Rejoignez-nous

International

Pas de répit en vue au Proche-Orient

Publié

,

le

Des centaines de bâtiments ont été endommagés et les coupures d'électricité se sont multipliées à Gaza. (© KEYSTONE/EPA/ATEF SAFADI)

Les bombardements israéliens sur la bande de Gaza ont repris de plus belle lundi, au terme d'une semaine noire ayant fait 200 morts dans l'enclave palestinienne. Aucune trêve ne se dessine entre Israël et le mouvement Hamas qui continue ses tirs de roquettes.

Le président américain Joe Biden a exprimé son soutien à un "cessez-le-feu", lors d'un nouvel entretien téléphonique avec le premier ministre israélien Benyamin Netanyahou, alors que les protagonistes sont restés sourds jusque-là aux appels à cesser les hostilités.

Une nouvelle réunion en urgence et à huis clos du Conseil de sécurité de l'ONU doit se tenir mardi. Elle a été décidée après l'opposition des Etats-Unis d'Amérique, pour la troisième fois en une semaine, à l'adoption d'une déclaration du conseil appelant à "une cessation des violences".

La journée a été marquée par des bombardements israéliens soutenus par air et par mer sur l'enclave palestinienne, tandis que dans le sud d'Israël, les sirènes d'alarme n'ont cessé de retentir pour alerter de tirs de roquettes en provenance du territoire palestinien limitrophe.

Le Hamas menace

Le Croissant-Rouge qatari a affirmé que ses bureaux à Gaza avaient été endommagés à Gaza. Le ministère palestinien de la santé a indiqué que ses locaux avaient été touchés de même que la seule clinique pratiquant des dépistages du Covid-19 dans l'enclave minée par la pauvreté et sous blocus israélien depuis près de 15 ans.

Le mouvement islamiste Hamas, au pouvoir à Gaza, a menacé de tirer de nouvelles roquettes en direction de Tel-Aviv si l'aviation israélienne ne cessait "pas de cibler des civils".

Les missiles israéliens ont laissé par endroits des cratères dans la chaussée et fortement endommagé le réseau électrique, plongeant de nouveau Gaza dans la quasi-obscurité. L'armée a dit avoir ciblé des tunnels souterrains et les maisons de commandants du Hamas, affirmant que certaines servaient à "stocker des armes".

Depuis le début des hostilités, le 10 mai, 200 Palestiniens ont été tués à Gaza dont au moins 59 enfants, et plus de 1300 blessés, selon un bilan palestinien. Côté israélien, 10 personnes ont été tuées, dont un enfant, et 294 blessées après des tirs de roquettes.

Roquettes du Liban

Le Programme alimentaire mondial a annoncé une aide d'urgence pour plus de 51'000 personnes à Gaza, où quelque 40'000 habitants ont dû fuir leur maison. Benyamin Netanyahou a appelé la population, en particulier les habitants du sud d'Israël, à "limiter leurs activités en extérieur".

Les groupes armés palestiniens ont tiré plus de 3350 roquettes vers le sol israélien depuis le 10 mai, un rythme inédit. Une majorité a été interceptée par le système anti-missile "Dôme de fer".

Sur un autre front, de nouvelles roquettes ont été tirées du sud du Liban vers Israël, mais ne sont pas tombées en territoire israélien, a indiqué l'armée israélienne. Elle a fait état de tirs de représailles en direction du "point de lancement" des projectiles.

En Cisjordanie, territoire palestinien occupé par Israël depuis 1967, le président Mahmoud Abbas a plaidé devant l'émissaire américain Hady Amr pour une "intervention" de Washington. "Les Etats-Unis sont engagés dans une diplomatie silencieuse et intensive et nos efforts se poursuivront", a tweeté le conseiller pour la sécurité nationale, Jake Sullivan.

Vingt morts en Cisjordanie

Les présidents français et égyptien Emmanuel Macron et Abdel Fattah-Al-Sissi travaillent eux à une médiation visant à obtenir un cessez-le-feu et comptent solliciter l'appui de la Jordanie. Un autre canal s'est ouvert, via l'ONU, aidé du Qatar et de l'Egypte.

