Rejoignez-nous

International

Les républicains pensent s'emparer du Congrès aux élections US

Publié

,

le

Les républicains "accepteront" tous les résultats des scrutins, qu'ils gagnent ou qu'ils perdent, a assuré dimanche la présidente du parti, Ronna McDaniel. (© KEYSTONE/AP/Chris O'Meara)

Revigorée par les sondages, l'opposition des républicains emmenée par Donald Trump veut envoyer "un coup de semonce" à la majorité démocrate et s'emparer du Congrès lors des élections américaines de mi-mandat. Même si le camp au pouvoir n'a pas dit son dernier mot.

A 48 heures de législatives et scrutins locaux "décisifs" pour l'avenir de la "démocratie" aux Etats-Unis, selon les mots de Joe Biden et de l'ancien président Barack Obama, le parti conservateur républicain croit lui en ses chances d'une "vague géante" le 8 novembre.

C'est ce qu'a prédit samedi soir, en meeting dans l'Etat pivot de la Pennsylvanie (nord-est), l'ex-président Trump défait en 2020 et qui rêve d'une revanche à la présidentielle de 2024.

Quelque 40 millions d'électeurs ont déjà voté par anticipation selon la chaîne NBC dimanche et les deux camps affichent plus ou moins leur confiance dans un pays politiquement et culturellement ultrapolarisé. Les démocrates sont toutefois bien plus fébriles.

"Grande nuit" des républicains

Un cacique républicain du Sénat, Rick Scott, a prédit une "grande nuit" mardi soir tandis que le gouverneur de Virginie (est) Glenn Youngkin a assuré sur la chaîne ABC que son parti républicain "proposait des solutions de bon sens" aux préoccupations des Américains, d'abord l'inflation et la criminalité.

"Cela va être un coup de semonce pour le président Biden", a lancé l'élu. Confiants dans leur victoire grâce à des sondages et des donateurs qui les portent en tête, les républicains "accepteront" tous les résultats des scrutins, qu'ils gagnent ou qu'ils perdent, a assuré dimanche la présidente du parti, Ronna McDaniel, sur CNN.

Alors que l'on redoute une vague de contestations par les plus conservateurs et proches de Donald Trump, elle s'est félicitée du "bon élan" républicain en vue de faire basculer le Congrès à droite mardi soir.

Déclarations contredites

Depuis deux ans, les démocrates ont une courte majorité à la Chambre des représentants et une seule voix de majorité, celle de la vice-présidente Kamala Harris, au Sénat.

Les sondages, sujets à caution aux Etats-Unis et qui se sont souvent trompés, tablent sur une victoire nette à la Chambre des représentants pour les républicains, qui pourraient aussi reprendre le contrôle du Sénat.

En s'engageant à "respecter" les résultats, la cheffe républicaine McDaniel a contredit nombre de déclarations de candidats proches de leur champion Donald Trump, lequel n'a jamais reconnu avoir perdu la présidentielle de novembre 2020.

Kari Lake, qui veut être gouverneure en Arizona, a par exemple refusé de dire qu'elle respecterait un résultat en forme de défaite face à son adversaire démocrate dans cet Etat divisé du sud des Etats-Unis. Dimanche, des médias locaux ont révélé que la républicaine, classée à l'extrême droite, avait reçu deux enveloppes contenant une poudre blanche "suspecte" sur laquelle le FBI enquête.

Même chose dans le Wisconsin (nord), où le sénateur républicain sortant Ron Johnson n'a pas dit qu'il s'inclinerait en cas de défaite face au démocrate Mandela Barnes.

Républicains prêts à contester les résultats

D'après le camp démocrate et des analystes, il y aurait quelque 300 candidats républicains prêts à contester les résultats des élections nationales et locales mardi soir.

Après un samedi marathon de meetings démocrates et républicains en Pennsylvanie, Joe Biden, catholique et qui se veut le président des classes moyennes, a été dimanche à la messe dans son fief du Delaware avant d'aller en fin de journée en grande banlieue nord de New York pour soutenir la gouverneure démocrate de l'Etat, Kathy Hochul, en difficulté dans les sondages face à son challengeur républicain Lee Zeldin.

Défendre la "démocratie"

Samedi en Pennsylvanie, Joe Biden, 80 ans dans deux semaines, et le toujours charismatique et bon orateur Barack Obama ont exhorté lors de meetings de campagne leurs électeurs à défendre la "démocratie".

Face à eux, Donald Trump, 76 ans, a réclamé "une vague géante" républicaine afin de "sauver le rêve américain". Il a accusé les démocrates au pouvoir d'être des "communistes" et a promis de mettre un terme à la "destruction du pays".

"Nous allons conserver cette majorité", a lancé de son côté sur NBC l'élu démocrate de New York à la Chambre des représentants, Sean Maloney.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

International

Les Hawks relèvent la tête

Publié

le

Clint Capela défend sur Moritz Wagner pour une victoire aisée des Hawks. (© KEYSTONE/AP/Hakim Wright Sr.)

Après trois défaites de rang, Atlanta a relevé la tête. Sur leur parquet, les Hawks ont battu Orlando 109-92 pour cueillir leur 25e succès de la saison.

Il a été acquis grâce aux 25 points, 11 passes décisives et 9 rebonds de Dejounte Murray. Il a, surtout, été acquis sans Trae Young. Blessé à la main gauche, le meneur devra subir une intervention pour observer un mois de repos. L’absence de Paulo Banchero, le meilleur marqueur du Magic qui était malade, a toutefois facilité la tâche de Clint Capela et de ses coéquipiers.

