Rejoignez-nous

International

Le procès des attentats du 13 novembre 2015 s'est ouvert à Paris

Publié

,

le

Ce procès hors normes, la plus grande audience criminelle jamais organisée en France, s'est ouvert dans l'historique palais de justice de Paris, sous sécurité maximale dans un contexte de menace terroriste toujours élevé (Archives © KEYSTONE/AP/Francois Mori)

Le procès des attentats du 13 novembre 2015 s'est ouvert mercredi devant la cour d'assises spéciale de Paris. Salah Abdeslam, seul membre encore en vie des commandos, était présent dans le box des accusés.

Le Franco-Marocain a pris place mercredi vers 12h45 dans le box des accusés, entouré de plusieurs membres des forces de l'ordre, quelques minutes avant l'ouverture de ce procès hors normes, ont constaté des journalistes de l'AFP.

Alors qu'il était invité à décliner son identité à l'ouverture de l'audience, le seul membre encore en vie des commandos téléguidés par le groupe Etat islamique (EI) et qui ont fait 130 morts à Paris, a déclaré: "tout d'abord, je tiens à témoigner qu'il n'y a pas de divinité à part Allah et que Mohamed est son messager", citant la profession de foi musulmane.

Interrogé ensuite sur sa profession, il a répondu : "j'ai délaissé toute profession pour devenir un combattant de l'Etat islamique".

Des "kamikazes" au Stade de France, des terrasses de bars et la salle de spectacle du Bataclan mitraillés avec des armes de guerre et le carnage en plein Paris: la justice française a entamé mercredi un marathon judiciaire de neuf longs mois, qui l'a fera replonger dans l'horreur des attentats djihadistes du 13 novembre 2015.

Sécurité maximale

Ce procès hors normes, la plus grande audience criminelle jamais organisée en France, s'est ouvert dans l'historique palais de justice de Paris, sous sécurité maximale dans un contexte de menace terroriste toujours élevé.

Au total, la cour d'assises spéciale doit juger 20 accusés. Outre Salah Abdeslam, dix hommes, incarcérés pendant la durée du procès dans des prisons de région parisienne, ont pris place à ses côtés dans le box des accusés. Ils sont jugés pour leur participation à ces attentats. Trois accusés comparaîtront libres sous contrôle judiciaire, six autres seront jugés par défaut. Au total, douze des vingt accusés encourent la réclusion criminelle à perpétuité.

Outre l'ampleur du dossier, ce procès est inédit en matière criminelle par sa durée et le nombre de parties civiles, près de 1800.

Une enquête tentaculaire

Un des premiers moments forts est attendu dès le 28 septembre avec le début des témoignages de quelque 300 proches de victimes et rescapés des attaques. Ils doivent se succéder à la barre pendant cinq semaines pour raconter cette nuit d'épouvante et ses séquelles, des drames personnels mêlés à un effroi collectif.

Il est 21h16 ce vendredi 13 novembre 2015 quand la France bascule dans la terreur: un "kamikaze" vient de se faire exploser près du Stade de France, où se joue un match amical France-Allemagne.

Puis au coeur de Paris, deux commandos de trois hommes mitraillent à l'arme de guerre des terrasses de cafés et de restaurants et tirent sur la foule d'un concert au Bataclan, où l'assaut sera donné peu après minuit.

Deux assaillants sont en fuite, la traque s'organise. Elle durera cinq jours: Abdelhamid Abaaoud, Belge d'origine marocaine, l'un des djihadistes les plus recherchés et chef opérationnel des attentats, et son complice sont tués le 18 novembre lors de l'assaut policier dans un immeuble de Saint-Denis où ils s'étaient retranchés.

Une enquête tentaculaire, en collaboration avec la justice belge, a permis de reconstituer largement la logistique des attentats, du parcours à travers l'Europe des membres des commandos, revenus de Syrie par la route des migrants, à leurs planques en Belgique et près de Paris.

Rôle exact de Salah Abdeslam?

Les investigations ont mis au jour une cellule bien plus importante derrière ces attaques, qui a également frappé l'aéroport et le métro de Bruxelles le 22 mars 2016 en faisant 32 morts.

En l'absence du donneur d'ordres, le Belgo-Marocain et vétéran du djihad Oussama Atar, et d'autres gradés de l'EI comme les frères français Fabien et Jean-Michel Clain, présumés morts et jugés par défaut, tous les regards seront tournés vers Salah Abdeslam et le Belgo-Marocain Mohamed Abrini, "l'homme au chapeau" des attentats de Bruxelles.

Continuer la lecture
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

International

Le château d'eau de l'Asie menacé par le réchauffement climatique

Publié

le

Le plus grand fleuve d'Asie du Sud, l'Indus, qui traverse notamment le Pakistan, ne sera plus en mesure de répondre à 79% des besoins de la demande actuelle (archives). (© KEYSTONE/EPA/OLIVIER MATTHYS)

Le plateau tibétain, considéré comme le château d'eau de l'Asie, verra ses ressources fortement diminuer au cours du XXIe siècle à cause du réchauffement climatique, selon une étude publiée lundi. Cela créera un risque important de stress hydrique.