Le nouveau conflit a éclaté le 10 mai avec un barrage de roquettes du Hamas sur Israël en "solidarité" avec les centaines de manifestants palestiniens blessés dans des heurts avec la police israélienne sur l'esplanade des mosquées à Jérusalem-Est. La menace d'expulsion de familles palestiniennes au profit de colons israéliens dans ce secteur palestinien occupé par Israël depuis plus de 50 ans est à l'origine des violences.

Les hostilités se sont étendues à la Cisjordanie, où des affrontements avec l'armée israélienne ont fait 20 morts en une semaine, selon un dernier bilan palestinien.

En Israël, les tensions restent vives dans les villes "mixtes", où vivent juifs et Arabes israéliens. Les policiers y sont déployés en force pour éviter de nouveaux dérapages.

Continuer la lecture
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Football

Le Real conclut sa Liga sur un nul 0-0

Publié

le

Le Real de Carlo Ancelotti a concédé un 0-0 face au Betis (© KEYSTONE/AP/Jose Breton)

Le Real Madrid, sacré champion d'Espagne fin avril, a conclu sa Liga par un nul 0-0 vendredi au Bernabéu contre le Betis Séville.

Les Merengue, qui attendent la décision de Kylian Mbappé, affronteront Liverpool le 28 mai en finale de la Ligue des champions.

En lever de rideau de la 38e et dernière journée, les Madrilènes n'ont pas réussi à créer le danger dans ce match sans enjeu sous la chaude nuit madrilène. Ils ont été accrochés par les Sévillans, qualifiés pour la prochaine Europa League.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

International

L'ATP et la WTA ne distribueront pas de points à Wimbledon

Publié

le

Novak Djokovic perdra 2000 points à l'issue de Wimbledon (© KEYSTONE/AP/Alessandra Tarantino)

L'ATP et la WTA ne distribueront pas de points à Wimbledon si l'exclusion des Russes et Bélarusses se confirme. Les deux instances ont annoncé leur décision vendredi dans des communiqués distincts.

"Si rien ne change, c'est avec un immense regret et à contre-coeur que nous ne voyons pas d'autre possibilité que de retirer les points ATP à Wimbledon pour l'édition 2022", explique l'ATP, qui fut la première à communiquer à ce sujet.

"En raison de la position du All England Lawn Tennis Club (réd: organisateur de Wimbledon) qui n'honorera pas son obligation d'utiliser le classement WTA pour l'inscription à Wimbledon (...), la WTA a pris la difficile décision de ne pas accorder de points", souligne pour sa part la WTA.

La Fédération internationale (ITF) a par ailleurs pris la même décision en ce qui concerne les points attribués chez les juniors et dans les épreuves en fauteuil roulant qui se disputent sur le gazon londonien. Elle a également pris position vendredi.

Les points conquis en 2021 retirés

L'ATP et la WTA ont par ailleurs souligné que les points conquis lors de l'édition 2021 tomberont comme de coutume. Ainsi, le tenant du titre masculin Novak Djokovic perdra 2000 points au terme du prochain Wimbledon, ce qui pourrait lui coûter cher dans la lutte pour la place de no 1 mondial.

En revanche, l'ATP et la WTA attribueront bien des points lors des tournois ATP prévus sur herbe en préparation à Wimbledon. Elles estiment que Russes et Bélarusses ne sont pas victimes de discrimination dans ce cas puisqu'ils ont la possibilité de disputer d'autres épreuves. Ils n'auront en revanche pas d'autre option pendant la première semaine de Wimbledon.

Si les circonstances changent...

Wimbledon a annoncé le 20 avril son intention d'exclure les Russes et les Bélarusses de l'édition 2022 car "dans les circonstances d'une agression militaire injustifiée et sans précédent, il serait inacceptable que le régime russe tire le moindre bénéfice de la participation de joueurs russes ou bélarusses".

Les organisateurs du mythique tournoi londonien ont cependant précisé que cette décision, globalement très critiquée dans le monde du tennis, pourrait être revue si les "circonstances changent radicalement d'ici juin".

