Rejoignez-nous

International

Poursuites recommandées contre Bannon, un proche allié de Trump

Publié

,

le

Les neuf membres de la commission d'enquête parlementaire ont accepté à l'unanimité de lancer des poursuites contre Steve Bannon (archives). (© KEYSTONE/AP/J. Scott Applewhite)

Une commission d'enquête américaine s'est prononcée mardi en faveur de poursuites judiciaires pour "entrave au travail du congrès" contre Steve Bannon. L'ancien conseiller de Donald Trump refuse de participer aux investigations sur l'assaut contre le Capitole.

"M. Bannon se conformera à notre enquête ou il fera face aux conséquences", a déclaré le démocrate Bennie Thompson, qui dirige cette commission parlementaire. "Nous ne pouvons pas permettre à quiconque de se dresser en obstacle au travail de la commission spéciale tandis que nous travaillons à établir les faits. Les enjeux sont simplement trop grands", a-t-il ajouté avant un vote à l'unanimité des neuf membres en faveur des poursuites.

Steve Bannon avait été convoqué jeudi devant cette commission spéciale de la chambre des représentants, qui enquête sur le rôle de l'ancien président américain dans l'attaque de ses partisans contre le siège du Parlement le 6 janvier, au moment où les élus certifiaient la victoire de Joe Biden à la présidentielle. Mais il ne s'est pas présenté devant les élus.

Vote en séance plénière

Cette recommandation de la commission d'enquête fera l'objet d'un vote en séance plénière à la chambre jeudi, a indiqué le chef de la majorité démocrate Steny Hoyer. "Nous devons faire toute la lumière sur l'attaque du 6 janvier" et Steve Bannon "doit à son pays de témoigner", a-t-il déclaré.

Si les élus l'approuvent, la plainte sera transmise au ministère de la justice, qui décidera s'il convient d'inculper Steve Bannon. Il encourt en théorie jusqu'à un an de prison.

M. Bannon, 67 ans, avait été l'un des artisans de la campagne présidentielle victorieuse de Donald Trump en 2016 avant d'être poussé vers la sortie par le milliardaire républicain. Dans les derniers jours de son mandat, le président lui a accordé sa clémence, mettant un terme à des poursuites pour détournement de fonds.

Même s'il n'exerçait aucune fonction officielle le 6 janvier, il semble avoir parlé de la manifestation du 6 janvier avec le président dans les jours précédant l'assaut, selon la commission.

Outre ce conseiller, quatre autres proches de Donald Trump ont reçu des assignations de la commission spéciale, exigeant des documents ou leur témoignage. L'ancien président leur a demandé de ne pas s'y plier, invoquant le droit de l'exécutif à garder certaines informations secrètes. Mais pour les démocrates, cette prérogative ne s'applique qu'au président en exercice.

Le débat juridique devrait se mener devant les tribunaux et risque de ralentir les travaux de la commission.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

International

Premier cas suspect de variole du singe en Grèce

Publié

le

La variole du singe est endémique en Afrique de l'Ouest (archives). (© KEYSTONE/AP)

Un premier cas suspect de variole du singe a été détecté en Grèce, sur un touriste anglais, a annoncé samedi l'organisme grec de santé publique. La maladie continue sa propagation et touche désormais de nombreux pays européens, dont la Suisse.

En Grèce, le ressortissant anglais et sa partenaire de voyage ont été transférés à l'hôpital dans une chambre à l'isolement, a précisé l'organisme grec dans un communiqué. Des analyses en laboratoire doivent confirmer ce cas d'ici à lundi.

Plusieurs pays occidentaux dont la Suisse, la France, l'Allemagne, la Grande-Bretagne, les États-Unis, le Portugal, l'Espagne ou encore la Suède ont recensé des cas.

En Suisse, le premier cas de variole du singe a été détecté vendredi dans le canton de Berne. La personne infectée a été exposée au virus à l'étranger. Elle a été placée en isolement à son domicile. Un traçage des contacts, afin d’identifier d’éventuelles chaînes de transmission, a été effectué.

La variole du singe ou "orthopoxvirose simienne" est une maladie rare, dont le pathogène peut être transmis de l'animal à l'homme et inversement. Ses symptômes ressemblent, en moins grave, à ceux que l'on observait dans le passé chez les sujets atteints de variole: fièvre, maux de tête, douleurs musculaires, dorsales, au cours des cinq premiers jours. Apparaissent ensuite des éruptions cutanées, des lésions, des pustules et enfin des croûtes.

Pas de traitement

Il n'existe pas de traitement pour cette maladie, qui guérit en général spontanément et dont les symptômes durent de 14 à 21 jours. Les cas graves se produisent plus fréquemment chez les enfants et sont liés à l'ampleur de l'exposition au virus, à l'état de santé du patient et à la gravité des complications.

