Rejoignez-nous

International

Le président chinois Xi Jinping sort renforcé du congrès du PCC

Publié

,

le

Visiblement contre son gré, Hu Jintao, âgé de 79 ans, qui a présidé la Chine de 2003 à 2013, a été incité par des employés à se lever de son siège, situé à côté de Xi Jinping. (© KEYSTONE/AP/Ng Han Guan)

Le Parti communiste chinois (PCC) a réaffirmé samedi en clôture de son congrès le "rôle central" de Xi Jinping, à la veille de l'officialisation quasi certaine d'un troisième mandat pour l'homme fort de Pékin.

"Osez vous battre pour la victoire", a lancé d'un air triomphal Xi Jinping à l'issue de la cérémonie au Palais du peuple, un bâtiment de style soviétique à la décoration intérieure dominée de rouge.

La composition du nouveau Comité central, sorte de "parlement" interne au parti, y a été dévoilée.

Quatre pointures du PCC, dont l'actuel Premier ministre Li Keqiang qui quittera ses fonctions en mars prochain, ne figurent plus sur la liste publiée par l'agence officielle Chine nouvelle.

Le numéro trois chinois Li Zhanshu, le vice-Premier ministre Han Zheng et Wang Yang, le président de la Conférence consultative politique du peuple chinois, une assemblée sans pouvoir de décision, tirent également leur révérence.

Considéré comme l'une des voix les plus libérales du Parti, Wang Yang était l'un des favoris au poste de prochain Premier ministre.

Selon des calculs de l'AFP, ce nouveau Comité central est remanié à 65% par rapport à la précédente mouture de 2017.

Ce groupe de 205 personnes (dont seulement 11 femmes) doit se réunir dimanche pour la première fois. Il désignera les 25 membres de l'instance de décision du PCC (le Bureau politique) ainsi que son Comité permanent.

Cet organe tout-puissant de sept membres actuellement détient la réalité du pouvoir en Chine.

Couac dans la chorégraphie

Le nouveau comité permanent, largement remanié, sera composé en "majorité de personnalités loyales à Xi Jinping", subodore Nis Grünberg, de l'Institut Mercator d'études chinoises (Merics) à Berlin.

Nombre de sinologues estiment qu'aucun successeur potentiel ne devrait émerger.

Xi Jinping sera très vraisemblablement reconduit au poste de secrétaire général du PCC. Cette procédure doit permettre à l'homme fort de Pékin de décrocher en mars prochain un troisième mandat présidentiel inédit de cinq ans.

"Ce troisième mandat mettra fin à trois décennies de transition (encadrée) du pouvoir" en Chine, relève Neil Thomas, analyste du cabinet Eurasia Group.

Pour se maintenir au pouvoir, Xi Jinping avait ainsi fait supprimer de la Constitution en 2018 la limite de deux mandats. Agé de 69 ans, il peut donc en théorie présider à vie la République populaire.

Samedi, le Parti communiste a intégré dans sa charte "le rôle central du camarade Xi Jinping", une résolution adoptée à l'unanimité qui semble encore renforcer son pouvoir en interne.

Durant une cérémonie pourtant très chorégraphiée, l'ancien président Hu Jintao, apparu affaibli pendant le congrès, a pour sa part été escorté vers la sortie, ont constaté des journalistes de l'AFP.

Visiblement contre son gré, l'homme de 79 ans, qui a présidé la Chine de 2003 à 2013, a été incité par des employés à se lever de son siège, situé à côté de Xi Jinping.

Cette scène très inhabituelle n'a été ni expliquée ni rapportée par les médias d'Etat.

Lumière sur Taïwan

Ce congrès, le 20e depuis la création du PCC en 1921, s'est tenu dans un contexte délicat pour la Chine, confrontée à un ralentissement de sa croissance en raison de confinements à répétition et de tensions diplomatiques avec l'Occident.

Depuis une semaine, quelque 2300 délégués choisis par les différentes instances du Parti étaient réunis à huis clos, avec pour mission de remanier l'équipe dirigeante du parti, et donc de la deuxième économie mondiale, et de tracer les futures orientations du pays.

Depuis son arrivée au pouvoir fin 2012, Xi Jinping a accumulé les pouvoirs au sommet de la Chine et présidé à un renforcement de l'autorité du régime.

Chef du Parti, chef des armées, chef de l'Etat... le dirigeant avait plaidé pour la continuité de ses politiques lors d'un discours à l'ouverture du congrès.

La stratégie "zéro Covid" devrait ainsi se poursuivre malgré ses conséquences néfastes sur l'économie et l'exaspération grandissante de la population face aux confinements.

Loin de la diplomatie prudente de ses prédécesseurs, Xi Jinping devrait encore davantage faire entendre la voix de la Chine. Quitte à accroître les tensions avec le grand rival américain, en particulier autour de la question de Taïwan.

