Rejoignez-nous

Climat

Inde: au moins 41 morts dans des inondations et glissements de terrain

Publié

,

le

Les autorités de l'Etat himalayen de l'Uttarakhand ont annoncé que des glissements de terrain avaient fait 35 morts, après avoir déjà tué six personnes la veille. (© KEYSTONE/AP)

Au moins 41 personnes sont mortes dans le nord de l'Inde. Elles ont été emportées par les inondations et glissements de terrain déclenchés par plusieurs jours de fortes pluies, selon un nouveau bilan annoncé mardi par les autorités.

Les services de météorologie indiens ont en outre étendu mardi leur alerte. Ils prévoient des pluies "fortes" à "très fortes" dans la région durant les deux prochains jours. Par endroits, plus de 400 mm d'eau sont tombés lundi.

Les autorités de l'Etat himalayen de l'Uttarakhand ont annoncé que des glissements de terrain avaient fait 35 morts, après avoir déjà tué six personnes la veille.

Dégâts considérables

Au moins 30 d'entre eux ont été tués tôt mardi dans sept incidents séparés dans le district de Nainital, le plus touché, après une série de glissements de terrain et d'affaissements d'infrastructures provoqués par un gigantesque déluge.

"30 personnes ont été tuées et beaucoup d'autres sont portées disparues", a déclaré Ashok Kumar Joshi, un responsable du district de Nainital, dans l'Uttarakhand. Selon lui, les intenses précipitations ont entraîné des dégâts considérables dans les zones reculées de cette région montagneuse.

Cinq membres d'une même famille ont notamment été ensevelis dans leur maison, a indiqué un responsable local, Pradeep Jain. Cinq autres victimes ont été tuées dans un glissement de terrain qui s'est produit dans le district d'Almora, dans le nord de l'Uttarakhand, et a englouti leur maison sous les rochers et la boue.

Ecoles fermées

En raison des alertes météorologiques, les autorités ont ordonné la fermeture des écoles et interdit toute activité religieuse ou touristique dans l'Etat.

Des images retransmises par les télévisions et circulant sur les réseaux sociaux montrent des habitants se frayant un chemin dans l'eau qui leur arrive aux genoux près du site touristique du lac de Nainital, ou encore le Gange qui déborde dans la ville de Rishikesh.

Plus d'une centaine de touristes ont été bloqués dans la station de Ramgarh en raison de la crue de la rivière Kosi qui a inondé plusieurs localités.

Réchauffement en cause

Les glissements de terrain frappent régulièrement le Nord himalayen de l'Inde, mais leur nombre augmente selon les experts avec le réchauffement climatique, la fonte des glaciers, les travaux de construction de barrages hydroélectriques et la déforestation.

En février, une crue subite a dévasté la vallée de Rishiganga, dans l'Uttarakhand, tuant quelque 200 personnes. Seuls une soixantaine de corps ont été retrouvés.

Menace sur le Kerala

Selon les prévisions météorologiques, de fortes pluies devraient en outre frapper dans les jours à venir l'Etat méridional du Kerala où des inondations ont déjà fait plus de 27 morts depuis vendredi.

De nombreux barrages dans cet Etat touristique frôlaient le niveau d'alerte, les rivières ont débordé, et les autorités ont procédé à l'évacuation de milliers de personnes. Après un bref répit mardi, de nouvelles fortes précipitations sont attendues au cours des deux prochains jours.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Climat

Tempête Arwen: deux personnes décédées au Royaume-Uni

Publié

le

Deux personnes sont décédées au Royaume-Uni à cause de la tempête Arwen. (© KEYSTONE/AP/Owen Humphreys)

Rafales de vents à 160 km/h, fortes chutes de neige, débris sur les voies: le nord du Royaume-Uni est frappé de plein fouet samedi par la tempête Arwen, qui a privé des dizaines de milliers de personnes d'électricité et entrainé la mort de deux hommes.