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

Climat

Une tornade fait près de 40 blessés en Allemagne

Publié

le

La tornade a emporté des véhicules, des arbres et des pans de bâtiments à Paderborn. (© KEYSTONE/AP/Lino Mirgeler)

Une tornade a fait près de 40 blessés, "dont certains grièvement", vendredi dans l'ouest de l'Allemagne, en traversant le centre de Paderborn, a indiqué la police locale. Les "ravages" provoqués par le phénomène météorologique rare sont estimés à "plusieurs millions".

"Trente-huit blessés, dont certains grièvement, ont été transportés à l'hôpital", ont précisé les pompiers de la ville sur leur compte Twitter. Une personne "est en danger de mort", a de son côté précisé la police locale.

Ce phénomène rare et localisé a frappé en fin d'après-midi cette ville moyenne de Rhénanie du nord-Westphalie, alors que des intempéries touchent l'ensemble du pays, après plusieurs jours de températures anormalement élevées pour la saison. En Rhénanie-Palatinat voisine, un homme de 38 ans est décédé après avoir subi un choc électrique en pénétrant dans une cave inondée suite aux intempéries et avoir chuté sur la tête.

Toits arrachés et arbres emportés

A Paderborn, la police a évalué à "plusieurs millions" d'euros les "ravages" provoqués par la tempête, qui a mobilisé plus de 350 forces d'intervention. La colonne de la tornade progressant vers les habitations, emportant arbres et pans de bâtiments, était visible sur plusieurs photographies postées sur les réseaux sociaux.

La ville de Lippstadt, à une trentaine de kilomètres, a, elle aussi, probablement été touchée par une tornade, selon un porte-parole des pompiers, sans que des blessés soient à ce stade à déplorer.

Le clocher de l'église de cette ville a été emporté sous la violence des rafales de vent, selon des images publiées sur les réseaux sociaux. Le porte-parole a fait état de "toits arrachés, de vitres brisées et de nombreux arbres arrachés dans toute la ville".

Plus globalement, les intempéries ont provoqué de nombreux dommages dans cette région de l'ouest de l'Allemagne, les forces de l'ordre faisant état d'innombrables arbres déracinés. Des clichés mis en ligne montraient aussi des voitures retournées.

En Rhénanie-Palatinat, des chutes de grêles de cinq centimètres de diamètre ont également été signalées, endommageant "sérieusement plusieurs dizaines de véhicules dont les vitres ont été fracassées alors qu'ils circulaient", indique la police de Coblence.

"Mélange explosif"

Cette région, avec la Rhénanie du nord Westphalie, avait déjà été très touchée en juillet dernier par des pluies diluviennes qui avaient provoqué des inondations et coûté la vie à plus de 180 personnes.

Le trafic ferroviaire des trains à grande vitesse a été fortement perturbé dans l'ouest. La police a appelé les habitants à rester chez eux. Au sud, à Nuremberg, en Bavière, le trafic régional a aussi été perturbé en raison d'arbres tombés sur les voies ferrées, a indiqué la Deutsche Bahn.

Les services météorologiques allemands ont émis un avis de tempête pour la journée de vendredi, avec des rafales des vents qui pourraient atteindre jusqu'à 130 km/h par endroits. Les intempéries, qui ont touchées en premier l'ouest du pays, se déplaçaient vers l'est en soirée.

La violence de la tempête est liée à l'arrivée en Allemagne d'air particulièrement chaud en provenance d'Espagne et de France, d'une part, et d'air froid venant du nord d'autre part, a expliqué le météorologue Özden Terli à la télévision publique ZDF, qui a parlé d'un "mélange explosif".

En France métropolitaine la moyenne des températures a dépassé quotidiennement les normales saisonnières durant 38 jours mercredi, égalant un record d'avril-mai 2007, selon les services météorologiques.

En Allemagne, la barre des 30 degrés, parfois davantage, a été atteinte jeudi dans plusieurs communes de l'ouest et du sud du pays.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

International

Troisième succès pour Démare sur le Giro 2022

Publié

le

Arnaud Démare a fêté vendredi son 3e succès sur le Giro 2022 (© KEYSTONE/EPA/MAURIZIO BRAMBATTI)

Arnaud Démare (Groupama-FDJ) a remporté la 13e étape du Giro, vendredi à Cuneo, décrochant son troisième succès depuis le départ.