Pour la première fois, le PCC a d'ailleurs décidé d'inclure dans sa charte une mention spécifique sur son "opposition" à l'indépendance de l'île de 23 millions d'habitants.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

International

Tour de France: le maillot jaune se dit "super heureux"

Publié

le

La joie de Pogacar après l'ultime chrono (© KEYSTONE/EPA/LAURENT CIPRIANI / POOL)

Tadej Pogacar a vécu un Tour de France "parfait" où il n'a connu que des jours heureux. Il l'a déclaré dimanche soir à Nice après avoir remporté la Grande Boucle pour la troisième fois.

"Je suis super heureux de cette victoire qui vient après deux années difficiles sur le Tour de France où j'ai toujours fait des erreurs. Cette année, tout s'est déroulé à la perfection", a déclaré le Slovène qui a survolé l'épreuve avec six étapes gagnées.

"C'est le premier grand Tour où j'étais en totale confiance chaque jour. Même au Giro j'avais connu une mauvaise journée. Là c'était juste parfait", a ajouté le leader d'UAE.

"Réussir le doublé, c'est incroyable. Quand j'ai gagné le Giro, certains disaient que cela me servirait de filet de sécurité si je ne gagnais pas le Tour. Remporter le Tour représente encore le niveau au-dessus. Et gagner les deux, c'est le niveau encore au-dessus", a-t-il dit.

L'âge d'or

"On vit l'âge d'or du cyclisme. La rivalité avec Remco (Evenepoel), Jonas (Vingegaard), Primoz (Roglic) est juste incroyable. Il faut qu'on profite de ce moment", s'est réjoui le Slovène de 25 ans.

Dimanche, il se sentait "super bien" sur ses routes d'entraînement, lui qui réside à Monaco. Dans les derniers kilomètres vers Nice, il était occupé à ne pas "tout gâcher", gardant dans la tête "la phrase d'Urzka", sa compagne, qui "déteste" cette descente périlleuse qu'il a fait "si souvent" à l'entraînement.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

International

Biden se retire, la présidentielle américaine dans l'inconnu

Publié

le

Joe Biden a annoncé son retrait après des semaines de remise en question de sa condition physique et mentale (archives). (© KEYSTONE/AP/Susan Walsh)

Coup de tonnerre sur la Maison Blanche: Joe Biden a annoncé dimanche renoncer à briguer un second mandat. Sa vice-présidente Kamala Harris s'est dit prête à le remplacer pour "battre Trump" dans une campagne démocrate désormais plongée dans l'inconnu.

Après des semaines d'incertitudes, fragilisé par les doutes sur son acuité mentale, le président américain de 81 ans a annoncé jeter l'éponge très tard dans la campagne, à un mois de la convention qui aurait dû l'introniser candidat.

"Je pense qu'il est dans l'intérêt de mon parti et du pays que je me retire et que je me concentre uniquement sur l'exercice de mes fonctions de président jusqu'à la fin de mon mandat", a déclaré M. Biden dans un communiqué.

"Aujourd'hui je veux apporter mon soutien total et mon appui à Kamala pour être la candidate de notre parti cette année", a-t-il ajouté sur X depuis sa villa balnéaire où il était confiné après avoir contracté le Covid.

Cette annonce choc, attendue malgré les dénégations répétées du principal intéressé, bouleverse une campagne qui a déjà connu de nombreux rebondissements, au premier rang desquels la tentative d'assassinat de Donald Trump le 13 juillet.

Kamala Harris prête à "battre Trump"

Kamala Harris, première Afro-américaine à avoir accédé à la vice-présidence, s'est déclarée dans la foulée prête à "remporter l'investiture" démocrate en vue de "battre Donald Trump".

Agée de 59 ans, elle affichera une image de jeunesse face à Donald Trump, 78 ans, qui est sorti cette semaine renforcé de la convention d'investiture qui a vu le Parti républicain se mettre en ordre de marche derrière sa candidature.

"Joe l'escroc n'était pas apte à être candidat et il n'est certainement pas apte à exercer ses fonctions", a réagi sur son réseau social le milliardaire.

Kamala Harris sera "encore pire" que Joe Biden, a aussi rapidement taclé l'équipe de campagne du républicain.

Joe Biden a de son côté annoncé qu'il s'adresserait à la nation "plus tard cette semaine".

Soutien de Clinton, prudence d'Obama

Se faisant l'écho des grandes figures de son parti, le chef républicain de la Chambre des représentants Mike Johnson a appelé le président démocrate à "démissionner immédiatement".

Côté démocrate, où la pression sur le président n'a cessé de monter ces dernières semaines, les louanges ne cessent d'affluer, comme l'influent chef des démocrates au Sénat Chuck Schumer qui a salué un "grand patriote".

Autre ténor démocrate, Nancy Pelosi, ancienne présidente de la Chambre américaine des représentants, a elle aussi loué "l'un des présidents les plus importants de l'histoire américaine".

Lors de la convention du Parti démocrate, mi-août à Chicago, le choix de Kamala Harris semble aujourd'hui très possible mais ne sera pas automatique pour autant. Elle a déjà reçu un autre appui de poids, l'ancien président Bill Clinton et son épouse Hillary Clinton, ancienne secrétaire d'Etat, ayant annoncé dimanche leur soutien à Kamala Harris.