A cause du climat de plus en plus chaud et humide, le plateau tibétain perd un peu plus de 10 milliards de tonnes d'eau par an depuis 2002, selon l'étude menée par des chercheurs en Chine et aux États-Unis.

Les retenues d'eau du plateau tibétain, remplies par les moussons, alimentent en eau une grande partie du sud de la Chine et du nord de l'Inde. Le plateau abrite les sources des principaux fleuves asiatiques - dont le Mékong, le Brahmapoutre, l'Indus et le Yangtsé - et couvre les besoins de près de deux milliards de personnes.

Dans un scénario où les émissions carbone restent aux niveaux actuels avant de diminuer progressivement après 2050, les chercheurs ont conclu que deux bassins fluviaux étaient particulièrement concernés par la diminution de leurs ressources.

Le plus grand fleuve d'Asie centrale, l'Amou-Daria, pourrait ne plus pouvoir répondre à 119% de la demande actuelle en eau, ce qui rendrait les populations déficitaires en eau. Quant au fleuve Indus, grand fleuve de l'Asie du Sud qui traverse le Pakistan du nord au sud, il ne sera plus en mesure de répondre à 79% des besoins de la demande actuelle.

"Les pertes sont inévitables"

Les auteurs de l'étude recommandent aux gouvernements de miser sur d'autres types d'approvisionnement en eau, y compris de puiser davantage dans les nappes phréatiques pour anticiper les pénuries.

Tout n'est pas perdu cependant, "une réduction conséquente des émissions de carbone au cours de la prochaine décennie" limiterait le réchauffement climatique et "l'effondrement prévu des châteaux d'eau du plateau tibétain", estime Michael Mann, un des auteurs de l'étude et directeur du département des sciences, développement durable et médias de l'université d'État de Pennsylvanie.

"Mais même dans un scénario optimiste, les pertes sont inévitables, et nécessiteront de profondes adaptations à la diminution des ressources en eau dans cette région très peuplée du monde. Il est difficile de dire ce que cela va donner... mais on navigue en eaux troubles", explique à l'AFP M. Mann.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

Culture

WikiLeaks: plainte d'avocates de Julian Assange contre la CIA

Publié

le

La plainte affirme que la société Undercover Global, qui était sous contrat avec l'ambassade équatorienne, où Julian Assange était réfugié, a récolté des informations sur les appareils des plaignants pour le compte de la CIA (image d'illustration). (© KEYSTONE/AP/CAROLYN KASTER)

Des avocates américaines du fondateur de WikiLeaks Julian Assange ont annoncé lundi porter plainte contre la CIA et son ancien directeur Mike Pompeo. Ils les accusent d'avoir enregistré leurs conversations et copié le contenu de leurs téléphones et ordinateurs.

Les avocates et deux journalistes qui se sont joints à la plainte sont tous américains et affirment que l'agence de renseignement a violé leur droit constitutionnel à la protection des conversations privées, en l'occurrence avec Julian Assange, qui est australien.

Ils assurent que la CIA a travaillé avec une entreprise de sécurité engagée par l'ambassade de l'Equateur à Londres, où Julian Assange s'était alors réfugié, pour espionner le fondateur de WikiLeaks, ses avocats, des journalistes et les autres personnes qu'il rencontrait.

Droit à un procès équitable "entaché"

Julian Assange risque l'extradition de la Grande-Bretagne vers les Etats-Unis, où il est accusé d'avoir publié en 2010 des câbles diplomatiques portant sur les guerres en Afghanistan et en Irak.

Selon l'avocat Robert Boyle, qui représente les plaignants, ces faits supposés d'espionnage signifient que le droit de M. Assange à un procès équitable a "désormais été entaché, sinon réduit à néant" car "le gouvernement connaît désormais le contenu de ces échanges" a-t-il dit à des journalistes.

"Il devrait y avoir des sanctions, jusqu'au rejet de ces charges ou au retrait de la demande d'extradition, en réponse à ces activités si clairement inconstitutionnelles", a-t-il jugé.

Undercover Global aussi visée

La plainte a été déposée par les avocates Margaret Ratner Kunstler et Deborah Hrbek ainsi que les journalistes Charles Glass et John Goetz. Elle vise la CIA, son ancien directeur et ex-secrétaire d'Etat Mike Pompeo, l'entreprise de sécurité Undercover Global et son président David Morales Guillen.

La plainte affirme qu'Undercover Global, qui était sous contrat avec l'ambassade équatorienne, a pour le compte de la CIA récolté des informations sur les appareils électroniques des plaignants, notamment des échanges avec M. Assange, et placé des microphones dans l'édifice, dont les enregistrements ainsi que les images de télésurveillance ont également été envoyés à l'agence américaine.