Le Met Office, agence météorologique britannique, a prévenu attendre dans la journée de samedi de "très fortes rafales", après une nuit passée en niveau d'alerte rouge pour le vent et qui a vu "une grande partie du Royaume-Uni" frappée par des rafales "dommageables".

Le pays est désormais placé en alerte orange ou jaune selon les régions, mais l'agence météorologique conseille toujours de ne se déplacer qu'en cas d'absolue nécessité.

En Irlande du nord, un homme est décédé vendredi lorsque sa voiture a été heurtée par la chute d'un arbre, a indiqué la police. Un autre a perdu la vie dans le nord-est de l'Angleterre, lorsqu'un arbre lui est tombé dessus.

En Ecosse, plusieurs lignes ferroviaires ont été interrompues entre Edimbourg, Glasgow et d'autres villes majeures après qu'une grange soufflée par les vents a atterri sur les rails. De nombreuses routes des régions écossaises les plus touchées sont par ailleurs fermées à cause de débris sur les voies.

Camions bloqués dans la neige

Environ 120 camions se sont fait surprendre par la météo et sont désormais "coincés dans la neige" sur une autoroute du nord de l'Angleterre, a annoncé samedi la police routière, qui a déployé un chasse-neige pour essayer de résoudre la situation.

Le fournisseur d'énergie Northern Powergrid estime que de violentes rafales ont privé d'électricité 55'000 de leurs clients dans le nord de l'Angleterre et notamment dans le comté de Northumberland, où la ville de Brizlee Wood a subi des vents à près de 160km/h, selon les relevés du Met office.

De nombreuses vidéos publiées sur les réseaux sociaux montrent des vents hurlants et une mer déchaînée à travers le pays. "Les gens doivent rester loin de la côte car les vagues représentent un danger pour la vie", a averti samedi le Met office.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / blg / afp

Continuer la lecture

Climat

Justin Trudeau dans l'Ouest canadien après des inondations

Publié

le

Le Premier ministre canadien regarde une carte qui répertorie les dommages provoqués par les inondations des dernièrs jours à Abbotsford, dans la province de Colombe-Britannique. (© KEYSTONE/AP/Jonathan Hayward)

Le Premier ministre canadien Justin Trudeau s'est rendu vendredi dans l'ouest du pays touché par des inondations catastrophiques. Il a mis en garde contre de nouveaux désordres climatiques alors que la région attend de fortes pluies dans les prochains jours.

"Ce ne sera pas la dernière crise que traverseront les Canadiens", a prévenu Justin Trudeau, lors d'une conférence de presse conjointe avec le Premier ministre de la province de Colombie-Britannique, John Horgan.

"Les événements climatiques extrêmes vont devenir plus fréquents", a-t-il déclaré. "Nous devons nous attaquer aux problèmes de changement climatique sur le long terme", notamment en diminuant les émissions de CO2 et en rendant les infrastructures plus résilientes, a-t-il ajouté.

Les pluies torrentielles, qui se sont abattues sur le sud-ouest de la Colombie-Britannique mi-novembre, ont provoqué des glissements de terrain et des inondations, faisant au moins quatre morts et un disparu et détruisant routes et infrastructures. Des milliers de personnes ont dû être évacuées et l'armée envoyée en renfort.

Ces derniers mois, la province, située sur la côte Pacifique, a subi des catastrophes à répétition avec une vague de chaleur record fin juin qui a fait plus de 500 morts, suivie par d'importants incendies.

Autoroutes fermées

"Nous payons les conséquences du changement climatique, non pas dans l'avenir, mais dès maintenant", a déclaré M. Horgan. "Nos fermes ont été inondées, nos routes emportées, nos communautés sont sous l'eau, et il va y avoir encore plus de pluie", a-t-il ajouté.

Vendredi, le gouvernement de Colombie-Britannique a ordonné la fermeture de tronçons de trois autoroutes en prévision de deux autres épisodes de pluie importants prévus dans les prochains jours.

