Rejoignez-nous

International

Hong Kong - Pékin intensifie sa répression avec un vaste coup de filet

Publié

,

le

Une cinquantaine de figures de l'opposition pro-démocratie ont été arrêtées mercredi à Hong Kong, dont l’avocat américain John Clancey. Il est le premier Américain interpellé au nom de la nouvelle loi. © EPA/JEROME FAVRE

Une cinquantaine de figures de l'opposition pro-démocratie ont été arrêtées mercredi à Hong Kong en vertu de la récente loi sur la sécurité nationale. Il s'agit du plus grand coup de filet mené à ce jour contre les détracteurs de Pékin au nom de ce texte drastique.

Les autorités chinoises ont engagé en 2020 une reprise en main musclée de l'ex-colonie britannique. Hong Kong avait l'année précédente été le théâtre d'une mobilisation populaire inédite depuis la rétrocession en 1997.

Et ces interpellations, dont beaucoup sont liées aux primaires organisées par l'opposition l'été dernier, en sont une nouvelle illustration. La police a confirmé que 53 personnes, dont un avocat américain, avaient été arrêtées pour subversion dans cette opération matinale qui a mobilisé un millier d'agents.

Le ministre hongkongais de la Sécurité, John Lee, a qualifié ces arrestations de "nécessaires". Il a expliqué qu'elles visaient un groupe de personnes ayant cherché à "noyer Hong Kong dans les abysses".

Le gouvernement chinois a aussi défendu ce coup de filet. La porte-parole du ministère des Affaires étrangères, Hua Chunying, a assuré que ce qui était menacé, ce n'était que "la liberté de certaines forces extérieures et individus à Hong Kong, qui s'associent les uns aux autres pour tenter de saper la stabilité et la sécurité de la Chine".

Arrestations dénoncées

A en croire un décompte fait sur Facebook et Twitter par des partis et des personnalités de l'opposition, au moins 48 arrestations ont été réalisées, la plupart pour "subversion".

Ce coup de filet matinal a été rapidement condamné par Antony Blinken, l'homme choisi par le président élu américain Joe Biden pour diriger sa diplomatie, et qui a dénoncé une "attaque contre ceux qui défendent courageusement les droits universels".

"L'administration Biden-Harris se tiendra aux côtés du peuple de Hong Kong et contre la répression de la démocratie par Pékin", a-t-il promis.

Américain interpellé

C'est un spectre très large de la mouvance pro-démocratie qui a été visé mercredi, qu'il s'agisse d'ex-parlementaires comme James To, Andrew Wan, Lam Cheuk Ting ou Claudia Mo, ou de militants plus jeunes. Parmi ces derniers, figurent notamment Gwyneth Ho, une ancienne journaliste de 30 ans passée dans le militantisme, et Tiffany Yuen, une conseillère de district de 27 ans.

Des proches de Joshua Wong, l'un des visages les plus connus de la mouvance pro-démocratie, actuellement incarcéré, ont affirmé sur son compte Facebook que son domicile avait été perquisitionné.

La police a aussi réalisé une perquisition dans un cabinet d'avocats engagé dans la défense des droits de l'Homme. L'avocat américain John Clancey, qui travaille pour cette entreprise, a été arrêté, a-t-on appris de sources proches du dossier. Il est le premier Américain interpellé au nom de la nouvelle loi.

Eteindre la flamme de la résistance

L'opération de police a aussi ciblé les médias. Trois groupes de presse -Stand News, Apple Daily et Inmediahk- ont dit avoir reçu la visite de policiers.

"C'est une vraie nuit des longs couteaux, la plus vaste attaque menée à ce jour contre la démocratie à Hong Kong", s'est insurgé l'avocat Antony Dapiran, auteur d'un livre sur les mouvements sociaux à Hong Kong.

Nathan Law, un compagnon de route de Joshua Wong qui s'est exilé en juillet, a accusé les autorités de chercher à "éteindre la flamme de la résistance".

