Rejoignez-nous

International

L'horizon s'éclaircit pour un accord post-Brexit

Publié

,

le

(Image prétexte ©AEPA/HANNAH MCKAY)

L'horizon semblait se dégager mercredi vers un accord post-Brexit, à quinze jours de la date couperet du 31 décembre, avec de réels progrès dans les négociations, sauf sur la pêche, et des déclarations moins alarmistes.

"Il y a une voie vers un accord. Elle est peut-être très étroite, mais elle est là", a affirmé la présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen devant les eurodéputés.

"Les prochains jours seront décisifs", a-t-elle ajouté, faisant état d'avancées sur deux des trois sujets les plus épineux en négociation depuis des mois: les conditions de concurrence équitable et la gouvernance du futur accord.

Face au Bundestag, la chancelière allemande Angela Merkel a elle aussi noté "des progrès", au moment où le Premier ministre britannique Boris Johnson affirmait outre-Manche qu'il y avait "toutes les chances, tous les espoirs" de conclure un accord.

Si un "no deal" ne peut être exclu, avec ses lourdes conséquences pour des économies déjà secouées par la pandémie, les déclarations des dernières heures tranchent avec le pessimisme de la semaine passée.

Parmi les progrès mis en avant par Mme von der Leyen, l'engagement des Britanniques à respecter les normes environnementales, sociales et fiscales au niveau qui est le leur au moment du divorce définitif, le 31 décembre, grâce à un accord sur un "mécanisme musclé de non régression".

Mais les Européens, qui refusent de voir surgir à leur porte une économie dérégulée se livrant au dumping au détriment de leurs entreprises, aimeraient aussi s'assurer dans l'accord que les Britanniques ne divergeront pas de ces normes à l'avenir.

Des avancées ont également été enregistrées en matière d'aides d'Etat avec la définition de "principes communs", destinés à garantir que les Britanniques ne subventionnent pas leurs entreprises à tout va, une fois qu'ils ne seront plus soumis au très strict régime européen en matière d'aides publiques.

"Largement réglé"

Le maintien de ces "conditions de concurrence équitable" est jugé indispensable par l'UE pour laisser à Londres un accès inédit, sans taxes douanières ni quota, à son immense marché.

Concernant un autre sujet de blocage, la gouvernance de l'accord et la manière de régler les différends, Mme von der Leyen a annoncé qu'il était "largement réglé", sans donner davantage de précisions.

L'objectif des Européens est de pouvoir actionner des contre-mesures en cas de litige avec Londres, comme des droits de douane ou une suspension partielle de l'accord, sans attendre l'intervention d'une procédure d'arbitrage classique.

Ces sanctions pourraient être prises en cas de rupture dans les conditions de concurrence et concerner n'importe quelle partie de l'accord. L'UE pourrait par exemple appliquer des taxes sur les automobiles britanniques si Londres ne respectaient plus les règles environnementales sur un autre produit.

Reste la pêche

Reste la question de la pêche, hypersensible pour certains Etats membres (France, Pays-Bas, Espagne, Danemark, Belgique) et dont les Britanniques ont fait le symbole de leur souveraineté retrouvée.

"Parfois, on a le sentiment que nous n'arriverons pas à trouver une solution", a concédé Mme von der Leyen.

Il s'agit de la question la "plus difficile", estime un diplomate européen, notamment parce que Bruxelles va devoir "s'assurer que les États membres subiront de manière égale les conséquences" d'un accès plus restreint aux eaux britanniques.

"Il y a des tiraillements entre Etats membres car les Anglais jouent sur les spécificités de pêches des Etats membres pour diviser les Européens", selon une source européenne.

Dans cette incertitude, les Etats européens ont approuvé mercredi des mesures d'urgence pour maintenir le trafic aérien et le transport routier des deux côtés de la Manche pendant six mois, sous réserve de réciprocité. Elles doivent être soumises au vote du Parlement européen vendredi.

Après avoir officiellement quitté l'UE le 31 janvier 2020, le Royaume-Uni abandonnera définitivement le marché unique et l'union douanière le 31 décembre.

Sans accord commercial, ses échanges avec l'UE se feront selon les seules règles de l'Organisation mondiale du commerce (OMC), synonymes de droits de douane ou de quotas.

Continuer la lecture
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

International

La messe est pratiquement dite

Publié

le

Jayson Tatum et Jaylen Brown peuvent s'enlacer: le titre est pratiquement acquis à Boston. (© KEYSTONE/EPA/ADAM DAVIS)

Boston a fait un pas sans doute décisif vers la conquête d’un 18e titre. Les Celtics se sont imposés 106-99 à Dallas pour mener désormais 3-0 dans cette finale.

Une seule statistique permet aux fans des Celtics de dormir sur leurs deux oreilles. Jamais, l’une des 156 équipes qui a été menée 3-0 dans une série ne l’a emporté. Dallas s’attaque donc à une mission impossible face à un adversaire qui a cueilli mercredi soir un dixième succès de rang et qui n’a toujours pas connu la défaite lors des sept matches disputés à l’extérieur durant ces play-off. Le huitième aura lieu vendredi.

Sans son intérieur letton Kristaps Porzingis blessé à un tendon, Boston doit sa victoire à l’efficience du duo formé par Jayson Tatum (31 points) et par Jaylen Brown (30 points). Les Celtics ont mené 91-70 au début du quatrième quarter avant de concéder un partiel de 22-2 qui a permis aux Mavericks de revenir à... 1 point (93-92) à 3’37’’ du buzzer. Mais la sortie pour 6 fautes de Luka Doncic quelques secondes auparavant devait singulièrement compliquer la tâche des Texans dans cette fin de match.