Dans la journée, Justin Trudeau a rencontré des soldats déployés dans la région ainsi que des habitants touchés par les inondations. "J'ai vu l'étendue des inondations, les défis que doivent relever tant de fermes et de communautés touchées", des gens "qui se battent pour leurs maisons", a-t-il dit.

Cette semaine, la province a commencé à faire venir du carburant des Etats-Unis par barges afin d'atténuer la pénurie d'essence. Les ventes à la pompe à Vancouver, qui a été isolée par les dégâts de la tempête, ont été rationnées.

Selon les dernières informations, la compagnie ferroviaire Canadian Pacific et la compagnie nationale ont repris le transport de fret entre Vancouver et Kamloops, à 350 km au nord-est.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

Climat

Au moins 30 morts ou disparus dans des inondations en Inde

Publié

le

Des dizaines de personnes sont mortes depuis octobre en Inde dans des inondations et glissements de terrain causés par de fortes précipitations. (© KEYSTONE/AP)

Au moins 30 personnes sont mortes ou portées disparues à la suite de crues soudaines dans le sud de l'Inde, ont rapporté samedi des médias. Trois bus ont été emportés par les flots dans l'État côtier d'Andhra Pradesh.

Les secours ont sorti une dizaine de corps des eaux. Au moins 18 autres personnes sont toujours portées disparues, selon le site d'informations en ligne The NewsMinute.

Les conditions météorologiques de plus en plus imprévisibles et extrêmes qui ont frappé le sud de l'Asie ces dernières années sont causées par le changement climatique et exacerbées par la déforestation, la construction de barrages et le développement excessif, selon les experts.

Des dizaines de morts en un mois

Des dizaines de personnes sont mortes depuis octobre en Inde dans des inondations et glissements de terrain causés par de fortes précipitations. Les météorologues ont annoncé de fortes pluies samedi dans plusieurs régions du sud du pays.

Au moins 42 personnes ont été tuées le mois dernier lors de pluies diluviennes qui ont frappé le Kerala.

Vendredi, les autorités de cet État ont interdit l'accès au temple de Sabarimala, un des sanctuaires les plus sacrés de l'hindouisme, en raison des fortes pluies. Depuis la semaine dernière, des centaines de fidèles se rendent chaque jour à Sabarimala dans le cadre d'un pèlerinage annuel qui dure deux mois.

La montée des eaux de la rivière Pamba, considérée comme sacrée, a contraint les autorités à interdire aux fidèles de s'y rendre durant une journée, a rapporté samedi le journal Hindustan Times.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

Climat

Ouest canadien: carburant rationné et déplacements restreints

Publié

le

La ville d'Abbotsford est toujours en partie submergée par les eaux. (© KEYSTONE/EPA/MINISTRY OF TRANSPORTATION AND INFRASTRUCTURE / HANDOU)

L'ouest du Canada, touché par d'importantes inondations ces derniers jours, a annoncé vendredi restreindre l'accès au carburant pour les particuliers des régions sinistrées en raison des difficultés d'approvisionnement. Un appel à limiter les déplacements a été lancé.

Les pluies torrentielles qui se sont abattues sur le sud-ouest de la Colombie-Britannique dimanche et lundi ont provoqué des glissements de terrain et des inondations, qui ont détruit routes et infrastructures. L'oléoduc Trans Mountain a notamment été temporairement fermé.

"Nous demandons aux personnes de limiter leur consommation de carburant et leurs déplacements en véhicule en ce moment", a déclaré Mike Farnworth, ministre de la sécurité publique de la province. Les particuliers ne pourront plus acheter que 30 litres de carburant lors d'un passage à la pompe.

Ces mesures doivent permettre de maintenir "le trafic commercial, de stabiliser les chaînes d'approvisionnement" et aux évacués de rentrer chez eux, ont précisé les autorités.

Quatre personnes portées disparues

"Nous demandons aux personnes de ne pas voyager dans des zones gravement touchées, pour leur propre sécurité mais aussi pour s'assurer que le carburant dont nous disposons va vers les services dont les gens ont besoin".