Juan Pedro Lopez (Trek) a conservé le maillot rose après cette étape de 150 kilomètres marquée par l'abandon du 4e du général Romain Bardet.

Démare (30 ans) a mené un sprint long et a devancé de peu l'Allemand Phil Bauhaus pour enlever sa huitième victoire d'étape dans le Giro, auquel il participe pour la cinquième fois. Le Britannique Mark Cavendish a pris la troisième place devant le Colombien Fernando Gaviria.

Arnaud Démare a ouvert son palmarès sur le Giro en 2019 avant de gagner l'année suivante à quatre reprises et de ramener le maillot cyclamen du classement par points. Le Français de Groupama-FDJ, qui s'est imposé dans les 5e (à Messine) et 6e étapes (Scalea), a porté à 87 son total de succès depuis ses débuts professionnels en 2012.

Echappée reprise à 700 m de la ligne

Une échappée (Eenckhoorn, Maestri, Prodhomme, J. van der Berg) a pris les devants dès les premiers kilomètres et a porté son avantage à 6'40'' au sommet du seul col au programme, le colle di Nava, à 96 kilomètres de l'arrivée.

Le peloton a mené ensuite une longue et haletante course-poursuite pour réduire l'écart (3' aux 30 km). Les équipes Groupama-FDJ (Démare) et Israël PT (Nizzolo), relayées par les Quick-Step (Cavendish), n'ont repris le quatuor de tête qu'à 700 mètres de la ligne.

Un circuit accidenté samedi

Samedi, la 14e étape, courte (147 km) et intense, propose un circuit accidenté dans les alentours de Turin, avec les doubles ascensions du colle della Maddalena et Superga. L'arrivée est jugée en ville, dans l'ancienne capitale du royaume d'Italie au XIXe siècle.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

International

Les aéroports européens plus optimistes sur la reprise en 2022

Publié

le

En 2021, les aéroports européens n'ont retrouvé que 41% de leurs passagers de 2019, une amélioration de 11 points par rapport à 2020. (archives) (© KEYSTONE/AP/FRANK AUGSTEIN)

La principale association européenne d'aéroports s'est dite plus optimiste vendredi pour la reprise du trafic de passagers en 2022, estimant qu'il atteindrait 78% du niveau de 2019 et retrouverait le niveau d'avant-crise dès 2024, tout en appelant à la prudence.

La branche européenne du Conseil international des aéroports (ACI Europe) escomptait jusqu'ici retrouver cette année 68% de ses passagers d'avant la pandémie de Covid-19, et un retour en 2025 à la fréquentation de 2019, soit 2,4 milliards de voyageurs.

Cet optimisme est nourri par la franche reprise du trafic aérien ces dernières semaines, à la faveur de la levée des restrictions de mouvement, et la libération d'une forte demande pour la saison estivale.

Attention au triple risque

Selon l'organisme de surveillance Eurocontrol, le trafic, en nombre de vols, a atteint ces derniers jours quelque 86% du niveau de la même période il y a trois ans.

ACI Europe, qui revendique fédérer 500 aéroports dans 55 pays, a toutefois mis en garde contre le "triple risque" pesant sur le retour du secteur à la normale.

Elle a ainsi évoqué "le retour du (risque) géopolitique", allusion à l'invasion de l'Ukraine par la Russie, "la détérioration de la situation économique" et "la menace de nouveaux variants" du Covid-19 qui créent "une incertitude significative", le tout alors que le secteur doit déjà faire face à des problèmes de sous-effectifs après la crise.

En 2021, les aéroports européens n'avaient retrouvé que 41% de leurs passagers de 2019, une amélioration de 11 points par rapport à 2020.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / awp / afp

Continuer la lecture

Derniers titres

Les 2 derniers titres

Votre Horoscope

Gémeaux

Afin de traverser au mieux cette période de réaménagement dans l’emploi, vous devriez aller faire quelques séances de massages relaxants.

Les Sujets à la Une

X