tout d’abord sonné la charge avec une première occasion à la 8e minute avant d’être à l’origine de l’autogoal de Wöber grâce à un débordement imparable. Sa fin de match fut plus rocambolesque avec une sortie sous les sifflets des supporters autrichiens pour une réaction trop théâtrale après un choc dans un duel aérien avec le Lensois Kevin Danso

Didier Deschamps a vraiment donné les clés de l’équipe à Kylian Mbappéavec un système de jeu tourné exclusivement pour lui avec l’espoir que le retour de l’extraordinaire Ngolo Kanté veillera à l’équilibre de l’équipe. Le calcul est risqué. Mais pour l’instant il est gagnant.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

International

Viktorija Golubic passe le premier tour

Publié

le

Viktorija Golubic, ici en action à Wimbledon l'an dernier, a signé une troisième victoire de rang à Birmingham après ses deux succès en qualifications ce week-end. (© KEYSTONE/PETER KLAUNZER)

Viktorija Golubic (WTA 78) a passé le cap du premier tour au tournoi de Birmingham. Sur le gazon anglais, elle est venue à bout de la Colombienne Camila Osorio (WTA 81) en trois sets, 6-4 1-6 6-3.

La Zurichoise de 31 ans et son adversaire, toutes deux sorties des qualifications, se sont échangé leurs mises en jeu quatre fois de suite dans le premier set. Golubic a ensuite signé un break blanc décisif à 4-4, puis a remporté la première manche sur son service.

Après un deuxième set à sens unique, la Suissesse a corrigé le tir dans le troisième avant de conclure sur sa première balle de match. Au prochain tour, elle affrontera la Canadienne Leylah Fernandez, qui l'avait battue en finale à Monterrey en 2021, pour une place en quart de finale.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Derniers titres

Les 2 derniers titres

Votre Horoscope

Taureau

On pourrait chercher à vous devancer concernant une affaire sérieuse dans laquelle vous vous impliquez. Il convient de veiller au grain !

Les Sujets à la Une

X