Rejoignez-nous

Football

Le résultat avant les essais

Publié

,

le

Pour Murat Yakin, le résultat prime face à l'Espagne puis à la Tchéquie (© KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT)

Le temps des essais est bien révolu pour l'équipe de Suisse.

A la veille de croiser le fer avec l'Espagne à Saragosse dans le cadre de la Ligue des Nations, le sélectionneur Murat Yakin a tenu à rappeler cette évidence, à moins de deux mois du début de la Coupe du monde au Qatar.

"Nous sommes placés devant une obligation des résultats pour la rencontre de samedi et aussi celle de mardi contre la Répulique tchèque. Nous voulons conserver notre place en première division de cette Ligue des Nations, explique-t-il. Les meilleurs joueront ces deux matches. Mais les onze titulaires font face à une très grande concurrence à l'interne. Ils mesurent donc le degré d'exigence auquel ils sont confrontés."

Sow ou Zakaria ?

L'unique inconnue avant ce 25e Espagne - Suisse réside dans le nom du demi appelé à évoluer aux côtés de Granit Xhaka et de Remo Freuler. Il y a match, en effet, entre Djibril Sow, victorieux de l'Europa League avec l'Eintracht Francfort mais encore à la recherche d'une performance de choix en sélection, et Denis Zakaria, éblouissant l'an dernier lors de la double confrontation avec l'Italie mais en manque cruel de temps de jeu. Sa dernière apparition remonte au 27 août avec une introduction à la 58e minute dans les rangs de la Juventus face à la Roma.

"Je suis heureux du retour de Zakaria parmi nous. Cela faisait une année que nous ne l'avions plus vu. Il nous apporte son dynamisme, souligne Murat Yakin. Maintenant, je dois encore lui parler, connaître son ressenti avant de me décider." Aligner le Genevois samedi comporte un risque dans la mesure où il ne possède plus vraiment le rythme de la compétition. Mais il est peut-être le seul capable par ses courses et par sa puissance de permettre à l'équipe de desserrer l'étreinte qu'elle s'apprête à subir.

Ainsi, Murat Yakin n'ignore pas l'ampleur de la tâche qui attend ses joueurs samedi à la Romareda, que l'Espagne retrouvera pour la première fois depuis dix-neuf ans et une défaite 1-0 devant la Grèce. "L'Espagne est l'une des meilleures équipes du monde. Je suis de très près le travail de Luis Enrique. Il mise beaucoup sur la relève, glisse Murat Yakin. Et en tant qu'ancien défenseur, j'admire la faculté des deux hommes de la charnière centrale à apporter le surnombre. Ils sont si forts sur le plan technique..."

L'élan de Genève

Mais le Bâlois assure que ses hommes ont le coffre pour s'opposer à la Roja. "Il faut s'inspirer de notre seconde période à Genève (réd: où la Suisse avait été battue 1-0) en juin dernier lors du premier match. Nous avions été capables de bousculer une grande équipe d'Espagne. Nous ne méritions pas de perdre ce match. Il faut conserver le même élan."

Pour le sélectionneur, cette seconde période au Stade de Genève fut une sorte de tournant. Après la défaite 2-1 à Prague contre la République tchèque et le 4-0 du naufrage de Lisbonne face au Portugal, ses joueurs avaient sonné la révolte en quelque sorte. "C'est vrai que nous étions très mal partis dans cette Ligue des Nations. Tout le monde n'était pas là au début", glisse Murat Yakin pour insister sans doute sur l'importance du rôle de Manuel Akanji.

Son absence à Prague et à Lisbonne avait été cruellement ressentie. Mais samedi à Saragosse, le nouveau joueur de Manchester City sera bien le patron d'une défense suisse qui, sur le papier, offre toutes les assurances avec son gardien, bien sûr, pour commencer mais aussi avec deux latéraux, Silvan Widmer et Ricardo Rodriguez, qui portent le brassard dans leur club. Cela tombe bien. Elle passera en quelque sorte l'épreuve du feu à Saragosse.