Julian Assange a fait appel de la décision britannique d'accéder à la demande d'extradition aux Etats-Unis. Les chefs d'inculpation qui pèsent contre lui pourraient conduire à une peine d'emprisonnement allant jusqu'à 175 ans.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

Culture

R. Kelly jugé dans une nouvelle affaire de crimes sexuels

Publié

le

Dans ce nouveau procès qui s'ouvre à Chicago, R. Kelly est accusé d'obstruction à la justice, de production pédopornographie et d'activité sexuelle illégale avec une personne mineure (archives). (© KEYSTONE/AP Pool Chicago Tribune/ANTONIO PEREZ)

La star déchue du R&B, R. Kelly, déjà condamnée à 30 ans de prison en juin pour crimes sexuels, comparaît de nouveau cette semaine pour des charges similaires dans un tribunal de sa ville natale de Chicago. La sélection des jurés a commencé lundi.

Robert Sylvester Kelly, 55 ans, avait été reconnu coupable à New York d'avoir piloté pendant plusieurs décennies un "système" d'exploitation sexuelle de jeunes, dont des adolescentes, et condamné fin juin à 30 ans derrière les barreaux.

Il est accusé devant le tribunal de Chicago d'obstruction à la justice, de production de pédopornographie et d'activité sexuelle illégale avec une personne mineure.

Lui et deux anciens associés sont accusés d'avoir perturbé le cours de son procès pour pédopornographie en 2008, au cours duquel le jury l'avait déclaré non coupable, en ayant à la fois menacé et corrompu une victime, qui n'avait alors pas témoigné, mais devrait cette fois prendre la parole. Les deux autres accusés sont son ancien manager Derrel McDavid et un ancien employé Milton "June" Brown. Le procès devrait durer environ quatre semaines.

Son avocate, Jennifer Bonjean, a demandé à ce que quiconque ayant vu la série documentaire "Surviving R. Kelly", qui donne la parole à plusieurs de ses victimes, soit exclu du jury, mais le juge Harry Leinenweber a rejeté cette requête.

La condamnation de R. Kelly à New York, la première dans un procès où la majorité des parties civiles étaient des femmes noires, a été vue comme un tournant du mouvement #MeToo.

Les débats avaient permis de mettre au jour le "système" de R. Kelly pour attirer de très jeunes femmes et les violer, avec la complicité de son entourage. Nombre de victimes avaient raconté leur rencontre avec leur idole lors de concerts après lesquels on leur glissait un petit papier avec les coordonnées du chanteur.

Il est également poursuivi dans deux autres Etats.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

International

Ponti peut rêver d'une deuxième médaille à Rome

Publié

le

Noè Ponti peut conquérir une 2e médaille à Rome (© KEYSTONE/PATRICK B. KRAEMER)

Les médailles conquises par Lisa Mamié et Antonio Djakovic n'étaient pas les seuls motifs de satisfaction dans le camp suisse lundi à Rome.

Noè Ponti s'est en effet qualifié pour la finale du 200 m papillon des Européens en grand bassin, tout comme Maria Ugolkova sur 200 m 4 nages.

Noè Ponti a bien digéré son exploit de dimanche. Le vice-champion d'Europe du 100 m papillon s'est qualifié pour la finale du 200 m papillon en signant le 3e temps des demi-finales (1'55''28), grâce à une remarquable dernière longueur.

Le Tessinois peut donc rêver d'une nouvelle médaille, même si l'or est promis comme sur 100 m pap' à l'impressionnant Kristof Milak (1'53''97 en demi-finales). Le deuxième chrono des demi-finales a été l'oeuvre de l'Italien Alberto Razzetti (1'58''18).

La tâche de Maria Ugolkova, 6e des demi-finales du 200 m 4 nages en 2'12''92, s'annonce plus délicate. Mais la médaillée de bronze des Européens 2018 peut titiller le podium si elle s'approche de son record national établi aux JO 2021 (2'10''04).

Le St-Gallois Marius Toscan a quant à lui logiquement échoué en demi-finales du 200 m papillon (13e en 1'58''81). Sasha Touretski a connu le même sort sur 50 m libre. La sociétaire de Genève-Natation a nagé en 25''49, terminant au 13e rang.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

International

Tom Dumoulin quitte le peloton

Publié

le

Tom Dumoulin: retraite avec effet immédiat (© KEYSTONE/EPA ANP/MARCEL VAN HOORN)

Le Néerlandais Tom Dumoulin (Jumbo-Visma) a décidé de mettre un terme immédiat à sa carrière. Il devait initialement aller encore jusqu'au terme de la saison.

Dumoulin (31 ans) a notamment remporté le Tour d'Italie 2017 et le championnat du monde du contre-la-montre la même année. Cet excellent rouleur a aussi gagné 9 étapes sur les trois grands tours, soit trois au Tour de France, 2 à la Vuelta et 4 au Giro.

"J'ai décidé de quitter le cyclisme professionnel avec effet immédiat (...) Le réservoir est vide", écrit-il sur son compte Twitter. Dumoulin avait annoncé début juin qu'il mettrait un terme à son activité de coureur cycliste professionnel à la fin de la saison et se disait "impatient" de participer aux championnats du monde, le mois prochain en Australie. Il a finalement décidé d'accélérer le cours des choses.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Derniers titres

Les 2 derniers titres

Votre Horoscope

Balance

Ne confondez pas vitesse et précipitation ! Dans votre emploi, une organisation rigoureuse sera nécessaire pour ne pas vous mélanger les pédales !

Les Sujets à la Une

X