Aligné durant seulement 17 minutes, le pivot genevois a traversé le match avec une certaine discrétion avec ses 4 points et ses 4 rebonds pour un différentiel de -3. A l’arrêt pendant deux semaines en raison d’une blessure à la hanche, Clint Capela se doit de monter en puissance pour contribuer à la qualification de son équipe pour les play-in. Dixièmes de la Conférence Ouest, les Hawks demeurent du bon côté de la barre avec une marge de trois victoires sur Brooklyn et Toronto.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Football

Granit Xhaka dans le onze idéal du "Kicker"

Publié

le

Granit Xhaka: un but magnifique vendredi contre Mayence. (© KEYSTONE/AP/Martin Meissner)

Buteur vendredi lors du succès 2-1 du Bayer Leverkusen face à Mayence, Granit Xhaka goûte à nouveau aux honneurs. Il figure dans le onze idéal du "Kicker".

Le capitaine de l’équipe de Suisse apparaît pour la troisième fois dans le onze idéal du bi-hebdomadaire, la première fois depuis la... deuxième journée. Il est vrai que sa frappe superbe pour l'ouverture du score contre Mayence ne pouvait pas laisser les rédacteurs du "Kicker" insensibles.

Leader de la Bundesliga avec 8 points d’avance sur le Bayern Munich, le Bayer Leverkusen n’a toujours pas connu la défaite cette saison en... 33 matches, toutes compétitions confondues.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Économie

Accord de la Suisse et plus de 120 pays pour aider l'investissement

Publié

le

La secrétaire d'Etat Helene Budliger Artieda et de nombreux ministres ont réglé les derniers obstacles à un accord sur le financement des investissements (archives). (© KEYSTONE/ANTHONY ANEX)

La Suisse et plus de 120 pays ont finalisé à Abou Dhabi un accord plurilatéral pour faciliter les investissements dans les pays en développement. Ils vont tenter désormais dans les prochains jours de le faire accepter par tous les membres de l'OMC.

Dès dimanche soir, avant l'ouverture de la 13e réunion de l'Organisation mondiale du commerce (OMC) lundi, les représentants de ces pays, dont la secrétaire d'Etat Helene Budliger Artieda, ont approuvé une déclaration ministérielle. Cet arrangement après six ans de discussions n'est pas une surprise étant donné que quelques indications restaient à régler ces derniers mois.

Il doit permettre d'éliminer des obstacles bureaucratiques sur les investissements dans les pays en développement qui freinent leur attractivité. Il aboutira à une stimulation économique et des emplois, dit la directrice générale de l'OMC Ngozi Okonjo-Iweala.

Il faut encore que les pays qui le soutiennent puissent convaincre l'Inde, opposée aux plurilatérales, d'arrimer l'accord aux règles de l'organisation.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

International

Gaza: Israël présente un plan pour l'"évacuation" des civils

Publié

le

Des centaines de milliers de Palestiniens sont réfugiés dans la ville de Rafah, que l'armée israélienne bombarde tous les jours. (© KEYSTONE/AP/Hatem Ali)

L'armée israélienne a présenté à Benyamin Netanyahou un plan d'"évacuation" des civils des "zones de combats" dans la bande de Gaza, ont indiqué lundi ses services du premier ministre israélien. Cette annonce survient avant une offensive israélienne attendue à Rafah.

Près de 1,5 million de Palestiniens, en grande majorité déplacés, s'entassent dans des conditions extrêmement précaires dans cette ville du sud du territoire palestinien, selon l'ONU.

Malgré de multiples mises en garde internationales, M. Netanyahou veut lancer une opération terrestre contre la ville adossée à la frontière fermée de l'Egypte et qu'il présente comme le "dernier bastion" du mouvement islamiste Hamas.

Une offensive ne serait que "retardée" si une trêve en cours de négociation était conclue, a-t-il déclaré dimanche sur la chaîne américaine CBS. En lançant cette opération, Israël sera "à quelques semaines" d'une "victoire totale" sur le Hamas, a-t-il affirmé.

Manger des feuilles

Alors que des pourparlers en vue d'une trêve ont repris au Qatar, de nouveaux bombardements ont visé dimanche Rafah et les combats font rage dans la ville en ruine de Khan Younès, à quelques kilomètres plus au nord.

Depuis le début de la guerre déclenchée par une attaque du Hamas le 7 octobre, la bande de Gaza, assiégée par Israël, subit une catastrophe humanitaire majeure. 2,2 millions de personnes, soit l'immense majorité de la population, sont menacées d'une "famine de masse", selon l'ONU.

L'aide internationale, qui entre au compte-gouttes depuis l'Egypte par Rafah, est soumise au feu vert d'Israël et son acheminement vers le nord est presque impossible en raison des destructions et des combats. Des Palestiniens de Gaza ont confié ces derniers jours à l'AFP être forcés de manger des feuilles, du fourrage pour le bétail, voire d'abattre des animaux de trait pour se nourrir.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

Derniers titres

Les 2 derniers titres

Votre Horoscope

Lion

Les 1ères heures de la matinée sont laborieuses avec des actions qui peinent à donner des résultats, mais la situation va s'améliorer progressivement.

Les Sujets à la Une

X