Selon les épidémies, le taux de létalité a pu varier énormément, mais il est resté inférieur à 10% dans tous les cas documentés, principalement chez les jeunes enfants.

La transmission inter-humaine peut résulter de contacts étroits avec des sécrétions infectées des voies respiratoires, des lésions cutanées d'un sujet infecté ou d'objets récemment contaminés par des liquides biologiques ou des matières provenant des lésions d'un patient.

La plupart des cas récents dans les pays occidentaux ont été recensés parmi des hommes ayant des relations sexuelles avec des hommes, a dit vendredi l'Organisation mondiale de la santé (OMS). Elle a indiqué vouloir faire la lumière sur la transmission du virus, notamment au sein de la communauté homosexuelle.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

International

Cinq militaires tués, 30 "terroristes abattus" au nord du Burkina

Publié

le

Le Burkina Faso, en particulier le nord et l'est, est depuis 2015 la cible d'attaques djihadistes perpétrées par des mouvements affiliés à Al-Qaïda et au groupe Etat islamique (archives). (© KEYSTONE/AP/THEO RENAUT)

Des djihadistes présumés ont attaqué un détachement militaire samedi dans le nord du Burkina Faso. Cinq soldats ont été tués et trente "terroristes abattus" lors de cette attaque, a annoncé l'état-major burkinabè des armées.

"Le détachement militaire de Bourzanga", localité de la région du Centre-Nord, "a vigoureusement riposté à une attaque de sa base ce samedi" par des "terroristes venus en très grand nombre et lourdement équipés", selon un communiqué de l'armée.

"Cinq militaires ont été mortellement atteints et dix autres ont été blessés au cours des combats", indique le texte. "Le bilan provisoire établi fait état d'au moins trente terroristes abattus". Selon l'état-major, les assaillants "ont dû battre en retraite face à la puissance de feu des éléments du détachement et à l'intervention de l'aviation".

L'armée affirme que "dans leur débandade, plusieurs terroristes, dont certains blessés, se sont fondus aux populations civiles pour tenter d'échapper à la poursuite des militaires". "Les opérations de ratissage et de sécurisation se poursuivent dans la zone", ajoute-t-elle.

"Riposte héroïque"

Après la fuite des djihadistes présumés, "de l'armement (individuel et collectif), des munitions, des motos (une trentaine) et des moyens de communication (ont été) récupérés, un véhicule blindé et des pickup armés, utilisés par les terroristes pour attaquer la base, ont été également saisis", selon le communiqué.

Rendant hommage aux soldats tués, le chef d'état-major des armées, le colonel David Kabré, a salué "la riposte héroïque" des soldats. Il a appelé "toutes les unités engagées à rester mobilisées autour de notre objectif commun, qui est la reconquête de l'intégrité de notre territoire".

Jeudi, onze soldats avaient déjà été tués dans l'est du pays lors d'une attaque de djihadistes présumés contre un détachement militaire. Et il y a une semaine, une quarantaine de supplétifs de l'armée et de civils avaient été tués lors de trois attaques dans les mêmes régions.

Recrudescence des attaques

Le Burkina Faso, en particulier le nord et l'est, est depuis 2015 la cible d'attaques djihadistes perpétrées par des mouvements affiliés à Al-Qaïda et au groupe Etat islamique (EI) qui ont fait plus de 2000 morts et 1,8 million de déplacés.

Le nouvel homme fort du pays, le lieutenant-colonel Paul-Henri Sandaogo Damiba, qui a renversé fin janvier le président élu Roch Marc Christian Kaboré accusé d'être inefficace face à la violence djihadiste, a fait de la question sécuritaire sa "priorité".

Après une relative accalmie lors de sa prise de pouvoir, M. Damiba fait depuis face à une recrudescence d'attaques de djihadistes présumés qui ont fait près de 200 morts, civils et militaires.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

Football

Lyon bat le Barça de Crnogorcevic en finale

Publié

le

La joie des Lyonnaises, qui ont battu le Barça en finale de la Ligue des champions (© KEYSTONE/AP/Alessandra Tarantino)

Le FC Barcelone de l'internationale suisse Ana-Maria Crnogorcevic n'est pas parvenu à conquérir une deuxième Ligue des champions de suite.

Les Catalanes se sont inclinées 3-1 face à Lyon samedi en finale à Turin.

Titrées cinq fois consécutivement de 2016 à 2020 mais sorties dès les quarts de finale la saison dernière, les Lyonnaises remportent ce trophée pour la huitième fois. L'équipe du président Jean-Michel Aulas a forcé la décision en première mi-temps déjà, menant 3-0 à la 33e grâce notamment à un but de sa star Ada Hegerberg.