Equipes probables

Espagne - Suisse

Saragosse. Arbitre: Turpin (FRA). Coup d'envoi: 20h45

Espagne: Simon; Carvajal, Garcia, Pau Torres, Gaya; Gavi, Busquets, Pedri; Ferran Torres, Morata, Sarabia.

Suisse: Sommer; Widmer, Elvedi, Akanji, Rodriguez; Sow, Xhaka, Freuler; Shaqiri, Seferovic, Embolo.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Football

FC Séville: Lopetegui limogé, arrivée de Sampaoli

Publié

le

Jorge Sampaoli, nouvel entraîneur du FC Séville (© KEYSTONE/MICHAEL BUHOLZER)

Le FC Séville a changé d'entraîneur quelques heures après sa défaite 4-1 à domicile contre Borussia Dortmund en Ligue des champions. Julen Lopetegui a été limogé et remplacé par Jorge Sampaoli.

"Sampaoli a signé jusqu'au 30 juin 2024 et dirigera son premier entraînement ce (jeudi) soir à 18h30", a précisé le club. Le technicien argentin retrouve le banc de Séville qu'il avait déjà occupé lors de la saison 2016/2017 avant de prendre en charge l'équipe nationale argentine.

Sampaoli (62 ans) était libre depuis son départ de l'Olympique de Marseille en juillet dernier. Lopetegui (56 ans) a ainsi payé cash le départ catastrophique du FC Séville cette saison. Le club n'a gagné qu'une fois en sept rencontres de championnat et n'a pris qu'un point en trois matches de Ligue des champions.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Football

Bayer Leverkusen: exit Gerardo Seoane, Xabi Alonso à la barre

Publié

le

C'est fini pour Gerardo Seoane au Bayer Leverkusen (© KEYSTONE/AP/Luis Vieira)

Gerardo Seoane (43 ans) a été limogé de son poste d'entraîneur du Bayer Leverkusen. Le Lucernois sera remplacé par l'ancien international espagnol Xabi Alonso (40 an

La décision des dirigeants du Bayer ne constitue pas une surprise. Le club connaît un début d'exercice bien difficile avec 5 points seulement en 8 matches. Leverkusen a aussi été sorti dès le premier tour de la Coupe d'Allemagne, et par une formation de 3e division.

Seoane, qui avait mené les Young Boys à trois titres de champion en Super League, a été remercié au lendemain de la défaite 2-0 en Ligue des champions à Porto. Il était déjà sur un siège éjectable après le revers 4-0 du week-end à Munich contre le Bayern.

Premier échec

Lors de sa première saison à Leverkusen, Gerardo Seoane avait pourtant connu du succès. Il avait conduit l'équipe à la 3e place en Bundesliga et décroché ainsi une place en Ligue des champions.

Il s'agit bien de son premier échec en tant qu'entraîneur. Au printemps 2018, Seoane avait permis au FC Lucerne de remonter du 8e au 3e rang en Super League. S'ensuivirent les trois saisons à Berne avec autant de titres de champion. Un exploit qui n'avait plus été réalisé depuis Timo Konietzka (triplé avec le FC Zurich de 1974 à 1976).

Palmarès impressionnant

Nommé entraîneur avec un contrat jusqu'en 2024, Xabi Alonso n'a que peu de références comme technicien, son unique poste précédent ayant été l'équipe réserve de la Real Sociedad, son club formateur.

Mais l'ancien milieu de terrain s'est forgé un palmarès impressionnant en tant que joueur. Avec l'Espagne, il a été champion du monde en 2010 et a remporté l'Euro en 2008 et 2012. Alonso a gagné deux fois la Ligue des champions, avec Liverpool en 2005 et le Real Madrid en 2014. Il a pris sa retraite après trois années au Bayern Munich, qui lui ont aussi permis d'apprendre l'allemand et de connaître la Bundesliga.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Football

Décès de Jürgen Sundermann, ancien de Servette et de Bâle

Publié

le

Jürgen Sundermann (no 6) lors de la finale de la Coupe 1970 contre Zurich (© KEYSTONE/WALTER RUTISHAUSER)

Jürgen Sundermann est décédé à l'âge de 82 ans à Leonberg, près de Stuttgart. Cet Allemand a été une figure marquante dans son pays, mais aussi en Suisse, où il a joué et entraîné.