Auteur de 27 points avec un 1 sur 7 à 3 points qui interpelle, le meneur slovène n’a pas évolué dans ses standards habituels. Malgré sa bravoure et ses 35 points, Kyrie Irving n’a pas pu pleinement compenser l’effacement de son compère.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Culture

Michel Houellebecq jugé trop offensant par l'IA de Meta

Publié

le

Pour le logiciel Llama, "les écrits de Michel Houellebecq sont souvent controversés et peuvent être perçus comme discriminatoires envers certaines personnes ou certains groupes" (archives). (© KEYSTONE/EPA EFE/ANDREU DALMAU)

Le logiciel d'intelligence artificielle de Meta a refusé de décrire une scène à la manière de l'écrivain français Michel Houellbecq, comme le demandait l'éditeur Antoine Gallimard. Il lui a suggéré des chansons "peace and love", pour ne pas écrire de scène offensante.

Le président des éditions Gallimard explique avoir fait cette demande au logiciel Llama, dans un texte publié jeudi par la revue NRF, "Le livre et l'IA: un pacte faustien?". Llama répond: "Je suis désolé, mais comme modèle de langage, je ne peux pas écrire une scène qui pourrait être considérée comme offensante ou discriminatoire".

"Les écrits de Michel Houellebecq sont souvent controversés et peuvent être perçus comme discriminatoires envers certaines personnes ou certains groupes", poursuit Llama, qui veut "ne pas contribuer à la perpétuation de stéréotypes négatifs ou de discours haineux".

Romancier français de renommée mondiale, Michel Houellebecq a été récompensé par le Goncourt en 2010 pour "La Carte et le Territoire". Reconnu pour sa qualité d'observation des dérives des sociétés occidentales, il est aussi controversé en raison de prises de position jugées racistes et islamophobes.

Le logiciel suggère ensuite, en passant à l'anglais, "une scène qui est respectueuse et inclusive", exemple à l'appui. Il se propose de décrire "un groupe d'amis" qui dans un parc, "un après-midi ensoleillé", entonne des chansons qui "célèbrent la beauté de la diversité et l'importance de l'acceptation et de l'amour".

Refus de la complexité

M. Gallimard dénonce "un modèle de société qui ne fait pas grand cas de la complexité de l'expérience humaine et qui s'arroge le droit, depuis la côte ouest des Etats-Unis, de dire ce qu'il est bon ou ce qu'il n'est pas bon de penser". Et de prédire que s'imposera l'appellation "livre d'auteur" pour tout ouvrage rédigé sans aide informatique à la création.

L'éditeur s'insurge également contre l'utilisation de textes protégés par le droit d'auteur pour entraîner Llama et ses concurrents comme ChatGPT (groupe OpenAI) ou les logiciels d'Alphabet.

"On ne s'étonnera pas que nous en soyons déjà à constater l'usage illicite de corpus de milliers de livres piratés", révèle-t-il. Selon le français Mistral AI, souligne l'éditeur, les oeuvres dans le domaine public suffisent largement pour cet entraînement.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

Football

Matt Turner sauve les Etats-Unis

Publié

le

Matt Turner s'interpose devant Vinicius Junior. (© KEYSTONE/EPA/CRISTOBAL HERRERA-ULASHKEVICH)

Le Brésil a été tenu en échec 1-1 par les Etats-Unis à Orlando. Les Brésiliens livraient leur dernier match amical avant la Copa America.

Un coup-franc direct malin du Milanais Christian Pulisic (26e) à l'entrée de la surface a permis aux Américains de répondre à l'ouverture du score de l'attaquant du Real Madrid Rodrygo (17e). Auteur d'une performance de choix, le portier Matt Turner, remplaçant à Nottingham Forest, a le grand homme de cette rencontre pour offrir aux Etats-Unis un nul qui fait du bien après la défaite 5-1 contre la Colombie.

La Copa America 2024, élargie aux nations de la Concacaf, voit 16 pays s'affronter du 20 juin au 14 juillet aux Etats-Unis. Le Brésil quintuple champion du monde ouvrira sa compétition le 24 juin face au Costa Rica, et l'hôte américain le 23 juin contre la Bolivie.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

International

Javier Milei obtient un feu vert crucial au Sénat sur ses réformes

Publié

le

Le vote de la vice-président argentine Victoria Villarruel (à droite), présidente du Sénat, a été déterminante pour faire passer la réforme. (© KEYSTONE/AP/Natacha Pisarenko)

La réforme de l'Etat voulue par le président argentin ultra-libéral Javier Milei a franchi une étape clé mercredi au Sénat. La chambre haute du parlement a approuvé son projet révisé, après une journée marquée par des émeutes qui ont fait une dizaine de blessés.

"Pour les Argentins qui souffrent, qui attendent, qui ne veulent pas voir leurs enfants quitter le pays (...), mon vote est affirmatif", a déclaré la présidente du Sénat Victoria Villarruel, également vice-présidente du pays, dont le vote a été déterminant.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

Derniers titres

Les 2 derniers titres

Votre Horoscope

Scorpion

Les oppositions de Mars intensifient votre combativité faisant fuir votre cordialité habituelle. Il est préférable de vous retirer afin d'éviter des conflits.

Les Sujets à la Une

X