Barcelone, qui avait dominé Chelsea 4-0 l'an dernier en finale pour cueillir sa première Ligue des champions dames, a recollé à 3-1 à la 41e sur une réussite de son Ballon d'Or Alexia Putellas. L'entrée en jeu d'Ana-Maria Crnogorcevic à la 59e n'a toutefois pas permis au Barça d'inverser la tendance.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

International

Woods sombre dans les abysses

Publié

le

Tiger Woods a craqué samedi à Tulsa (© KEYSTONE/AP/Eric Gay)

Tiger Woods, traînant péniblement sa jambe endolorie, a vécu une de ses pires journées dans un Majeur samedi.

L'ex-no 1 mondial a rendu une carte de 79, soit neuf coups au-dessus du par, pour dévisser provisoirement en avant-dernière position du Championnat PGA.

L'homme aux 15 titres du Grand Chelem était déjà à la peine ces deux derniers jours, durant lesquels sa jambe droite, passée près de l'amputation il y a quinze mois après son accident de voiture, a semblé le faire souffrir plus encore qu'il y a cinq semaines pour son saisissant "comeback" sur les greens du Masters d'Augusta.

Dos au mur au terme du premier tour avec une carte de 74, soit quatre au-dessus du par, le Tigre s'est battu vendredi pour rester dans le cut, justement fixé à +4. Son score encourageant de 69, l'a fait rester dans le tournoi au 53e rang (+3). Mais il a lâché prise samedi.

Pour commencer, sa balle a fait "plouf" dans l'eau à deux reprises aux 2e et 6e trous, avec bogey et triple bogey au bout. Après un autre bogey au no 7, il en a concédé cinq autres consécutifs entre les no 9 et 13. Une première de sa part dans un tournoi majeur.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

Football

Le PSG et Mbappé ont trouvé un accord

Publié

le

Le président Nasser Al-Khelaifi et Kylian Mbappé: heureux (© KEYSTONE/AP/Michel Spingler)

Tout ça pour ça: après avoir longtemps semblé sur le départ, Kylian Mbappé a effectué une volte-face spectaculaire. L'attaquant français a prolongé son contrat avec le Paris Saint-Germain.

La fête au Paris SG ! Malgré les avances du Real Madrid, Kylian Mbappé a décidé de prolonger jusqu'en 2025 son aventure avec le club de la capitale qui, plus que jamais, rêve de remporter sa première Ligue des champions avec l'attaquant supersonique.

"J'ai une bonne nouvelle." A quelques minutes du coup d'envoi du match contre Metz, le dernier de la saison, le président du PSG Nasser Al-Khelaïfi n'a eu besoin que de quelques mots pour enflammer le Parc des Princes.

L'information avait fuité dans l'après-midi dans la presse, mais personne ne s'attendait à cette mise en scène, le dirigeant qatarien posant fièrement aux côtés du joueur vedette sur une estrade sur la pelouse. "NAK" a officialisé l'engagement pour trois saisons supplémentaires de l'international français, dont le nom était repris par tout le stade.

Très content

"Je suis très content de rester en France, à Paris, dans ma ville. J'espère que je vais continuer à faire ce que j'aime le plus faire, jouer au foot et gagner des trophées", a réagi Mbappé au micro, dans une ambiance de folie. La courte cérémonie de trois minutes a donné le coup d'envoi d'une soirée que le club veut festive, avec la célébration de l'historique dixième titre de champion.

Le prodige de Bondy (23 ans) a fait le choix de la fidélité à un club qui l'a recruté en 2017, alors qu'il "n'était encore personne", comme il l'a déclaré en mai 2021.

"Insulte au football"

Aujourd'hui candidat au Ballon d'Or, après une nouvelle saison exceptionnelle, le champion du monde 2018 a aussi dû obtenir les garanties sportives qu'il exigeait pour rester, lui qui réclamait d'être "au centre du projet". Sa décision lance un nouvel été de grandes manoeuvres au PSG qui a promis de se restructurer pour éviter de revivre l'embarrassante élimination dès les 8es de finale de Ligue des champions face au Real en mars dernier (0-1, 3-1).

Grande victoire

Ce coup de théâtre sonne comme une grande victoire pour l'état-major du PSG et son propriétaire depuis 2011, le fonds qatarien QSI, qui reste en position de force à six mois du Mondial organisé dans l'Etat gazier, où Mbappé et les Bleus iront défendre leur titre. C'est désormais un peu plus le PSG de Mbappé, futur plus gros salaire du club selon la presse, que celui de Lionel Messi ou de Neymar.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Derniers titres

Les 2 derniers titres

Votre Horoscope

Gémeaux

Dimanche tranquille : intense besoin de vous reposer avant d’attaquer une nouvelle semaine de travail qui s’annonce assez soutenue.

Les Sujets à la Une

X