Milieu de terrain puis libéro, Sundermann a porté le maillot du Servette de 1966 à 1968, puis de 1971 à 1976. Dans l'intervalle, il a évolué à Bâle de 1968 à 1971 et remporté deux titres de champion (1969, 1970). Lors de son deuxième passage à Genève, il a fonctionné comme entraîneur-joueur avant de se concentrer sur le coaching.

Il a ensuite dirigé une liste impressionnante de clubs dans plusieurs pays (Allemagne, Suisse, Turquie, République tchèque, Tunisie, Autriche), dont le VfB Stuttgart à trois reprises. Sundermann a aussi entraîné Grasshopper en 1979/80. Il a mis un terme à sa carrière en 1999.

Son principal fait de gloire a été de remonter le VfB Stuttgart en Bundesliga en 1977. Son équipe comportait alors de grands noms tels que Karlheinz Förster, Hansi Müller, Dieter Hoeness et Ottmar Hitzfeld.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Football

L'avenir de Seoane est incertain au Bayer Leverkusen

Publié

le

Gerardo Seoane est rentré la tête basse après la défaite 2-0 à Porto. (© KEYSTONE/AP/Luis Vieira)

Au lendemain de la défaite de Bayer Leverkusen 0-2 en Ligue des champions à Porto, l'avenir de son entraîneur Gerardo Seoane est encore ouvert.

Les responsables du club ne s'expriment pas sur un éventuel limogeage.

Le président Fernando Carro et le directeur sportif Simon Rolfes ont pris l'avion du retour en Allemagne sans s'exprimer sur l'entraîneur suisse. Ainsi, il paraît possible que Seoane dirige l'équipe samedi dans le match de championnat contre Schalke.

Le pilier de la défense, Jonathan Tah, international allemand, se positionne derrière le Lucernois. "Nous sommes encore persuadés. L'entraîneur a une super connexion avec l'équipe", a dit Tah dans une interview TV.

En parallèle, plusieurs médias ont fait d'état de la possible arrivée de l'ancien joueur de Barcelone Xabi Alonso comme successeur de Seoane. Carro avait dernièrement souligné que le club devait se préparer en cas de mise en congé de Seoane.

L'équipe de Leverkusen occupe l'avant-dernière place de la Bundesliga avec 5 points en huit matches.

Au cours de ses périodes de succès avec le FC Lucerne (passage de la 8e à la 3e place) et avec les Young Boys (trois titres de suite), Seoane ne s'était jamais retrouvé dans une phase aussi critique.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / dpa

Continuer la lecture

Football

Ligue des champions: aucun problème pour le Bayern Munich

Publié

le

Sadio Mané célèbre son but (© KEYSTONE/AP/Matthias Schrader)

Comme attendu, le Bayern Munich n'a pas éprouvé la moindre peine pour empocher un nouveau succès lors de la 3e journée de la Ligue des champions. Les Bavarois ont dominé Viktoria Plzen 5-0.

Avec le maximum de neuf points dans le groupe C, les champions d'Allemagne ont déjà un pied en 8es de finale. Sans même devoir forcer outre mesure, ils ont vite et aisément fait la différence face aux Tchèques avec des buts de Sané (7e/50e), Gnabry (13e), Mané (21e) et Choupo-Moting (59e).

Adan plombe le Sporting

Dans le groupe D, Marseille a renversé le Sporting Portugal 4-1. Les Phocéens ont ainsi ouvert leur compteur face à un adversaire qui avait gagné ses deux premières rencontres. Les visiteurs ont pourtant ouvert le score après... 52 secondes par Trincao.

Mais les Portugais ont été plombés par les grossières erreurs du gardien Adan, fautif sur le 1-1 de Sanchez (13e) et le 2-1 d'Harit (16e), avant de se faire expulser pour une faute de main hors de sa surface (23e)! L'OM a encore ajouté un troisième but par Balerdi (28e), qui profitait d'une sortie ratée d'Israel, qui avait succédé à Adan dans la cage du Sporting. Mbemba a scellé le score à la 84e dans un stade vide, la partie se déroulant à huis clos.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Les Sujets à la Une

X