La police de Hong Kong n'a fait aucun commentaire officiel. Mais des personnalités pro-démocratie ont déclaré que ces arrestations étaient liées aux primaires organisées en juillet par l'opposition avant les législatives.

Prévues en septembre 2020, ces élections, au cours desquelles l'opposition entendait capitaliser sur la popularité de la mobilisation de 2019, ont été reportées d'un an par le gouvernement au prétexte de l'épidémie.

"Grave provocation"

Le but des primaires, auxquelles plus de 600'000 Hongkongais ont participé, était d'éviter un éparpillement des votes de l'opposition et de désigner les 35 candidats qui brigueraient ceux des sièges du Conseil législatif (Legco, le parlement local) qui sont attribués au suffrage universel. Les autres sont attribués selon un système alambiqué qui garantit presque à coup sûr la majorité au bloc pro-Pékin.

L'opposition espérait rafler les 35 sièges en question, et être ainsi pour la première fois majoritaire dans la législature, afin de constituer un contre-pouvoir réel à l'exécutif hongkongais qui est aligné sur Pékin.

La Chine avait présenté ces primaires comme une "grave provocation" et affirmé que faire campagne pour prendre le contrôle du parlement pouvait relever de la "subversion", en vertu de la loi sur la sécurité nationale entrée en vigueur quelques semaines plus tôt.

Imposé sans débat par Pékin, ce texte fut une riposte à la crise politique de 2019, quand Hong Kong avait pendant des mois été le théâtre de manifestations contre les ingérences de la Chine.

Très flou dans sa formulation, le texte s'attaque à quatre types de crimes: la sécession, la subversion, le terrorisme et la collusion avec les forces étrangères. Il prévoit des peines de perpétuité. Les autorités avaient initialement assuré que la loi ne viserait qu'une "extrême minorité". Mais elle a été invoquée pour étouffer la dissidence et criminaliser certaines opinions politiques.

Continuer la lecture
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Football

Ligue 1: Bordeaux s'impose à Saint-Etienne

Publié

le

Un premier succès en Ligue 1 pour Petkovic (© KEYSTONE/AP/DANIEL COLE)

Vladimir Petkovic a enfin fêté un succès en Ligue 1. Lors de la 6e journée, Bordeaux est en effet allé s'imposer 2-1 sous le déluge à Saint-Etienne.

Le réalisme de l'attaquant sud-coréen Ui-jo Hwang s'est avéré précieux pour les Girondins dirigés par l'ancien sélectionneur suisse. L'international a signé les deux buts de son équipe (7e/80e), laquelle a arraché un succès assez heureux face aux Verts. Ceux-ci avaient égalisé de manière méritée par Khazri (73e), mais ils n'ont pas su enchaîner. Saint-Etienne attend toujours sa première victoire de la saison.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

International

Cassis inaugure une oeuvre de Saype au siège des Nations unies

Publié

le

Peinte avec de la peinture biodégradable, la fresque fait la taille d'un terrain de football et ne peut être observée qu'avec de la hauteur. (© KEYSTONE/VALENTIN FLAURAUD)

Le conseiller fédéral Ignazio Cassis a inauguré samedi au siège des Nations unies à New York une fresque de 11'000 m2 du peintre sur herbe franco-suisse Saype. L'oeuvre "World in Progress II", éphémère, symbolise la volonté de renforcer la solidarité internationale.

La première partie avait été présentée au Palais des Nations en 2020 à Genève, à l’occasion du 75ème anniversaire de l’ONU, rappelle le Département fédéral des affaires étrangères (DFAE) samedi dans un communiqué.

Peinte avec de la peinture biodégradable, la fresque fait la taille d'un terrain de football et ne peut être admirée que depuis une certaine hauteur. Elle représente deux enfants attelés à construire le monde de demain. Elle illustre l’implication de la jeunesse dans la réflexion pour rendre les Nations Unies plus fortes et plus efficaces, détaille le DFAE.