Mais l'ex-président Barack Obama, l'une des personnalités démocrates les plus influentes, s'est contenté d'exprimer sa "confiance" dans son parti pour instaurer "un processus qui permettra l'émergence d'un candidat exceptionnel", sans mentionner Kamala Harris.

Tout en estimant que Joe Biden était "convaincu que c'était la bonne (décision) pour l'Amérique", Barack Obama a mis en garde les démocrates qui vont "naviguer en terrain inconnu dans les jours à venir".

Le dernier mot revient aux délégués du Parti démocrate, 3900 personnes au profil très varié et pour la plupart complètement inconnues du grand public. Le processus de sélection sera "transparent et discipliné", a d'ailleurs promis dans un communiqué le chef du Parti démocrate Jaime Harrison.

Doutes explosés au grand jour

C'est la performance calamiteuse de Joe Biden lors de son débat le 27 juin avec Donald Trump qui a précipité les événements. Ce jour-là, c'est un président très affaibli qui est apparu devant les écrans de ses partisans consternés.

Avec un chat dans la gorge l'obligeant à toussoter souvent, il s'est plus d'une fois emmêlé les pinceaux, ne parvenant parfois pas à finir ses phrases. Un spectacle douloureux qui a fait exploser au grand jour les doutes sur son âge, sur lesquels ses proches avaient tenté de maintenir un couvercle.

Qui allait être le premier à dégainer pour lui demander d'arrêter là? Des élus démocrates relativement peu connus ont commencé jusqu'à atteindre des poids lourds du parti. L'un après l'autre, craignant une victoire écrasante de Donald Trump, l'ont lâché, pour la plupart d'abord en privé.

Les médias américains, citant des sources anonymes, ont ainsi affirmé que Barack Obama, Nancy Pelosi ou encore Chuck Schumer avaient fait part de leur inquiétude.

Et les images d'un Joe Biden récemment testé positif au Covid-19, peinant à descendre la passerelle de son avion, n'ont fait qu'amplifier la nervosité de son camp.

Pendant ce temps, Donald Trump, qui a miraculeusement échappé à des tirs pendant un meeting de campagne, semblait, lui, vivre un état de grâce, avec des victoires judiciaires et une consécration lors de la convention du Parti républicain.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

International

Tour de France: Pogacar insatiable jusqu'au bout

Publié

le

Tadej Pogacar: le maillot jaune s'est livré à une nouvelle démonstration (© KEYSTONE/EPA/SEBASTIEN NOGIER)

Tadej Pogacar a fini le Tour de France en beauté. Le maillot jaune slovène a aussi remporté la 21e et dernière étape, un chrono entre Monaco et Nice (33,7 km). Il a ainsi gagné six étapes!

Assuré de sa troisième victoire finale après 2020 et 2021, Pogacar (25 ans) n'a pas joué la prudence dans ce contre-la-montre qui proposait les ascensions de la Turbie et du col d'Eze. Insatiable, il a mis un point d'honneur à empocher un nouveau succès, le troisième de suite sur cette fin de 111e édition.

Au terme de cette énième démonstration de force, Pogacar a devancé le Danois Jonas Vingegaard de 1'03 et le Belge Remco Evenepoel de 1'14. Les trois hommes occupent aussi les mêmes positions sur le podium final, Vingegaard finissant à 6'17 et Evenepoel, meilleur jeune de la course, à 9'18.

Pogacar réalise ainsi un formidable doublé Giro - Tour de France. Il est le premier à y parvenir depuis l'Italien Marco Pantani en 1998. Le Slovène n'a pas brillé que dans les courses à étapes: au printemps, il s'est adjugé les Strade bianche et Liège - Bastogne - Liège.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

International

Une famille suisse est restée bloquée dans les Dolomites

Publié

le

Une famille suisse de quatre personnes s'est retrouvée bloquée dans les Dolomites samedi à la tombée de la nuit (photo prétexte). (© KEYSTONE/AP/MATTHIAS SCHRADER)

Une famille suisse de quatre personnes est restée bloquée plusieurs heures dans une paroi rocheuse dans les Dolomites (I). Les secouristes ont pu les tirer de leur mauvais pas dans la nuit de samedi à dimanche, rapporte l'agence italienne adnkronos.

Le père et la mère âgés de 41 ans et leurs deux filles de 6 et 8 ans sont partis en randonnée vers 14h00 samedi. Ils se sont trompés de direction et sont restés coincés sur les pentes du Mont Pelmo, à 2100 mètres d'altitude.

Les secours ont été alertés vers minuit. Vers 01h30, une équipe a pu localiser puis sécuriser les parents et les enfants et les ramener sur un sentier, 100 mètres plus haut. De là, les sauveteurs ont raccompagné les randonneurs au col de Staulanza, dans la province de Belluno, où se trouvait leur voiture.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / akr

Continuer la lecture

Derniers titres

Les 2 derniers titres

Votre Horoscope

Capricorne

Des reports de signatures sont imposés mais ce retard va vous offrir la possibilité de revoir votre copie afin de pouvoir encore mieux cerner vos objectifs.

Les Sujets à la Une

X