Les autorités ont précisé que quatre personnes manquaient toujours à l'appel vendredi dans la région de Pemberton, là où le corps d'une femme a été retrouvé plus tôt cette semaine par les secours. Les recherches se poursuivent.

L'armée, mobilisée depuis mercredi, est à pied d'oeuvre dans plusieurs zones de la province pour aider à déblayer les routes ainsi que pour construire une nouvelle digue à Abbotsford, ville en partie noyée par les flots et qui craint les pluies annoncées la semaine prochaine. Quelque 60 soldats sont arrivés jeudi dans la ville.

Des pluies importantes sont encore attendues dans le secteur la semaine prochaine.

En quelques mois, cette région de la côte pacifique canadienne a subi des catastrophes naturelles à répétition: un épisode de chaleur très intense à la fin juin, suivi d'importants incendies et, désormais, de précipitations diluviennes.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

Climat

L'armée déployée dans l'Ouest canadien frappé par des inondations

Publié

le

L'armée canadienne a déployé plusieurs hélicoptères en Colombie-Britannique. (© KEYSTONE/EPA/ROYAL CANADIAN AIR FORCE HANDOUT)

Des militaires canadiens ont été déployés jeudi dans l'ouest du Canada, sur terre et dans les airs, pour répondre aux importantes inondations et glissements de terrain qui ont fait un mort et plusieurs disparus. L'opération d'urgence est censée durer 30 jours.

"Des membres de l'aviation royale canadienne ont secouru plus de 300 automobilistes et près de 30 animaux de compagnie à l'aide de trois de nos hélicoptères", a affirmé la ministre de la défense nationale Anita Anand.

Un total de 120 soldats doit rallier Abbotsford, à environ 70 kilomètres au sud-est de Vancouver, et jusqu'à 350 pourraient être déployés pour prêter main-forte. La ministre Anand a précisé que "des milliers" d'autres sont prêts à intervenir en cas de besoin.

Les pluies torrentielles qui se sont abattues sur la Colombie-Britannique dimanche et lundi ont provoqué des glissements de terrain, détruisant routes et infrastructures. Elles ont noyé sous les eaux des villes entières, forçant le gouvernement de la Colombie-Britannique à décréter mercredi l'état d'urgence, comme cela avait déjà été le cas en juillet en raison de gigantesques feux de forêt dans la même région.

Jeudi, les secours étaient toujours à la recherche de quatre personnes portées disparues dans la région de Pemberton, au nord-est de Vancouver, touchée par un glissement de terrain. C'est là que le corps d'une femme a été retrouvé.

A Abbotsford, le maire Henry Braun a prévenu que sa ville était "loin d'être sortie de cette situation". "Je ne suis pas inquiet à propos de la pluie d'aujourd'hui. Ce qui m'inquiète, c'est la semaine prochaine. On attend entre 80 et 100 mm" de précipitations, a-t-il affirmé. Près de 600 des 162'000 habitants de la ville ont été évacués, s'ajoutant aux centaines d'autres des derniers jours dans la région.

Dans ce secteur inondé, de nombreux agriculteurs ont perdu leurs bêtes, noyées par les eaux ces derniers jours.

Autre point d'inquiétude dans la région, le port de Vancouver, le plus important du Canada, a expliqué subir "d'importantes perturbations du trafic ferroviaire et routier", en raison des dommages causés par les inondations.

"Cette nouvelle catastrophe va entraîner des délais de deux, trois ou quatre semaines", a analysé Jacques Roy, professeur à HEC Montréal, qui rappelle que les chaînes d'approvisionnement sont déjà fragilisées par la pandémie.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

Derniers titres

Les 2 derniers titres

Votre Horoscope

Balance

Désaccords et jalousies dans votre ciel sentimental. Prenez une grande respiration et vite, calmez le jeu !!!

Les Sujets à la Une

X