Alors que la première oeuvre décrivait comment les deux enfants ont développé leur vision d'un monde nouveau, la fresque de New York montre comment ils ont voulu la réaliser, a déclaré Ignazio Cassis. Les oeuvres "World in Progress" I et II soulignent également le lien étroit qui unit les deux sièges des Nations unies, Genève et New York, a-t-il ajouté.

"Meilleure gouvernance mondiale"

"Le temps est venu de s’engager pour une meilleure gouvernance mondiale, pour plus de justice et de paix" a souligné le chef du DFAE, en inaugurant la fresque avec le secrétaire général des Nations Unies António Guterres.

Le chef de la diplomatie suisse a notamment insisté sur la nécessité de travailler davantage sur la prévention et sur le renforcement des coopérations entre les différentes parties prenantes, qu’il s’agisse des Etats, des organisations non gouvernementales, des milieux académiques ou du secteur privé.

Avec cette oeuvre éphémère, Saype (pour Say - dire - et Peace - la paix), veut exprimer son souhait de renforcer la solidarité internationale.

Cassis et Parmelin représentent la Suisse

De lundi à mercredi, le ministre des affaires étrangères Ignazio Cassis et le président de la Confédération Guy Parmelin représenteront la Suisse à l'Assemblée générale de l'ONU à New-York.

Leurs priorités concernent la candidature de la Suisse au Conseil de sécurité de l'ONU, le développement durable et la gestion des conséquences du Covid-19, ainsi que les processus en cours au sein de l'ONU sur la cybersécurité et la cybercriminalité. Il s'agit également de renforcer le rôle de Genève dans les domaines cyber et de la numérisation.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

International

Movistar se sépare de Miguel Angel Lopez

Publié

le

Le Colombien Miguel Angel Lopez quitte Movistar malgré un contrat encore valable deux saisons. (© KEYSTONE/EPA/Manuel Bruque)

L'équipe Movistar a annoncé samedi qu'elle se séparait de Miguel Angel Lopez, deux semaines après l'abandon controversé du coureur colombien au Tour d'Espagne.

Durant l'avant-dernière étape, "Superman" avait abandonné à 60 kilomètres de l'arrivée alors qu'il occupait la troisième place du classement général.

Il avait posé le pied à terre après avoir été décramponné du groupe des favoris, en dépit des réprimandes de ses dirigeants courroucés.

Lopez, vainqueur cette saison du Tour d'Andalousie et du Mont Ventoux Dénivelé, s'était ensuite excusé.

Movistar avait pourtant annoncé en août la prolongation jusqu'en 2023 du Colombien, qui compte à son palmarès trois victoires d'étapes dans la Vuelta.

La séparation, décidée "d'un commun accord" selon l'équipe, prendra effet le 1er octobre.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

Football

Bundesliga: un nouveau record pour Lewandowski

Publié

le

Lewandowski n'en finit pas de battre des records (© KEYSTONE/AP/Matthias Schrader)

Le Bayern Munich s'est bien amusé lors de la 5e journée de Bundesliga. A domicile, les Bavarois ont écrasé le VfL Bochum 7-0. Auteur d'un but, Robert Lewandowski a établi un nouveau record.

L'attaquant polonais a inscrit le 5-0 à la 61e. Il a ainsi marqué à domicile pour la treizième fois consécutive, ce que personne n'avait encore réussi dans l'histoire de la Bundesliga.

Dans un derby suisse entre clubs mal classés, Augsburg a battu Borussia Mönchengladbach 1-0. Ruben Vargas a donné l'assist sur la réussite de Niederlechner (80e), qui avait relayé Andi Zeqiri à la 66e. En face, Yann Sommer, Nico Elvedi et Denis Zakaria étaient titulaires alors que Breel Embolo est entré à la 81e.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

International

Le Parti socialiste français confirme Olivier Faure à sa tête

Publié

le

Sous les acclamations du 79e Congrès du parti, Olivier Faure a été confirmé numéro un samedi matin, après la ratification des résultats du vote tenu jeudi soir (archives). (© KEYSTONE/AP/THIBAULT CAMUS)

Olivier Faure a été officiellement réélu samedi Premier secrétaire du Parti socialiste, en prélude à la très probable investiture pour la course à l'Elysée d'Anne Hidalgo, qu'il soutient. Il a facilement battu sa seule concurrente.

Pour être investie, la maire de Paris devra remporter un vote interne qui se déroulera le 14 octobre. Il devra peut-être battre deux autres candidats putatifs, Stéphane Le Foll, maire du Mans, et l'ancien Premier secrétaire du PS Jean-Christophe Cambadélis.

"C'est un vote où le suspens n'est pas très grand", a reconnu Olivier Faure devant la presse, notant que Mme Hidalgo aura "vraisemblablement une majorité très large".

Sous les acclamations du 79e Congrès du parti, il a été confirmé numéro un samedi matin, après la ratification des résultats du vote tenu jeudi soir, qui l'opposait à sa seule concurrente, la maire de Vaulx-en-Velin (métropole de Lyon) Hélène Geoffroy. Il l'avait emporté par plus de 73% des quelque 22'000 suffrages.

Une semaine plus tôt, le texte d'orientation d'Olivier Faure, qui marquait clairement sa préférence pour Anne Hidalgo, avait déjà été confortablement adopté par les militants.

Hélène Geoffroy, qui critiquait la "stratégie d'effacement" du Premier secrétaire depuis qu'il a pris les rênes du parti en 2018, a félicité son adversaire vendredi sur Twitter. "Je continuerai à mener le courant réformiste au sein du parti", a-t-elle expliqué à l'AFP.

"Pauvres militants"

Anne Hidalgo, en déplacement de campagne vendredi au Creusot, s'est dite "très contente" de la victoire d'Olivier Faure, pour lequel elle avait voté. Comme les autres candidats à l'investiture, elle n'est pas présente au Congrès. "Je suis fidèle à mon parti, mais je suis libre", a-t-elle insisté. Son entourage souligne aussi qu'elle ne s'est jamais mêlée des discussions internes du parti.

"Pauvres militants": l'Insoumis Jean-Luc Mélenchon a ironisé dans un tweet sur "le mépris" de la maire de Paris pour le congrès du PS. Mais cette absence est justifiée, selon la porte-parole du PS Dieynaba Diop: "c'est le temps pour définir la stratégie du parti. C'est important pour les militants de ne pas se laisser déposséder de ces choix".

"Le vent d'une alternative"

Malgré sa réélection, Olivier Faure est critiqué dans sa gestion par quelques membres du parti. Le maire de Dijon François Rebsamen a notamment dénoncé le rétrécissement du PS et a fustigé un "parti sectaire", où "nous ne pouvons plus débattre".

Mêmes banderilles de la part de Stéphane Le Foll, qui réclame un débat de fond. "C'est le congrès de la confusion", a regretté l'ex-ministre Marie-Arlette Carlotti, appelant aussi à "un débat contradictoire" entre les candidats à l'investiture.

Olivier Faure, pour sa part, s'est dit opposé à "une confrontation publique et hyper médiatisée". Il réfute aussi le procès en effacement qu'on lui fait, mettant en avant les résultats positifs du PS aux dernières élections municipales, régionales et nationale, qui en font selon lui "la force motrice à gauche". Ses partisans soulignent aussi qu'il a "redressé" un parti en pleine débâcle au début du quinquennat d'Emmanuel Macron.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

Derniers titres

Les 2 derniers titres

Votre Horoscope

Lion

Acceptez les invitations quelles qu'elles soient. Il faut savoir s'exposer pour que les choses changent... Sur votre « 31 », vous serez prêt à faire la fête !

Les Sujets à la Une

X